Richard Gasquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Gasquet.
Richard Gasquet
Richard Gasquet
Richard Gasquet en 2013.
Carrière professionnelle
Depuis 2002
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (27 ans)
Béziers
Surnom Richie
Taille / poids 1,85 m (6 1) / 75 kg (165 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à une main
Entraîneur Sébastien Grosjean
Sergi Bruguera
Gains en tournois 10 313 116 $
Palmarès
En simple
Titres 10
Finales perdues 11
Meilleur classement 7e (09/07/2007)
En double
Titres 2
Finales perdues 2
Meilleur classement 45e (07/04/2008)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/8 1/2 1/2
Double 1/32 1/32 - -
Mixte - V (1) - -
Médailles olympiques
Double - - 1

Richard Gasquet, né le à Béziers, est un joueur français de tennis professionnel.

Joueur particulièrement précoce — et notoire dès l'âge de neuf ans —, il devient no 1 mondial chez les juniors en 2002, année où il est également passé professionnel. Dix fois titré en simple sur le circuit ATP, il a atteint la septième place mondiale en 2007 et a joué le Masters de fin d'année. Il a atteint au moins les huitièmes de finale en simple dans les quatre tournois du Grand Chelem, ses meilleures performances étant deux demi-finales à Wimbledon et à l'US Open. Par équipe, Richard Gasquet fait partie de l'équipe de France de Coupe Davis depuis 2005 ; associé en double à Julien Benneteau, il remporte la médaille de bronze lors des Jeux olympiques de Londres[1] ainsi qu'également avec Tatiana Golovin le titre en double mixte à Roland-Garros en 2004.

De nombreux journalistes reconnaissent « son talent naturel[2],[3] » et la qualité de son revers à une main que certains considèrent comme l'un des plus beaux et des meilleurs du circuit[2],[4],[5],[6],[3].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Richard Gasquet[7] a commencé à jouer au tennis à l'âge de quatre ans avec son père Francis Gasquet, qui tenait un club de tennis à Sérignan, ville où il a grandi[4],[8], et qui a été le premier entraîneur de son fils jusqu'en octobre 2001. Maryse, sa mère, est également monitrice de tennis. Très jeune, Richard Gasquet devient le grand espoir du tennis français en accumulant les titres avec deux ans d'avance sur sa catégorie d'âge ; à 9 ans il est classé 15/4[8],[9]. Ainsi, dès 1996, il fait la une de Tennis Magazine (sous le titre « Richard G. - 9 ans ») et devient le sujet de reportages à la télévision[8] : les médias le présentent comme le champion que la France attend depuis Yannick Noah[10],[11]. En janvier 1999, il remporte à douze ans le tournoi des « Petits As » à Tarbes (championnat du monde officieux des 13-14 ans) en battant (en demi-finale, 7-68, 3-6, 6-4) son aîné de quinze jours, Rafael Nadal[3]. Puis la même année, il remporte à treize ans la Copa del sol et atteint le classement de 2/6 durant la saison[9]. Ces succès et sa notoriété dans le monde tennistique français font alors de lui le plus grand espoir du tennis français, et nourrissent de nombreuses attentes[3],[9] pour celui que les médias surnomment alors le « petit Mozart du tennis[4],[9],[12] ». Dès 2000, grâce à une invitation, il tente les qualifications du tournoi Future France F24, où il remporte un match. Puis en 2001, toujours en tant qu'invité, il joue dans quatre tournois Future en France, où il remporte deux matchs pour quatre défaites et échoue lors du premier tour qualificatif du tournoi de Marseille du circuit principal (ATP).

2002-2004[modifier | modifier le code]

Il se révèle au grand public en 2002 où il devient champion du monde junior (en remportant notamment les tournois juniors de Roland-Garros et de l'US Open), mais surtout en parvenant à passer un tour lors du tournoi de Monte-Carlo contre Franco Squillari alors no 54 à l'ATP, devenant le plus jeune joueur (15 ans et 10 mois) à gagner un match lors d'un Masters Series[4]. Dès lors les attentes sur Richard Gasquet sont particulièrement importantes et la pression médiatique et sportive sur un jeune joueur, encore adolescent et de nature réservée, se révèlent parfois lourdes à porter — rétrospectivement, il déclare à de nombreuses reprises que cela fut excessif et difficile pour lui à assumer[3]. Il participe pour la première fois à Roland-Garros chez les seniors en bénéficiant d'une invitation, mais il s'incline au premier tour en quatre sets contre le futur vainqueur du tournoi, Albert Costa.

En 2003, Arnaud Lagardère décide de le parrainer. En 2004 à Roland-Garros, Gasquet remporte le double mixte avec Tatiana Golovin[13]. C'est la première victoire d'une paire française mixte depuis 1973 (Françoise Dürr / Jean-Claude Barclay à Roland Garros), mais aussi en mixte depuis 1976 dans un tournoi du Grand Chelem pour une joueuse ou un joueur français (Françoise Dürr et l'Australien Tony Roche au tournoi de Wimbledon). Lors des matchs de qualifications pour l'US Open 2004, il est disqualifié pour avoir violemment jeté sa raquette au sol, blessant accidentellement un juge de ligne[11]. À la fin 2004, il est finaliste du tournoi ATP de Metz.

Beaucoup d'observateurs français et étrangers pensent alors qu'il a le potentiel pour être parmi les tout premiers joueurs mondiaux, voire être un possible numéro 1 mondial[4],[14].

2005[modifier | modifier le code]

Durant la saison 2005[15], il confirme tous les espoirs placés en lui en atteignant les demi-finales du tournoi de Monte-Carlo, lors duquel, classé 101e à l'ATP, il réalise l'exploit, très commenté, d'éliminer le numéro un mondial Roger Federer (16-7, 6-2, 7-68 — il s'agit alors seulement de sa seconde défaite en 53 matchs depuis les JO de 2004) en quart de finale après avoir sauvé trois balles de match[16],[2], pour perdre ensuite de justesse contre Rafael Nadal (7-66, 4-6, 3-6)[4],[3]. Peu après, il dispute la finale du Masters d'Hambourg où il perd contre Roger Federer (il est alors le premier joueur à atteindre la finale d'un Masters Series après être passé par les qualifications). Très attendu à Roland Garros il est battu au troisième tour à nouveau par Rafael Nadal. Dans la foulée, il remporte le 18 juin son premier titre sur le circuit ATP à l'Open de Nottingham sur gazon contre Max Mirnyi, le jour de ses 19 ans. Il enchaîne par son premier 1/8 de finale en grand Chelem à Wimbledon et apprend sa première sélection en équipe de France de Coupe Davis pour affronter la Russie en 1/4 de finale en juillet 2005. Il bat Igor Andreev mais perd contre Nikolay Davydenko. Pour son premier US Open 2005, il atteint les 1/8 de finale en battant notamment le croate Ivan Ljubičić dans un match marathon 3-6, 76-6, 67-7, 6-3, 6-2[11], où, blessé au coude, il doit laisser filer le match contre Robby Ginepri. Souffrant depuis l'été 2005 d'une fissure à un coude, il avait été contraint d'arrêter prématurément sa saison au mois d'octobre.

Richard Gasquet est, avec Rafael Nadal, David Nalbandian et Marat Safin, l'un des quatre joueurs à avoir battu Roger Federer en 2005.

2006[modifier | modifier le code]

La première moitié de la saison 2006[17] n'est pas aussi brillante que celle de 2005, à l'exception d'une victoire en 5 sets en Coupe Davis contre l'Allemand Tommy Haas. Il revient en forme fin juin en conservant son titre à l'Open de Nottingham avant de s'incliner devant Roger Federer au 1er tour de Wimbledon. De retour sur terre battue, il parvient à remporter l'Open de Gstaad, son 3e tournoi ATP (le 1er sur terre battue). Dans sa lancée, il réussit un très beau parcours (après avoir battu Santoro, Blake, Verdasco, Berdych et Murray) au Masters du Canada (Toronto) en parvenant en finale, mais il est une nouvelle fois battu par Federer, sa 5e défaite pour une victoire contre le no 1 mondial. À l'US Open 2006, il parvient encore en 1/8 de finale, tenant tête pendant 5 manches et 3 h 30 de jeu face à Lleyton Hewitt avant de s'incliner, victime cette fois-ci de crampes, au terme d'un match splendide. Après ses victoires sur gazon et sur terre battue, il remporte un troisième titre, en indoor cette fois-ci, à Lyon.

2007[modifier | modifier le code]

Gasquet lors du Wimbledon 2007, qui constitue toujours l'un de ses meilleurs résultats de sa carrière avec un match de demi-finale d'un tournoi du Grand Chelem.

Il commence l'année 2007[18] par deux belles performances à Adélaïde (quart de finaliste) et à Sydney (demi-finaliste) avant de passer pour la première fois le premier tour de l'open d'Australie. Il atteint les 1/8 de finale où il s'incline face à Tommy Robredo, alors 6e joueur mondial. En février, il contribue à la victoire de la France au premier tour de la Coupe Davis face à la Roumanie à Clermont-Ferrand en apportant deux points. Au Masters de Monte-Carlo, il atteint les quarts de finale après avoir notamment battu Ivan Ljubičić. Il va ensuite en finale du tournoi d'Estoril mais perd contre Novak Djokovic (7-6, 0-6, 6-1). Lors de Roland-Garros, il réalise une contre-performance en étant éliminé au second tour par Kristof Vliegen (7-6, 6-3, 6-1).

Richard Gasquet est aux portes du top 10 (11e) à l'entame de la tournée sur gazon. Il débute par une élimination au premier tour de l'Open de Halle en Allemagne contre Aisam-Ul-Haq Qureshi seulement 304e mondial, mais spécialiste sur herbe. Lors de l'Open de Nottingham, dont il est le double tenant du titre, il échoue en quart de finale, dans une rencontre jouée sur dur indoor en raison de la pluie, contre Arnaud Clément fraîchement demi-finaliste au tournoi du Queen's. Pour Wimbledon, Richard Gasquet est classé tête de série numéro 12 (et 14e mondial). Son tableau se dégage jusqu'en quart, avec l'élimination des autres têtes de séries (Juan Ignacio Chela, Carlos Moyà, et le forfait d'Andy Murray). Il atteint les quarts de finale sans perdre un set en éliminant successivement Bohdan Ulihrach, Nicolas Mahut, Édouard Roger-Vasselin, et enfin, Jo-Wilfried Tsonga, tous alors hors du top 100. Pour son premier quart en Grand Chelem, il affronte Andy Roddick contre lequel il a déjà perdu à deux reprises et qui n'a perdu aucun set depuis le début du tournoi : l'Américain remporte les deux premiers sets 6-4, 6-4 et mène 4 à 2 dans la troisième manche ; Gasquet débreak et remporte finalement ce set au tie-break 7-62, puis le quatrième 7-63 ; dans le cinquième set intense et accroché, Gasquet, grâce à des coups étonnants et avec le soutien du public[19], s'impose 8 à 6 avec d'excellentes statistiques[20]. Ce match étant alors le plus accompli de sa carrière. En demi-finale, il est facilement battu 7-5, 6-3, 6-4 par le numéro un mondial et tête de série no 1 Roger Federer, qui domine le jeu et distribue les aces et services gagnants. Cette performance à Wimbledon lui permet d'entrer pour la première fois de sa carrière dans le top 10 du classement ATP, en atteignant la 7e place mondiale.

La tournée nord-américaine précédant l'US Open n'est pas aussi prolifique que l'année précédente. En effet, au Masters Series de Montréal, il se fait éliminer lors de son premier match par Fernando Verdasco, puis est contraint à l'abandon au premier tour du Masters Series de Cincinnati contre Lleyton Hewitt, victime d'ampoules à la main droite. Lors de l'US Open, il déclare forfait au second tour, en raison d'une angine. Après près d'un mois d'interruption, durant lequel il annonce sa future collaboration ponctuelle avec Yannick Noah[21], Richard Gasquet reprend la compétition au tournoi de Bombay qu'il remporte contre Olivier Rochus (6-3, 6-4). La semaine suivante, il échoue face à David Ferrer en finale du tournoi de Tokyo, après avoir battu Tomáš Berdych en demi-finale.

Malgré deux défaites contre Paul-Henri Mathieu lors du Master Séries de Madrid au 2e tour, puis à Lyon contre Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet peut encore espérer se qualifier pour les Masters en débutant le Masters de Paris-Bercy. Il y élimine Jo-Wilfried Tsonga (7-5, 7-6) puis deux concurrents directs pour la qualification, James Blake no 7 mondial (6-4, 6-4) et Andy Murray no 12 (6-3, 0-6, 6-4) en quart de finale. Le lendemain, grâce à la défaite de Márcos Baghdatís en demi-finale face à Rafael Nadal et malgré une défaite (6-2, 6-4) contre David Nalbandian, il obtient sa qualification pour les Masters de Shanghaï et termine l'année à la 8e place mondiale du classement technique et de l'ATP Race[4]. Il est ainsi le sixième Français (après Barthes, Noah, Leconte, Forget et Grosjean) à prendre part à ce dernier tournoi de l'année réservé aux huit meilleurs mondiaux de la saison. Lors des Masters, Gasquet est battu d'entrée, 3-6, 6-3, 6-4, par Rafael Nadal après avoir mené une bonne partie de la rencontre. Lors du deuxième match de poule, il défait facilement Novak Djokovic (6-4, 6-2) préservant ses chances de qualification pour les demi-finales[22]. Après sa défaite 6-1, 6-1 contre David Ferrer dans le troisième et dernier match de poule, Richard Gasquet est définitivement éliminé du tournoi[23].

2008[modifier | modifier le code]

Richard Gasquet lors d'un entrainement au Masters d'Indian Wells, le 17 mars 2008.

Richard Gasquet débute sa saison 2008[24] à la 8e place du classement ATP. Lors du tournoi de Sydney, éliminé en simple au 2e tour par Dmitri Toursounov, il gagne le titre en double associé à Jo-Wilfried Tsonga en battant en finale les frères Bryan, no 1 mondiaux, en sauvant notamment trois balles de match. Lors de l'Open d'Australie, il chute en 1/8 de finale contre Jo-Wilfried Tsonga (2-6, 7-65, 66-7, 3-6) futur finaliste de l'épreuve[25]. Lors du premier Master Series de l'année à Indian Wells, il est battu en 1/8 de finale par James Blake (6-4, 6-2) et sorti dès le deuxième tour du Masters de Miami encore une fois par Toursounov (6-3, 62-7, 7-66). En avril, lors du quart de finale de la Coupe Davis opposant la France aux États-Unis, sa non-participation à la première journée et au quatrième match décisif contre Andy Roddick, alors que la France était menée 2-1, se contentant de ne jouer que le cinquième match alors sans enjeu et finalement perdu contre James Blake (6-7, 6-4, 6-4), a suscité diverses critiques[26],[27]. Richard Gasquet se sépare de son entraîneur Éric Deblicker pour travailler avec Guillaume Peyre, également entraîneur de Nicolas Mahut au sein du Team Lagardère et ancien entraîneur de Márcos Baghdatís lors de son accession à la finale à l'Open d'Australie 2006[28]. Il déclare cependant forfait pour Roland-Garros quelques minutes avant son premier match en raison d'une blessure au genou contractée deux jours auparavant[29]. Lors du tournoi de Wimbledon, il est éliminé en huitième de finale par le no 12 mondial écossais Andy Murray (5-7, 3-6, 7-63, 6-2, 6-4). Il sort ainsi du classement ATP des 10 meilleurs joueurs mondiaux en chutant de la 10e à la 15e place.

La semaine suivante, de retour sur la terre battue du Tournoi de Stuttgart, il atteint sa première finale d'un tournoi en 2008, qu'il perd face à Juan Martín del Potro (6-4, 7-5). Sa saison nord-américaine commence aux Masters du Canada par un quart de finale perdu contre Rafael Nadal (612-7, 6-2, 6-1) après avoir vaincu David Ferrer au tour précédent (6-3, 6-3). Ensuite, il participe au tournoi de Cincinnati, où il chute à nouveau contre l'une de ses bêtes noires, Toursounov, 7-68, 6-0. Il choisit de faire l'impasse sur les Jeux olympiques de Pékin pour préparer l'US Open, où il quitte le tournoi par la petite porte, battu par Tommy Haas en cinq manches dès le premier tour. Lors du tournoi suivant, il atteint les demi-finales de l'Open de Roumanie, pour la seconde fois de la saison, où il s'incline 6-2, 6-4 face à Carlos Moyà.

Lors du tournoi de Tokyo, il réalise un bon parcours en atteignant les demi-finales contre le joueur en forme du moment Juan Martín del Potro (29 victoires sur les 30 derniers matchs), qui le bat 6-3, 4-6, 7-5. À Madrid, il s'incline en huitième de finale face à Rafael Nadal (6-4, 6-2) ; il perd au même stade au tournoi de Lyon face à Steve Darcis (6-4, 3-6, 7-65).

À cause d'une blessure récurrente au coude[30], il décide de ne pas participer au tournoi de Paris-Bercy, où il avait atteint la demi-finale l'année précédente. Il retombe donc à la 24e place au classement mondial. En décembre 2008, comme Jo-Wilfried Tsonga, il renonce à disputer le Masters France malgré l'invitation qu'il avait obtenue.

2009[modifier | modifier le code]

Le revers de Gasquet, ici lors de l'US Open de tennis 2009.

Richard Gasquet débute sa saison 2009[31] à l'Open de Brisbane. Tête de série no 7, il ne s'incline qu'en demi-finale face à Radek Štěpánek (2-6, 6-2, 6-4) après avoir éliminé Marc Gicquel (4-6, 6-2, 6-2), Taylor Dent (7-5, 6-4) et Jo-Wilfried Tsonga (1-6, 6-4, 6-2). La semaine suivante, il participe au Tournoi de Sydney et bat au 1er tour Dmitri Toursounov (7-64, 6-4) avant de se défaire successivement de Gilles Simon (6-4, 6-4) et Jérémy Chardy (6-2, 7-64). En demi-finale, il perd face à David Nalbandian (6-4, 6-3). Gasquet participe ensuite à l'Open d'Australie, battant successivement Diego Junqueira puis Denis Istomin. Au 3e tour, il chute au terme d'un match éprouvant en cinq manches, malgré une balle de match dans le tie-break du 3e set, face à Fernando González (3-6, 3-6, 7-610, 6-2, 12-10)[32].

Lors de la saison européenne, il participe au Tournoi de Rotterdam où il chute d'entrée de jeu face à Paul-Henri Mathieu. Il renonce à participer à l'Open 13. À l'Open de Dubaï, Richard Gasquet réalise un beau parcours en atteignant les demi-finales, stoppé par David Ferrer (6-2, 6-2). Au Masters d'Indian Wells, il est sorti au troisième tour par Fernando Verdasco. Associé à Stanislas Wawrinka en double, il atteint cependant les demi-finales, s'inclinant face aux futurs vainqueurs Andy Roddick et Mardy Fish (6-4, 7-64). Il déclare ensuite forfait successivement pour les tournois de Miami et de Monte-Carlo[33]. Il déclare par la suite pouvoir participer au Tournoi de Barcelone qui se joue du 20 au 27 avril[34]. La semaine suivante, au Masters de Rome, il élimine au premier tour Jo-Wilfried Tsonga, puis rallie les huitièmes de finale en battant Ernests Gulbis 6-2, 1-6, 6-4. Son bon début de parcours est stoppé par Fernando Verdasco qui le bat en deux sets.

Contrôle positif à la cocaïne

Le 9 mai 2009, la radio RMC relayée par le journal L'Équipe révèle que Richard Gasquet a été contrôlé positif à la cocaïne avant les Masters de Miami 2009[35] pour lesquels il s'était déclaré forfait avant le début du premier tour. Le lendemain, il confirme cette information mentionnant que le test de l'échantillon B se révèle positif tout en déclarant que les analyses chimiques faites sur les cheveux se sont révélées négatives[36],[37]. Suspendu à titre provisoire depuis le , il risque entre trois mois et 2 ans de suspension totale par la Fédération internationale de tennis (FIT)[37].

Il est entendu par la juridiction antidopage de la Fédération internationale de tennis le 29 juin et apporte des éléments tendant à prouver le caractère accidentel de la prise de cocaïne ayant entraîné un test positif, dû selon lui à un baiser lors d'une soirée en boîte de nuit ou à l'absorption involontaire dans un verre en contenant[38]. Le 15 juillet 2009, le verdict du jury mandaté par la FIT est rendu[39] qui le suspend pour deux mois et demi, ce qui en pratique indique qu'il peut reprendre la compétition le jour même. La FIT reconnait que l'absorption de cocaïne est « accidentelle » et que « bien qu'étant coupable de s'être exposé à un tel risque, sa faute n'est pas significative », estime le tribunal, qui « a considéré qu'il aurait été injuste et disproportionné d'infliger une sanction de douze mois de suspension à Richard Gasquet, étant donné le caractère exceptionnel et « probablement unique » de l'incident[38],[40]. ». Le 6 août, la FIT et l'AMA ont cependant fait appel de la décision devant le TAS[41] qui confirme entièrement le le premier jugement du tribunal antidopage : « le joueur a été exonéré de toute faute ou négligence et le TAS a rejeté les appels déposés par l'ITF et l'AMA »[42],[43]. Le 24 septembre 2009, sa plainte concernant l'administration de substances nuisibles à son insu, est classée sans suite[44].

Retour sur le circuit

Richard Gasquet fait son retour à l'US Open de tennis où il perd au premier tour contre Rafael Nadal 6-2, 6-2, 6-3. Pour son deuxième tournoi, il participe à l'Open de Metz où il bat difficilement Michael Berrer (6-3, 2-6, 7-65)[45], puis Christophe Rochus (7-5, 4-6, 6-2), Philipp Petzschner (26-7, 6-1, 6-3) pour s'incliner en demi-finale contre Gaël Monfils (6-4, 6-3). Lors du tournoi de Bâle, il perd en quart de finale contre Marco Chiudinelli (6-1, 6-3) après avoir dominé notamment John Isner lors du tour précédent où il a sauvé deux balles de match (4-6, 7-69, 6-2).

2010[modifier | modifier le code]

Richard Gasquet commence son année 2010[46] en Australie lors du tournoi de Brisbane où il bat Jarkko Nieminen, Matthew Ebden avant de perdre en quart de finale contre Andy Roddick (6-3, 7-65). La semaine suivante, il participe au tournoi de Sydney où il bat successivement Feliciano López (6-4, 6-1), Benjamin Becker (6-2, 7-6), Potito Starace (6-3, 7-67), Julien Benneteau (6-4, 7-5) avant de perdre en finale contre Márcos Baghdatís (6-4, 7-62). Au 1er tour de l'Open d'Australie, il joue le match le plus long de sa carrière en 4 heures 53 minutes, perdu contre Mikhail Youzhny (7-69, 6-4, 62-7, 64-7, 4-6) après s'être pourtant procuré deux balles de match dans le 4e set. Il décide de poursuivre sa saison dans l'hémisphère sud sous la houlette d'un nouvel entraîneur argentin, Gabriel Markus, en participant à trois tournois sur terre battue : le tournoi de Costa de Sauipe, où il déclare finalement forfait, puis le tournoi de Buenos Aires, où il perd dès le premier tour contre Juan Ignacio Chela (7-63, 7-5). Richard Gasquet participe ensuite à l'Open d'Acapulco, battant Carlos Moyà au premier tour (4-6, 6-3, 6-2) mais chutant ensuite face à Nicolás Almagro (3-6, 7-5, 7-67).

Il réalise de bons matchs d'entraînement contre Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga lors de la Coupe Davis[réf. nécessaire] mais perd au 1er tour des Masters d'Indian Wells (66-7, 67-7) contre Simon Greul, puis au 1er tour du tournoi Challenger de Sunrise contre Gilles Simon pour la première fois (4-6, 4-6), et au 1er tour des Masters de Miami face à Olivier Rochus (7-6, 1-6, 6-4). Lors de la saison sur terre battue, il s'incline en quart de finale du tournoi de Casablanca face à Victor Hănescu (7-63, 4-6, 6-3) et chute à la 86e place mondiale, soit son plus mauvais classement en simple depuis avril 2005[47]. Lors de l'Open de Belgrade, après avoir notamment battu Andreas Seppi (4-6, 6-2, 7-5), il atteint les quarts de finale mais est battu par John Isner (2-6, 7-66, 6-3). La semaine suivante, il remporte le tournoi de Bordeaux en dominant en finale Michaël Llodra (4-6, 6-1, 6-4)[48] puis remporte dans la foulée l'Open de Nice, où il bat notamment Potito Starace (7-61, 7-66) en demi-finale et Fernando Verdasco en finale (6-3, 5-7, 7-65) lors d'une rencontre de haute qualité, où pourtant mené 4-1 dans le troisième set, il trouve des ressources mentales pour recoller et gagner[49]. C'est dans ce contexte de dix matchs victorieux successifs sur terre battue et de retour à la 45e place mondiale qu'il se présente à Roland-Garros. Confronté à Andy Murray (alors 4e joueur mondial), le Français, après avoir mené 2 sets à 0, s'incline en 5 sets (6-4, 7-65, 4-6, 2-6, 1-6)[50].

Lors du début de la saison sur gazon, il atteint les huitièmes de finale du tournoi du Queen's pour affronter Rainer Schüttler mais déclare forfait suite à la persistance de douleurs lombaires qu'il aurait contractées lors de Roland-Garros[51]. Ces douleurs, combinées à des douleurs intercostales, le poussent à renoncer au tournoi de Wimbledon. Il reprend la compétition sur terre battue lors de l'Open de Gstaad fin juillet et perd en finale contre Nicolás Almagro (7-5, 6-1).

Richard Gasquet débute la saison nord-américaine sur dur par deux défaites successives aux premiers tours du Classic de Washington (abandon) et des Masters du Canada. Il passe finalement le premier tour du Masters de Cincinnati en battant Mikhail Youzhny (2-6, 6-4, 6-1), puis Michael Berrer (6-4, 6-2), avant de chuter contre Mardy Fish (5-7, 2-6). Lors de l'US Open, il élimine successivement Simon Greul (6-3, 6-4, 6-2), puis Nikolay Davydenko (6-3, 6-4, 6-2) avec un match solide où le Russe commet beaucoup de fautes[52],[5], et Kevin Anderson (6-3, 7-63, 7-5). En huitième de finale, il affronte Gaël Monfils qui réalise un match « physique et mental » complet marqué par une excellente stratégie défensive et qui le bat 6-4, 7-5, 7-5[53]. À la suite de l'US Open, Gasquet met fin à sa collaboration initiée en février avec Gabriel Markus pour ne retravailler qu'avec Éric Deblicker[54].

Durant la saison asiatique, il s'incline au deuxième tour de l'Open du Japon contre Dmitri Toursounov (62-7, 6-1, 4-6), et la semaine suivante atteint les huitièmes de finale des Masters de Shanghai, qu'il perd contre Novak Djokovic (1-6, 1-6) après avoir éliminé Ernests Gulbis (6-1, 6-4) puis Gaël Monfils (6-4, 3-6, 6-4).

2011[modifier | modifier le code]

Gasquet avec David Nalbandian en juin 2011.

Pour commencer la saison, Richard Gasquet participe à l'Open de Chennai. Il s'incline au deuxième tour face à Björn Phau (1-6, 7-65, 7-64), alors qu'il menait 6-1, 5-2. La semaine suivante, il atteint les quarts de finale du tournoi de Sydney en battant successivement Matthew Ebden (6-4, 6-3) et Andreas Seppi (3-6, 7-5, 6-4) mais chutant contre Viktor Troicki (6-4, 6-4). Lors de l'Open d'Australie, il s'incline au troisième tour contre Tomáš Berdych (2-6, 6-7, 2-6). À l'issue du tournoi, il annonce qu'il sera conseillé dans les semaines à venir par Sébastien Grosjean[55]. En raison des nouvelles fonctions d'Éric Deblicker dans la Team Lagardère, l'Italien Riccardo Piatti devient en février 2011 le nouvel entraîneur de Richard Gasquet, Sébastien Grosjean restant conseiller. L'objectif avoué étant désormais de réaliser un retour dans le Top 10[56],[2]. Lors de l'open de Dubaï, il élimine notamment en quarts Gilles Simon (5-7, 6-2, 6-4) mais perd contre Roger Federer (6-2, 7-5).

Pour le début de la saison nord-américaine sur dur, il atteint pour la première fois depuis 2008 les quarts de finale d'un Masters 1000 à Indian Wells en battant successivement Pablo Cuevas (7-5, 6-3), le no 10 Jürgen Melzer (6-1, 6-3) et le no 8 Andy Roddick (6-3, 7-65), pour affronter Novak Djokovic (no 3), le joueur le plus performant de ce début de saison[57], qui le bat 6-2, 6-4. Malgré cette défaite, il réintègre le top 20 à la 18e place et de nombreux observateurs considèrent que ce tournoi marque un retour au premier plan du joueur[58],[59]. Il perd au second tour dans le tournoi de double et ce malgré trois balles de matchs, associé à Julien Benneteau face à la paire Roger Federer / Stanislas Wawrinka 3-6, 6-4, [10-12]. Au Masters de Miami, après avoir battu au second tour Paolo Lorenzi, joueur issu des qualifications, Gasquet s'incline au troisième tour contre l'Américain Mardy Fish (6-4, 6-3). À l'issue de cette période, il se stabilise dans le top 20 de l'ATP.

À l'entame de la saison sur terre il atteint les huitièmes de finales des Masters de Monte-Carlo, battu par Rafael Nadal (2-6, 4-6) et du tournoi de Barcelone, chutant contre Gaël Monfils (4-6, 67-7), mais cède d'entrée lors des Masters de Madrid face à Daniel Gimeno-Traver (3-6, 6-4, 6-3). La semaine suivante aux Masters de Rome, il bat successivement Albert Montañés (6-2, 6-3), Igor Andreev (6-1, 6-2), et surtout en huitième de finale Roger Federer (4-6, 7-62, 7-64), après avoir été mené 4-2 dans la seconde manche, pour la première fois depuis 2005 lors de son match de révélation à Monte-Carlo[60]. Ce match contre Federer est élu cinquième plus beau match du circuit ATP de l'année 2011[61]. En quart de finale, il élimine Tomáš Berdych (4-6, 6-2, 6-4) pour affronter Rafael Nadal qui, après une première manche accrochée[62], l'élimine (7-5, 6-1). Ces succès sur terre battue lui permettent d'aborder le tournoi de Roland-Garros dans de bonnes dispositions puisqu'il élimine successivement Radek Štěpánek (7-5, 6-3, 6-0), Marcel Granollers (4-6, 6-3, 6-2, 6-4), et Thomaz Bellucci (6-2, 6-3, 3-6, 6-3) pour atteindre pour la première fois les huitièmes de finale de ce tournoi du grand chelem où il est battu relativement facilement par Novak Djokovic (4-6, 4-6, 2-6)[63].

Lors de la saison sur gazon, il fait l'impasse sur les tournois préparatifs à Wimbledon, tournoi lors duquel il élimine successivement Santiago Giraldo (7-5, 6-3, 7-63), Igor Kunitsyn (6-1, 6-4, 6-4), Simone Bolelli (6-3, 6-2, 6-4) avant de perdre en huitièmes de finale contre Andy Murray (7-63, 6-3, 6-2). Grâce à son parcours, il se retrouve aux portes du Top 10, avec la 11e place mondiale, ce qui permet à Guy Forget de le titulariser pour les quarts de finales de la Coupe Davis contre l'équipe d'Allemagne, une première depuis plus de trois ans. Lors du premier match sur terre battue à Stuttgart, il s'impose en cinq sets (4-6, 4-6, 7-5, 6-3, 6-3) et apporte le premier point à son équipe dans une rencontre difficile lors de laquelle il est mené deux sets à rien, 4-5 service à suivre pour Florian Mayer qui finit par craquer mentalement et physiquement[64].

Richard Gasquet débute la saison nord-américaine sur dur aux Masters du Canada en éliminant Florian Mayer (6-3, 6-2) puis Thomaz Bellucci (6-1, 6-4) mais est battu en huitièmes de finale par Nicolás Almagro (7-65, 6-3). La semaine suivante lors des Masters de Cincinnati, il élimine Alexandr Dolgopolov (6-1, 7-64) puis Kevin Anderson (7-64, 6-4) mais perd en huitième de finale contre Mardy Fish (7-5, 7-5). Lors de l'US Open il réalise une contre-performance en perdant au deuxième tour contre Ivo Karlović (4-6, 2-6, 6-2, 46-7) repoussant la possibilité de réintégrer le Top10 mais aussi de préserver celle de jouer les Masters en fin d'année. Lors de la rencontre de demi-finale de Coupe Davis contre l'Espagne sur la terre batture de Séville, il s'incline sèchement à deux reprises contre Rafael Nadal et Fernando Verdasco. Il enchaine à l'open de Metz mais perd en quart contre Gilles Müller (3-6, 4-6) et doit s'arrêter plusieurs semaines en raison des problèmes au coude. Il fait son retour lors des Masters de Paris-Bercy où il élimine Kevin Anderson (6-4, 7-64) au second tour mais chute en huitième contre Roger Federer (2-6, 4-6). Il termine l'année au 19e rang mondial.

2012[modifier | modifier le code]

Richard Gasquet débute la saison 2012[65] par une participation à la coupe Hopman, se déroulant à Perth en Australie, associé à Marion Bartoli où la paire française élimine successivement l'équipe de Chine, puis l'équipe d'Australie (composé de Jarmila Gajdošová et Lleyton Hewitt battu 6-2, 5-7, 6-1), et enfin celle d'Espagne (composée de Anabel Medina Garrigues et Fernando Verdasco battu 6-2, 6-4) et atteint la finale[6] contre l'équipe tchèque (composée de Petra Kvitová et Tomáš Berdych) face à laquelle elle s'incline 2-0 (défaite de Gasquet 7-60, 6-4 ; après celle de Bartoli 7-5, 6-1)[66]. Il participe ensuite au tournoi de Sydney où il est éliminé en quart de finale par Denis Istomin (6-4, 7-64). Lors de l'Open d'Australie, il élimine Andreas Seppi (6-3, 3-6, 6-3, 6-1), Andrey Golubev (6-4, 6-2, 3-0 ab.) et le no 9 mondial Janko Tipsarević (6-3, 6-3, 6-1) lors d'un match solide[67] pour atteindre les huitièmes de finale contre David Ferrer qui l'élimine en trois sets 4-6, 4-6, 1-6.

À l'entame de la saison européenne en salle, à l'open de Montpellier, il est battu par Philipp Kohlschreiber (6-2, 3-6, 6-4) en quart de final, puis à nouveau à ce stade de la compétition lors de l'open de Rotterdam par Nikolay Davydenko (5-7, 3-6). Lors de l'open de Marseille, après deux tours facilement remportés, il est battu encore une fois en quarts de finale, cette fois-ci par Juan Martín del Potro (7-5, 7-65) dans un match serré où il a eu de nombreuses balles de sets non concrétisées dans les deux manches. Battu sur abandon par Mikhail Youzhny (6-3ab) au second tour de l'open de Dubaï, puis au second tour d'Indian Wells par Albert Ramos (6-3, 5-7, 1-6), il poursuit sa tournée nord-américain par les Masters de Miami où il élimine Cedrik-Marcel Stebe (6-3, 7-62, 6-2) et Albert Ramos (6-2, 7-5, 6-3) pour s'incliner face à Novak Djokovic (7-5, 6-3) en huitièmes de finale.

Pour commencer la saison sur terre, il bat notamment Albert Ramos (2-6, 7-61, 7-5) pour atteindre la finale de l'open d'Estoril qu'il perd contre Juan Martín del Potro (6-4, 6-2). Il enchaîne deux jours plus tard sur la terre battue bleue des Masters de Madrid en éliminant Thomaz Bellucci (4-6, 6-4, 7-65), puis Viktor Troicki (7-5, 6-3), pour affronter en huitième de finale Roger Federer lors d'un match où il s'incline 6-3, 6-2. La semaine suivante lors des Masters de Rome, bien que ressorti du Top20 pour la première fois depuis 18 mois, il élimine successivement Jürgen Melzer (6-1, 7-66), Paolo Lorenzi (6-3, 6-2), et le no 4 Andy Murray lors un match référence[68] (61-7, 6-3, 6-2) mais chute contre David Ferrer en quart de finale après un premier set accroché (46-7, 3-6). Il débute Roland-Garros comme tête de série no 17, en battant Jürgen Zopp (6-3, 6-4, 7-64) puis Grigor Dimitrov (5-7, 7-5, 6-2, 6-3) lors d'un match très attendu[69] et difficile physiquement pour les deux joueurs. Le match bascule sur un échange de 36 coups à 5-4 30-40 contre le Bulgare dans le second set à l'issue duquel Dimitrov est à terre pris par de violentes crampes et Gasquet plié en deux vomit sur le court[70]. Au tour suivant, il élimine Tommy Haas (63-7, 6-3, 6-0, 6-0) avec deux derniers sets de grande facture[71],[72],[73] pour affronter Andy Murray en huitième de finale contre lequel il s'incline 6-1, 4-6, 1-6, 2-6.

Lors de la saison sur gazon, il s'incline lors du tournoi d'Eastbourne dès le premier match, bien que tête de série no 1, contre Marinko Matosevic (6-1, 65-7, 63-7) compromettant sa préparation sur cette surface en vue des échéances de l'été (Wimbledon et les Jeux olympiques). Lors du tournoi de Wimbledon il élimine Tobias Kamke (6-2, 6-2, 6-2), Ruben Bemelmans (6-3, 6-4, 6-4), puis Nicolás Almagro (6-3, 6-4, 6-4) lors d'un match maitrisé pour affronter Florian Mayer en huitième de finale[74]. Il s'incline largement (une nouvelle fois à ce stade de la compétition avec la 12e défaites sur 13 participations aux huitièmes) contre l'Allemand (3-6, 1-6, 6-3, 2-6)[75].

Richard Gasquet et Julien Benneteau remportent la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres ; ici avec la paire Tsonga-Llodra, médaillée d'argent.

Il est sélectionné dans l'équipe française de tennis pour les Jeux olympiques de Londres (qui se jouent sur le gazon de Wimbledon), en simple et associé en double à Julien Benneteau. Tête de série no 16, il élimine au premier tour Robin Haase (6-3, 6-3) mais perd au second tour contre Márcos Baghdatís (4-6, 4-6). En revanche en double, après avoir battu notamment la paire indienne Mahesh Bhupathi-Rohan Bopanna (6-3, 6-4) puis la paire serbe Nenad Zimonjić-Janko Tipsarević (6-4, 7-63), il atteint avec Benneteau les demi-finales du tournoi olympique contre les frères Bryan. Les Français s'inclinent contre les Américains (6-2, 6-2) mais remportent ensuite la « petite finale » synonyme de médaille de bronze contre la paire David Ferrer-Feliciano López (7-64, 6-2)[1].

La semaine suivante, il réalise la transition sur le dur du circuit nord-américain lors du Masters du Canada en battant successivement Mikhail Kukushkin (6-3, 7-5), puis dans la même journée Tomáš Berdych (6-4, 6-2) et Mardy Fish (5-7, 6-1, 6-2), puis John Isner (7-63, 6-3) pour atteindre contre Novak Djokovic sa première finale de Masters 1000 depuis 2006[76]. Il s'incline facilement contre le Serbe (6-3, 6-2)[77] mais progresse à la treizième place mondiale. Il perd au premier tour du Masters de Cincinnati contre Milos Raonic (7-64, 6-3). Lors de l'US Open, il atteint pour la quatrième fois de la saison les huitièmes de finale en grand-chelem en battant Albert Montañés (4-6, 6-2, 6-3, 6-3), puis deux qualifiés américains Bradley Klahn et Steve Johnson mais s'incline contre David Ferrer (5-7, 62-7, 4-6).

Au début de la saison en Asie sur court couvert, il participe à l'Open de Bangkok où, tête de série no 2, il bat difficilement Grigor Dimitrov (5-7, 7-5, 6-4) en étant mené 5-7, 2-5, puis Bernard Tomic (7-64, 6-4), et renverse le match contre Jarkko Nieminen (3-6, 7-5, 6-2) en étant également mené 3-6, 0-4 puis 4-5, pour affronter Gilles Simon en finale[78] qu'il remporte 6-2, 6-1, obtenant le septième titre de sa carrière et se relançant dans la course aux Masters de fin d'année[79]. Il enchaine seulement deux jours plus tard avec l'Open de Pékin en battant Matthew Ebden (6-2, 6-4) mais réalise une contre-performance contre le Chinois Ze Zhang (4-6, 6-3, 4-6) classé 168e à l'ATP, alors que le tableau était ouvert jusqu'en demi-finale pour engranger des points à l'ATP Race. La semaine suivante, il perd dès le deuxième tour contre Radek Štěpánek (4-6, 4-6) aux Masters de Shanghai. Lors de l'open de Bâle, il élimine successivement Robin Haase (4-6, 6-3, 6-2), Marco Chiudinelli (6-1, 6-4), Mikhail Youzhny (6-2, 7-55) mais perd en demi-finale contre Juan Martín del Potro (6-2, 6-2). À l'issue du tournoi et de la saison, il atteint la dixième place mondiale à l'ATP et réintègre ainsi le top 10[80],[81] qu'il avait quitté depuis juin 2008[82].

2013[modifier | modifier le code]

Richard Gasquet entame la saison 2013[83] de la meilleure des manières en remportant son huitième titre avec le tournoi de Doha face à Nikolay Davydenko (3-6, 7-64, 6-3 ; après avoir été pourtant mené 3-6, 2-4 30-40 puis retournant le match en tenant physiquement au début du troisième set[84]), après avoir éliminé Jan Hernych (6-3, 6-4), Grega Žemlja (67-7, 6-4, 7-63, après avoir été mené 2-5 30-A dans le troisième set), Lukáš Lacko (6-1, 6-3), et en demi-finale Daniel Brands (7-5, 7-5). Il débute l'Open d'Australie, en tant que tête de série no 9, en battant Albert Montañés (7-5, 6-2, 6-1), Alejandro Falla (6-3, 6-2, 6-2), Ivan Dodig (4-6, 6-3, 7-62, 6-0) mais perd contre Jo-Wilfried Tsonga (4-6, 6-3, 3-6, 2-6) en huitième de finale.

Après un premier tour de coupe Davis où il apporte deux points en simple contre l'équipe d'Israël, il enchaîne avec l'open de Montpellier où il élimine Gaël Monfils (6-3, 2-6, 6-3), Julien Benneteau (6-1, 4-6, 6-1), et Jarkko Nieminen (6-3, 2-6, 6-3) puis bat en finale Benoît Paire (6-2, 6-3), gagnant ainsi son neuvième titre en simple sur le circuit et le deuxième de la saison[85]. Il enchaîne avec le tournoi de Rotterdam où il bat Viktor Troicki (7-63, 6-1) mais s'incline au deuxième tour contre Márcos Baghdatís (4-6, 4-6) puis, une semaine après, dès le premier tour contre Gilles Müller (6-2, 4-6, 65-7) lors de l'open de Marseille.

Lors des Masters d'Indian Wells, il bat Bernard Tomic (7-61, 6-2) puis Jerzy Janowicz (6-1, 6-4) mais s'incline en huitième de finale contre Tomáš Berdych (1-6, 5-7). Il enchaîne avec les Masters de Miami où il bat Olivier Rochus (7-5, 6-2), Mikhail Youzhny (6-3, 6-4) et « au mental » Nicolás Almagro (63-7, 7-5, 7-63) lors d'un match abordé de manière offensive[86]pour atteindre les quarts de finale contre Tomáš Berdych. Poussant Berdych fréquemment à la faute et solide dans l'échange en variant les coups, il fait basculer la rencontre dans le 7e jeu du premier set (alignant sept jeux consécutifs) et remporte le match (6-3, 6-3) pour affronter Andy Murray en demi-finale[87]. Il s'incline contre ce dernier, 7-63, 1-6, 2-6, lors d'un bon match, avec un premier set de grande qualité, avant d'être diminué physiquement[88] ; à l'issue du tournoi, il atteint toutefois la neuvième place à l'ATP[89].

Blessé au pied et à la cheville, il déclare forfait pour la rencontre des quarts de finale de Coupe Davis contre l'équipe d'Argentine — perdue 3 à 2 — puis après deux semaines d'arrêt, débute la saison sur terre battue lors des Masters de Monte-Carlo où il bat Benoît Paire (6-1, 3-6, 6-1), puis Marin Čilić (7-5, 6-4) pour atteindre les quarts de finale contre Fabio Fognini contre lequel, « lent et sans énergie[90] » , il réalise une contre-performance perdant 60-7, 2-6. Il enchaîne par une défaite lors de son premier match au deuxième tour des Masters de Madrid contre Daniel Gimeno-Traver (5-7, 6-3, 6-4) puis la semaine suivante débute les Masters de Rome par des victoires contre Sam Querrey (6-2, 7-68) et Grigor Dimitrov (6-4, 6-4) avant de s'incliner contre Jerzy Janowicz (6-3, 62-7, 4-6). Il débute les Internationaux de France de tennis en tant que tête de série no 7 et domine Serhiy Stakhovsky (6-1, 6-4, 6-3), Michał Przysiężny (6-3, 6-3, 6-0), puis Nikolay Davydenko (6-4, 6-4, 6-3). En huitième de finale, il perd une nouvelle fois à ce stade de la compétition en grand chelem en s'inclinant contre Stanislas Wawrinka lors d'un match marathon (7-65, 6-4, 4-6, 5-7, 6-8) et malgré plusieurs occasions non concrétisées notamment dans le quatrième set[91].

Richard Gasquet débute la saison sur gazon au tournoi de Halle en battant Jürgen Melzer (6-3, 6-1) puis Florian Mayer (6-3, 7-64) mais s'incline en demi-finale contre Mikhail Youzhny (3-6, 2-6). Tête de série no 9 lors du tournoi de Wimbledon, il bat Marcel Granollers (62-7, 6-4, 7-5, 6-4) puis Go Soeda (6-0, 6-3, 65-7, 6-3) mais chute au troisième tour dans un match serré contre Bernard Tomic (67-7, 7-5, 5-7, 65-7). Alors qu'il refait une incursion sur la terre battue de l'open d'Umag, où il est tête de série no 1, il perd lors de son premier match au second tour contre Albert Montañés (4-6, 4-6).

Il débute la tournée nord-américaine sur dur lors des Masters du Canada (dont il était finaliste en 2012 contre Novak Djokovic) en battant Martin Kližan (6-3, 6-2), puis Kei Nishikori (1-6, 6-3, 6-3) avant de perdre contre Novak Djokovic (1-6, 2-6). Il poursuit avec les Masters de Cincinnati où il perd au deuxième tour lors de son premier match contre John Isner (66-7, 2-6). Tête de série no 8, lors de l'US Open, il élimine Michael Russell (6-3, 6-4, 6-2), Stéphane Robert (6-3, 7-5, 7-5), Dmitri Toursounov (6-3, 2-6, 6-4, 4-2, ab.), pour affronter en huitièmes de finale Milos Raonic. Il bat ce dernier après 4 h 40 d'un match physiquement difficile et très serré (64-7, 7-64, 2-6, 7-69, 7-5), négociant mieux les points importants que son adversaire (qui réalise 102 points gagnants et 39 aces contre respectivement 45 et 6 pour Gasquet[92]) et en sauvant une balle de match dans le tie-break du quatrième set. Il atteint ainsi les quarts de finale en Grand Chelem qu'il n'avait plus atteints depuis 2007[93],[94] pour affronter David Ferrer. Peu favori avant le match — il possède un bilan de huit défaites pour une seule victoire contre Ferrer —, il s'impose, 6-3, 6-1, 4-6, 2-6, 6-3, face à l'Espagnol en jouant un jeu agressif vers l'avant où l'une des clés du match fut notamment son revers le long de la ligne et sa capacité physique à tenir l'échange dans le cinquième set[95],[96]. Malgré une « belle résistance » lors des deux premiers sets, il perd en demi-finale face à Rafael Nadal (6-4, 7-61, 6-2) lors d'un match où il manque une double occasion de break dans le second set (15-40 à 4-3 sur l'engagement de l'Espagnol qui sert deux excellentes premières balles) puis après la perte du jeu décisif cède physiquement dans le troisième set[97],[98]. À l'issue du tournoi, de nombreux observateurs ont déclaré que Richard Gasquet avait « franchi un cap », gagné en maturité et démontré une « rage de vaincre [avec] acharnement et force mentale » ; le joueur considérant pour sa part que son important travail dans le domaine physique avait payé[99].

Après une coupure de quelques semaines, il débute la tournée asiatique avec le tournoi de Bangkok où il élimine Lukáš Lacko (6-3, 6-2), puis Mikhail Youzhny (5-7, 6-3, 6-1) avant d'échouer face à Milos Raonic (6-3, 5-7, 4-6) en demi-finale. Il enchaine avec le tournoi de Pékin en éliminant Florian Mayer (6-3, 7-62), Bernard Tomic (7-62, 6-4) et surtout à nouveau David Ferrer (6-3, 6-4) — se plaçant ainsi en bonne position pour participer à la finale des Masters de Londres en fin d'année[100] — pour atteindre les demi-finales où il s'incline face à Novak Djokovic (6-4, 6-2). Il réalise cependant la semaine suivante une mauvaise opération en vue de Londres en s'inclinant au premier tour des Masters de Shanghai contre Vasek Pospisil (3-6, 4-6). Cependant, au tournoi de Moscou, il justifie son statut de tête de série no 1 en battant Evgeny Donskoy (6-3, 3-6, 6-1), Teimuraz Gabachvili (6-3, 6-2), Ivo Karlović (6-4, 7-5), et en finale Mikhail Kukushkin (4-6, 6-4, 6-4) au cours d'un match difficile où il est pourtant globalement nettement dominé tout au long de la rencontre par un adversaire kazakh entreprenant et efficace sauf sur les derniers points cruciaux du huitième jeu — qui dure plus de 13 minutes alors que ce dernier mène 3-4 et rate à quatre reprises les balles de jeu pour confirmer son break et que Gasquet éprouve une défaillance physique réussissant malgré tout à débreaker son adversaire et conclure la partie[101]. L'obtention de son dixième titre sur le circuit ATP (et le troisième de la saison) permet à Richard Gasquet de passer devant Jo-Wilfried Tsonga et de prendre un avantage pour les Masters ainsi que de recoller à quelques points du duo suisse constitué de Federer et Wawrinka avant de s'aligner à l'open de Bâle[102] où, émoussé, il perd cependant au premier tour contre Michaël Llodra (4-6, 2-6). Le tirage au sort du Masters de Paris-Bercy est défavorable à Gasquet et Tsonga qui — placés dans la même partie de tableau et tous deux en compétition pour l'ultime place qualificative pour Londres, avec Stanislas Wawrinka placé dans une autre partie et de fait quasiment assuré de sa propre qualification avec la neutralisation effective de ses deux concurrents directs —, doivent théoriquement s'affronter en huitième de finale dans un match qui déterminera la participation aux Masters de fin d'année[103]. Pour son premier match à Bercy, se « faisant violence » tant au mental qu'au physique il élimine difficilement Fernando Verdasco (7-5, 66-7, 6-3 en 2h40[104]). Assuré de sa participation à Londres près l'élimination de Jo-Wilfried Tsonga et de Milos Raonic, il bat Kei Nishikori (6-3, 6-2) avant de s'incliner une nouvelle fois face à Rafael Nadal (6-4, 6-1) malgré un début de match efficace car agressif[105].

Pour sa deuxième participation à la finale des Masters de tennis masculin, six ans après celle de 2007 (où il n'avait pas passé le stade des rencontres de poule), le tirage au sort le place dans le groupe B, le plus « relevé[106] », avec Novak Djokovic, Juan Martín del Potro et Roger Federer. Il s'incline lors de son premier match contre del Potro (7-64, 3-6, 5-7) bien qu'étant parvenu à égaliser à 5-5 dans le troisième set alors que son adversaire servait pour le gain de la rencontre mais relâchant sa première balle sur son propre jeu de service suivant[107]. Commettant trop de fautes directes et restant trop sur la défensive pour dominer l'échange, il est ensuite battu par Roger Federer (6-3, 6-4)[108]. Avant sa dernière rencontre de poule, Riccardo Piatti — son entraineur depuis 2011 — annonce la fin de leur collaboration à la surprise du joueur[109]. Richard Gasquet réalise à nouveau un bon match contre Novak Djokovic mais s'incline (65-7, 6-4, 3-6) sans avoir remporté de rencontre durant la compétition[110].

Richard Gasquet conclut sa saison 2013 sur le gain de trois nouveaux titres, une demi-finale de Grand Chelem à l'US Open, son maintien dans le cercle des dix meilleurs joueurs mondiaux en finissant à la neuvième place ainsi que la récupération du statut de numéro 1 français, et une participation aux Masters de fin d'année consacrant ses résultats tout au long de 2013. À la fin du mois de novembre, il annonce qu'il entamera, à partir de février 2014, une collaboration avec Sergi Bruguera, en plus de son travail avec Sébastien Grosjean, pour remplacer le départ de Ricardo Piatti[111].

2014[modifier | modifier le code]

Richard Gasquet entame la saison 2014[112] en tentant de conserver son titre à l'Open de Doha mais, souffrant du dos, il s'incline en huitième de finale contre Gaël Monfils (2-6, 5-7). Gêné par des douleurs intercostales, il débute l'Open d'Australie — classé tête de série no 9 — par une victoire contre un compatriote qualifié, David Guez, (7-5, 6-4, 6-1), puis contre Nikolay Davydenko (7-63, 6-4, 6-4) avant de s'incliner face à Tommy Robredo sur le score de (2-6, 7-5, 6-4, 7-66).

Après un premier tour de coupe Davis où il apporte deux points en simple contre l'équipe d'Australie, il enchaîne avec l'Open de Montpellier où il perd en finale face à Gaël Monfils (6-4, 6-4). Lors du tournoi de Rotterdam, il bat Thiemo de Bakker au premier tour avant de s'incliner contre Philipp Kohlschreiber en huitièmes de finale.

Analyse technique[modifier | modifier le code]

Gasquet en 2012 à Roland-Garros.

Richard Gasquet déclare qu'il est le « produit de la philosophie du système tennistique français, jouant de beaux coups avec style en frappant la balle tôt[2] ». Il est en effet considéré comme un joueur particulièrement doué et complet techniquement[4], le magazine Deuce de l'ATP World Tour le qualifiant en 2011 de joueur « brillant, à l'élégance classique, imaginatif et au talent naturel[2],[113] ». Il est notamment crédité d'une très grande qualité et efficacité sur ses revers de fond de court, croisés ou le long de la ligne[2], lui permettant d'accélérer subitement le jeu et de déborder son adversaire quelle que soit sa propre position sur le terrain[114]. Gasquet possède également une volée de très bonne qualité tout en toucher et en vélocité. Mais, sa tendance naturelle à jouer loin derrière la ligne de fond de court ne lui permet pas de prendre rapidement l'ascendant dans l'échange ou d'effectuer autant de coups gagnants que les autres joueurs au très haut niveau[2]. Néanmoins, grâce à son travail avec Sébastien Grosjean depuis le début 2011, cet aspect de son jeu s'est amélioré. Il a effectué également depuis 2009 un travail important pour améliorer la qualité, la diversité et la régularité de son premier service[2]. Considéré au début de sa carrière comme un « joueur émotif », il s'efforce désormais de « canaliser cet aspect pour jouer son meilleur tennis[2] ».

Son style de jeu s'adapte à toutes les surfaces, ce qui lui a permis d'être l'un des rares joueurs à remporter des tournois ATP sur toutes les surfaces possibles : terre battue, gazon, dur, moquette indoor et dur indoor[4],[2]. De plus en 2006, il a atteint des finales sur toutes les surfaces au cours d'une même année (terre battue, gazon, dur et moquette indoor), une performance relativement exceptionnelle chez les joueurs.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple (10)[modifier | modifier le code]

Titres en simple (10)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (0)
ATP 500 (0)
ATP 250 (10)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score Tableau
1 11/06/2005 Drapeau : Royaume-Uni Open de Nottingham, Nottingham Int' Series Gazon Drapeau : Biélorussie Max Mirnyi 6-2, 6-3 Tableau
2 19/06/2006 Drapeau : Royaume-Uni Open de Nottingham, Nottingham Int' Series Gazon Drapeau : Suède Jonas Björkman 6-4, 6-3 Tableau
3 10/07/2006 Drapeau : Suisse Open de Gstaad, Gstaad Int' Series Terre battue Drapeau : Espagne Feliciano López 7-64, 6-73, 6-3, 6-3 Tableau
4 29/10/2006 Drapeau : France Grand Prix de tennis de Lyon, Lyon Int' Series Moquette (i) Drapeau : France Marc Gicquel 6-3, 6-1 Tableau
5 24/09/2007 Drapeau : Inde Open de Bombay, Bombay Int' Series Dur Drapeau : Belgique Olivier Rochus 6-3, 6-4 Tableau
6 16/05/2010 Drapeau : France Open de Nice, Nice 250 Series Terre battue Drapeau : Espagne Fernando Verdasco 6-3, 5-7, 7-65 Tableau
7 24/09/2012 Drapeau : Thaïlande Open de Thaïlande, Bangkok 250 Series Dur (i) Drapeau : France Gilles Simon 6-2, 6-1 Tableau
8 05/01/2013 Drapeau : Qatar Open de Doha, Doha 250 Series Dur Drapeau : Russie Nikolay Davydenko 3-6, 7-64, 6-3 Tableau
9 04/02/2013 Drapeau : France Open de Montpellier, Montpellier 250 Series Dur (i) Drapeau : France Benoît Paire 6-2, 6-3 Tableau
10 14/10/2013 Drapeau : Russie Coupe du Kremlin, Moscou 250 Series Dur (i) Drapeau : Kazakhstan Mikhail Kukushkin 4-6, 6-4, 6-4 Tableau

Finales en simple (11)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score Tableau
1 11/10/2004 Drapeau : France Open de Moselle, Metz Int' Series Dur (i) Drapeau : France Jérôme Haehnel 7-69, 6-4 Tableau
2 09/05/2005 Drapeau : Allemagne Tournoi de Hambourg, Hambourg Masters Series Terre battue Drapeau : Suisse Roger Federer 6-3, 7-5, 7-64 Tableau
3 07/08/2006 Drapeau : Canada Masters du Canada, Toronto Masters Series Dur Drapeau : Suisse Roger Federer 2-6, 6-3, 6-2 Tableau
4 06/05/2007 Drapeau : Portugal Open d'Estoril, Estoril Int' Series Terre battue Drapeau : Serbie Novak Djokovic 7-67, 0-6, 6-1 Tableau
5 07/10/2007 Drapeau : Japon Open du Japon, Tokyo Int' Series Gold Dur Drapeau : Espagne David Ferrer 6-1, 6-2 Tableau
6 13/07/2008 Drapeau : Allemagne Tournoi de Stuttgart, Stuttgart Int' Series Gold Terre battue Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 6-4, 7-5 Tableau
7 11/01/2010 Drapeau : Australie Tournoi de Sydney, Sydney 250 Series Dur Drapeau : Chypre Márcos Baghdatís 6-4, 7-62 Tableau
8 26/07/2010 Drapeau : Suisse Open de Gstaad, Gstaad 250 Series Terre battue Drapeau : Espagne Nicolás Almagro 7-5, 6-1 Tableau
9 06/05/2012 Drapeau : Portugal Open d'Estoril, Estoril 250 Series Terre battue Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 6-4, 6-2 Tableau
10 06/08/2012 Drapeau : Canada Masters du Canada, Toronto Masters 1000 Dur Drapeau : Serbie Novak Djokovic 6-3, 6-2 Tableau
11 03/02/2014 Drapeau : France Open de Montpellier, Montpellier 250 Series Dur (i) Drapeau : France Gaël Monfils 6-4, 6-4 Tableau

Titres en double (2)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score Tableau
1 02/10/2006 Open de Moselle
Drapeau : France Metz
Int' Series Dur Drapeau : France Fabrice Santoro Drapeau : Autriche Julian Knowle
Drapeau : Autriche Jürgen Melzer
3-6, 6-1, [11-9] Tableau
2 12/01/2008 Tournoi de Sydney
Drapeau : Australie Sydney
Int' Series Dur Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
4-6, 6-4, [11-9] Tableau

Finales en double (2)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score Tableau
1 15/04/2007 Masters de Monte-Carlo
Drapeau : Monaco Monte-Carlo
Masters Series Terre battue Drapeau : États-Unis Bob Bryan
Drapeau : États-Unis Mike Bryan
Drapeau : France Julien Benneteau 6-2, 6-1 Tableau
2 26/10/2009 Open de Saint-Pétersbourg
Drapeau : Russie Saint-Pétersbourg
250 Series Dur (i) Drapeau : Royaume-Uni Colin Fleming
Drapeau : Royaume-Uni Ken Skupski
Drapeau : France Jérémy Chardy 2-6, 7-5, [10-4] Tableau

Titre en double mixte (1)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score Tableau
1 24/05/2004 Roland-Garros
Drapeau : France Paris
Grand Chelem Terre battue Drapeau : France Tatiana Golovin Drapeau : Zimbabwe Cara Black
Drapeau : Zimbabwe Wayne Black
6-3, 6-4 Tableau

Finale en double mixte (1)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score Tableau
1 31/12/2011 Coupe Hopman
Drapeau : Australie Perth
Dur (int.) Drapeau : République tchèque Petra Kvitová
Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych
Drapeau : France Marion Bartoli 2 matchs à 0 Tableau

Meilleures performances[modifier | modifier le code]

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2002 1er tour Drapeau : Espagne A. Costa
2003 1er tour Drapeau : Russie M. Youzhny 1er tour Drapeau : Équateur N. Lapentti
2004 1er tour Drapeau : Allemagne F. Mayer 1er tour Drapeau : Argentine D. Nalbandian 1er tour Drapeau : Danemark K. Carlsen
2005 3e tour Drapeau : Espagne R. Nadal 1/8 de finale Drapeau : Argentine D. Nalbandian 1/8 de finale Drapeau : États-Unis R. Ginepri
2006 1er tour Drapeau : Allemagne T. Haas 2e tour Drapeau : Argentine D. Nalbandian 1er tour Drapeau : Suisse R. Federer 1/8 de finale Drapeau : Australie L. Hewitt
2007 1/8 de finale Drapeau : Espagne T. Robredo 2e tour Drapeau : Belgique K. Vliegen 1/2 finale Drapeau : Suisse R. Federer 2e tour Drapeau : États-Unis D. Young
2008 1/8 de finale Drapeau : France J-W. Tsonga 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 1er tour Drapeau : Allemagne T. Haas
2009 3e tour Drapeau : Chili F. González 1er tour Drapeau : Espagne R. Nadal
2010 1er tour Drapeau : Russie M. Youzhny 1er tour Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 1/8 de finale Drapeau : France G. Monfils
2011 3e tour Drapeau : République tchèque T. Berdych 1/8 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 2e tour Drapeau : Croatie I. Karlović
2012 1/8 de finale Drapeau : Espagne D. Ferrer 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni A. Murray 1/8 de finale Drapeau : Allemagne F. Mayer 1/8 de finale Drapeau : Espagne D. Ferrer
2013 1/8 de finale Drapeau : France J-W. Tsonga 1/8 de finale Drapeau : Suisse S. Wawrinka 3e tour Drapeau : Australie B. Tomic 1/2 finale Drapeau : Espagne R. Nadal
2014 3e tour Drapeau : Espagne T. Robredo
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2002 1er tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
Drapeau : Zimbabwe W. Black
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
2003 1er tour
Drapeau : France R. Cadart
Drapeau : Zimbabwe W. Black
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
2004
2005 1er tour
Drapeau : France G. Monfils
Drapeau : République tchèque C. Suk
Drapeau : République tchèque P. Vízner
2006 1er tour
Drapeau : France S. Grosjean
Drapeau : Autriche J. Knowle
Drapeau : Autriche J. Melzer
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Palmarès en Grand Chelem
Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2004 Victoire
Drapeau : France Tatiana Golovin
Drapeau : Zimbabwe Wayne Black
Drapeau : Zimbabwe Cara Black
  • En dessous du résultat se trouve le nom de la partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2007 Drapeau : République populaire de Chine Shanghai Round Robin RR
RR
RR
Rafael Nadal
Novak Djokovic
David Ferrer
Défaite
Victoire
Défaite
6-3, 3-6, 4-6
6-4, 6-2
1-6, 1-6
2013 Drapeau : Royaume-Uni Londres Round Robin RR
RR
RR
Juan Martín del Potro
Roger Federer
Novak Djokovic
Défaite
Défaite
Défaite
7-64, 3-6, 5-7
3-6, 4-6
65-7, 6-4, 3-6

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[115] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[116] Paris
2002 2e tour
Drapeau : Russie M. Safin
2003 1er tour
Drapeau : France J-R. Lisnard
1er tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1er tour
Drapeau : Argentine G. Gaudio
2004
2005 1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : États-Unis A. Agassi
Finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : France S. Grosjean
2e tour
Drapeau : Croatie M. Ančić
2006 1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : France F. Serra
1er tour
Drapeau : Belgique K. Vliegen
Finale
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Russie M. Safin
2007 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis A. Roddick
3e tour
Drapeau : Argentine G. Cañas
1/4 de finale
Drapeau : Espagne J.C. Ferrero
2e tour
Drapeau : Italie F. Volandri
2e tour
Drapeau : Autriche J. Melzer
2e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
2e tour
Drapeau : Australie L. Hewitt
2e tour
Drapeau : France P-H. Mathieu
1/2 finale
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
2008 1/8 de finale
Drapeau : États-Unis J. Blake
2e tour
Drapeau : Russie D. Toursounov
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis S. Querrey
1er tour
Drapeau : Pérou L. Horna
2e tour
Drapeau : Italie A. Seppi
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2e tour
Drapeau : Russie D. Toursounov
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2009 3e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
1/8 de finale
Drapeau : Espagne F. Verdasco
1er tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2010 1er tour
Drapeau : Allemagne S. Greul
1er tour
Drapeau : Belgique O. Rochus
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1er tour
Drapeau : Ukraine S. Stakhovsky
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis M. Fish
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
2011 1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
3e tour
Drapeau : États-Unis M. Fish
1/8 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/2 finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1er tour
Drapeau : Espagne D. Gimeno-Traver
1/8 de finale
Drapeau : Espagne N. Almagro
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis M. Fish
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2012 2e tour
Drapeau : Espagne A. Ramos
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/4 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
Finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Canada M. Raonic
2e tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
2e tour
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
2013 1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1/2 finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/4 de finale
Drapeau : Italie F. Fognini
1/8 de finale
Drapeau : Pologne J. Janowicz
2e tour
Drapeau : Espagne D. Gimeno-Traver
1/4 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2e tour
Drapeau : États-Unis J. Isner
1er tour
Drapeau : Canada V. Pospisil
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
2014 3e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
1/8 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Classement ATP en fin d'année[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 1303 en augmentation 166 en augmentation 93 en diminution 109 en augmentation 16 en diminution 18 en augmentation 8 en diminution 24 en diminution 52 en augmentation 30 en augmentation 19 en augmentation 10 en augmentation 9

Double[modifier | modifier le code]

Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 1314 en augmentation 428 en diminution 965 en augmentation 418 en augmentation 111 en augmentation 76 en diminution 82 en diminution 130 en diminution 454 en augmentation 207 en augmentation 182 en diminution 238

Source : (en) Classements de Richard Gasquet sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Confrontations avec ses principaux adversaires[modifier | modifier le code]

Confrontations lors des différents tournois ATP et en Coupe Davis avec ses principaux adversaires[117]. Classement par pourcentage de victoires. Entre parenthèses le meilleur classement de la carrière du joueur. Situation au 09 novembre 2013 :

Victoires sur le top 8[modifier | modifier le code]

# Drapeau : France Lieu Année Surface Adversaire Rang Tour Score
1 no 101 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2005 Terre b. Drapeau : Suisse Roger Federer no 1 1/4 61-7, 6-2, 7-68
2 no 51 Drapeau : Canada Toronto 2006 Dur Drapeau : États-Unis James Blake no 6 1/16 6-4, 6-3
3 no 15 Drapeau : Monaco Monte-Carlo 2007 Terre b. Drapeau : Croatie Ivan Ljubičić no 8 1/8 6-3, 65-7, 7-5
4 no 14 Drapeau : Royaume-Uni Wimbledon 2007 Gazon Drapeau : États-Unis Andy Roddick no 3 1/4 4-6, 4-6, 7-62, 7-63, 8-6
5 no 13 Drapeau : France Paris 2007 Dur i. Drapeau : États-Unis James Blake no 7 1/8 6-4, 6-4
6 no 8 Drapeau : République populaire de Chine Shanghai 2007 Dur i. Drapeau : Serbie Novak Djokovic no 3 RR 6-4, 6-2
7 no 12 Drapeau : Canada Toronto 2008 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 5 1/8 6-3, 6-3
8 no 23 Drapeau : Australie Brisbane 2009 Dur Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga no 7 1/4 1-6, 6-4, 6-2
9 no 25 Drapeau : Australie Sydney 2009 Dur Drapeau : France Gilles Simon no 7 1/8 6-4, 6-4
10 no 38 Drapeau : États-Unis US Open 2010 Dur Drapeau : Russie Nikolay Davydenko no 6 1/32 6-3, 6-4, 6-2
11 no 21 Drapeau : États-Unis Indian Wells 2011 Dur Drapeau : États-Unis Andy Roddick no 8 1/8 6-3, 7-65
12 no 16 Drapeau : Italie Rome 2011 Terre b. Drapeau : Suisse Roger Federer no 3 1/8 4-6, 7-62, 7-64
13 no 16 Drapeau : Italie Rome 2011 Terre b. Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 7 1/4 4-6, 6-2, 6-4
14 no 22 Drapeau : Italie Rome 2012 Terre b. Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray no 4 1/8 61-7, 6-3, 6-2
15 no 21 Drapeau : Canada Toronto 2012 Dur Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 7 1/8 6-4, 6-2
16 no 10 Drapeau : États-Unis Miami 2013 Dur Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych no 6 1/4 6-3, 6-3
17 no 9 Drapeau : États-Unis US Open 2013 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 4 1/4 6-3, 6-1, 4-6, 2-6, 6-3
18 no 9 Drapeau : République populaire de Chine Pékin 2013 Dur Drapeau : Espagne David Ferrer no 4 1/4 6-3, 6-4

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Gasquet-Benneteau en bronze », sur lequipe.fr,‎ 4 août 2012 (consulté le 4 août 2012).
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Richard Reinvigorated James Buddell dans Deuce le magazine de l'ATP du 26 juin 2011.
  3. a, b, c, d, e et f (en) Gasquet, a Former Child Prodigy, Grows Into His Talent par Christopher Clarey dans The New York Times du 6 septembre 2013.
  4. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Baby Federer » Shakes Off Growing Pains dans Deuce le magazine de l'ATP du 10 janvier 2008.
  5. a et b (en) Gasquet routs rusty Russian Davydenko sur le site de l'US Open 2010 le 2 septembre 2010.
  6. a et b (en) Gasquet Helps France Advance to Final dans The New York Times du 5 janvier 2012.
  7. Son nom complet d'état civil est Richard Gabriel Cyr Gasquet. voir le Journal officiel.
  8. a, b et c Reportage sur Richard Gasquet (« Richard Gasquet jeune espoir au tennis ») sur France 2 le 29 mai 1996, sur le site de l'INA.
  9. a, b, c et d Vidéo : Gasquet, 15 ans avant dans L'Équipe du 6 septembre 2013.
  10. Une du no 239 de Tennis Magazine de février 1996.
  11. a, b et c (en) Gasquet calms down to overcome Croat dans The New York Times du 5 septembre 2005
  12. Richard Gasquet, la renaissance de l'enfant prodige du tennis français ? par Benoît Zagdoun sur le site www.francetvinfo.fr le 8 septembre 2013.
  13. Le Tableau du Double Mixte de Roland Garros 2004
  14. (it) Gasquet, campione mancato - Quel bacio alla cocaina par Gianni Clerici dans La Repubblica du 11 avril 2011.
  15. (en) Résultats complets de la saison 2005 sur le site de l'ATP World Tour
  16. (en) Federer's run blown by Gasquet dans The Guardian du 16 avril 2005.
  17. (en) Résultats complets de la saison 2006 sur le site de l'ATP World Tour
  18. (en) Résultats complets de la saison 2007 sur le site de l'ATP World Tour
  19. (en) Roddick blown away by Gasquet dans The Guardian du 6 juillet 2007.
  20. Match Facts Statistique du match contre Andy Roddick à Wimbledon.
  21. Gasquet appelle le sorcier Le Figaro du 18 septembre 2007.
  22. Gasquet domine Djokovic dans L'Equipe du 13 novembre 2007.
  23. Le Masters terminé pour Gasquet dans Le Figaro du 15 novembre 2007.
  24. (en) Résultats complets de la saison 2008 sur le site de l'ATP World Tour
  25. Le Tableau du Simple Hommes de l'Open d'Australie 2008.
  26. Gasquet sème le trouble chez les bleus dans Le Figaro du 16 avril 2008.
  27. Gasquet, un joueur à part, dans Le Figaro du 23 avril 2008.
  28. Gasquet lâche Deblicker dans Le Figaro' du 18 mai 2008.
  29. Gasquet se retire dans Le Figaro du 26 mai 2008.
  30. Gasquet renonce dans L'Équipe du 26 octobre 2008.
  31. (en) Résultats complets de la saison 2009 sur le site de l'ATP World Tour
  32. Cruelle désillusion dans Le Figaro du 24 janvier 2009
  33. Gasquet forfait dépêche Eurosport du 10 avril 2009
  34. http://www.eurosport.fr/tennis/gasquet-serait-pret_sto1910716/flashnews.shtml
  35. RMC.fr, 9 mai 2009
  36. RMC.fr, 10 mai 2009
  37. a et b Gasquet confirme dans L'Équipe du 10 mai 2009
  38. a et b « Gasquet suspendu ... jusqu'à aujourd'hui » dans Libération du 15 juillet 2009.
  39. (en) ITF Press Release - Decision in the case of Richard Gasquet le 15 juillet 2009 sur le site de la Fédération internationale de tennis.
  40. « Deux mois et demi pour Gasquet » dans L'Équipe du 15 juillet 2009
  41. Gasquet : l'ITF fait appel dans L'Équipe du 7 août 2009
  42. Le TAS disculpe Gasquet sur le site de L'Équipe le 17 décembre 2009
  43. Communiqué de presse de l'ITF: décision de la CAS dans le cas Richard Gasquet le 17 décembre 2009 sur le site de la Fédération internationale de tennis.
  44. « La plainte de Gasquet sans suite », sur lejdd.fr,‎ 24 septembre 2009
  45. Gasquet dans la douleur dans L'Équipe du 23 septembre 2009
  46. (en) Résultats complets de la saison 2010 sur le site de l'ATP World Tour
  47. (en) Ranking history de Richard Gasquet sur le site de l'ATP World Tour
  48. « Gasquet vainqueur à Bordeaux », sur eurosport.fr (consulté le 16 mai 2010)
  49. Gasquet, le retour gagnant dans L'Équipe du 22 mai 2010
  50. Gasquet : «Je n'en pouvais plus» dans L'Équipe du 24 mai 2010
  51. Gasquet forfait dans L'Équipe du 10 juin 2010
  52. Gasquet s'offre Davydenko dans L'Équipe du 3 septembre 2010.
  53. Monfils gagne le duel dans L'Équipe du 6 septembre 2010.
  54. Gasquet - Markus, c'est fini dans L'Équipe du 7 septembre 2010.
  55. Gasquet/Grosjean, c'est officiel
  56. Gasquet change d'entraîneur dans L'Équipe du 16 février 2010.
  57. Gasquet rejoint Djokovic dans L'Équipe du 17 mars 2011.
  58. Tennis : Richard Gasquet, de retour au premier plan dans Le Monde du 17 mars 2011
  59. Djokovic éteint Gasquet dans L'Équipe du 18 mars 2011.
  60. Gasquet s'offre Federer dans L'Équipe le 12 mai 2011.
  61. Best ATP World Tour Matches Of The Year - Nos. 3-5 sur atpworldtour.com le 13 décembre 2011.
  62. Nadal met fin au rêve de Gasquet dans Le Monde du 14 mai 2011.
  63. Pas d'exploit pour Gasquet dans L'Équipe du 29 mai 2011.
  64. Gasquet, le guerrier dans L'Équipe du 8 juillet 2011.
  65. (en) Saison 2012 de Richard Gasquet sur le site de l'ATP World Tour.
  66. Les Tchèques gagnent la Coupe Hopman dépêche AFP le 8 janvier 2012 sur le site rds.ca
  67. Gasquet, le conquérant dans L'Équipe du 21 janvier 2012.
  68. Gasquet tient son succès référence dans Le Figaro du 17 mai 2012.
  69. Roland-Garros: pourquoi Richard Gasquet peut perdre contre Grigor Dimitrov par Clément Daniez dans L'Express du 31 mai 2012.
  70. Gasquet au physique dans L'Équipe du 31 mai 2012.
  71. « Jamais vu Gasquet jouer à ce niveau » sur www.eurosport.fr le 4 juin 2012
  72. Richard Gasquet impressionne face à Haas dans La Voix du Nord du 2 juin 2012
  73. Gasquet brille avant de défier Murray, RTL, le 2 juin 2012
  74. Gasquet sort Almagro dans L'Équipe du 29 juin 2012.
  75. Gasquet s'est fait manger dans L'Équipe du 3 juillet 2012.
  76. Gasquet en finale dans L'Équipe du 11 août 2008.
  77. Gasquet n'a pas existé dans L'Équipe du 13 août 2012.
  78. Gasquet renverse Nieminen dans L'Équipe du 29 septembre 2012.
  79. La balade de Gasquet dans L'Équipe du 30 septembre 2012.
  80. ATP. Novak Djokovic redevient no 1 mondial dans Ouest-France du 5 novembre 2012.
  81. Le Big 4 à gardé la main dans L'Équipe du 20 novembre 2012.
  82. (en) Ranking History de Richard Gasquet sur le site de l'ATP World Tour.
  83. (en) Saison 2013 de Richard Gasquet sur le site de l'ATP World Tour.
  84. Gasquet lance bien l'année dans L'Équipe du 5 janvier 2012.
  85. Le titre pour Gasquet dans L'Équipe du 10 février 2013.
  86. Gasquet arrache le quart dans L'Équipe du 26 mars 2013.
  87. Tennis : Gasquet s'offre une demi à Miami dans Le Monde du 29 mars 2013.
  88. Gasquet, le récital inachevé dans L'Équipe du 30 mars 2013.
  89. Gasquet, encore raté dans Libération du 30 mars 2013.
  90. Gasquet : «Pas à 100%» dans L'Équipe du 19 avril 2013.
  91. Gasquet : «Je ne peux pas donner plus» dans L'Équipe du 4 juin 2013
  92. Gasquet force le déclic ! par Nicolas Cerbelle dans Le Figaro du 3 septembre 2013.
  93. Gasquet, retour en quarts dans L'Équipe du 3 septembre 2013.
  94. Gasquet : «Je me suis battu» dans L'Équipe du 3 septembre 2013.
  95. Gasquet en demi-finales ! dans L'Équipe du 4 septembre 2013.
  96. Gasquet : « La confiance est là » dans L'Équipe du 4 septembre 2013.
  97. Nadal sort Gasquet dans L'Équipe du 8 septembre 2013.
  98. Gasquet : « Un peu dommage » dans L'Équipe du 8 septembre 2013.
  99. Gasquet a franchi un cap dans L'Équipe du 6 septembre 2013.
  100. Gasquet sort Ferrer dans L'Équipe du 4 octobre 2013.
  101. Gasquet s'est arraché dans L'Équipe du 20 octobre 2013.
  102. Tsonga sous la pression de Gasquet dans L'Équipe du 21 octobre 2013.
  103. (en) Paris Draw Does No Favours For French Final Showdown Contenders sur le site officiel de l'ATP Tour le 25 octobre 2013.
  104. Gasquet s'est fait violence dans L'Équipe du 29 octobre 2013.
  105. Gasquet balayé par Nadal dans L'Équipe du 1er novembre 2013.
  106. Gasquet avec Djokovic, Federer et Del Potro dans L'Équipe du 2 novembre 2013.
  107. Tennis - Masters : Gasquet rate le coche face à del Potro dépêche AFP sur le site du Point du 4 novembre 2013.
  108. Gasquet proche de la sortie dans L'Équipe du 7 novembre 2013.
  109. Gasquet : «Je suis surpris et déçu» pour Piatti dans L'Équipe du 9 novembre 2013.
  110. Gasquet repart bredouille dans L'Équipe du 9 novembre 2013.
  111. Gasquet avec Bruguera dans L'Équipe du 27 novembre 2013.
  112. (en) Saison 2014 de Richard Gasquet sur le site de l'ATP World Tour.
  113. En anglais « great flair, classical elegance, imagination and natural talent. »
  114. Fish et Tipsarevic : "Gasquet meilleur revers a une main de sa génération" sur TennisTV.com
  115. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  116. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.
  117. (en) « ATP Tennis : Head-to-Head, outil de comparaison des confrontations entre joueurs. », sur atptennis.com,‎ 1er février 2009
  118. (en) ATP World Tour, « Confrontation Djokovic-Gasquet » (consulté le 11 novembre 2013)
  119. (en) ATP World Tour, « Confrontation Federer-Gasquet » (consulté le 11 novembre 2013)
  120. (en) ATP World Tour, « Confrontation Nadal-Gasquet » (consulté le 11 novembre 2013)
  121. (en) ATP World Tour, « Confrontation Nalbandian-Gasquet » (consulté le 11 novembre 2013)
  122. Décret du 31 décembre 2012 au JORF no 0001 du 1er janvier 2013 page 69.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Classements ATP (14 avril 2014)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Espagne Rafael Nadal 13 730
2 en stagnation Drapeau : Serbie Novak Djokovic 11 680
3 en stagnation Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka 5 760
4 en stagnation Drapeau : Suisse Roger Federer 5 355
5 en stagnation Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 4 720
6 en stagnation Drapeau : Espagne David Ferrer 4 640
7 en stagnation Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 4 260
8 en stagnation Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 4 040
9 en augmentation Drapeau : France Richard Gasquet 2 635
10 en augmentation Drapeau : Canada Milos Raonic 2 580
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Bob Bryan 13 890
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Mike Bryan 13 890
3 en stagnation Drapeau : Autriche Alexander Peya 7 720
3 en stagnation Drapeau : Brésil Bruno Soares 7 720
5 en stagnation Drapeau : Brésil Marcelo Melo 5 600
6 en stagnation Drapeau : Croatie Ivan Dodig 5 140
7 en stagnation Drapeau : Espagne David Marrero 4 920
8 en stagnation Drapeau : République tchèque Radek Štěpánek 4 750
9 en stagnation Drapeau : Espagne Fernando Verdasco 4 550
10 en stagnation Drapeau : Inde Leander Paes 4 475
Voir et éditer