Leonhard Frank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leonhard Frank, avant 1929

Leonhard Frank, né le à Würzburg et mort le à Munich, est un écrivain expressionniste allemand. Il étudie la peinture et les arts graphiques à Munich, se faisant ensuite connaître du public avec son premier roman, La Bande de brigands (1914).

Opposé à la guerre, et lorsqu'un journaliste berlinois célèbre dans un café connu la nouvelle du naufrage du navire RMS Lusitania, torpillé par un sous-marin allemand, Frank se met en colère, et gifle la personne en question. Il doit alors partir en exil en Suisse, de 1915 à 1918, où il écrit une série de nouvelles pacifistes publiées sous le titre L'homme est bon.

Il retourne en Allemagne à la fin de la Première Guerre mondiale, lauréat du prix Kleist en 1918, mais après l'arrivée au pouvoir des Nazis en 1933, Frank doit s'exiler une seconde fois, les Nazis réalisant des autodafés de ses écrits. Il retourne en Suisse, déménage à Londres, Paris, et fuit en définitive aux États-Unis en 1940, après avoir réalisé plusieurs évasions de camps d'internement. Il revient à Munich en 1950, après la Seconde Guerre mondiale, et y décède en 1961.

Ses romans les plus connus sont Dans la dernière voiture (1925) et Karl et Anna, adaptant ce dernier au théâtre en 1929. En 1947, Metro-Goldwyn-Mayer produit un film, La Femme de l'autre, inspiré de cette histoire.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Links wo das Herz ist, roman autobiographique, 1952
    À gauche à la place du cœur, trad. Gérard Brousseau, Éditions Agone, collection « Manufacture de proses », 2011

Sources[modifier | modifier le code]