Gabriel Batistuta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gabriel Batistuta
Gabriel batistuta.jpg
Biographie
Nom Gabriel Omar Batistuta
Nationalité Drapeau : Argentine Argentin
Naissance 1er février 1969 (45 ans)
Lieu Reconquista (Argentine)
Taille 1,85 m (6 1)
Période pro. 1988 - 2005
Poste Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
1987 - 1988 Drapeau : Argentine Newell's Old Boys
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1988-1989 Drapeau : Argentine Newell's Old Boys 29 (11)
1989-1990 Drapeau : Argentine CA River Plate 23 (4)
1990-1991 Drapeau : Argentine Boca Juniors 42 (19)
1991-2000 Drapeau : Italie Fiorentina 332 (207)
2000-2003 Drapeau : Italie AS Rome 83 (33)
2003 Drapeau : Italie Inter Milan 12 (2)
2003-2005 Drapeau : Qatar Al Arabi SC 23 (26)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1991-2002 Drapeau : Argentine Argentine 78 (56)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 17 juin 2009

Gabriel Omar Batistuta, surnommé Batigol, né le 1er février 1969 à Reconquista, est un footballeur argentin évoluant au poste d'avant-centre et considéré comme l'un des meilleurs buteurs des années 1990. Il est le meilleur buteur de l'histoire de la Fiorentina avec 168 buts en Championnat et de la sélection nationale Albiceleste avec 56 buts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Alors qu'il n'est encore qu'un adolescent, le sport préféré de Batistuta est le volley-ball. Il pratique aussi avec passion le curling. Ce sont ses amis qui le dirigent vers le football. Peu habile de ses pieds, il intègre un club de son quartier où il évolue tout d'abord en tant que gardien de but. Mais il fait rapidement étalage de son sens du but et tape dans l'œil des recruteurs de Newell's Old Boys, où il signera son premier contrat pro.

En Argentine[modifier | modifier le code]

Batistuta commence à faire parler de lui en participant à la finale de la Copa Libertadores en 1988 avec l'équipe de Newell's Old Boys. Malgré la défaite face au Nacional, ce jeune homme de 19 ans impressionne les observateurs par sa force et son engagement total. Il signe illico au Club Atlético River Plate, sans pouvoir réellement s'y imposer. Boca Juniors, qui court après un titre depuis 1981 et le départ de Diego Maradona, profite de l'aubaine. Une équipe menée par Batistuta, Cabañas, Márcico et Simon permet à la Bombonera de s'enflammer à nouveau au rythme d'un football technique et guerrier.

L'idole de la Fiorentina[modifier | modifier le code]

L'heure d'une aventure européenne a sonné pour Batigol et la Fiorentina pense avoir trouvé le remplaçant à l'idole « déchue », Roberto Baggio. Accueilli froidement par la presse qui le qualifie de « bidon », les premières saisons seront chaotiques. Le trio offensif composé d'Effenberg, Brian Laudrup et Batistuta n'empêchera pas la « Viola » de sombrer en Série B. Il choisira pourtant de rester au club, geste qui marquera les esprits locaux et le hissera au rang de véritable dieu, à l'égal d'Antognoni. La remontée est immédiate et la Fiorentina s'impose parmi les grands du Calcio. L'arrivée de Rui Costa et l'éclosion de Francesco Toldo permettent à Batistuta d'envisager sereinement l'avenir avec son club. Il sera meilleur buteur du calcio en 1995 et gagnera de surcroit la Coupe d'Italie l'année suivante. L'Inter de Milan essaie de s'attacher ses services mais Batistuta est déclaré intransférable au grand soulagement des tifosi. La saison 1996-97 voit la « Viola » accéder aux demi-finales de la Coupe des Coupes où elle échouera face au Barca de Ronaldo. Épaulé par les venues de Predrag Mijatovic, Enrico Chiesa ou Moreno Torricelli, il accède à la Ligue des champions lors de la saison 1999-2000, atteignant le second tour en battant notamment Arsenal à l'extérieur.

Départ pour la Roma[modifier | modifier le code]

Las de ne pouvoir être sacré champion d'Italie après neuf saisons sous les couleurs florentines, Batistuta signe en 2000 à la Roma qui débourse 35 M€ pour s'attacher ses services. Dirigée par Fabio Capello, la Roma développe alors un jeu plaisant, grâce notamment aux talents conjugués de Francesco Totti et Vincenzo Montella, et décroche son premier titre de champion depuis 1983.

Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En 2002, l'Inter fait signer un homme fatigué (2 buts en 12 matchs sous le maillot interiste) qui ne tarde pas à s'envoler pour le Qatar (à l'Al Arabi Doha) où, fidèle à sa réputation, il terminera tout de même meilleur buteur du championnat avec 25 buts (record historique). Mais à 36 ans, Batigol n'a plus la tête au football et ses blessures à répétition le poussent donc à raccrocher les crampons. Ainsi s'achève la carrière de l'un des plus brillants attaquants de la décennie. Aujourd'hui, il a pris sa retraite en Australie et est désormais préparateur physique et est devenu entraineur adjoint du sélectionneur argentin Batista.

Avec l'Albiceleste[modifier | modifier le code]

Batistuta honore sa première sélection le 27 juin 1991 contre le Brésil et connait alors une période faste avec l'Argentine, gagnant deux Copa América d'affilée en 1991 et 1993 sous les commandes de Coco Basile. L'équipe a fière allure (Claudio Caniggia, Diego Simeone, Oscar Ruggeri, Sergio Goycoechea et Fernando Redondo) et le retour en forme de Maradona alimente les espoirs les plus fous.

Le premier tour du Mondial américain est un véritable festival (Batistuta signe 4 réalisations) mais la suspension pour dopage de Maradona laissera l'équipe sans âme, incapable de surmonter les assauts roumains en huitième de finale.

La coupe du monde en France est une nouvelle déception pour lui, l'Argentine échoue face aux Bataves et leur leader Bergkamp en quarts (Batigol fut quand même deuxième meilleur buteur avec 5 buts derrière Davor Suker).

Le mondial asiatique en 2002 est un échec, l'Argentine, qui fait partie des favoris, ne passe pas l'obstacle du premier tour. Mais Batistuta en profite tout de même pour entrer dans le cercle fermé des joueurs ayant inscrit dix réalisations en phase finale de Coupe du monde.

Malgré ces déceptions en Coupe du monde, Batistuta restera dans l'histoire puisqu'il détient le record du nombre de buts marqués avec l'Argentine (56 buts en 78 sélections[1]).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Né d'Osmar Batistuta travailleur à l'abattoir de chevaux et de Gloria Batistuta Zilli secrétaire d'école à mi-temps. Il a trois sœurs plus jeunes, baptisées Elisa, Alejandra, et Gabriela. Gabriel Batistuta est père de quatre enfants avec son épouse Irina Fernández : Thiago né en 1992, Lucas né en 1997, Joaquin né en 1999, Pablo né en 2002.

Celui qui a été élu joueur du siècle de la Fiorentina avait régulièrement joué dans les années 1990 sous infiltration. Aujourd’hui, ses tendons seraient littéralement en compote, selon le témoignage de son ami journaliste Luca Calamia recueilli par le quotidien italien Il Corriere della Sera. "Il ne peut pas rester debout pendant plus d’une demi-heure. Toutes les infiltrations qu’il a subies (durant sa carrière, ndlr) ont complètement déchiré ses tendons". Opéré du genou il y a un an et demi, Gabriel Batistuta, dont une statue a été érigée en son honneur devant le stade de la Fiorentina, ne peut plus pratiquer de sport en contact avec le sol.

Divers et anecdotes[modifier | modifier le code]

À l'âge de 16 ans, il a rencontré Irina Fernández, sa future épouse, à la Quinceañera d'Irina, un rite de passage pour son 15e anniversaire. Elle a signalé l'avoir ignoré. Par des amis communs, les deux se rencontrent à nouveau deux ans plus tard, à l'occasion d'une partie de curling. Il entretiennent dès lors des relations régulières - trois ans plus tard, le 28 décembre 1990, ils se marient à l'église Saint-Roque.

Carrière[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées en championnat[modifier | modifier le code]

Année Équipe Championnat Matchs Buts
1988-1989 Newell's Old Boys Drapeau : Argentine Division 1 24 7
1989-1990 River Plate Drapeau : Argentine Division 1 21 4
1989-1990 Boca Juniors Drapeau : Argentine Division 1 10 2
1990-1991 Boca Juniors Drapeau : Argentine Division 1 19 11
1991-1992 AC Fiorentina Drapeau : Italie Serie A 27 13
1992-1993 AC Fiorentina Drapeau : Italie Serie A 32 16
1993-1994 AC Fiorentina Drapeau : Italie Serie B 26 16
1994-1995 AC Fiorentina Drapeau : Italie Serie A 32 26
1995-1996 AC Fiorentina Drapeau : Italie Serie A 31 19
1996-1997 AC Fiorentina Drapeau : Italie Serie A 32 13
1997-1998 AC Fiorentina Drapeau : Italie Serie A 31 21
1998-1999 AC Fiorentina Drapeau : Italie Serie A 28 21
1999-2000 AC Fiorentina Drapeau : Italie Serie A 30 23
2000-2001 AS Rome Drapeau : Italie Serie A 28 20
2001-2002 AS Rome Drapeau : Italie Serie A 20 6
2002-2003 AS Rome Drapeau : Italie Serie A 12 4
2002-2003 Inter Milan Drapeau : Italie Serie A 12 2
2003-2004 Al Arabi Doha Drapeau du Qatar Qatar 18 25
2004-2005 Al Arabi Doha Drapeau du Qatar Qatar 3 0

Buts en sélections[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gabriel Omar Batistuta - Goals in International Matches sur RSSSF

Article connexe[modifier | modifier le code]