Fabian Gastellier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gastellier.
Fabian Gasteller en 2010.

Fabian Gastellier, née le 29 mars 1956 à Paris, est une femme journaliste et écrivain française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de médecins, licenciée es lettres, elle entame, sans jamais la terminer, une maîtrise en littérature comparée portant sur le thème de La Mort du Commandeur dans le mythe de Don Juan (sous la direction de Pierre Brunel). Après ses études à Paris IV-Sorbonne où, en philosophie, elle a Vladimir Jankélévitch pour professeur, elle suit des cours de théologie protestante sous la férule de Richard Stauffer. Simultanément, elle démarre une carrière de critique de cinéma, sur les conseils de son « maître » et ami Jean-Louis Bory.

À dix-huit ans, elle publie comme pigiste son premier article à Télérama sur le renouveau du cinéma Suisse. C'est cependant vers le théâtre qu'elle se tourne très vite, tenant ou partageant la rubrique théâtrale tour à tour dans F Magazine, L'Unité, hebdomadaire du Parti socialiste et le magazine Elle. Elle exerce cette profession quinze ans durant au micro du Masque et la Plume sur France Inter.

Elle a également été critique musicale, notamment dans Le Quotidien de Paris comme dans le magazine Opéra International.

En plus de sa carrière de critique, elle a été aussi reporter, mais est contrainte d'interrompre cette activité après un grave accident survenu en 1995.

Ardente militante contre la peine de mort (elle a assisté, en 1976, au procès de Christian Ranucci), membre de l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) et de la National Coalition to Abolish the Death Penalty (en), elle a, par ailleurs, traduit le récit de Richard Michael Rossi : Dix-sept ans dans le Couloir de la Mort, paru aux éditions Fayard avec une préface de Robert Badinter.

En 2010, elle crée Notes de Nuit, structure d'édition et de production tout en continuant de travailler dans le milieu de l'art moderne et contemporain.

En 2013, Notes de Nuit devient une maison d'édition à part entière, comptant trois collection: la collection Jean-Pierre Faye, la collection la Beauté du geste, qui cherche à retracer les parcours des musiciens (chefs d'orchestre et interprètes) qui ont eu à subir les censures du nazisme hitlérien ou du fascisme de Mussolini. Enfin la collection Le passé immédiat dont le but est de publier des documents souvent inédits et écrits par des déportés dans les camps de concentration ou d'extermination.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Édition[modifier | modifier le code]

Collection Jean-Pierre Faye[modifier | modifier le code]

Collection Le passé immédiat[modifier | modifier le code]

  • Fuir, de Klara Kiss, Notes de Nuit 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]