Radio télévision suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Radio télévision suisse (RTS) est une unité d'entreprise de la Société suisse de radiodiffusion et télévision (SSR), fondée suite à la fusion de la Télévision suisse romande et de la Radio suisse romande.

Tour de la Radio télévision suisse (RTS) à Genève, siège de la télévision
Bâtiment de la Radio télévision suisse (RTS) à Lausanne, siège de la radio

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette nouvelle unité a été lancée le et est dirigée par Gilles Marchand. Le directeur de la RSR Gérard Tschopp a quitté ses fonctions le pour devenir l'adjoint du directeur général de SRG SSR de l'époque, Armin Walpen[1].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Activité[modifier | modifier le code]

Radio suisse romande (RSR)[modifier | modifier le code]

La Radio suisse romande (RSR) est l'entité de la RTS chargée de la production et de la diffusion de programmes de radio en français pour la Suisse.

Stations de radio[modifier | modifier le code]

Télévision suisse romande (TSR)[modifier | modifier le code]

La Télévision suisse romande (TSR) est l'entité de la RTS chargée de la production et de la diffusion de programmes de télévision en français pour la Suisse.

Chaînes de télévision[modifier | modifier le code]

  • RTS Un, est une chaîne généraliste qui propose ses productions propres, rendez-vous d’actualité, magazines d’information, de société, de culture et d’évasion, émissions de divertissement et fictions aux heures de grande écoute
  • RTS Deux, programmes à destination des jeunes et sport ;
  • RTS Info, portail d'information.

Passage à la haute définition[modifier | modifier le code]

La Télévision suisse romande (TSR) diffuse ses programmes en haute définition (720p) depuis le 29 février 2012, sauf en TNT. En effet, plus de 80 % des téléspectateurs recevant ces chaînes via le câble et le satellite, l'investissement pour la diffusion TNT en haute définition serait trop élevé.

Elle continuera, parallèlement à la haute définition, à émettre sur le câble et le satellite en définition standard jusqu'en 2015 au moins (simulcast), afin de laisser le temps aux téléspectateurs de s'équiper en conséquence.

Depuis lors, les chaînes de télévision RTS se nomment RTS Un et RTS Deux en lieu et place de TSR 1 et TSR 2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fusion RSR-TSR: Gilles Marchand directeur de la nouvelle entité », sur romandie.com (consulté le 27 novembre 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Chenevière (Ancien Chef des programmes de divertissement et culture. Directeur des programmes en 1986. Il devient Directeur général de 1992 à sa retraite en 2001).

Liens externes[modifier | modifier le code]