Milos Raonic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Milos Raonic
Milos Raonic
Milos Raonic à Wimbledon en 2013.
Carrière professionnelle
2008
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Naissance 27 décembre 1990 (23 ans)
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Titograd (aujourd'hui Podgorica)
Taille / poids 1,96 m (6 5) / 90 kg (198 lb)
Prise de raquette Droitier, revers à deux mains
Entraîneur Ivan Ljubičić et Riccardo Piatti
Gains en tournois 7 232 669 $
Palmarès
En simple
Titres 6
Finales perdues 7
Meilleur classement 6e (07/07/2014)
En double
Titres 0
Finales perdues 1
Meilleur classement 103e (10/06/2013)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/8 1/4 1/2 1/8

Milos Raonic, né le 27 décembre 1990 à Titograd en Yougoslavie (aujourd'hui Podgorica au Monténégro), est un joueur canadien de tennis d'origine monténégrine[1], passé professionnel en 2008. Il a remporté six tournois en simple sur le circuit ATP et son meilleur résultat en Grand Chelem est une demi-finale à Wimbledon, perdue face à Roger Federer en 2014.

En 2012, il devient le sixième joueur de l'histoire à dépasser mille aces sur une saison, après Pete Sampras, Ivo Karlović, John Isner, Andy Roddick et Goran Ivanišević.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Yougoslavie dans l'actuel Monténégro, ses parents d'origine monténégrine se sont installés au Canada avant ses 4 ans. Son frère et sa sœur ainsi que tout le reste de sa famille vivent au Monténégro où il va une fois par an.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Aidé par sa grande taille et sa carrure, il s'appuie sur un service extrêmement puissant, dépassant souvent les 230 km/h et d'une précision redoutable, recevant même les louanges d'Andy Roddick, maître incontesté en la matière. Il a d'ailleurs servi un ace à 150 mph (soit 241 km/h) contre l'Américain à Memphis en 2011. Son jeu fait d'ailleurs penser à celui de ce dernier, ainsi qu'à celui de Mark Philippoussis : un service dévastateur, un coup droit très puissant, de bons smashs et une bonne vitesse de déplacement sans oublier un très bon toucher de balle. Il utilise d'ailleurs parfois le service-volée avec beaucoup de réussite. Comme eux, il est plus efficace sur les surfaces rapides. Néanmoins, beaucoup de sa puissance de feu est annihilée par de trop nombreux décalages en coups droits. Raonic a encore des progrès à faire, à travailler ses amorties, son jeu sur gazon, ses volées, le moyen d'avoir une meilleure vision de l'espace pour ne pas se fatiguer à aller chercher des balles irrattrapables ou qui sortent largement. Le Canadien a pourtant un mental d'acier et fait penser à Rafael Nadal sur ce point-là et sur d'autres.

Carrière[modifier | modifier le code]

2010, petits débuts[modifier | modifier le code]

Milos Raonic participe au premier tour de l'US Open mais est battu par l'invité Carsten Ball 7-6, 3-6, 3-6, 2-6.

2011, la révélation[modifier | modifier le code]

Révélé début 2011 avec un enchaînement de victoires (4e tour à l'Open d'Australie, victoire à San José, finale à Memphis), il gagne plus d'une centaine de places au classement ATP en quelques semaines et bouscule les habitués du très haut niveau et du top 10. Il réalise sa première grosse performance à l'Open d'Australie 2011, en sortant des qualifications et en se qualifiant pour la seconde semaine du tournoi. Il est battu par David Ferrer en 4 sets lors des huitièmes de finale après avoir éliminé des joueurs comme Michaël Llodra ou Mikhail Youzhny ; il est également le joueur à avoir réalisé le plus d'aces durant ce tournoi (94), ainsi que le service le plus rapide (230 km/h). Sur le circuit Future, il a déjà remporté 4 tournois.

Le 13 février 2011, il remporte son premier titre sur le circuit ATP au tournoi de San José (250 Series) en battant en finale Fernando Verdasco[2]. La semaine suivante, il atteint la finale du tournoi de Memphis. Il bat notamment Radek Štěpánek en huitièmes de finale en réalisant la bagatelle de 38 aces en 3 sets. En finale contre Andy Roddick, et après avoir sauvé plusieurs balles de match, il sert durant ce match un boulet de canon chronométré à 150 mph, soit 241,4 km/h, et claque pas moins de 32 aces avant de s'incliner après trois sets très serrés.

37e mondial à la suite de ces deux semaines prolifiques, il pointe également à la première place des joueurs ayant marqué le plus d'aces (303 en 16 matchs), devant Andy Roddick (221 en 15 matchs) et Robin Söderling (193 en 18 matchs). Suite à ses résultats, Milos Raonic se voit offrir une wild card pour participer au premier Masters 1000 de la saison, celui d'Indian Wells. Après avoir éliminé la tête de série numéro 13 Mardy Fish, il est arrêté par une révélation du tournoi, Ryan Harrison, 152e mondial, qui s'était également vu offrir une wild card. Lors du Masters de Miami, il se fait éliminer dès son entrée en lice par l'Indien Somdev Devvarman en 2 sets (7-6, 7-5).

Au Masters de Monte-Carlo, il élimine au premier tour le Français Michaël Llodra sur le score de 6-3, 0-6, 6-0. Au deuxième tour, il surclasse le Letton Ernests Gulbis en 2 sets (6-4, 7-5). Il se fait éliminer au tour suivant par David Ferrer (6-1, 6-3). Suite à ce tournoi, il gagne 6 places au classement ATP et prend ainsi la 28e place mondiale. Il continue sa montée au classement en se rendant en huitièmes de finale à Barcelone, en battant d'entrée Radek Štěpánek 6-4, 6-2, puis Simon Greul 6-3, 4-6, 7-6. Il s'incline devant Ivan Dodig (7-6, 4-6, 6-3 pour le Croate), pour monter au 27e rang mondial. Raonic participe ensuite au tournoi d'Estoril, où il bat Igor Andreev, João Sousa et Gilles Simon sur le score de 7-6, 4-6, 6-3. Il abandonne cependant au tour suivant face à Fernando Verdasco après avoir perdu le premier set 6-4. Ce tournoi lui permet de grimper à la 25e place mondiale. Il est battu alors aux premiers tours lors des Masters de Madrid par Feliciano López, des Masters de Rome par Fernando Verdasco et de Roland-Garros par Michael Berrer.

Puis vint la saison sur gazon, où Raonic n'avait aucune attente. Au tournoi de Halle, il bat Pablo Andújar et Tobias Kamke, avant de perdre en quart de finale contre Philipp Petzschner. Il atteint la finale de ce tournoi en double, avec Robin Haase, où ils perdent contre Rohan Bopanna et Aisam-Ul-Haq Qureshi au tie-break final. À Wimbledon, Raonic, classé 31e tête de série, bat le Lucky Loser Marc Gicquel, avant de jouer contre Gilles Müller au deuxième tour. Cependant, après avoir mené 3-1 dans le premier set, Milos déclare forfait après s'être blessé à la hanche lors d'une chute. Il se fait opérer le 5 juillet, et revient au jeu seulement 6 semaines plus tard, la semaine précédant l'US Open. Finalement, il décide de déclarer forfait pour l'US Open 2011 déclarant être insuffisamment remis de son opération.

Raonic revient au jeu pour la rencontre décisive contre l'Israël en Coupe Davis. Il s'incline cependant contre Amir Weintraub, souffrant d'un empoisonnement alimentaire. Il se retire ensuite du reste de la rencontre ainsi que du tournoi de Kuala Lumpur. Il revient ensuite à Tokyo où il perd contre le même joueur, au même tour du même tournoi, et en prenant le même nombre de jeux que l'année précédente; Rafael Nadal le bat 7-5, 6-3. Il s'incline ensuite au deuxième tour une seconde fois en deux semaines contre un autre Espagnol, David Ferrer, à Shanghai. Milos joue ensuite à Stockholm, où il bat successivement Márcos Baghdatís, Philipp Petzschner et Grigor Dimitrov, avant de perdre un match serré contre Gaël Monfils, en demi-finale. Il redevient par la suite 28e au classement. Lors du tournoi de Valence, il s'incline dès le premier tour face à Marin Čilić. Il subit également la défaite lors du Masters de Paris-Bercy face à Julien Benneteau, tournoi qui mettra fin à sa saison.

Après avoir connu une excellente première saison complète sur le circuit, il a été nommé par ses pairs à titre de «Nouveau venu de l'année» lors du Masters de l'ATP à Londres, tournoi réunissant les 8 meilleurs joueurs de la saison. Il termine également la saison à la deuxième place sur le circuit pour les points gagnés au premier service (79 %), à la quatrième place pour le nombre de jeux gagnés au service (88 %) et à la cinquième place pour le nombre d'aces (637).

2012, la confirmation, accès au cercle très fermé des joueurs ayant atteint 1000 aces ou plus en une saison[modifier | modifier le code]

L'année 2012 commence bien pour Milos Raonic : à 21 ans, il remporte son deuxième titre sur le grand circuit à Chennai en dominant la tête de série no 2 Nicolás Almagro (6-4, 6-4) en demi-finale et le numéro 9 mondial Janko Tipsarević (64-7, 7-64, 7-64) à l'issue d'une finale marathon longue de h 14. Il est le premier joueur à ne pas perdre son service dans un tournoi depuis Roger Federer en 2008 à Halle. Suite à cette victoire, il gagne 6 places au classement et atteint à nouveau son meilleur classement en carrière, au 25e rang mondial. À Melbourne, lors du premier Grand Chelem de la saison, il passe aisément au 3e tour en éliminant Filippo Volandri et Philipp Petzschner avant de s'incliner face à l'ex-no 1 mondial Lleyton Hewitt en 4 sets. Il se rend par la suite à Vancouver pour participer à la Coupe Davis afin de représenter le Canada face à la France dans un duel du premier tour du groupe mondial. Dans cette confrontation, Milos Raonic bat Julien Benneteau (6-2, 6-4, 7-5), mais s'incline en double avec Daniel Nestor (6-7, 6-7, 3-6). Une semaine plus tard, le jeune Canadien défend son titre acquis l'an passé et remporte le troisième tournoi de sa carrière, à San José. Il bat en finale Denis Istomin sur le score de 7-62, 6-3. Il réussit également à atteindre la finale la semaine suivante à Memphis, mais s'incline face à Jürgen Melzer (5-7, 64-7).

Lors du premier Masters 1000 à Indian Wells, Raonic est classé 27e tête de série et obtient donc un laisser-passer au premier tour. Il élimine Carlos Berlocq avant de s'incliner face à Roger Federer en trois manches (7-6, 2-6, 4-6) au troisième tour. Il atteint également le troisième tour à Miami avant de déclarer forfait avant d'affronter Andy Murray.

Milos Raonic entame sa tournée sur terre battue en s'inscrivant pour le Masters 1000 de Monte-Carlo, où il est éliminé dès le premier tour par Albert Montañés. Il dispute par la suite l'Open de Barcelone, où il élimine successivement Alejandro Falla, Igor Andreev, Nicolás Almagro et le no 4 mondial Andy Murray en quart de finale. Il est cependant battu en demi-finale par David Ferrer sur un score serré de 62-7, 65-7. Il arrive donc au prochain Masters 1000 à Madrid en pleine confiance en battant aisément l'ex-no 3 mondial David Nalbandian au premier tour avant de pousser à la limite Roger Federer et finalement s'avouer vaincu en trois manches (6-4, 5-7, 64-7) au deuxième tour. La semaine suivante à Rome, il est battu par Florian Mayer dès le premier tour. Il arrive donc à Roland-Garros avec quelques références et bat au premier tour l'Espagnol Rubén Ramírez Hidalgo en trois manches. Il bat ensuite au second tour le Canadien Jesse Levine avant de s'incliner face au 15e mondial et spécialiste de la terre battue Juan Mónaco en cinq manches (7-65, 3-6, 7-65, 3-6. 4-6).

Milos Raonic entame sa saison sur gazon au tournoi de Halle, où il atteint les quarts de finale en s'inclinant devant Roger Federer en trois manches de 7-64, 4-6, 6-73. Lors du troisième Grand Chelem de la saison, à Wimbledon, il bat Santiago Giraldo avant de s'incliner au second tour face à l'Américain Sam Querrey en quatre manches (7-63, 67-7, 68-7, 4-6). Il participe par la suite au tournoi de Newport, vaincu par l'Allemand Benjamin Becker au deuxième tour.

Lors des Jeux olympiques de Londres, il dispute contre Jo-Wilfried Tsonga lors du deuxième tour le match le plus long de l'histoire des Jeux olympiques (3 h 56) ainsi que le match le plus long en nombre de jeux disputés dans une rencontre olympique, qu'il perd sur le score de 6-3, 3-6, 25-23, avec un troisième set de plus de trois heures[3]. Le record du match le plus long sera cependant battu quelques jours plus tard lors de l'affrontement entre Roger Federer et Juan Martín del Potro.

Milos Raonic retourne sur le sol américain pour commencer sa préparation pour le dernier Grand Chelem de la saison. Il commence par participer au Masters du Canada. Il bénéficie d'un laisser-passer au premier tour et bat Viktor Troicki en deux manches (6-3, 6-4). Il obtient son billet pour son premier quart de finale en série Masters 1000 grâce au forfait d'Andy Murray. Il est cependant battu par John Isner en deux manches serrées (69-7, 4-6). Il participe ensuite au Masters de Cincinnati, où il atteint les quarts de finale pour la deuxième semaine de suite en battant coup sur coup Richard Gasquet (finaliste à Toronto), Márcos Baghdatís et le 7e mondial Tomáš Berdych. Il s'incline face à Stanislas Wawrinka en trois manches (6-2, 65-7, 4-6). Il arrive donc à l'US Open en confiance où il bat Santiago Giraldo, Paul-Henri Mathieu et James Blake avant de s'incliner contre le futur champion Andy Murray en trois manches en huitièmes de finale.

Raonic entame sa séquence en Asie par le tournoi de Bangkok où il s'incline en quarts de finale face à Jarkko Nieminen. Il participe ensuite à l'Open du Japon et se qualifie pour sa 3e finale d'un tournoi ATP 500 Series, après avoir battu Janko Tipsarević puis Andy Murray, alors respectivement 9e et 3e joueurs mondiaux. Cependant, il s'incline en finale face au Japonais Kei Nishikori.

Pour terminer sa saison, Milos participe au Masters de Shanghai où il s'incline au deuxième tour contre Márcos Baghdatís. À l'Open de Valence, il s'avoue vaincu d'entrée face à Gilles Müller en deux manches serrés. Lors de son dernier tournoi, au Masters de Paris-Bercy, il atteindra les huitièmes de finale en s'inclinant face à l'américain Sam Querrey. Milos Raonic termine alors la saison à la 13e position, son meilleur classement en carrière à ce moment. Il termine également au premier rang pour les jeux au service gagnés (93 %), les balles de breaks sauvées (74 %), et les points gagnés sur une première balle (82 %). Il atteint le plateau des 1000 aces en une saison (1002), tout juste derrière John Isner.

2013, huitièmes en Australie, première finale de Masters 1000 et entrée dans le top 10[modifier | modifier le code]

Milos participe au tournoi de Brisbane où il est tête de série no 2 et bénéficie d'un laisser-passer pour le premier tour mais est éliminé au second par le Bulgare Grigor Dimitrov 3-6, 4-6. Il débarque en Australie et est tête de série no 13. Raonic bat le Tchèque Jan Hájek 3-6, 6-1, 6-2, 7-6, un autre Tchèque Lukáš Rosol 7-6, 6-2, 6-3 et Philipp Kohlschreiber 7-6, 6-3, 6-4 avant de buter 4-6, 6-7, 2-6 sur un éblouissant Federer. À l'Open de San José où le Canadien est double tenant du titre, il bénéficie d'un laisser-passer pour le premier tour et bat Michael Russell 6-3, 7-5, Denis Istomin 7-6, 6-3, Sam Querrey 6-4, 6-2 et se qualifie pour la finale contre Tommy Haas qui vient d'éliminer la 2e tête de série John Isner. Il remporte la finale 6-4, 6-3 et devient le premier joueur depuis Tony Trabert a remporter l'Open de San José trois fois de suite. Il ne pourra pas remporter le tournoi une quatrième fois de suite, car celui-ci sera retiré du calendrier ATP en 2014 au profit d'un nouveau tournoi, à Rio de Janeiro (Brésil). Milos participe ensuite au tournoi de Memphis où il est tête de série no 2 mais est éliminé à la surprise générale au premier tour par la Wild-Card Jack Sock 3-6, 7-5, 5-7. Aux Masters d'Indian Wells, il profite au deuxième tour de l'abandon de Michaël Llodra puis bat Marin Čilić 3-6, 6-4, 6-3 avant d'être stoppé par Jo-Wilfried Tsonga 6-4, 5-7, 4-6 en huitièmes. À Miami, il bat Guillaume Rufin 6-2, 6-4 avant d'abandonner contre Sam Querrey (maladie). Aux Masters de Monte-Carlo, il vainc Julien Benneteau 6-1, 6-4 avant d'être sorti par Jarkko Nieminen 3-6, 6-1, 6-7. À Roland-Garros, il bat le Belge Xavier Malisse au premier tour 6-2, 6-1, 4-6, 6-4. Au deuxième tour, Milos affronte le favori de la foule, le Français Michaël Llodra, qu'il vainc 7-5, 3-6, 7-6, 6-2 . Au troisième tour, il fait face au redoutable serveur sud-africain Kevin Anderson. Milos perd ce match 5-7, 6-7, 3-6. À Wimbledon, Milos affronte au premier tour l'Argentin Carlos Berlocq qu'il bat 6-4, 6-3, 6-3 . Au deuxième tour, il perd contre le Néerlandais Igor Sijsling 5-7, 4-6, 6-7.

Il commence sa tournée sur dur, chez lui, lors du Masters du Canada. Il atteint les quarts de finale du tournoi après avoir battu Jérémy Chardy (6-3, 4-6, 7-5), Mikhail Youzhny (6-4, 6-4), puis réalise ensuite une bonne performance contre le no 7 mondial Juan Martín del Potro (7-5, 6-4). Bien que durant ce match, Juan Martín del Potro estimera s’être fait volé un point, puisque suite à un coup droit, Raonic effleure le filet avant le deuxième rebond de balle qui était hors de portée de l'Argentin. L'arbitre qui était pourtant posté tout près de l'endroit ou l'incident s'est produit a décidé de ne pas sévir. Raonic ne manifestera donc pas son envie de rendre le point et gagne ce dernier ; del Potro aurait alors mené 5-3. Puis, il bat le Letton Ernests Gulbis (38e mondial) (7-62, 4-6, 6-4) en rehaussant son jeu à la fin de la dernière manche. Ce qui amène une demi-finale 100 % canadienne pour la première fois de toute l'histoire de ce tournoi. Il s'offre pour la première fois de sa carrière une finale de Masters 1000 en battant son compatriote Vasek Pospisil (6-4, 1-6, 7-64). Il s'incline cependant ensuite face à Rafael Nadal (2-6, 2-6) et ne remporte ainsi pas le titre.

2014, quart de finale à Roland-Garros, demi-finale à Wimbledon et qualification pour la Master Cup[modifier | modifier le code]

Au premier tour de l'Open d'Australie, Milos affronte l'Espagnol Daniel Gimeno-Traver qu'il bat en 4 manches (7-62, 6-1, 4-6, 6-2). Au deuxième tour, il se frotte au Roumain Victor Hănescu qu'il vainc en 3 manches (7-69, 6-4, 6-4). Au troisième tour, il affronte l'autre jeune sensation de l'ATP World Tour Grigor Dimitrov. Il perd cette rencontre en 4 manches (3-6, 6-3, 4-6, 610-7). Ensuite, il est contraint de se retirer du premier tour de la Coupe Davis en raison d'une blessure à la cheville. Cette blessure qui ne semblait pas sérieuse au départ le force à déclarer forfait pour le Tournoi de Zagreb, le Tournoi de Rotterdam et l'Open 13 à Marseille.

Le 3 août 2014, il remporte son premier tournoi ATP 500 à Washington face à son compatriote Vasek Pospisil.

Au Masters de Paris-Bercy, il bat Roger Federer en quarts de finale après avoir perdu 6 fois contre le Suisse. Au cours de ce match, il établit un nouveau record de vitesse moyenne en première balle de service, à 218 km/h[4]. Le précédent record datant de 2004 (Andy Roddick au Queen's). Cette victoire le qualifie pour son premier Masters. Il écarte par la suite Tomáš Berdych puis échoue en finale face à Novak Djokovic (6-2, 6-3), tout en maintenant un rythme élevé au service (211 km/h de moyene contre Berdych, 212 km/h contre Djokovic).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres en simple (6)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Finaliste Score
1 07/02/2011 Drapeau : États-Unis SAP OpenSan José ATP 250 Dur (int.) Drapeau : Espagne Fernando Verdasco 7-66, 7-65 Parcours
2 02/01/2012 Drapeau : Inde Aircel Chennai OpenChennai ATP 250 Dur (ext.) Drapeau : Serbie Janko Tipsarević 64-7, 7-64, 7-64 Parcours
3 13/02/2012 Drapeau : États-Unis SAP OpenSan José ATP 250 Dur (int.) Drapeau : Ouzbékistan Denis Istomin 7-63, 6-2 Parcours
4 11/02/2013 Drapeau : États-Unis SAP OpenSan José ATP 250 Dur (int.) Drapeau : Allemagne Tommy Haas 6-4, 6-3 Parcours
5 23/09/2013 Drapeau : Thaïlande PTT Thailand OpenBangkok ATP 250 Dur (int.) Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 7-64, 6-3 Parcours
6 28/07/2014 Drapeau : États-Unis Citi OpenWashington ATP 500 Dur (ext.) Drapeau : Canada Vasek Pospisil 6-1, 6-4 Parcours

Finales en simple (7)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueur Score
1 13/02/2011 Drapeau : États-Unis Regions Morgan Keegan ChampionshipsMemphis ATP 500 Dur (int.) Drapeau : États-Unis Andy Roddick 7-67, 611-7, 7-5 Parcours
2 20/02/2012 Drapeau : États-Unis Regions Morgan Keegan ChampionshipsMemphis ATP 500 Dur (int.) Drapeau : Autriche Jürgen Melzer 7-5, 7-64 Parcours
3 01/10/2012 Drapeau : Japon Rakuten Japan Open Tennis ChampionshipsTokyo ATP 500 Dur (ext.) Drapeau : Japon Kei Nishikori 7-65, 3-6, 6-0 Parcours
4 05/08/2013 Drapeau : Canada Coupe RogersMontréal Masters 1000 Dur (ext.) Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6-2, 6-2 Parcours
5 30/09/2013 Drapeau : Japon Rakuten Japan Open Tennis ChampionshipsTokyo ATP 500 Dur (ext.) Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro 7-65, 7-5 Parcours
6 29/09/2014 Drapeau : Japon Rakuten Japan Open Tennis ChampionshipsTokyo ATP 500 Dur (ext.) Drapeau : Japon Kei Nishikori 7-65, 4-6, 6-4 Parcours
7 27/10/2014 Drapeau : France BNP Paribas MastersParis Masters 1000 Dur (int.) Drapeau : Serbie Novak Djokovic 6-2, 6-3 Parcours
  1. a et b Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Titre en double[modifier | modifier le code]

Aucun

Finale en double (1)[modifier | modifier le code]

No Date[T 1] Nom et lieu du tournoi Catégorie Surface Vainqueurs Partenaire Score
1 12/06/2011 Drapeau : Allemagne Gerry Weber Open
 Halle
ATP 250 Gazon (ext.) Drapeau : Inde Rohan Bopanna
Drapeau : Pakistan Aisam-Ul-Haq Qureshi
Drapeau : Pays-Bas Robin Haase 7-68, 3-6, [11-9] Parcours
  1. Pour chaque tournoi, la date indiquée correspond à la première journée, en général un lundi.

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Roland-Garros Wimbledon US Open
2010 1er tour (1/64) Drapeau : Australie C. Ball
2011 1/8 de finale Drapeau : Espagne D. Ferrer 1er tour (1/64) Drapeau : Allemagne M. Berrer 2e tour (1/32) Drapeau : Luxembourg G. Müller
2012 3e tour (1/16) Drapeau : Australie L. Hewitt 3e tour (1/16) Drapeau : Argentine J. Mónaco 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis S. Querrey 1/8 de finale Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
2013 1/8 de finale Drapeau : Suisse R. Federer 3e tour (1/16) Drapeau : Afrique du Sud K. Anderson 2e tour (1/32) Drapeau : Pays-Bas I. Sijsling 1/8 de finale Drapeau : France R. Gasquet
2014 3e tour (1/16) Drapeau : Bulgarie G. Dimitrov 1/4 de finale Drapeau : Serbie N. Djokovic 1/2 finale Drapeau : Suisse R. Federer 1/8 de finale Drapeau : Japon K. Nishikori
  • À droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

N'a jamais participé à un tableau final.

Parcours aux Masters[modifier | modifier le code]

Année Lieu Résultat Tour Adversaires Victoire / Défaite Scores
2014 Londres Round Robin
(Abandon)
RR
RR
Roger Federer
Andy Murray
Défaite
Défaite
60-7, 1-6
3-6, 5-7

Parcours dans les Masters 1000[modifier | modifier le code]

Année Indian Wells Miami Monte-Carlo Rome Madrid[5] Canada Cincinnati Shanghai Paris
2009 1er tour
Drapeau : Chili F. González
2010 1er tour
Drapeau : Roumanie V. Hănescu
2011 3e tour
Drapeau : États-Unis R. Harrison
2e tour
Drapeau : Inde S. Devvarman
1/8 de finale
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1er tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
1er tour
Drapeau : Espagne F. López
2e tour
Drapeau : Espagne D. Ferrer
1er tour
Drapeau : France J. Benneteau
2012 3e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
3e tour
Drapeau : Royaume-Uni A. Murray
1er tour
Drapeau : Espagne A. Montañés
1er tour
Drapeau : Allemagne F. Mayer
2e tour
Drapeau : Suisse R. Federer
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis J. Isner
1/4 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
2e tour
Drapeau : Chypre M. Baghdatís
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis S. Querrey
2013 1/8 de finale
Drapeau : France J-W. Tsonga
3e tour
Drapeau : États-Unis S. Querrey
2e tour
Drapeau : Finlande J. Nieminen
1er tour
Drapeau : Allemagne P. Kohlschreiber
2e tour
Drapeau : Espagne F. Verdasco
Finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis J. Isner
1/8 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/8 de finale
Drapeau : République tchèque T. Berdych
2014 1/4 de finale
Drapeau : Ukraine A. Dolgopolov
1/4 de finale
Drapeau : Espagne R. Nadal
1/4 de finale
Drapeau : Suisse S. Wawrinka
1/2 finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
1/8 de finale
Drapeau : Japon K. Nishikori
1/4 de finale
Drapeau : Espagne F. López
1/2 finale
Drapeau : Suisse R. Federer
2e tour
Drapeau : Argentine J. Mónaco
Finale
Drapeau : Serbie N. Djokovic
  • En dessous du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Ses 5 meilleures victoires en simple par saison[modifier | modifier le code]

2007

  1. Drapeau : France Fabrice Martin - 687e
  2. Drapeau : Royaume-Uni Miles Kasiri - 1307e
  3. -
  4. -
  5. -

2008

  1. Drapeau : Japon Tatsuma Ito - 354e
  2. Drapeau : États-Unis Matthew Roberts - 812e
  3. Drapeau : Italie Massimo Capone - 897e
  4. -
  5. -

2009

  1. Drapeau : Russie Teimuraz Gabachvili - 77e
  2. Drapeau : France Michaël Llodra - 113e
  3. Drapeau : République tchèque Jan Mertl - 293e
  4. Drapeau : Nouvelle-Zélande Daniel King-Turner - 339e
  5. Drapeau : Italie Matteo Viola - 409e

2010

  1. Drapeau : Ukraine Serhiy Stakhovsky - 31e
  2. Drapeau : France Florent Serra - 70e
  3. Drapeau : Inde Somdev Devvarman - 95e
  4. Drapeau : Turquie Marsel Ilhan - 102e
  5. Drapeau : Russie Igor Kunitsyn - 105e

2011

  1. Drapeau : Espagne Fernando Verdasco - 9e (2x)
  2. Drapeau : Russie Mikhail Youzhny - 10e
  3. Drapeau : France Gaël Monfils -12e[6]
  4. Drapeau : États-Unis Mardy Fish - 15e
  5. Drapeau : États-Unis Mardy Fish - 17e

2012

  1. Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray - 3e
  2. Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray - 4e
  3. Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych - 7e
  4. Drapeau : Serbie Janko Tipsarević - 9e (2x)
  5. Drapeau : Espagne Nicolás Almagro - 10e

2013

  1. Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych - 6e
  2. Drapeau : Argentine Juan Martín del Potro - 7e
  3. Drapeau : France Richard Gasquet - 9e
  4. Drapeau : Croatie Marin Čilić - 12e
  5. Drapeau : Allemagne Philipp Kohlschreiber - 19e

2014

  1. Drapeau : Suisse Roger Federer - 2e
  2. Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych - 5e
  3. Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray - 6e
  4. Drapeau : Japon Kei Nishikori - 12e
  5. Drapeau : France Jo-Wilfried Tsonga - 13e

Classement ATP en fin de saison[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
Rang 1369 en augmentation 923 en augmentation 377 en augmentation 156 en augmentation 31 en augmentation 13 en augmentation 11 en augmentation 8

Source : (en) Classements de Milos Raonic sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Interview de Milos » (consulté le 14/03/2011)
  2. (fr) « Raonic remporte le tournoi de San José », sur rds.ca,‎ 13 février 2011 (consulté le 18 février 2013)
  3. (fr) « Tsonga-Raonic, le match le plus long », sur lemonde.fr,‎ 31 juillet 2012 (consulté le 18 février 2013)
  4. Raonic a bombardé Federer, lequipe.fr
  5. L'ordre chronologique des Masters 1000 de Rome et de Madrid a changé au cours des ans.
  6. Sur forfait, en raison d'une blessure à un poignet

Liens externes[modifier | modifier le code]

Classements ATP (8 décembre 2014)
Simple
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : Serbie Novak Djokovic 11 360
2 en stagnation Drapeau : Suisse Roger Federer 9 775
3 en stagnation Drapeau : Espagne Rafael Nadal 6 835
4 en stagnation Drapeau : Suisse Stanislas Wawrinka 5 370
5 en stagnation Drapeau : Japon Kei Nishikori 5 025
6 en stagnation Drapeau : Royaume-Uni Andy Murray 4 675
7 en stagnation Drapeau : République tchèque Tomáš Berdych 4 600
8 en stagnation Drapeau : Canada Milos Raonic 4 440
9 en stagnation Drapeau : Croatie Marin Čilić 4 150
10 en stagnation Drapeau : Espagne David Ferrer 4 045
Double
Rang Évolution Nom Points
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Bob Bryan 12 740
1 en stagnation Drapeau : États-Unis Mike Bryan 12 740
3 en stagnation Drapeau : Serbie Nenad Zimonjić 6 430
4 en stagnation Drapeau : Canada Daniel Nestor 6 270
5 en stagnation Drapeau : France Julien Benneteau 5 350
6 en stagnation Drapeau : Brésil Marcelo Melo 5 100
7 en stagnation Drapeau : France Édouard Roger-Vasselin 5 050
8 en stagnation Drapeau : Espagne Marcel Granollers 4 830
9 en stagnation Drapeau : Espagne Marc López 4 650
10 en stagnation Drapeau : Autriche Alexander Peya 4 570
10 en stagnation Drapeau : Brésil Bruno Soares 4 570
Voir et éditer