Juan Mónaco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juan Mónaco
Juan Mónaco
Juan Mónaco à Wimbledon en 2012
Carrière professionnelle
2002
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Naissance 29 mars 1984 (30 ans)
Tandil (Argentine)
Surnom Pico
Taille / poids 1,85 m (6 1) / 77 kg (169 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Gustavo Marcaccio
Gains en tournois 6 689 042 $
Palmarès
En simple
Titres 8
Finales perdues 10
Meilleur classement 10e (23/07/2012)
En double
Titres 2
Finales perdues 3
Meilleur classement 41e (05/01/2009)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/16 1/8 1/16 1/8
Double 1/8 1/4 1/32 1/2
Titres par équipe nationale
World Team Cup 1 (2010)

Juan Mónaco, né le 29 mars 1984 à Tandil, est un joueur argentin de tennis, professionnel depuis 2002.

Comme la plupart des Argentins, sa surface de prédilection est la terre battue, où il a remporté sept de ses huit titres et disputé neuf de ses dix finales perdues sur le circuit ATP. Mais il est aussi un excellent joueur de dur, avec notamment une finale de catégorie 500 Series à Valence, deux demi-finales en Masters 1000 à Shanghai en 2009 et à Miami en 2012. Il a également remporté un titre sur dur indoor de catégorie 250 Series en Malaisie.

Ses meilleurs performances en simple en Grand Chelem sont deux huitièmes de finale à Roland-Garros en 2007 et 2012 et à l'US Open en 2007 et 2011. Il est moins à l'aise sur gazon (3 victoires pour 6 défaites), car il ne joue aucun tournoi de préparation avant le tournoi de Wimbledon. Il est également un bon joueur de double, demi-finaliste à l'US Open 2008. Il est l'un des membres pivots de l'équipe d'Argentine de Coupe Davis avec David Nalbandian et Juan Martín del Potro.

Biographie[modifier | modifier le code]

Juan Mónaco est originaire de la ville de Tandil, tout comme Juan Martín del Potro. Son père Hector, est un homme d'affaires tandis que sa mère Cristina est une architecte. Il a une sœur Mara, et un frère, Andrès. Il a commencé à jouer au tennis à six ans.

Hormis l'espagnol, il parle anglais et un peu l'italien. Il idolâtrait Andre Agassi étant enfant et se passionne comme beaucoup d'argentins pour le football, mais aussi le basket-ball. Il est très ami avec Rafael Nadal et Juan Martín del Potro.

Carrière[modifier | modifier le code]

Professionnel depuis 2002, et a remporté son premier titre à Buenos Aires en 2007. Il compte actuellement 8 titres ATP dont deux tournois de catégorie 500 Series. Il a atteint son meilleur classement en juillet 2012 en atteignant la 10e place mondiale. Il a atteint les demi-finales dans deux tournois classés Masters 1000 à Shanghai en 2010 et à Miami en 2012. Ainsi que trois quarts de finale en Masters 1000, à Rome en 2009, à Indian Wells en 2010, et à Paris en 2011. Huitième de finaliste à Roland Garros 2007 et 2012 et à l'US Open 2007 et 2011.

Il débute en Coupe Davis en 2004 puis doit attendre ensuite 4 ans pour rejouer à nouveau dans cette compétition en 2008 et joue ensuite chaque année. En 2011, il perd contre Rafael Nadal en Espagne lors de la finale.

2002-2006 : les débuts[modifier | modifier le code]

Juan démarre sa carrière dans le circuit professionnel lors du tournoi de Buenos Aires en 2004. Alors qu'il n'est que 223e joueur mondial et invité par les organisateurs, il bat Nicolás Lapentti, 59e et Juan Ignacio Chela, 41e, en deux sets.

2007 : Premier titre, huitième de finale à Roland-Garros et à l'US Open[modifier | modifier le code]

2008 : Une année en dents de scie[modifier | modifier le code]

2009 : Quart de finale à Rome[modifier | modifier le code]

2010 : Finale à Santiago, quart de finale à Indian Wells[modifier | modifier le code]

2011 : Huitième de finale à l'US Open, finale à Valence, quart de finale à Paris-Bercy[modifier | modifier le code]

Juan Mónaco lors du Tournoi de Wimbledon en 2011.

Juan Mónaco démarre sa saison par l'Open d'Auckland, où il est battu par le Français Adrian Mannarino passé par les qualifications (6-4, 6-3). Puis il participe à l'Open d'Australie, où il est tête de série no 26, et passe le premier tour face au lucky loser Simon Greul (7-65, 7-64, 6-2) et s'incline face au Néerlandais Robin Haase (4-6, 4-6, 6-3, 2-6). Il joue ensuite à l'Open du Chili, où il perd face à son compatriote Máximo González (4-6, 6-3, 4-6). Il participe aussi au Tournoi de Buenos Aires, où il bat l'Espagnol Iván Navarro (6-2, 7-62) passé par les qualifications, puis son compatriote Eduardo Schwank (7-65, 6-2) mais s'incline contre Stanislas Wawrinka (5-7, 3-6). Puis il participe à l'Open du Mexique, où il bat son compatriote Horacio Zeballos (7-5, 7-63) puis l'Uruguayen Pablo Cuevas (6-3, 6-4), mais s'incline au tour suivant contre l'Espagnol David Ferrer (6-2, 5-7, 2-6). Il participe ensuite aux deux premiers Masters 1000 de l'année, à Indian Wells, où il s'incline dès son entrée en lice contre l'Américain Ryan Sweeting (1-6, 6-0, 1-6), puis à Miami, où il bat l'Ukrainien Serhiy Stakhovsky (6-4, 62-7, 6-4) puis s'incline contre le Suisse Roger Federer (7-64, 6-4). Il participe ensuite aux Masters 1000 se déroulant sur terre battue, à commencer par celui de Monte-Carlo, où il perd au premier tour contre Jo-Wilfried Tsonga (6-4, 3-6, 2-6). Entre-temps, il dispose d'une Wild Card pour participer à l'Open de Barcelone où il est tête de série no 16. Il bat au premier tour le Bulgare Grigor Dimitrov (6-4, 6-1) avant de s'incliner contre l'Italien Simone Vagnozzi. À Madrid, Juan Mónaco bat le Kazakh Andrey Golubev (2-6, 6-2, 6-2), puis Gaël Monfils (6-2, 3-0, abandon), avant de s'incliner contre Tomáš Berdych (5-7, 3-6). À Rome, il bat l'Italien Andreas Seppi (6-1, 4-6, 6-2) puis s'incline de nouveau contre Berdych après Madrid (2-6, 2-6). À Roland-Garros, il s'incline dès le premier tour contre Fernando Verdasco (2-6, 5-7, 6-4, 4-6). Après cette défaite, il fait une pause jusqu'à Wimbledon, où il perd en cinq sets contre Mikhail Youzhny (6-4, 2-6, 2-6, 6-4, 4-6). Il participe ensuite à l'Open de Suède, où il bat son compatriote Carlos Berlocq (65-7, 7-67, 6-2) avant de déclarer forfait pour son second match contre le Slovène Blaž Kavčič.

2012 : 4 titres, entrée dans le top 10, demi-finale à Miami[modifier | modifier le code]

Juan Mónaco lors des Masters d'Indian Wells en 2012.

Juan Mónaco débute sa saison par l'Open d'Australie, où il est classé tête de série no 25. Il est battu au premier tour par Philipp Kohlschreiber en cinq sets, dans un match accroché où il perd sèchement le dernier set (5-7, 6-4, 3-6, 7-64, 6-0).

Il part ensuite jouer l'Open du Chili, où il accède à la finale en battant le Russe Igor Andreev, puis l'Espagnol Albert Montañés expert de terre battue, le Français Jérémy Chardy et son compatriote Carlos Berlocq en finale (6-3, 61-7, 6-1). Il joue ensuite chez lui à Buenos Aires où après avoir battu l'Italien Filippo Volandri (6-1, 3-1 abandon), il perd au deuxième tour contre son compatriote David Nalbandian (6-3, 6-1). Il perd ensuite au premier tour de l'Open du Mexique face à l'Espagnol Albert Ramos (5-3, abandon). Il se reprend à Indian Wells, où après avoir battu le Français Nicolas Mahut (6-4, 5-7, 6-3), il perd au troisième tour contre l'Américain John Isner (7-5, 7-5), avant de faire sensation et de se hisser en demi-finale des Masters de Miami après avoir battu le Taïwanais Lu Yen-hsun (5-0, abandon), le Français Gaël Monfils (6-4, 3-6, 6-4) et les Américains Andy Roddick (7-5, 6-0) et Mardy Fish (6-1, 6-3), échouant face à Novak Djokovic (6-0, 7-65). Après cela, il joue le Tournoi de Houston qu'il remporte en finale contre John Isner (6-3, 2-6, 6-2).

Ensuite il participe aux Masters de Monte-Carlo, mais abandonne au premier tour contre Robin Haase[1] après une chute où il se tordit la cheville. Il déclare forfait pour les Masters de Madrid qui se déroulent sur terre battue bleue, puis revient pour les Masters de Rome où il est éliminé par Novak Djokovic (6-4, 2-6, 3-6). À Roland-Garros, il réalise un bon parcours, battant Guillaume Rufin (6-2, 2-6, 6-2, 7-63), Lukáš Rosol (7-64, 6-0, 7-65), tombeur de Rafael Nadal à Wimbledon et Milos Raonic dans un match en cinq sets très accroché (65-7, 6-3, 65-7, 6-3, 6-4) avant de céder face à Rafael Nadal (6-2, 6-0, 6-0). En quatre huitièmes de finale en Grand chelem, il n'a jamais réussit à marquer plus de cinq jeux dans ses matchs.

Il prend une pause entre Roland-Garros et Wimbledon où il bat son compatriote Leonardo Mayer (6-4, 7-65, 7-65) et Jérémy Chardy (6-2, 3-6, 6-3, 7-63) puis s'incline contre Viktor Troicki (5-7, 5-7, 3-6). Il réalise un grand coup cette saison en gagnant son premier match sur gazon depuis son entrée sur le circuit ATP. Il participe ensuite au tournoi de Stuttgart où il s'incline en finale contre Janko Tipsarević (4-6, 7-5, 3-6). Il enchaîne avec le tournoi de Hambourg qu'il remporte en disposant du revenant Tommy Haas (7-5, 6-4). Il prend ensuite part aux Jeux olympiques avec Juan Martín del Potro, lui aussi engagé dans le tableau de simple. Il bat l'espoir belge David Goffin (6-4, 6-1), puis s'incline contre Feliciano López (4-6, 4-6).

Il prend part aux Masters du Canada de Toronto où il s'incline contre Mardy Fish (6-2, 1-6, 4-6). Ensuite, il prend part aux Masters de Cincinnati où il s'incline contre Radek Štěpánek (62-7, 1-6). Il participe ensuite à l'US Open où il s'incline au premier tour contre Guillermo García-López après avoir mené deux sets à zéro et ayant obtenu des balles de match dans le quatrième set (6-3, 6-1, 4-6, 66-7, 63-7).

Il participe ensuite à l'Open de Malaisie où il bat Jimmy Wang (6-4, 6-3), Vasek Pospisil (6-3, 6-4), tombeur de Jürgen Melzer, puis Kei Nishikori (6-2, 2-6, 7-64) avant de s'imposer en finale contre Julien Benneteau (6-4, 5-7, 6-3). À l'Open du Japon où il s'incline dès son entrée en lice contre Márcos Baghdatís (7-5, 1-6, 6-3).

Au Masters de Shanghai, il s'incline d'entrée contre Fernando Verdasco (6-4, 6-2).

Il participe ensuite au Masters de Paris-Bercy où il bat Grigor Dimitrov (7-64, 6-2) avant de perdre contre Janko Tipsarević (6-3, 3-6, 6-3). Il échoue dans la course au Masters où il est devancé par Richard Gasquet et Nicolás Almagro.

Il termine l'année à la 12e place mondiale.

2013[modifier | modifier le code]

Il commence l'année à la 12e place mondiale à l'ATP en participant à l'Open d'Australie en étant tête de série no 11 (Rafael Nadal étant forfait), où il s'incline d'entrée contre Andrey Kuznetsov (7-63, 6-1, 6-1).

Il est ensuite le chef de file pour le premier tour de Coupe Davis. Il s'impose contre Florian Mayer (64-7, 6-3, 6-3, 6-4) et contre Tobias Kamke (6-4, 7-62) dans un match sans enjeu puisque l'Argentine était déjà qualifiée pour les quarts de finale.

Il participe ensuite à l'Open du Chili dont il est le tenant du titre. Il s'incline d'entrée contre Guillaume Rufin (7-63, 6-4). Ensuite, il prend part à l'Open du Brésil, où il s'incline d'entrée contre Simone Bolelli (7-5, 6-2). La tournée américaine du mois de mars se solde par deux défaites dès son entrée en lice face à Marinko Matosevic (7-5, 6-0) au tournoi d'Indian Wells et au deuxième tour face à Albert Ramos (6-2, 4-6, 6-3) au tournoi de Miami.

Résultats[modifier | modifier le code]

Titres en simple (8)[modifier | modifier le code]

Titres en simple (8)
Grand Chelem (0)
Jeux olympiques (0)
ATP Masters 1000 (0)
ATP 500 (2)
ATP 250 (6)
Masters (0)


Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score Tableau
1 19/02/2007 Drapeau : Argentine Copa Telmex ATP Buenos Aires, Buenos Aires Int' Series Terre battue Drapeau : Italie Alessio Di Mauro 6-1, 6-2 Tableau
2 20/05/2007 Drapeau : Autriche The Hypo Group Tennis International, Poertschach Int' Series Terre battue Drapeau : France Gaël Monfils 7-6, 6-0 Tableau
3 23/07/2007 Drapeau : Autriche Austrian Open, Kitzbühel Int' Series Gold Terre battue Drapeau : Italie Potito Starace 5-7, 6-3, 6-4 Tableau
4 30/01/2012 Drapeau : Chili Movistar Open, Viña del Mar 250 Series Terre battue Drapeau : Argentine Carlos Berlocq 6-3, 6-71, 6-1 Tableau
5 15/04/2012 Drapeau : États-Unis U.S. Men's Clay Court Championships, Houston 250 Series Terre battue Drapeau : États-Unis John Isner 6-2, 3-6, 6-3 Tableau
6 16/07/2012 Drapeau : Allemagne Bet-at-home Open – German Tennis Championships, Hambourg 500 Series Terre battue Drapeau : Allemagne Tommy Haas 7-5, 6-4 Tableau
7 24/09/2012 Drapeau : Malaisie Malaysian Open, Kuala Lumpur 250 Series Dur (i) Drapeau : France Julien Benneteau 7-5, 4-6, 6-3 Tableau
8 20/05/2013 Drapeau : Allemagne Power Horse Cup, Düsseldorf 250 Series Terre battue Drapeau : Finlande Jarkko Nieminen 6-4, 6-3 Tableau

Finales en simple (10)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score Tableau
1 04/04/2005 Drapeau : Maroc Grand Prix Hassan II, Casablanca Int' Series Terre battue Drapeau : Argentine Mariano Puerta 6-4, 6-1 Tableau
2 03/02/2008 Drapeau : Chili Movistar Open, Viña del Mar Int' Series Terre battue Drapeau : Chili Fernando González w/o Tableau
3 19/05/2008 Drapeau : Autriche The Hypo Group Tennis International, Poertschach Int' Series Terre battue Drapeau : Russie Nikolay Davydenko 6-2, 2-6, 6-2 Tableau
4 16/02/2009 Drapeau : Argentine Copa Telmex ATP Buenos Aires, Buenos Aires 250 Series Terre battue Drapeau : Espagne Tommy Robredo 7-5, 2-6, 7-65 Tableau
5 13/07/2009 Drapeau : Suède Catella Swedish Open, Båstad 250 Series Terre battue Drapeau : Suède Robin Söderling 6-3, 7-64 Tableau
6 21/09/2009 Drapeau : Roumanie BCR Open Romania, Bucarest 250 Series Terre battue Drapeau : Espagne Albert Montañés 7-62, 7-66 Tableau
7 01/02/2010 Drapeau : Chili Movistar Open, Santiago 250 Series Terre battue Drapeau : Brésil Thomaz Bellucci 6-2, 0-6, 6-4 Tableau
8 30/10/2011 Drapeau : Espagne Valencia Open 500, Valence 500 Series Dur (i) Drapeau : Espagne Marcel Granollers 6-2, 4-6, 7-63 Tableau
9 09/07/2012 Drapeau : Allemagne Mercedes Cup, Stuttgart 250 Series Terre battue Drapeau : Serbie Janko Tipsarević 6-4, 5-7, 6-3 Tableau
10 28/07/2013 Drapeau : Autriche bet-at-home Cup Kitzbühel, Kitzbühel 250 Series Terre battue Drapeau : Espagne Marcel Granollers 0-6, 7-63, 6-4 Tableau

Titres en double (2)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Partenaire Finalistes Score Tableau
1 12/01/2008 Heineken Open
Drapeau : Nouvelle-Zélande Auckland
Int' Series Dur Drapeau : Pérou Luis Horna Drapeau : Belgique Xavier Malisse
Drapeau : Autriche Jürgen Melzer
6-4, 3-6, [10-7] Tableau
2 20/04/2008 Open de Tenis Comunidad Valenciana
Drapeau : Espagne Valence
Int' Series Terre battue Drapeau : Argentine Máximo González Drapeau : États-Unis Travis Parrott
Drapeau : Slovaquie Filip Polášek
7-5, 7-5 Tableau

Finales en double (3)[modifier | modifier le code]

Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score Tableau
1 03/02/2008 Movistar Open
Drapeau : Chili Viña del Mar
Int' Series Terre battue Drapeau : Argentine José Acasuso
Drapeau : Argentine Sebastián Prieto
Drapeau : Argentine Máximo González 6-1, 3-0, ab. Tableau
2 09/02/2009 Brasil Open
Drapeau : Brésil Costa do Sauípe
250 Series Terre battue Drapeau : Espagne Marcel Granollers
Drapeau : Espagne Tommy Robredo
Drapeau : Argentine Lucas Arnold Ker 6-4, 7-5 Tableau
3 04/02/2013 VTR Open Chile
Drapeau : Chili Viña del Mar
250 Series Terre battue Drapeau : Italie Paolo Lorenzi
Drapeau : Italie Potito Starace
Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-2, 6-4 Tableau

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2004 2e tour (1/32) Drapeau : Argentine G. Coria 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine G. Gaudio
2005 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis M. Fish 1er tour (1/64) Drapeau : France S. Grosjean 1er tour (1/64) Drapeau : Serbie-et-Monténégro N. Djokovic 1er tour (1/64) Drapeau : Brésil R. Mello
2006 2e tour (1/32) Drapeau : France S. Grosjean 3e tour (1/16) Drapeau : Croatie I. Ljubičić 1er tour (1/64) Drapeau : États-Unis J. Blake
2007 1er tour (1/64) Drapeau : France N. Mahut 1/8 de finale Drapeau : Argentine G. Cañas 1er tour (1/64) Drapeau : Belgique K. Vliegen 1/8 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic
2008 3e tour (1/16) Drapeau : République tchèque T. Berdych 1er tour (1/64) Drapeau : Suède R. Söderling 1er tour (1/64) Drapeau : Japon K. Nishikori
2009 1er tour (1/64) Drapeau : France J-W. Tsonga 2e tour (1/32) Drapeau : France J-W. Tsonga 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne N. Almagro 1er tour (1/64) Drapeau : Argentine J.M. del Potro
2010 3e tour (1/16) Drapeau : Russie N. Davydenko 1er tour (1/64) Drapeau : Slovénie G. Žemlja 1er tour (1/64) Drapeau : Canada P. Polansky
2011 2e tour (1/32) Drapeau : Pays-Bas R. Haase 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne F. Verdasco 1er tour (1/64) Drapeau : Russie M. Youzhny 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer
2012 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber 1/8 de finale Drapeau : Espagne R. Nadal 3e tour (1/16) Drapeau : Serbie V. Troicki 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne G. García-López
2013 1er tour (1/64) Drapeau : Russie A. Kuznetsov 1er tour (1/64) Drapeau : Espagne D. Gimeno-Traver 3e tour (1/16) Drapeau : France K. de Schepper 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne F. Mayer
2014 1er tour (1/64) Drapeau : Lettonie E. Gulbis 2e tour (1/32) Drapeau : Italie A. Seppi
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2004 1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine M. Zabaleta
Drapeau : Slovaquie D. Hrbatý
Drapeau : République tchèque J. Levinský
2005 1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine M. Zabaleta
Drapeau : Zimbabwe W. Black
Drapeau : Zimbabwe K. Ullyett
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne N. Almagro
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Biélorussie M. Mirnyi
1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne F. Verdasco
Drapeau : Pologne M. Fyrstenberg
Drapeau : Pologne M. Matkowski
2006 1er tour (1/32)
Drapeau : Espagne A. Montañés
Drapeau : Israël J. Erlich
Drapeau : Israël A. Ram
2007 1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine M. Zabaleta
Drapeau : Argentine C. Berlocq
Drapeau : Uruguay P. Cuevas
1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine J. Acasuso
Drapeau : Afrique du Sud J. Coetzee
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
2008 1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine M. González
Drapeau : États-Unis B. Bryan
Drapeau : États-Unis M. Bryan
1/2 finale
Drapeau : Argentine M. González
Drapeau : République tchèque L. Dlouhý
Drapeau : Inde L. Paes
2009 1/8 de finale
Drapeau : Argentine L. Arnold Ker
Drapeau : Espagne F. López
Drapeau : Espagne F. Verdasco
1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine M. González
Drapeau : Pays-Bas R. Wassen
Drapeau : Slovaquie I. Zelenay
2e tour (1/16)
Drapeau : Argentine M. González
Drapeau : République tchèque M. Damm
Drapeau : Suède R. Lindstedt
2010
2011 2e tour (1/16)
Drapeau : Espagne F. López
Drapeau : Inde M. Bhupathi
Drapeau : Inde L. Paes
1er tour (1/32)
Drapeau : Argentine L. Arnold Ker
Drapeau : Israël J. Erlich
Drapeau : Israël A. Ram
2014 1/4 de finale
Drapeau : Argentine M. González
Drapeau : France J. Benneteau
Drapeau : France É. Roger-Vasselin
  • En dessous du résultat se trouve le nom du partenaire. À droite se trouvent les noms des ultimes adversaires.

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Hambourg puis Madrid[2] Canada Cincinnati Madrid puis Shanghai[3] Paris
2004 3e tour
Drapeau : Thaïlande P. Srichaphan
2005 2e tour
Drapeau : Argentine D. Nalbandian
1er tour
Drapeau : République tchèque I. Minář
2e tour
Drapeau : Argentine G. Cañas
2e tour
Drapeau : République tchèque J. Novák
2006 1er tour
Drapeau : Argentine A. Calleri
1er tour
Drapeau : France F. Santoro
2e tour
Drapeau : Suède R. Söderling
2007 1er tour
Drapeau : France N. Mahut
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis S. Querrey
1/8 de finale
Drapeau : Chili F. González
1er tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
2008 3e tour
Drapeau : Argentine G. Cañas
3e tour
Drapeau : Croatie M. Ančić
2e tour
Drapeau : Espagne N. Almagro
2e tour
Drapeau : Russie I. Andreev
1/8 de finale
Drapeau : Italie A. Seppi
1er tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
2e tour
Drapeau : France G. Monfils
2009 2e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1/8 de finale
Drapeau : Allemagne A. Beck
1/4 de finale
Drapeau : Chili F. González
1/8 de finale
Drapeau : Espagne F. Verdasco
1er tour
Drapeau : Serbie V. Troicki
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2010 1/4 de finale
Drapeau : Croatie I. Ljubičić
3e tour
Drapeau : Chili F. González
2e tour
Drapeau : Allemagne M. Berrer
2e tour
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
1/8 de finale
Drapeau : Espagne N. Almagro
1er tour
Drapeau : Pays-Bas T. de Bakker
1/2 finale
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2011 2e tour
Drapeau : États-Unis R. Sweeting
3e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
1er tour
Drapeau : France J-W. Tsonga
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1er tour
Drapeau : Croatie I. Karlović
2e tour
Drapeau : République tchèque T. Berdych
1er tour
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/4 de finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2012 3e tour
Drapeau : États-Unis J. Isner
1/2 finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : Pays-Bas R. Haase
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis M. Fish
2e tour
Drapeau : République tchèque R. Štěpánek
2e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
1/8 de finale
Drapeau : Serbie J. Tipsarević
2013 2e tour
Drapeau : Australie M. Matosevic
2e tour
Drapeau : Espagne A. Ramos
1/8 de finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1er tour
Drapeau : France B. Paire
2e tour
Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson
2e tour
Drapeau : Serbie N. Djokovic
2014 2e tour
Drapeau : Russie D. Toursounov
1er tour
Drapeau : France J. Chardy
1er tour
Drapeau : Espagne T. Robredo
2e tour
Drapeau : Espagne R. Nadal
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Victoires contre le top 10[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Monaco-se-blesse/277878
  2. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome, de Hambourg (jusqu'en 2008) et de Madrid (depuis 2009) a changé au cours des ans.
  3. Les Masters 1000 de Madrid (2002-2008) et de Shanghai (depuis 2009) se sont succédé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]