Années 1990

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les années 1990 couvrent la période du 1er janvier 1990 au 31 décembre 1999.

Années :

19901991199219931994
19951996199719981999

Décennies :

1970 · 1980Années 19902000 · 2010

Siècles :

XIXe siècleXXe siècleXXIe siècle

Millénaires :

 Ier millénaireIIe millénaireIIIe millénaire 

Au niveau géopolitique, les années 1990 sont marquées par l'effondrement du bloc soviétique et la fin de la guerre froide. Tant dans ces pays qu'en Occident, cet événement accélère le déclin de l'idéologie communiste et voit un grand nombre de pays se convertir au libéralisme. La République populaire de Chine s'ouvre au commerce international et aux investissements étrangers. Cette redéfinition de l'équilibre des puissances débouche sur l'émergence de la mondialisation, et l'instauration d'un « nouvel ordre économique mondial »[1]. Les conséquences principales sont : la dissolution du pacte de Varsovie et l'adhésion de pays d'Europe centrale à l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), la réunification allemande, la seconde guerre du Golfe contre l'Irak, un relatif désarmement nucléaire des grandes puissances, les accords d'Oslo comme tentative de résolution du conflit israélo-arabe. Les années 1990 sont également marquées par la fin de l'apartheid en Afrique du Sud, illustrée par la figure de Nelson Mandela.

Les années 1990 sont marquées par la démocratisation d'Internet et l'engouement pour les « nouvelles technologies » avec le boom des start ups. La décennie voit le début des biotechnologies avec le premier clonage, les organismes génétiquement modifiés, le début du séquençage du génome humain et l'introduction du test ADN par la police scientifique. Le Global Positioning System (GPS) devient opérationnel. En mathématiques, le théorème de Fermat est prouvé par Andrew Wiles ; en astronomie, l'existence de la matière noire, de l'énergie noire, des naines brunes et de planètes hors du système solaire est confirmée, et le télescope spatial Hubble apporte une révolution.

En Occident, on note la popularisation de la musique techno. Le hip-hop monte en puissance et devient l'un des styles les plus populaires à la fin de la décennie. Le sida devient une épidémie importante, notamment dans les pays en voie de développement, et influe sur les comportements sexuels (safe sex). La démocratisation de la télévision par câble et satellite et la libéralisation des ondes apporte une diversification des programmes. L'industrie du jeu vidéo se développe également, et son chiffre d'affaires finit par dépasser celui de l'industrie cinématographique.

Évènements majeurs[modifier | modifier le code]

Guerres et conflits[modifier | modifier le code]

La guerre du Golfe.

Géopolitique[modifier | modifier le code]

Catastrophes naturelles[modifier | modifier le code]

De nombreux séismes meurtriers eurent lieu durant cette décennie. En 1990, un tremblement de terre, d'une magnitude de 7.3 sur l'échelle de Richter, fit 37 000 morts en Iran. En 1993, un autre, d'une magnitude de 6.3, fit plus de 7 000 morts en Inde. Le séisme de 1995 de Kōbe fit plus de 6 000 morts et détruisit le port de cette ville. Enfin, le séisme de 1999 en Turquie, d'une magnitude de 7.4 sur l'échelle de Richter, fit plus de 17 000 morts et 30 000 disparus[2].

En 1998, l'Ouragan Mitch, parmi les ouragans les plus intenses depuis que sont enregistrées des données météorologiques, fit plus de 9 000 morts en Amérique centrale[2]. En 1999, le Cyclone d'Orissa provoqua la mort de plus de 9 000 personnes en Inde.

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Révolution du numérique[modifier | modifier le code]

Le logo historique, créé par Robert Cailliau, de World Wide Web.

Le micro-ordinateur se propage dans les foyers occidentaux, et avec lui le système d'exploitation Microsoft Windows[3]. Mais un système d'exploitation libre, Linux, est également développé. Internet évolue avec la création du World Wide Web.

Dans les entreprises, les progiciels de gestion intégrés ou ERP sont déployés, en extensions des fonctions des MRP (planification des ressources de production). Elles sont adoptées comme solution dans de nombreuses entreprises pour le passage informatique à l'an 2000 et le passage à l'euro (dans la zone euro).

On assiste à une convergence numérique (son, image, vidéo, signal télé et téléphonie, etc.), et le téléphone portable (ou mobile) se popularise.

Sciences naturelles[modifier | modifier le code]

En agriculture, les OGM (organismes génétiquement modifiés) se développent pour certaines espèces aux États-Unis. Ils sont introduits en 1996. Le maïs et le coton sont les cultures OGM qui se développent le plus rapidement (atteignant respectivement près de 50 % et 40 % des cultures de ces plantes aux États-Unis en 2000)[4].

Le premier clonage d'un mammifère est réalisé avec la naissance de la brebis Dolly le 5 juillet 1996 en Écosse[5].

En astronomie, la première exoplanète est découverte.

Ingénierie[modifier | modifier le code]

Le tunnel sous la Manche, plus grand tunnel sous-marin au monde[6], est inauguré le 6 mai 1994.

Culture[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Décennie 1990 en arts plastiques.

Musique[modifier | modifier le code]

Acid jazz[modifier | modifier le code]

Également appelé groove jazz, l'acid jazz est un style musical qui combine des influences de jazz avec des éléments issus de la soul music, du funk, du disco et du hip-hop et ayant pour porte-drapeau des artistes comme Jamiroquai.

Rock[modifier | modifier le code]

Les années 1990 furent marquées par l'explosion d'un nouveau genre musical, appelé le grunge. Apparu dans la fin des années 1980 à Seattle, sous la poussée du label Sub Pop, le grunge est un sous-genre du rock alternatif, avec des sonorités issues du rock indépendant, du punk hardcore et du heavy metal. Il est reconnaissable par un rythme agressif, des riffs accrocheurs et des paroles axés sur la rébellion.

Le grunge devient populaire avec la sortie inattendue de l'album Nevermind du groupe Nirvana, qui prend la tête des ventes de disques. Dans sa foulée médiatique, d'autres groupes de la région comme Pearl Jam, Soundgarden et Alice in Chains deviennent célèbres. Ces artistes apparaissent comme les porte-drapeaux d'un nouveau mouvement anticonformiste (comme le fut jadis le punk), dans laquelle les adolescents du monde entier se retrouveront.

Ce raz-de-marée culturel prendra fin en 1994, après le suicide de Kurt Cobain, chanteur et guitariste de Nirvana. Néanmoins, son influence continuera d'exister à travers le post-grunge, qui occupera une très grande partie de la production rock contemporaine. Grâce au grunge, le rock alternatif gagnera de l'importance avec des groupes aussi variés que Faith No More, Foo Fighters, Rage Against the Machine, Red Hot Chili Peppers, R.E.M., Smashing Pumpkins, Stone Temple Pilots et Green Day.

Ce nouveau climat favorise l'émergence de la britpop au Royaume-Uni. Ce terme également marketing désigne des jeunes groupes anglais s'inspirant du vieux rock avec une inspiration plus pop. Les leaders de ce nouveau mouvement typiquement britannique sont Blur, Oasis et Radiohead. Ces trois groupes submergent le monde occidental dès le milieu des années 1990, et seront suivis par d'autres formations à succès comme Suede, Supergrass, et The Verve.

Le grand public assiste à la démocratisation du metal à travers deux sous-genres novateurs: le nu metal avec Deftones et Korn, ainsi que le metal industriel avec Nine Inch Nails et Marilyn Manson. Plus généralement, le « gros son » prend sa place dans de nombreuses productions de disques. Dans les milieux plus undergrounds, l'avénement du black metal en Scandinavie sera déclenchée par l'affaire du meurtre d'Euronymous (Mayhem) par Varg Vikernes (Burzum).

À la fin de cette décennie riche en rebondissements, le punk refait surface sous la forme pop punk, menée par des groupes californiens comme The Offspring et Blink-182.

Musiques électroniques[modifier | modifier le code]

La new wave s'efface au profit de la house, de la techno et de la trance. Seuls les poids lourds du genre que sont Depeche Mode, Eurythmics, New Order, Pet Shop Boys, The Cure et Simple Minds tirent leur épingle du jeu sur la scène internationale. Quant à U2, il s'oriente vers un son résolument plus rock.

Les musiques électroniques se popularisent en discothèque et en rave party grâce à divers mouvements underground. L'acid house et la new beat laissent la place dans les clubs et les raves à la techno, qui naquit à Détroit (États-Unis) dans les studios de Kevin Saunderson, Juan Atkins et Derrick May et à la trance, plus mélodieuse, synthétique et rythmée, née conjointement en Allemagne et sur les plages de Goa (Inde) au début des années 1990.

Cette même Techno devient plus dure grâce aux artistes issus de l'underground comme Manu le Malin, Micropoint et annonce l'avènement du hard core et surtout du hardtek qui depuis est régulièrement joué en rave ou free party. La dance, musique électronique légère, est toujours présente à la radio ainsi qu'en discothèque au côté de la house, cataloguée comme musique de clubs tandis que la jungle et la drum and bass, issues du reggae, du ragga et du dub, explosent dans les clubs underground de Londres. Naissance de groupes dits electro tel que Daft Punk, The Prodigy, Chemical Brothers, Fatboy Slim.

Apparition du mouvement trip hop et des musiques lounge, plus "planantes" ou plus "progressive", comme l'ambient ou le downtempo : Massive Attack, Portishead, Kruder & Dorfmeister, Moby et autres.

Hip-hop[modifier | modifier le code]

Popularisation et âge d'or du rap et du mouvement hip-hop, notamment avec 2Pac, Dr. Dre, Mobb Deep, Snoop Dogg, The Notorious B.I.G., Eazy-E pour le gangsta rap et Cypress Hill,LL Cool J, Nas, Puff Daddy, The Fugees, Wu Tang Clan.

En France on peut citer Arsenik, Assassin, Fonky Family, IAM, NTM, Secteur Ä.

R&B[modifier | modifier le code]

Création du New Jack Swing et du R'n'B contemporain, appelé à l'époque à sa création en 1994 Hip Hop/Soul, et premiers balbutiements de la Neo-soul. Artistes notables de la décennie : Mariah Carey (Artiste de la décennie), Michael Jackson, Boyz II Men, Mary J. Blige, TLC, En Vogue, Blackstreet, Jodeci, Bobby Brown, Brandy, Destiny's Child, Erykah Badu, D'Angelo, Maxwell, Babyface, Brian McKnight, Faith Evans ou encore Aaliyah.

Artistes populaires[modifier | modifier le code]

Voir également catégorie:Groupe de musique des années 1990.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Acteurs[modifier | modifier le code]

Réalisateurs[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

La console PlayStation, parue au milieu des années 1990.

Le jeu vidéo connaitra une forte explosion dans les années 1990, et s'ouvrira de plus en plus au grand public, notamment avec les sorties des Sega Saturn et Sony PlayStation suivis par la Nintendo 64, consoles de salon capables d'afficher des jeux entièrement en 3D. Nintendo et les évolutions de sa Gameboy auront contribué également à ce succès.

Le jeu vidéo devient un loisir courant, et c'est durant cette décennie qu'il commencera vraiment à s'installer dans tous les foyers. Les années 2000 marqueront une croissance encore plus accélérée pour l'industrie.

En 1992 paraît le jeu Wolfenstein 3D, le premier jeu vidéo en 3D.

Mode[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, la mode vestimentaire change profondément, laissant les tendances des années 1980 disparaitre. L'Anti-fashion (en) apparait alors comme un rejet du matérialisme des années précédentes. Ce mouvement majeur aux multiples courants divers voit le grunge dès le début de la décennie. L'« authenticité », l'écologie ou les modes ethniques s'installent de façon durables.

Les maisons italiennes dynamisent la mode en introduisant des styles sophistiqués et colorés, et également la sexualité. Leur succès durera toute cette période. En parallèle, le sportswear, apparu bien avant avec l'usage des vêtements de sport par la rue, est toujours présent. Les créateurs voguent pour la plupart à travers ces tendances, passant de l'une à l'autre au cours des années.

De son coté, la haute couture parisienne, déjà en déclin depuis de nombreuses années, subit des récessions économiques, ainsi que le renouveau du prêt-à-porter. Les marques, jusque là le plus souvent indépendantes, sont regroupées peu à peu dans de grands groupes de luxe tels LVMH.

Le courant minimaliste marque fortement la décennie, tandis que le sportswear traverse l'époque. Versace, McQueen, Galliano et Chanel avec Lagerfeld sont des noms incontournables du luxe. Tommy Hilfiger, Calvin Klein ou Ralph Lauren continuent à étendre leurs empires, ainsi que Gap ou Zara.

Article détaillé : Années 1990 en mode.

Économie & société[modifier | modifier le code]

Recul des glaciers de Nouvelle-Zélande sur une période de 10 années de 1990 à 2000 : les accélérations prises par ce phénomène conduisant à rendre incongru le terme de neige éternelle, elles amènent un vif intérêt sur les questions des effets contemporains comme ceux des changements climatiques antérieurs sur l'humanité.

Monde[modifier | modifier le code]

Projet mondial : Passage informatique à l'an 2000 (Y2K)

Europe[modifier | modifier le code]

  • L’inflation est brisée en France dans les années 1990.
  • À partir de 1991, l'ex-URSS sombre dans la dépression économique. Chaque république se replie sur elle-même et procède à des échanges avec ses voisines sous forme de troc ; l’espace économique se fragmente ; nombre de production baissent d’environ 10 %. L’inflation commence à atteindre des niveaux vertigineux. Le pouvoir, paralysé, n’ose pas prendre les mesures économiques qui s’imposent.
  • Dissociation de la Yougoslavie, Guerres en Yougoslavie.

Afrique[modifier | modifier le code]

  • Après l’effondrement du bloc communiste, l’aide publique au développement en Afrique tombe de 14,7 milliards de dollars en 1990 à 10 milliards en 2000.
  • Progression et répression de l'islamisme, d'abord en Algérie, puis dans d'autres pays du Maghreb.

Proche-Orient & monde arabe[modifier | modifier le code]

  • L’Égypte profite de son engagement dans la guerre du Golfe. Les États-Unis effacent une grande partie de la dette civile et militaire. Le régime se lance dans un vaste programme de libéralisation : privatisation et ouverture au capital étranger. Le FMI et la Banque mondiale poussent l’Égypte à liquider le secteur public de l’économie. La première mesure adoptée est un assouplissement du contrôle des charges. Le taux de croissance s’élève à 4 % au début des années 1990. Le revenu national est toutefois mal réparti et le taux de chômage est de l’ordre de 20 % de la population active. Une grande partie de la population vit sur les prix subventionnés des produits de base et sur les solidarités familiales. Les renvois d’argent des émigrés de travail font également vivre une bonne partie de la population.
  • La Syrie profite de la guerre du Golfe sur le plan économique et reçoit des aides diverses. Hafez el-Assad maintient une politique d’ouverture aux investissements privés.

Asie & Inde[modifier | modifier le code]

  • Dans les années 1990, l’économie de la Corée du Nord reçoit des chocs successifs : l’URSS, puis la Russie, cessent de lui fournir de l’énergie à des prix préférentiels ; la Chine exige le paiement de ses fournitures au tarif mondial ; les inondations dévastent des régions de moins en moins bien entretenues.
  • Baisse de la croissance au Japon. L’indice Nikkei atteint en 1991 l’indice record de 38 000. Au même moment les prix de l’immobilier augmentent de façon déraisonnable. Une bulle financière se crée au Japon de manière partiellement autonome. Dès que les perspectives de rentabilité se dissipent, elle éclate. Le Nikkei s'effondre, et oscille entre 14 000 et 18 000. Les années 1990 sont alors pour le Japon les pires connues en termes de croissance économique depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Amériques[modifier | modifier le code]

  • La Russie met un terme dans les années 1990 aux conditions économiques antérieures favorables avec Cuba (achat de sucre à un cours avantageux, vente de pétrole et d’équipement à des tarifs préférentiels). Les États-Unis maintiennent leur embargo, et l’économie cubaine s’effondre. Le régime castriste se voit dans l’obligation de faire des concessions, sans renoncer au système du parti unique et à la répression de toute dissidence.
  • Plan du ministre de l’économie Cavallo contre l’inflation en Argentine (1991) : abaissement considérable des droits de douane, privatisation massives, réformes fiscales pour accroître les recettes et réduction des dépenses, convertibilité totale de l’austral en dollar à taux fixe (en 1992, le nouveau peso vaut un dollar), interdiction faite à la banque centrale de financer les déficits budgétaires par la création de monnaie, fin de l’indexation des salaires et des contrats financiers. Grâce au plan Cavallo, l’inflation chute de 800 % par an en 1990 à moins de 5 % en 1995—un taux néanmoins trop élevé pour un peso lié au dollar, d’où une détérioration de la balance des comptes courants, une augmentation du chômage, un ralentissement de la croissance très perceptible à partir de 1995. L’année suivante, Menem renvoie Cavallo.

Religion[modifier | modifier le code]

En 1992, les résultats de la commission d'étude sur la controverse ptoléméo-copernicienne des XVIe - XVIIe siècles sont présentés par le cardinal Paul Poupard. Jean-Paul II fait un discours devant l'Académie pontificale des sciences pour rendre hommage à Galilée et reconnaitre les erreurs commises par la plupart des théologiens au XVIIe siècle dans la condamnation de Galilée (voir repentance de l'Église).

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Discours du président américain George Herbert Walker Bush prononcé au Congrès le 11 septembre 1990, cité par Le Monde diplomatique [lire en ligne]
  2. a et b Jacques Mazeau, Petite encyclopédie des grandes catastrophes naturelles : Du déluge au tsunami, le monde va-t-il plus mal ?, Acropole,‎ octobre 2006, 111 p. (ISBN 2-7357-0269-3).
  3. Stéphane Frénot, « Des réseaux sociaux en pleine mutation », Lemonde,‎ 7 janvier 2013 (lire en ligne).
  4. Anglais - La croissance rapide des cultures génétiquement modifiées continue aux États-Unis, Département d'agriculture des États-Unis, juillet 2010
  5. Clonage : dix ans après Dolly, journal du CNRS
  6. Le tunnel sous la Manche détient toujours le record du monde de traversée sous-marine avec une distance de 38 km, en 2014
  7. All-Time Worldwide Box Office
  8. « Titanic (1997) » (consulté le 22 mai 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]