Institut Lumière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 44′ 42.76″ N 4° 52′ 13.47″ E / 45.7452111, 4.8704083

La Villa Lumière

L’Institut Lumière est une institution académique française basée à Lyon qui fut créée en 1982 par Bernard Chardère et Maurice Trarieux-Lumière, petit-fils de Louis Lumière et président de l'association frères Lumière, gestionnaire de la succession Lumière. Il est constitué notamment d'un musée, d'un centre de projection et d'édition. Présidé par Bertrand Tavernier, il est installé au cœur de Monplaisir, quartier historique de Lyon où les frères Lumière ont conçu leur Cinématographe, un appareil permettant la prise de vue, la projection et le tirage de copies, et tourné La sortie des usines Lumière, premier film du Cinématographe Lumière. À la fois musée et cinémathèque, il est une véritable “maison du cinéma”. Le fonds cinématographique de l'Institut, composé de 1405 films originaux restaurés par les Archives françaises du film du Centre national de la cinématographie pour un montant de 2,5 millions d'euros, a été offert à l'institut par l'association frères Lumière, détentrice des droits. Ce patrimoine a été inscrit au registre mémoire du monde de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) en 2005.

Image du premier film du Cinématographe Lumière : Sortie d'usine
Vue actuelle de la charpente du hangar, également visible sur l'image du film ci-dessus

Ses deux missions sont :

  • la conservation du patrimoine Lumière (films, livres, photos, affiches, appareils de cinéma et de pré-cinéma),
  • et les activités artistiques de diffusion (projections de films, expositions, édition, formation).

Le musée Lumière[modifier | modifier le code]

Une salle du musée qui présente, au premier plan, une maquette de l'usine des frères Lumière.
Article détaillé : Villa Lumière.

Le musée Lumière est installé au sein de l'Institut Lumière dans une maison de maître qu'Antoine Lumière, père des inventeurs du Cinématographe, avait fait construire en 1899 sur la place de Monplaisir, non loin des locaux de la société "Antoine Lumière et ses fils". Le "Château Lumière" comme on l'appelle encore aujourd'hui, avait tout d'abord été vendu en 1967 par les héritiers Lumière - en même temps que la Société Lumière - au groupe Ilford Photo (Lumière & Ciba), qui occupa les lieux jusqu'en 1976. À son départ pour Saint-Priest, le groupe proposa alors à la ville de Lyon d'acquérir cette propriété historique. En 1978, après rénovation, s'y installa la Fondation Nationale de la Photographie, laquelle fut dissoute en 1993. Son fonds, ainsi que toute la bibliothèque des frères Lumière, forte de plus de 700 ouvrages, a été transféré à la Bibliothèque municipale de Lyon[1].

Le musée Lumière, créé principalement à partir de la collection du Docteur Paul Génard et du fonds Lumière, permet de découvrir les extraordinaires inventions des frères Lumière au gré de projections et d’interactivité sur les quatre niveaux du Château Lumière. Il est conçu pour toutes les générations grâce à une muséographie surprenante : projections de films Lumière commentés, premières caméras, invention de la photographie en couleur et en relief, objets insolites.

Salles de cinéma[modifier | modifier le code]

Plaque de la rue du premier film à Lyon, France
Article détaillé : Hangar du Premier-Film.

Au sein même du Hangar du Premier-Film, l’Institut Lumière propose des séances quotidiennes dans une salle de 269 fauteuils, inaugurée en octobre 1998. Cette salle est équipée d’un grand écran de 13 mètres de base et du son numérique. Sur le mode d’une véritable cinémathèque : séances avec invités, rétrospectives, cycles thématiques, films jeune public... Chaque fauteuil porte une plaque sur l'accoudoir droit où est inscrit le nom d'un grand du cinéma.

L'ancienne salle de 100 places, située au sous-sol du Château Lumière, reste utilisée pour deux rendez-vous mensuels: 16mm, noir & blanc (films issus des collections de l'Institut Lumière et présentés par Raymond Chirat) et Le Muet du mois.

La bibliothèque Raymond Chirat[modifier | modifier le code]

Fondé par l’historien du cinéma Raymond Chirat, un centre de documentation est installé au 3ème étage du château Lumière, dans l'ancien atelier de peintre d'Antoine Lumière. Il comporte les archives “non films” de l’Institut Lumière : livres, dossiers thématiques, revues, photographies, affiches, scénarios. Ce lieu d’information et de documentation sur le thème du cinéma offre aussi un accès à internet et des bases de données. Une équipe spécialisée est à la disposition de tous les visiteurs. La bibliothèque est en réseau avec d'autres bibliothèques spécialisées (Bifi, Médiathèque José-Cabanis).

Activité éditoriale[modifier | modifier le code]

L'Institut Lumière s'est associé à l'éditeur Actes Sud pour publier des livres de cinéma. Une vingtaine de titres sont actuellement disponibles dans la collection, dont les plus récents sont À la recherche de John Ford de Joseph McBride, Conversations avec Billy Wilder de Cameron Crowe, et une nouvelle édition de Amis Américains de Bertrand Tavernier. L’Institut Lumière a également lancé sa propre collection DVD en éditant sept films de Michael Powell et Emeric Pressburger : Les Chaussons rouges, Le Narcisse noir, Colonel Blimp, 49e parallèle, A Canterbury Tale, Je sais où je vais et Le Voyeur.

Activités pédagogiques[modifier | modifier le code]

Le service pédagogique de l’Institut Lumière entretient des relations étroites et privilégiées avec les établissements scolaires : leçons de cinéma dans les lycées et collèges, ateliers d’initiation pour les écoles primaires, projections et conférences pour tous les niveaux scolaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La Fondation Nationale de la Photographie, Olivier Perrin, Aléas éditeur, 2002

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Institut Lumière.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]