Kuala Lumpur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kuala.
Territoire fédéral de Kuala Lumpur
Wilayah Persekutuan Kuala Lumpur
吉隆坡联邦直辖区
கோலாலம்பூர்
Blason de Territoire fédéral de Kuala Lumpur
Héraldique
Drapeau de Territoire fédéral de Kuala Lumpur
Drapeau
Image illustrative de l'article Kuala Lumpur
Administration
Pays Drapeau de la Malaisie Malaisie
Territoire fédéral Wilayah Persekutuan Kuala Lumpur
Maire Dato' Ahmad Fuad Ismail
Code postal 50000 — 60xxx
Démographie
Population 1 627 172 hab. (2010)
Densité 6 678 hab./km2
Population de l'agglomération 7 239 871 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 3° 09′ 20″ N 101° 41′ 49″ E / 3.1555995, 101.69683463° 09′ 20″ Nord 101° 41′ 49″ Est / 3.1555995, 101.6968346  
Altitude 22 m
Superficie 24 365 ha = 243,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Malaisie

Voir sur la carte Malaisie administrative
City locator 14.svg
Territoire fédéral de Kuala Lumpur
Liens
Site web http://www.dbkl.gov.my/

Kuala Lumpur ([ˈkwalə ˈlumpʊr]), souvent désignée par ses initiales KL, est l'une des deux capitales de la Malaisie. Cœur industriel, financier et culturel du pays, la ville a une superficie de 243 km2 et compte plus de 1 600 000 habitants intra-muros. Son agglomération, nommée Grand Kuala Lumpur (en) ou Vallée du Klang, en compte plus de 7 300 000 en 2010 : il s'agit de la ville la plus peuplée du pays et une de celles connaissant la plus forte croissance urbaine et économique d'Asie du Sud-Est. Le Territoire fédéral de Kuala Lumpur délimite l'agglomération et constitue l'un des trois territoires fédéraux de Malaisie (en) ; il est entièrement enclavé dans l’État de Selangor, au milieu de la côte ouest de la Malaisie péninsulaire.

Arrachée à la jungle dans les années 1850, la ville doit sa naissance et sa fortune aux abondants gisements d'étain découverts au XIXe siècle. Kuala Lumpur ne fut longtemps qu'un campement de huttes de bambous, infesté par la malaria et ravagé à de multiples reprises par les inondations et les incendies. Elle grandit grâce au commerce de l'étain pour devenir, en 1896, la capitale des États malais fédérés. Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville est dévastée lors de la bataille de Kuala Lumpur (en) et est conquise par l'armée impériale japonaise en 1942. Rapidement reconstruite, elle sera le témoin de violences inter-ethniques entre les communautés malaise et chinoise lors de l'Incident du 13 mai 1969 (en). Depuis les années 1980, Kuala Lumpur a connu un développement extrêmement rapide et est devenue une métropole.

Ville mondiale, Kuala Lumpur a vu se développer de nombreux gratte-ciels dans son quartier d'affaires, dont les tours Petronas, qui furent les plus hautes du monde. Son développement industriel s'est fait notamment autour des nouvelles technologies et de la finance. Elle nourrit d'importants liens avec la « Silicon Valley malaisienne », Cyberjaya, ainsi qu'avec Singapour, situé à 300 kilomètres au sud-est. Elle accueille également le siège du Parlement de Malaisie et l'Istana Negara (en) - la résidence royale -, mais le gouvernement a été transféré à Putrajaya, qui est devenue la capitale administrative du pays en 1999.

Son nom, signifiant en malais « confluent vaseux », s'explique par sa situation au confluent de deux cours d'eau : le fleuve Klang, le plus important, et l'un de ses affluents, le Gombak. Son climat est de type équatorial, avec des températures moyennes et des précipitations très élevées toute l'année. Ville cosmopolite, Kuala Lumpur présente la particularité d'être peuplée à 43% de Chinois, soit presque autant que de Malais (45%) ; elle constitue ainsi une sorte d'enclave bouddhiste dans un pays majoritairement musulman. Vitrine du développement rapide de la Malaisie, la ville accueille de grands évènements tels que les Jeux du Commonwealth en 1998 ou le Grand Prix automobile de Malaisie.

Administration[modifier | modifier le code]

La ville est administrée par un conseil municipal non élu, nommé par le gouvernement. Cela dépend toutefois de la consistance de l'assemblée du moment.

Histoire[modifier | modifier le code]

Élevée au rang de ville (bandar en malais) seulement en 1897, Kuala Lumpur a connu depuis une croissance effrénée. Elle a été séparée en 1971 de l'État du Selangor dont elle était jusqu'alors la capitale (remplacée depuis dans cette fonction par la ville nouvelle de Shah Alam), pour devenir un territoire fédéral.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé à l'ouest de la Malaisie, à 45 km de la mer, la ville couvre désormais une aire métropolitaine très étendue que l'on appelle la « vallée du Klang » et qui déborde largement les limites du district fédéral en englobant une bonne partie de l'État du Selangor. Le vaste étalement des banlieues est concomitant d'un réseau dense d'autoroutes et de trois lignes de métro léger performant.

L'urbanisation est très dense vers l'ouest, jusqu'à la ville de Klang, qui dessert l'ensemble du pays avec son port.

Kuala Lumpur est une ville extrêmement polluée. Les industries, les voitures et autres pollueurs en font la 23ème ville la plus polluée du monde (par rapport à Paris qui est 45ème) [réf. souhaitée].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique de Kuala Lumpur
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 22,5 22,8 23,2 23,7 23,9 23,6 23,2 23,1 23,2 23,2 23,2 22,9 23,2
Température maximale moyenne (°C) 32,1 32,9 33,2 33,1 32,9 32,7 32,3 32,3 32,1 32,1 31,6 31,5 32,4
Précipitations (mm) 169,5 165,4 240,9 259,2 204,4 125,3 127,2 155,7 192,8 253,1 287,8 245,7 2 427
Nombre de jours avec précipitations 11 16 14 16 13 9 10 11 13 16 18 15
Source : Organisation météorologique mondiale (ONU) [1]


Économie[modifier | modifier le code]

Kuala Lumpur accueille le siège de fleurons nationaux, parmi lesquels Petronas (hydrocarbures) qui loge dans les tours marquées du nom de la société, Maybank (banque) située dans la tour Menara Maybank, Telekom Malaysia (télécommunications). La ville compte une usine de fabrication de pneumatiques du groupe allemand Continental AG.

Lieux touristiques[modifier | modifier le code]

Plate-forme d'observation de la tour Menara Kuala Lumpur.

Les lieux les plus visités sont :

À proximité :

Vue panoramique de Kuala Lumpur.

Art et culture[modifier | modifier le code]

Au moment de la fin d’année 2011/2012, l’exposition des United Buddy Bears a été présentée au cœur de la métropole Kuala Lumpur, à Bukit Bintang. Cette exposition, qui vise à rapprocher les peuples, a attiré plus de 2,5 millions de visiteurs.

Communications et transports[modifier | modifier le code]

La ville est reliée à Singapour au sud et à Penang au nord par une autoroute qui continue vers Hat Yai en Thaïlande. Une autoroute est-ouest rejoint la ville de Kuantan et les États du Terengganu et du Pahang.

De nombreuses voies ferrées sillonnent l'agglomération, cependant l'axe majeur suit la péninsule Malaise. La ville est desservie par deux gares ferroviaires : celle de Kuala Lumpur et celle de Kuala Lumpur Sentral.

Les communications aériennes se font depuis l'aéroport international de Kuala Lumpur situé à Sepang, ainsi que le plus récent terminal à bas coût (Low Cost Carrier Terminal) et de Subang (vols affrétés).

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Kuala Lumpur est jumelée avec les villes suivantes:

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :