Max Deutsch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deutsch.

Max Deutsch

alt=Description de l'image defaut.svg.
Naissance 17 novembre 1892
Vienne, Drapeau de l'Autriche Autriche
Décès 22 novembre 1982
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur, chef d'orchestre, professeur

Max Deutsch, né le 17 novembre 1892 à Vienne et mort le 22 novembre 1982 à Paris, est un compositeur, chef d'orchestre et professeur de composition franco-autrichien. Élève d'Arnold Schönberg, il a formé à son tour plus de trois cents musiciens venus du monde entier (boursiers de l'UNESCO) à la Nouvelle Musique longtemps en privé puis, à partir de 1972, à l'École normale de musique de Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Max Deutsch est né à Vienne (Autriche) dans une famille juive. Il est impressionné enfant par la personnalité de Johannes Brahms et de Gustav Mahler.

Il est élève d'Arnold Schönberg, à Vienne, avant la Première Guerre mondiale. Il suit Schönberg à Amsterdam en 1921 et devient son assistant. Il fonde en 1923 son propre ensemble instrumental à Berlin. Stanislavski lui commande une œuvre : ce sera l'opéra Schach (Jeu d'échecs). Il compose également la musique du film Le Trésor (Der Schatz) de Georg Wilhelm Pabst. Il appartient en politique au mouvement spartakiste.

Il s'installe à Paris en 1924. En 1925, il fonde le théâtre Der Jüdische Spiegel (Le miroir juif) à Paris, d'où furent lancés de nombreux compositeurs, tels que Arnold Schönberg, Anton Webern et Alban Berg. Il se lie d'amitié avec Georges Bernanos et Jean Cassou. Il est également proche de Tristan Tzara, Jean Cocteau et Vladimir Jankelevitch.

De 1940 à 1945, Deutsch servit au sein de la Légion étrangère.

Après la Seconde Guerre mondiale, il se consacre surtout à l'enseignement de la musique suivant les principes de Schönberg, à savoir la musique sérielle principalement, mais sans aucune exclusive. À Paris, parmi ses étudiants, on comptera György Kurtág, Jacqueline Fontyn, Girolamo Arrigo, Luis de Pablo, Sylvano Bussotti, Gérard Condé, Ahmed Essyad, Félix Ibarrondo, Eugene Kurtz, Jorge Arriagada, Kyriakos Sfetsas, Raymond Vaillant, Donald Harris, Sylvia Hallett, Philippe Manoury, Patrick Marcland, Yves-Marie Pasquet, Colette Bailly ainsi que le chef d'orchestre Alexandre Myrat et le critique musical Heinz-Klaus Metzger.

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • Symphonie cinématographique en cinq mouvements pour le film allemand Le Trésor (Der Schatz) de Georg Wilhelm Pabst, 1923
  • Apothéose, opéra de 1972
  • La Fuite, musique de scène pour la pièce de Tristan Tzara
  • Prière pour nous autres charnels symphonie chorale sur un texte de Charles Péguy
  • Chœurs d'hommes d'après Vinci.

Références[modifier | modifier le code]