Michel Mitrani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Mitrani (14 avril 1930 - 9 novembre 1996) est un réalisateur, un scénariste et un acteur français d'origine bulgare.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Mitrani est né le 14 avril 1930 à Varna (Bulgarie). Sorti de l'IDHEC, en même temps que Louis Malle et Alain Cavalier, il devient assistant metteur en scène. En 1958, il seconde Agnès Varda pour Du côté de la côte.

À partir de cette date, il réalise pour la télévision, dans de la cadre de la grande émission d’information Cinq colonnes à la une, une vingtaine de sujets dont le célèbre Qu’en pense Alger ? diffusé en 1960. Sa collaboration à l'émission s'étale de 1959 à 1965. Parallèlement, il commence, en 1962, des adaptations pour le petit écran d'œuvres de Samuel Beckett, Jean-Paul Sartre, Marguerite Duras ou Eugène Ionesco. Il réalise aussi des courts métrages comme L'Atelier de Vieira da Silva (1968).

En 1966 il met en scène son premier long métrage, une comédie dramatique, La Conversation avec Michael Lonsdale, Loleh Bellon et Guy Tréjean. Suivront, en 1970, La Nuit bulgare, sujet original et difficile aux confins du fantastique, puis, en 1971, La Cavale, adaptation fidèle du roman d’Albertine Sarrazin avec Jean-Claude Bouillon, Juliet Berto, Catherine Rouvel, Geneviève Page, Miou-Miou.

En 1974, sa notoriété s'établit avec Les Guichets du Louvre, une sobre histoire d'amour sous l’Occupation qu'il tourne avec Christine Pascal, Christian Rist et Judith Magre. Sa dernière réalisation marquante au cinéma sera, en 1979 et avec le même titre, l'adaptation du roman de Julien Gracq Un balcon en forêt avec dans les principaux rôles Humbert Balsan, Aïna Walle, Yves Afonso et Jacques Villeret.

Il fera aussi l'acteur comme dans Le Plein de super d'Alain Cavalier en 1975 et réalisera encore des œuvres pour la télévision comme Par ordre du Roy en 1983, Monsieur de Pourceaugnac, adapté d’après Molière, en 1985, ou L'Invité clandestin en 1990.

Michel Mitrani s'est aussi engagé dans la défendre la création télévisuelle. Il fonde le Festival International des Programmes Audiovisuels (FIPA) en 1987 et le préside jusqu'à son décès.

Télévision[modifier | modifier le code]

Réalisateur

Cinéma[modifier | modifier le code]

Réalisateur
Assistant réalisateur

Publications[modifier | modifier le code]

  • Conversation avec Albert Cossery, Joëlle Losfeld éditeur, 1995[1]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Conversation avec Albert Cossery de Michel Mitrani chez Joëlle Losfeld, éditeur (1995)