Michel Ciment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Ciment, alors invité de l'émission radiophonique Tout arrive, animée en direct du Salon du livre de Paris en mars 2010

Michel Ciment, né le à Paris[1], est un écrivain, universitaire, critique de cinéma, journaliste et producteur de radio français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est directeur de la publication et membre du comité de rédaction de la revue Positif et aussi maître de conférences en civilisation américaine à l'Université Paris VII.

Il s'intéresse très tôt au cinéma et écrit ses premiers textes sur le septième art dans une petite revue étudiante nommée CinémaTexte. En 1963, il fait parvenir un texte consacré au film d'Orson Welles Le Procès au comité de rédaction de la revue Positif qui publie son article. Trois ans plus tard, Ciment rejoint le comité de la revue dont il finira par prendre la direction.

En 1970, il se joint à l'équipe cinéma de l'émission radiophonique Le Masque et la Plume, dont il est membre encore aujourd'hui. C'est en 1973 que Ciment publie son premier livre : Kazan par Kazan, dans lequel il s'entretient avec le controversé cinéaste. Sur le même modèle suivront des livres consacrés à Francesco Rosi, Joseph Losey et aussi Stanley Kubrick, dont Michel Ciment est sans doute un des principaux exégètes.

Au début des années 1990, tout en continuant son travail à Positif, il lance une nouvelle émission radiophonique : Projection privée, dans laquelle il reçoit un ou plusieurs invités venus discuter autour d'un thème inspiré par l'actualité cinématographique.

Il a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude au sujet de l'impact, sur le cinéma en France, de ce qu'il a appelé le « triangle des Bermudes » de la critique cinématographique, c'est-à-dire Libération, Le Monde et les Inrockuptibles. Sa critique vise à la fois l'appauvrissement général de la qualité de la critique et ce qu'il considère comme une uniformisation des opinions à la suite de l'essaimage d'anciens collaborateurs des Cahiers du Cinéma[2].

Critique[modifier | modifier le code]

Critique de cinéma pour les périodiques :

Producteur et acteur[modifier | modifier le code]

Producteur de radio des émissions :

En 1983, il a joué dans le film Exposed de James Toback.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Kazan par Kazan (1973)
  • Le Dossier Rosi (1976)
  • Le Livre de Losey (1979)
  • Kubrick (1980)
  • Les Conquérants d'un nouveau monde, essais sur le cinéma américain (1981)
  • Schatzberg, de la photo au cinéma (1982)
  • Boorman : un visionnaire en son temps (1985)
  • Theo Angelopoulos (1989)
  • Le Crime à l'écran (1992)
  • Passeport pour Hollywood : entretiens avec Wilder, Huston, Mankiewicz, Polanski, Forman & Wenders, (1992)
  • Fritz Lang : le meurtre et la loi (2003)
  • Petite planète cinématographique (2003)
  • Jane Campion par Jane Campion (2014)
  • Une renaissance américaine (Entretien avec 30 cinéastes) (2014)
  • Le Cinéma en partage (entretiens avec N.T. Binh) (2014)

Distinctions et honneurs[modifier | modifier le code]

Michel Ciment a reçu les distinctions suivantes[3] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Ciment, Michel », notice d'autorité personne n° FRBNF11896875, catalogue Bn-Opale Plus, Bibliothèque nationale de France, créée le 27 octobre 1975, modifiée le 1er mars 2007
  2. Écran noir et Libération
  3. Notice biographique sur IMDb

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]