Tomáš Berdych

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tomáš Berdych
Tomáš Berdych
Tomáš Berdych à l'US Open en 2011.
Carrière professionnelle
2002
Nationalité Drapeau de la République tchèque République tchèque
Naissance (28 ans)
Drapeau : Tchécoslovaquie Valašské Meziříčí
Taille / poids 1,96 m (6 5) / 91 kg (200 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Tomáš Krupa
Gains en tournois 17 551 004 $
Palmarès
En simple
Titres 9
Finales perdues 12
Meilleur classement 5e (19/08/2013)
En double
Titres 2
Finales perdues 1
Meilleur classement 54e (10/04/2006)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/2 1/2 F(1) 1/2
Double 1/4 1/32 1/32 1/32
Titres par équipe nationale
Coupe Davis 2 (2012,2013)
Hopman Cup 1 (2012)

Tomáš Berdych Prononciation du titre dans sa version originale Écouter, né le à Valašské Meziříčí, est un joueur de tennis tchèque professionnel.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Tomáš Berdych est considéré comme l'un des joueurs les plus prometteurs de sa génération. C'est un joueur complet qui a remporté des tournois sur 4 surfaces différentes (moquette, dur, terre battue, gazon). Il base son jeu sur une grande puissance en fond de court avec notamment une prise très à plat, tout en conservant une technique irréprochable. Son coup droit frappé à pleine puissance est son coup le plus spectaculaire, et son revers, bien que moins impressionnant, possède un taux d'erreur très bas. Le Tchèque possède également un excellent premier service, et une très bonne deuxième balle, ce qui lui donne de nombreux points faciles et lui permet de bien s'installer dans l'échange. Malgré sa grande taille, il se déplace assez rapidement, est très correct à la volée et possède une gestuelle plutôt élégante et relâchée.

Sa plus grosse faiblesse a été son mental extrêmement friable, notamment au début de sa carrière. Conjuguée à un tennis à haut risque, cette faiblesse lui a fait défaut dans les matchs importants. Ces dernières années, il a énormément travaillé sur l'aspect mental avec son nouvel entraîneur Tomáš Krupa.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2002-2003[modifier | modifier le code]

En 2002, Tomáš Berdych débute sur le circuit professionnel et se consacre aux tournois du circuit Future. Il remporte deux tournois en République tchèque, le premier en septembre et le second en novembre. En janvier 2003, il joue au tournoi Future de Grande-Bretagne où il atteint la finale qu'il perd contre Wesley Moodie en 2 sets serrés (7-6, 7-6). En mars et avril, il atteint 2 demi-finales, les 2 perdues contre le Russe Igor Andreev. Le Tchèque remporte son premier titre de l'année au Future F5 de Grande-Bretagne en perdant 1 seul set. Après un quart de finale, Tomáš Berdych décide de se consacrer au circuit Challenger. Après deux échecs au premier tour, il parvient à briller en atteignant 4 demi-finales consécutives dont un titre à Budaörs. Cette série est interrompue au Challenger de Tampere par le Russe Igor Andreev qui le bat pour la 4e fois de l'année. Le Tchèque se reprend néanmoins quelques semaines plus tard en remportant un nouveau Challenger à Graz. Grâce à ses bonnes performances, il entre dans le top 150, pointant à la 146e place mondiale. Il joue son premier tournoi du Grand Chelem à l'US Open 2003. Il passe le premier tour mais est battu au tour suivant par l'Argentin Juan Ignacio Chela malgré le gain de la première manche (2-6, 6-1, 6-4, 6-3). Quelques semaines plus tard, il est sélectionné pour une rencontre de Coupe Davis contre la Thaïlande. Il remporte son unique match en 2 sets face à Danai Udomchoke. À cause de ses moins bonnes performances en fin d'année, il ne parvient pas à entrer dans le top 100 mondial et finit l'année 114e mondial.

2004[modifier | modifier le code]

En 2004, le Tchèque commence l'année par l'Open d'Australie. Il passe un tour mais est battu sèchement par le no 4 Andre Agassi (6-0, 6-2, 6-4). Il remporte ensuite le Challenger de Besançon et entre dans le top 100 mondial. Après une demi-finale à Sarajevo, il joue son premier Masters 1000 aux Masters de Monte-Carlo mais est battu dès le premier tour par le local Jean-René Lisnard. Après plusieurs contre-performances durant la saison de terre battue, il est battu dès le premier tour à Roland-Garros. Il se reprend néanmoins en remportant 2 Challenger consécutifs en Allemagne mais est de nouveau battu au premier tour à Wimbledon. Il atteint pour la première fois les huitièmes de finale en tournoi ATP au tournoi de Stuttgart, puis il réitère à Kitzbühel. Lors des Jeux olympiques d'Athènes de 2004, il fait parler de lui en battant le no 1 mondial et favori Roger Federer, en atteignant les quarts de finale. Lors de l'US Open, il atteint les huitièmes de finale mais est sorti par l'Allemand Tommy Haas. Il remporte son premier titre ATP à Palerme en battant en finale l'Italien Filippo Volandri sur le score de 6-3, 6-3. Ce titre le propulse de la 55e place à la 36e. Plusieurs échecs au premier tour le font terminer l'année 38e mondial.

2005[modifier | modifier le code]

Au tournoi de Båstad en juillet 2005, Tomáš Berdych s'incline face au Majorquin Rafael Nadal sur terre battue. Ses performances s'intensifient durant l'été 2005 : quart de finale à Stuttgart face à Nikolay Davydenko et demi-finale à Washington face à James Blake. L'année 2005 est marquée par une première grande victoire au tournoi de Paris-Bercy, qu'il remporte en cinq sets face à Ivan Ljubičić.

2006[modifier | modifier le code]

La saison 2006 semble bien commencer avec une demi-finale à Adélaïde dès janvier. Tomáš Berdych s'incline face au Belge Xavier Malisse mais le joueur tchèque ne réalise pas de meilleures performances avant les Internationaux de France, où il atteint les huitièmes de finale. Il ne peut rien contre le futur finaliste, Roger Federer. C'est encore le numéro un mondial qu'il rencontre, cette fois en finale du tournoi allemand sur gazon de Halle. Tomáš Berdych résiste au Suisse, à qui il prend un set, mais s'incline sur le score de 6-0, 6-7, 6-2. À cette occasion, Roger Federer remporte son 41e match consécutif sur gazon et rejoint le record de Björn Borg. À Wimbledon, c'est encore Roger Federer qui le stoppe au stade des huitièmes de finale. À l'US Open, il s'incline face à l'Américain James Blake en huitième de finale. En octobre 2006, en finale de l'Open d'Inde à Mumbay, Tomáš Berdych laisse la victoire au Russe Dmitri Toursounov.

2007[modifier | modifier le code]

Tomáš Berdych débute la saison 2007 par un quart de finale à Sydney, où il s'incline face à l'Autrichien Jürgen Melzer. Le joueur tchèque se qualifie ensuite pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie à l'issue d'une victoire sur Dmitri Toursounov. Il perd néanmoins le match qui l'oppose au Russe Nikolay Davydenko. Au printemps 2007, Tomáš Berdych enchaîne quelques belles performances au Masters de Monte-Carlo avec des victoires sur Tommy Robredo et sur Robin Söderling. En demi-finale, il est battu par Rafael Nadal. Il dispute également une demi-finale à Munich face à Mikhail Youzhny, puis un quart de finale au Masters de Rome face à Filippo Volandri. À Roland-Garros, il réalise une contre-performance en étant battu par l'Espagnol Guillermo García-López dès le premier tour. Tomáš Berdych obtient son meilleur résultat de l'année en remportant le tournoi sur gazon de Halle en Allemagne. Il bat successivement Mikhail Youzhny en quart de finale, Jarkko Nieminen en demi-finale et le Chypriote Márcos Baghdatís lors d'une finale remportée sur le score de 7-5, 6-4. Tomáš Berdych dispute également un quart de finale à Wimbledon, perdu contre Rafael Nadal, et un huitième de finale à l'US Open contre l'Américain Andy Roddick. Au cours de la tournée asiatique de l'automne, le joueur tchèque atteint deux demi-finales consécutives, l'une à Bangkok face à l'Allemand Benjamin Becker, l'autre à Tokyo face à Richard Gasquet. Il conclut sa saison par un huitième de finale au Masters de Paris-Bercy perdu 6-4, 6-2 face à l'Espagnol David Ferrer. À l'issue de la saison 2007, Tomáš Berdych affiche un ratio de 42 victoires contre 21 défaites. Au 5 novembre 2007, il pointe à la 15e place du classement technique de l'ATP.

2008[modifier | modifier le code]

En 2008, il remporte son premier titre 500 Series à Tokyo face à l'homme en forme du moment, Juan Martín del Potro. C'est malheureusement la seule performance notable de sa saison.

2009[modifier | modifier le code]

En 2009, il remporte le titre à Munich et atteint les huitièmes de finale à Wimbledon et les quarts à Cincinnati. Il est avec Radek Štěpánek le « héros » de la Coupe Davis pour la République tchèque, remportant presque tous ses matchs. Il termine l'année tout comme il l'a commencée, à la 20e place mondiale.

2010[modifier | modifier le code]

L'année 2010 commence de façon explosive pour le Tchèque à l'Open de Brisbane, où il bat Nick Lindahl (6-2, 6-4) puis Márcos Baghdatís (6-0, 6-1) et en quart de finale, il se débarrasse d'un Thomaz Bellucci en grande forme (7-6, 2-6, 7-6). Puis, lors du Masters de Miami, il sort le numéro 1 mondial Roger Federer (6-4, 6-7, 7-6) après avoir sauvé une balle de match dans le tie-break du 3e set, puis Fernando Verdasco pour atteindre les demi-finales du tournoi, sa première demi-finale en Masters 1000 depuis deux ans. Puis, en battant Robin Söderling (6-2, 6-2), il atteint sa première finale depuis 5 ans. Face à un Andy Roddick solide et tactique, il perd le match sur le score 7-5, 6-4.

Il réalise ensuite d'excellentes performances en Grand Chelem, en atteignant la demi-finale à Roland-Garros, en battant notamment Andy Murray et Mikhail Youzhny. Il s'incline de peu face à Robin Söderling (3-6, 6-3, 7-5, 3-6, 3-6). À Wimbledon, il élimine en quart de finale le Suisse Roger Federer (6-4, 3-6, 6-1, 6-4) puis se défait en demi-finale du Serbe Novak Djokovic, no 3 mondial (6-3, 7-69, 6-3) et atteint ainsi pour la première fois de se carrière la finale d'un Grand Chelem, qu'il perd face à l'Espagnol Rafael Nadal (3-6, 5-7, 4-6).

Il atteint ensuite les quarts de finale du Masters 1000 de Toronto, où, après avoir battu Roger Federer à deux reprises en 2010 à Miami et Wimbledon, il s'incline cette fois-ci sur le score de 3-6, 7-5, 6-7, au terme d'un match tendu. La fin de la saison s'avère chaotique pour le Tchèque, avec une élimination au premier tour de l'US Open par Michaël Llodra, et des performances médiocres sur les autres tournois.

Tomáš Berdych termine l'année à la 6e place mondiale, et participe donc au Masters de Londres pour la première fois de sa carrière.

2011[modifier | modifier le code]

En 2011, à l'Open d'Australie, Tomáš Berdych atteint les quarts de finale, où il s'incline face au futur vainqueur du tournoi Novak Djokovic (6-1, 7-6, 6-1). Il atteint ensuite les quarts de finale du Masters de Miami, où il réussit à prendre un set à Rafael Nadal. À Roland-Garros, son parcours est très décevant : il s'incline dès le premier tour contre le Français Stéphane Robert (alors qu'il menait deux manches à zéro) sur le score de 3-6, 3-6, 6-2, 6-2, 9-7. Malgré cette défaite, son principal objectif est de défendre sa place de finaliste en titre à Wimbledon. Mais il est éliminé dès les huitièmes de finale par Mardy Fish (7-6, 6-4, 6-4) et il chute à la 9e place du classement. Au Masters du Canada, il est éliminé en quart de finale par Janko Tipsarević (6-4, 6-4). Il bat Roger Federer en quarts de finale des Masters de Cincinnati, pour abandonner en demi-finale face à Novak Djokovic. À l'US Open, il est battu au 3e tour par Janko Tipsarević (6-4, 5-0 ab.). Quelques semaines plus tard, il gagne son sixième titre en simple à l'Open de Chine en battant en finale Marin Čilić (3-6, 6-4, 6-1). Au Masters de Shanghai, il est battu au 3e tour par Feliciano López (6-4, 6-4). Il revient au Masters de Paris-Bercy où il est battu aux portes de la finale par Roger Federer, mais il décroche quand même son billet pour les ATP World Tour Finals à la septième place mondiale. Il parvient à sortir de sa poule, mais il est battu en demi-finale par Jo-Wilfried Tsonga. Il termine l'année à la septième place mondiale.

2012[modifier | modifier le code]

Tomáš Berdych et Radek Štěpánek lors des Jeux olympiques de Londres.

À l'Open d'Australie, Tomáš Berdych atteint les quarts de finale en éliminant successivement Albert Ramos (7-5, 4-6, 6-2, 6-3), Olivier Rochus (6-1, 6-0, 7-6), Kevin Anderson (7-6, 7-6, 6-1) et Nicolás Almagro (4-6, 7-6, 7-6, 7-6) à qui il refusera de serrer la main en fin de match, l'accusant de l'avoir délibérément visé lors d'un point. Malgré un très bon début de match, il doit s'incliner face à Rafael Nadal (7-6, 6-7, 4-6, 3-6).

À l'Open Sud de France à Montpellier, il remporte son septième titre en battant facilement Florent Serra (6-0, 6-2) et Nicolas Mahut (6-3, 6-4). Il s'impose sur le même score contre Philipp Kohlschreiber. En finale, il bat Gaël Monfils en trois sets (6-2, 4-6, 6-3).

À Rotterdam, il élimine son compatriote Lukáš Rosol (6-4, 6-2) puis profite de l'abandon de Márcos Baghdatís alors qu'il mène 3-0. En quart de finale, il bat Andreas Seppi mais il s'incline lourdement au tour suivant face à Juan Martín del Potro sur le score de 6-3, 6-1.

Au Masters de Monte-Carlo, il se hisse jusqu'en demi-finales, en ayant notamment éliminé le Britannique Andy Murray en quart de finale. Le numéro un mondial Novak Djokovic met fin à son parcours (6-4, 3-6, 2-6) dans des conditions climatiques délicates. Il confirme son très bon début de saison sur la terre battue bleue du Masters de Madrid en ne s'inclinant qu'en finale contre Roger Federer, en trois sets disputés (3-6, 7-5, 7-5).

Puis il se hisse en quarts de finale au Masters de Rome, seulement battu par Rafael Nadal. Il fait partie des outsiders pour Roland-Garros, mais s'arrête dès les huitièmes de finale, à l'issue d'un match de cogneurs contre Juan Martín del Potro.

À l'Open de Halle, il perd en demi-finale face à un Tommy Haas en regain de forme (4-6, 6-3, 5-7). Par la suite, il déçoit à Wimbledon et aux Jeux Olympiques de Londres, respectivement face à Ernests Gulbis (6-7, 6-7, 6-7) et Steve Darcis (4-6, 4-6).

La série noire continue au début de la tournée nord-américaine, avec des défaites aux troisièmes tours de Toronto face à Richard Gasquet (4-6, 2-6), et de Cincinnati face à Milos Raonic (4-6, 6-2, 2-6). Son parcours à Winston-Salem se révèle plus prometteur, puisqu'il parvient jusqu'en finale, éliminé à ce stade par John Isner (6-3, 4-6, 6-7)[1].

Cette embellie est plus que confirmée à l'US Open, où il bat successivement David Goffin (7-5, 6-3, 6-3), Jürgen Zopp (6-1, 6-4, 6-2), Sam Querrey (6-7, 6-4, 6-3, 6-2), Nicolás Almagro (7-6, 6-4, 6-1) et surtout Roger Federer (7-6, 6-4, 3-6, 6-3). Ce n'est que le futur vainqueur du tournoi, Andy Murray, qui l'arrête en demi-finale (7-5, 2-6, 1-6, 7-6).

Sur la terre battue de Buenos Aires, il contribue fortement à la victoire de la République tchèque face à l'Argentine en demi-finales de la Coupe Davis en apportant trois points : en simple face à Juan Mónaco (6-1, 4-6, 1-6, 6-4, 6-4) et Carlos Berlocq (6-3, 6-3, 6-4), et en double, aux côtés de Radek Štěpánek (6-3, 6-4, 6-3).

Après une tournée asiatique convenable, qui l'a vu atteindre les quarts de finale à Tokyo et les demi-finales à Shanghaï, il remporte le huitième titre de sa carrière à Stockholm, en dominant Jo-Wilfried Tsonga en finale (4-6, 6-4, 6-4).

Tomáš Berdych participe à la finale de la Coupe Davis et apporte deux points contre Nicolás Almagro (6-3, 3-6, 6-3, 6-7, 6-3) et en double avec Radek Štěpánek contre Marc López et Marcel Granollers (3-6, 7-5, 7-5, 6-3) mais perd contre David Ferrer (3-6, 2-6, 5-7). Grâce à la victoire de Štěpánek sur Nicolás Almagro, la République tchèque gagne la compétition et fait un triplé en gagnant la Fed Cup et la Hopman Cup en plus.

À l'issue de la saison, il finit l'année à la sixième place mondiale à l'ATP[2].

2013[modifier | modifier le code]

Tomáš Berdych commence la saison 2013 à l'Open de Chennai en tant que tête de série no 1. Dispensé du premier tour, il bat facilement le local Somdev Devvarman (6-3, 6-1), finaliste quelques années auparavant, mais est battu au tour suivant par l'Espagnol Roberto Bautista-Agut (5-7, 6-2, 3-6) et ce, à la surprise générale.

À l'Open d'Australie, il élimine successivement Michael Russell (6-3, 7-5, 6-3), Guillaume Rufin (6-2, 6-2, 6-4), Jürgen Melzer (6-3, 6-2, 6-2) et Kevin Anderson (6-3, 6-2, 7-6) pour atteindre les quarts de finale sans avoir perdu le moindre set. Il est cependant battu par Novak Djokovic en quatre sets (1-6, 6-4, 1-6, 4-6).

En Coupe Davis, il apporte une fois de plus la victoire à la République tchèque en gagnant d'abord son simple face au Suisse Henri Laaksonen, lâchant quand même un set (6-3, 6-2, 6-7, 6-1). Puis le lendemain, en double, en disputant un match historique avec son compatriote Lukáš Rosol, battant les Suisses Stanislas Wawrinka et Marco Chiudinelli (6-4, 5-7, 6-4, 6-7, 24-22) au terme d'une rencontre de 7 h 02 de jeu, le plus long match de l'histoire de la Coupe Davis, le plus long match de double de l'histoire et le second plus long match de l'histoire du tennis après la rencontre entre Mahut et Isner. Le jour suivant, il gagne son troisième match consécutif face à Stanislas Wawrinka (6-3, 6-4, 3-6, 7-6) permettant à la République tchèque de se qualifier pour le tour suivant grâce à une victoire finale de 3-2.

Suite à ce week-end éprouvant où il a passé plus de 10 h sur le court, il déclare forfait pour l'Open de Montpellier où il est pourtant le tenant du titre. C'est à l'Open 13 qu'il reprend la compétition. Dispensé du premier tour, il bat difficilement le Letton Ernests Gulbis (6-4, 6-7, 6-4) et le Polonais Jerzy Janowicz (6-3, 6-7, 6-3) qui lui inflige un sévère 7-0 au tie-break du second set. Il domine en revanche facilement le Russe Dmitri Toursounov en demi-finale (6-2, 6-1) mais est battu en finale par le Français Jo-Wilfried Tsonga (6-3, 6-7, 6-4) au cours d'un match durant lequel il s'est procuré une balle de match à 6-5 au tie-break du deuxième set. La semaine suivante, Tomáš Berdych enchaîne avec le tournoi de Dubaï où il atteint aisément les demi-finales. Il crée la surprise en sortant Roger Federer (3-6, 7-68, 6-4), en sauvant trois balles de match mais perd par la suite sa seconde finale en une semaine, cette fois contre Novak Djokovic sur le score de 7-5, 6-3.

Au Masters d'Indian Wells, Tomáš Berdych atteint les demi-finales facilement sans perdre de set en battant notamment le numéro 10 mondial Richard Gasquet (6-1, 7-5) en huitièmes de finale. Il s'incline ensuite face à Rafael Nadal, futur vainqueur, en deux sets (6-4, 7-5). Il enchaîne avec le Masters de Miami où il est battu en quarts de finale par Richard Gasquet (6-4, 6-4).

Il entame la saison sur terre battue au Masters de Monte-Carlo, où il perd face à Fabio Fognini en huitièmes de finale (6-4, 6-2). Il s'incline également dès les huitièmes de finale la semaine suivante à Barcelone face à Tommy Robredo (3-6, 7-65, 6-3).

Il enchaîne avec le Masters de Madrid où il vient à bout successivement de Jerzy Janowicz (63-7, 6-3, 6-2), Kevin Anderson (7-65, 7-5) et Andy Murray (7-63, 7-5), confirmant ainsi sa domination sur le numéro 3 mondial sur terre battue (3 victoires à 0). Il est finalement battu par le Suisse Stanislas Wawrinka en demi-finales sur le score de 6-3, 4-6, 6-4. Il réalise une autre belle performance la semaine suivante au Masters de Rome puisqu'il y atteint également les demi-finales en battant Denis Istomin (6-4, 6-0), Kevin Anderson (7-5, 6-2) puis le numéro 1 mondial Novak Djokovic en quarts en 3 sets (2-6, 7-5, 6-4), alors que celui-ci avait servi pour le match dans le deuxième set. Tomáš Berdych met ainsi fin à sa série de 11 défaites consécutives face au Serbe. Il est ensuite éliminé par Rafael Nadal (6-2, 6-4): c'est sa treizième défaite consécutive face à l'Espagnol. Le Tchèque ne l'a plus battu depuis 2006.

Lors de Roland-Garros, il s'incline au premier tour face à Gaël Monfils au terme d'une rencontre très serrée (68-7, 4-6, 7-63, 7-64, 5-7) en plus de 4 heures de match.

Pour préparer le tournoi du Grand Chelem sur gazon, il participe au Tournoi du Queen's. Il y défait Thiemo de Bakker (6-4, 6-1) et Grega Žemlja (6-3, 6-4) avant d'être éliminé en quarts par le 13e mondial Marin Čilić en deux sets 5-7, 64-7.

À Wimbledon, il bat successivement Martin Kližan (6-3, 6-4, 6-4), Daniel Brands (7-66, 6-4, 6-2), Kevin Anderson (no 27) (3-6, 6-3, 6-4, 7-5) et Bernard Tomic (7-64, 65-7, 6-4, 6-4), avant d'être battu en quarts de finale par le numéro 1 mondial serbe Novak Djokovic sur le score de 65-7, 4-6, 3-6 après 2 h 15 de jeu.

Il enchaîne la semaine suivante avec l'Open de Suède où après une victoire facile sur Martín Alund (6-3, 6-0), il est éliminé dès les quarts en deux sets (5-7, 5-7) par Thiemo de Bakker, pourtant sorti du top 100.

Il commence ensuite la tournée nord-américaine au Masters du Canada, où après avoir gagné son premier match face à Alexandr Dolgopolov (6-3, 6-4), il est éliminé dès les huitièmes de finale (comme en 2012) par le Canadien Vasek Pospisil, bénéficiaire d'une wild card, en trois sets (5-7, 6-2, 65-7). Aux Masters de Cincinnati, il réalise un beau parcours en battant Jarkko Nieminen (6-3, 6-2), Tommy Robredo (6-3, 6-0) puis le numéro 2 mondial Andy Murray (6-3, 6-4) pour la sixième fois en dix confrontations. Il est en revanche battu en demi-finale par Rafael Nadal en deux sets accrochés (5-7, 64-7). Cette performance, associée à la défaite en quarts de finale de Roger Federer, tenant du titre, permet au Tchèque de le dépasser au classement ATP pour atteindre le meilleur classement de sa carrière, 5e mondial.

À l'US Open, il s'incline en huitièmes de finale face à Stanislas Wawrinka en 4 sets (6-3, 1-6, 66-7, 2-6). Il atteint encore la finale du tournoi de Bangkok qu'il perd face à Milos Raonic et les demi-finales de l'Open de Chine où il doit abandonner face à Rafael Nadal.

En fin de saison, il participe aux Masters de Paris où il atteint les quarts de finale et s'incline face à David Ferrer. Il se qualifie pour les Masters au cours desquels il prend sa revanche sur David Ferrer mais s'incline face à Stanislas Wawrinka et Rafael Nadal dans les matchs de poule. Il termine donc sa saison et redescend à la 7e place mondiale.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple (9)[modifier | modifier le code]

Titres en simple (9)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (1)
ATP 500 (3)
ATP 250 (5)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score Tableau
1 04/10/2004 Drapeau : Italie Open de Sicile, Italie Int' Series Terre battue Drapeau : Italie Filippo Volandri 6-3, 6-3 Tableau
2 05/11/2005 Drapeau : France Masters de Paris-Bercy, France Masters Series Synthétique Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić 6-3, 6-4, 3-6, 4-6, 6-4 Tableau
3 17/06/2007 Drapeau : Allemagne Open de Halle, Allemagne Int' Series Gazon Drapeau : Chypre Márcos Baghdatís 7-5, 6-4 Tableau
4 05/10/2008 Drapeau : Japon Open du Japon, Tokyo Int' Series Gold Dur Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 6-1, 6-4 Tableau
5 04/05/2009 Drapeau : Allemagne Open de Munich, Allemagne 250 Series Terre battue Drapeau : Russie Mikhail Youzhny 6-4, 4-6, 7-65 Tableau
6 03/10/2011 Drapeau : République populaire de Chine Open de Chine, Pékin 500 Series Dur Drapeau : Croatie Marin Čilić 3-6, 6-4, 6-1 Tableau
7 30/01/2012 Drapeau : France Open de Montpellier, France 250 Series Dur (i) Drapeau : France Gaël Monfils 6-2, 4-6, 6-3 Tableau
8 15/10/2012 Drapeau : Suède Open de Stockholm, Suède 250 Series Dur (i) Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 4-6, 6-4, 6-4 Tableau
9 10/02/2014 Drapeau : Pays-Bas Tournoi de Rotterdam, Pays-Bas 500 Series Dur (i) Drapeau : Croatie Marin Čilić 6-4, 6-2 Tableau

Finales en simple (12)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score Tableau
1 04/07/2005 Drapeau : Suède Open de Suède, Båstad Int' Series Terre battue Drapeau : Espagne Rafael Nadal 2-6, 6-2, 6-4 Tableau
2 26/06/2006 Drapeau : Allemagne Open de Halle, Allemagne Int' Series Gazon Drapeau : Suisse Roger Federer 6-0, 6-74, 6-2 Tableau
3 25/09/2006 Drapeau : Inde Open de Bombay, Inde Int' Series Dur Drapeau : Russie Dmitri Toursounov 6-3, 4-6, 7-65 Tableau
4 13/07/2008 Drapeau : Suède Open de Suède, Båstad Int' Series Terre battue Drapeau : Espagne Tommy Robredo 6-4, 6-1 Tableau
5 24/03/2010 Drapeau : États-Unis Masters de Miami, États-Unis Masters 1000 Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick 7-5, 6-4 Tableau
6 21/06/2010 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon, Londres Grand Chelem Gazon Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-3, 7-5, 6-4 Tableau
7 06/05/2012 Drapeau : Espagne Masters de Madrid, Espagne Masters 1000 Terre battue Drapeau : Suisse Roger Federer 3-6, 7-5, 7-5 Tableau
8 19/08/2012 Drapeau : États-Unis Winston-Salem Open, États-Unis 250 Series Dur Drapeau : États-Unis John Isner 3-6, 6-4, 7-69 Tableau
9 24/02/2013 Drapeau : France Open de Marseille, France 250 Series Dur (i) Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga 3-6, 7-66, 6-4 Tableau
10 02/03/2013 Drapeau : Émirats arabes unis Open de Dubaï, Émirats arabes unis 500 Series Dur Drapeau : Serbie Novak Djokovic 7-5, 6-3 Tableau
11 23/09/2013 Drapeau : Thaïlande Open de Thaïlande, Thaïlande 250 Series Dur (int.) Drapeau : Canada Milos Raonic 7-64, 6-3 Tableau
12 24/02/2014 Drapeau : Émirats arabes unis Open de Dubaï, Émirats arabes unis 500 Series Dur Drapeau : Suisse Roger Federer 3-6, 6-4, 6-3 Tableau

Titres en double (2)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score
1 24/02/2008 Drapeau : Pays-Bas Tournoi de Rotterdam
 Rotterdam
Int' Series Gold Dur (int.) Drapeau : Russie Dmitri Toursounov Drapeau : Allemagne Philipp Kohlschreiber
Drapeau : Russie Mikhail Youzhny
7-5, 3-6, [10-7] Parcours
2 30/12/2013 Drapeau : Qatar Qatar ExxonMobil Open
 Doha
ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : République tchèque Jan Hájek Drapeau : Autriche Alexander Peya
Drapeau : Brésil Bruno Soares
6-2, 6-4 Parcours
  1. Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Finale en double (1)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 02/08/2010 Drapeau : États-Unis Legg Mason Tennis Classic
 Washington
ATP 500 Dur (ext.) Drapeau : États-Unis Mardy Fish
Drapeau : Bahamas Mark Knowles
Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek 4-6, 7-67, [10-7] Parcours
  1. Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Titre en double mixte (1)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score Tableau
1 31/12/2011 Coupe Hopman
Drapeau : Australie Perth, Australie
Dur (i) Drapeau : République tchèque Petra Kvitová Drapeau : France Marion Bartoli
Drapeau : France Richard Gasquet
2 matchs à 0 Tableau

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2003 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine J.I. Chela
2004 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis A. Agassi 1er tour (1/64) Drapeau : Thaïlande P. Srichaphan 1er tour (1/64) Drapeau : France J. Benneteau 1/8 de finale Drapeau : Allemagne T. Haas
2005 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine G. Coria 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine D. Nalbandian 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis T. Dent 3e tour (1/16) Drapeau : États-Unis A. Agassi
2006 2e tour (1/32) Drapeau : France G. Simon 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 1/8 de finale Drapeau : États-Unis J. Blake
2007 1/8 de finale Drapeau : Russie N. Davydenko 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne G. García-López 1/4 de finale Drapeau : Espagne R. Nadal 1/8 de finale Drapeau : États-Unis A. Roddick
2008 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 2e tour (1/32) Drapeau : France M. Llodra 3e tour (1/16) Drapeau : Espagne F. Verdasco 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis S. Querrey
2009 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 1er tour (1/64) Drapeau : Italie S. Bolelli 1/8 de finale Drapeau : États-Unis A. Roddick 3e tour (1/16) Drapeau : Chili F. González
2010 2e tour (1/32) Drapeau : Kazakhstan E. Korolev 1/2 finale Drapeau : Suède R. Söderling Finale Drapeau : Espagne R. Nadal 1er tour (1/64) Drapeau : France M. Llodra
2011 1/4 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic 1er tour (1/64) Drapeau : France S. Robert 1/8 de finale Drapeau : États-Unis M. Fish 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie J. Tipsarević
2012 1/4 de finale Drapeau : Espagne R. Nadal 1/8 de finale Drapeau : Argentine J.M. del Potro 1er tour (1/64) Drapeau : Lettonie E. Gulbis 1/2 finale Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2013 1/4 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic 1er tour (1/64) Drapeau : France G. Monfils 1/4 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic 1/8 de finale Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2014 1/2 finale Drapeau : Suisse S. Wawrinka
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2004 1er tour (1/32)
Drapeau : Slovaquie D. Hrbatý
Drapeau : Argentine F. Browne
Drapeau : Croatie I. Karlović
2e tour (1/16)
Drapeau : Croatie I. Karlović
Drapeau : République tchèque M. Damm
Drapeau : République tchèque C. Suk
2005 1/4 de finale
Drapeau : Roumanie A. Pavel
Drapeau : Autriche J. Melzer
Drapeau : Allemagne A. Waske
2e tour (1/16)
Drapeau : République tchèque T. Zíb
Drapeau : Russie I. Andreev
Drapeau : Russie N. Davydenko
2e tour (1/16)
Drapeau : Allemagne F. Mayer
Drapeau : Zimbabwe W. Black
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
1er tour (1/32)
Drapeau : Allemagne F. Mayer
Drapeau : Australie J. Kerr
Drapeau : États-Unis G. Oliver
2006 1/8 de finale
Drapeau : République tchèque C. Suk
Drapeau : Australie P. Hanley
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
1er tour (1/32)
Drapeau : République tchèque J. Novák
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
Drapeau : Italie U. Vico
1er tour (1/32)
Drapeau : République tchèque J. Hájek
Drapeau : Bahamas M. Knowles
Drapeau : Canada D. Nestor
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2010 Londres Round Robin RR
RR
RR
Rafael Nadal
Andy Roddick
Novak Djokovic
Défaite
Victoire
Défaite
63-7, 1-6
7-5, 6-3
3-6, 3-6
2011 Londres Demi-Finale Demi-Finale
RR
RR
RR
Jo-Wilfried Tsonga
David Ferrer
Janko Tipsarević
Novak Djokovic
Défaite
Victoire
Victoire
Défaite
3-6, 5-7
3-6, 7-5, 6-1
2-6, 6-3, 7-66
6-3, 3-6, 63-7
2012 Londres Round Robin RR
RR
RR
Novak Djokovic
Jo-Wilfried Tsonga
Andy Murray
Défaite
Victoire
Défaite
2-6, 66-7
7-5, 3-6, 6-1
6-3, 3-6, 4-6
2013 Londres Round Robin RR
RR
RR
Rafael Nadal
David Ferrer
Stanislas Wawrinka
Défaite
Victoire
Défaite
4-6, 6-1, 3-6
6-4, 6-4
3-6, 7-60, 3-6

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[3] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[4] Paris
2004 1er tour
Drapeau : France J-R. Lisnard
1er tour
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
2005 3e tour
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
1er tour
Drapeau : France A. Clément
2e tour
Drapeau : Belgique O. Rochus
1er tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Russie N. Davydenko
2e tour
Drapeau : Russie M. Youzhny
1er tour
Drapeau : Belgique O. Rochus
Victoire
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
2006 1/8 de finale
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
3e tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
2e tour
Drapeau : France G. Simon
1/8 de finale
Drapeau : Chili F. González
1er tour
Drapeau : France F. Serra
1/4 de finale
Drapeau : France R. Gasquet
1er tour
Drapeau : Suède R. Söderling
1/2 finale
Drapeau : Chili F. González
1/4 de finale
Drapeau : Slovaquie D. Hrbatý
2007 2e tour
Drapeau : États-Unis M. Russell
3e tour
Drapeau : Argentine J.I. Chela
1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/4 de finale
Drapeau : Italie F. Volandri
2e tour
Drapeau : Espagne C. Moyà
1er tour
Drapeau : Pays-Bas R. Haase
1/8 de finale
Drapeau : Russie N. Davydenko
2e tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1/8 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2008 2e tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : Russie M. Safin
2e tour
Drapeau : Russie I. Andreev
2e tour
Drapeau : Italie A. Seppi
2e tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1/8 de finale
Drapeau : Russie N. Davydenko
2009 2e tour
Drapeau : Serbie V. Troicki
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Italie F. Fognini
1er tour
Drapeau : Allemagne M. Zverev
2e tour
Drapeau : Argentine J.M. del Potro
1er tour
Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : France G. Simon
2e tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
2010 1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
Finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
1/8 de finale
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2e tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
1/8 de finale
Drapeau : Espagne G. García-López
1/8 de finale
Drapeau : Russie N. Davydenko
2011 1/8 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
1/4 de finale
Drapeau : France R. Gasquet
1/4 de finale
Drapeau : Brésil T. Bellucci
1/4 de finale
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
1/2 finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Espagne F. López
1/2 finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2012 1/8 de finale
Drapeau : Espagne N. Almagro
3e tour
Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov
1/2 finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
Finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : France R. Gasquet
1/8 de finale
Drapeau : Canada M. Raonic
1/2 finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/4 de finale
Drapeau : France G. Simon
2013 1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/4 de finale
Drapeau : France R. Gasquet
1/8 de finale
Drapeau : Italie F. Fognini
1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/2 finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/8 de finale
Drapeau : Canada V. Pospisil
1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : Espagne N. Almagro
1/4 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2014 2e tour
Drapeau : Espagne R. Bautista-Agut
1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : Espagne G. García-López
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Classements ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

Classements en simple à l'issue de chaque saison (2002-2013) 
Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 531 en augmentation 103 en augmentation 44 en augmentation 25 en augmentation 13 en diminution 14 en diminution 20 en stagnation 20 en augmentation 6 en diminution 7 en augmentation 6 en diminution 7

Source : (en) Classements de Tomáš Berdych sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Winston-Salem : Isner au bout du suspens" article sur Service Gagnant du 25 août 2012
  2. Le Big 4 à gardé la main dans L'Équipe du 20 novembre 2012.
  3. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  4. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]


Classements ATP (14 avril 2014)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Espagne Rafael Nadal 13 730
2 en stagnation Drapeau : Serbie Novak Djokovic 11 680
3 en stagnation Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka 5 760
4 en stagnation Drapeau : Suisse Roger Federer 5 355
5 en stagnation Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 4 720
6 en stagnation Drapeau : Espagne David Ferrer 4 640
7 en stagnation Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 4 260
8 en stagnation Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 4 040
9 en augmentation Drapeau : France Richard Gasquet 2 635
10 en augmentation Drapeau : Canada Milos Raonic 2 580
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Bob Bryan 13 890
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Mike Bryan 13 890
3 en stagnation Drapeau : Autriche Alexander Peya 7 720
3 en stagnation Drapeau : Brésil Bruno Soares 7 720
5 en stagnation Drapeau : Brésil Marcelo Melo 5 600
6 en stagnation Drapeau : Croatie Ivan Dodig 5 140
7 en stagnation Drapeau : Espagne David Marrero 4 920
8 en stagnation Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek 4 750
9 en stagnation Drapeau : Espagne Fernando Verdasco 4 550
10 en stagnation Drapeau : Inde Leander Paes 4 475
Voir et éditer