Filippo Inzaghi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Filippo Inzaghi
Filippo Inzaghi 2011.jpg
Filippo Inzaghi
Biographie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance 9 août 1973 (41 ans)
Lieu Plaisance (Italie)
Taille 1,81 m (5 11)
Période pro. 1991-2012
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1991-1995 Drapeau : Italie Piacenza FC 043 0(17)
1992-1993 Drapeau : Italie UC Albinoleffe 021 0(13)
1993-1994 Drapeau : Italie Hellas Vérone 037 0(14)
1995-1996 Drapeau : Italie Parme FC 022 00(4)
1996-1997 Drapeau : Italie Atalanta Bergame 034 0(25)
1997-2001 Drapeau : Italie Juventus 165 0(89)
2001-2012 Drapeau : Italie AC Milan 300 (127)
1991-2012 Total 623 (288)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1993-1996 Drapeau : Italie Italie espoirs 014 00(3)[1]
1997-2007 Drapeau : Italie Italie 057 0(25)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
2014- Drapeau : Italie AC Milan
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Filippo Inzaghi, aussi appelé Pippo Inzaghi, Cavaliere Ufficiale OMRI, est un ancien footballeur international italien, né le 9 août 1973 à Plaisance.

Avant-centre de type « renard des surfaces », « Super Pippo[2] » a inscrit 316 buts dans sa carrière, ce qui en fait le quatrième buteur de l'histoire du football italien derrière Silvio Piola (364 buts), Giuseppe Meazza (338 buts) et Roberto Baggio (318 buts).

Il prend sa retraite de joueur à la fin de la saison 2011-2012 et devient entraineur des Allievi Nazionali (jeunes du Milan AC) pour la saison suivante. Il est l'actuel entraîneur de l'AC Milan.

Son frère Simone Inzaghi était également footballeur professionnel.

Enfance et vie privée[modifier | modifier le code]

Filippo Inzaghi naît à Plaisance et grandit auprès de ses parents (Giancarlo et Marina) et de son frère Simone avec lequel il entretient un rapport fusionnel. Diplômé en comptabilité, il découvre les joies du football dès son plus jeune âge à San Nicolò (province de Plaisance), il a alors 7 ans et va débuter en tant que gardien de but avant de vite rejoindre son poste de prédilection : attaquant.

Il ne s'est jamais marié et n'a pas encore connu la paternité, il s'occupe de son neveu Tommaso (fils de Simone) comme de son propre fils selon les aveux de sa mère Marina[3].

Il est en couple depuis 2008 avec le mannequin Alessia Ventura.

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Les débuts professionnels[modifier | modifier le code]

Filippo débute en Serie B (deuxième division italienne) avec son club formateur le Piacenza FC à tout juste 18 ans durant la saison 1991-92 où il apparait à deux reprises avant de rejoindre la division inférieure à Leffe sous forme de prêt afin de faire ses preuves.

Il va marquer ses premiers buts en pro en Serie C1 sous les couleurs de Leffe avec 13 buts pour 21 matchs puis retournera faire ses gammes en Serie B sous les couleurs de Verone (toujours sous forme de prêt) en 1993-94 avec un total de 13 buts pour 36 matchs.

Filippo retournera finalement au Piacenza FC la saison suivante en retour de prêt où il inscrira 15 buts en 37 matchs. Il contribuera ainsi au titre de champion d'Italie de Serie B en 1995 avec le club de sa ville natale, la première ligne d'un palmarès très riche, ses statistiques encourageantes vont le pousser vers la Serie A lors de la saison 1995-96.

Un départ compliqué en première division[modifier | modifier le code]

Il signe dans le club de Parme en 1995 et y joue son premier match de Serie A le 27 août 1995 sur la pelouse de l'Atalanta Bergame (score 1-1), Filippo vient alors d'avoir 22 ans depuis quelques jours.

Son expérience à Parme n'est pas vraiment une réussite, gêné par une blessure, il ne marque que 2 buts pour 15 apparitions et peine à s'imposer dans un effectif de qualité. Néanmoins il trouve le chemin des filets pour la première fois en C2, il y marquera 2 buts pour 4 matchs joués.

L'envol de Super Pippo[modifier | modifier le code]

Peinant à s'imposer, Inzaghi va poser ses valises à l'Atalanta Bergame, un modeste club qui joue le maintien en Serie A dans lequel Filippo va s'imposer de façon spectaculaire.

Entouré de joueurs moyens, il va montrer son vrai visage et porter son équipe à bout de bras pour finir à une inespérée 10e place au classement. Inzaghi joue un rôle primordial puisque cette année il devient le meilleur buteur du championnat de Serie A avec 24 réalisations (pour 33 matchs).

Plusieurs clubs s'arrachent alors le joueur tout juste auréolé du titre de meilleur jeune du championnat et l'Atalanta Bergame ne peut le retenir une saison de plus ce qui leur coûtera une relégation en Serie B l'année d'après.

Le 8 juin 1997, ses performences sont récompensés et c'est en toute logique qu'il participe à son premier match sous les couleurs de la sélection Italienne à Lyon lors du match amical Italie - Brésil (3-3).

Les années turinoises : une dimension européenne[modifier | modifier le code]

Les performances du joueur ne laissent pas insensible la Juventus de Turin, qui recrute l'attaquant en 1997 pour un indemnité de départ équivalant à 14,5 M€.

Il étoffe son palmarès dès sa première année turinoise avec le titre de champion d'Italie auquel il participera amplement avec 18 réalisations.

Auteur de 6 buts en Ligue des Champions la même année, il hisse la Vieille Dame en finale de la compétition mais tombe contre le Real Madrid à l'Amsterdam ArenA sur le score de 1-0.

Ses performances lui valent d'être sélectionné pour la Coupe du Monde 1998 en France où l'Italie sera éliminée par le futur vainqueur français en quarts de finale, aux tirs au but.

En quatre saisons Inzaghi va marquer 57 buts en championnat avec les Bianconeri pour 120 rencontres disputées, des statistiques proches du 1 but tous les deux matchs mais une fois de plus c'est en Coupe d'Europe que Filippo affole les compteurs, en effet il marquera 19 buts en 28 matchs européens en 4 ans, soit 0,68 but par match.

Lors de la saison 2000-2001, malgré 11 buts en championnat et 4 buts pour autant de matchs en Ligue des Champions, il est poussé malgré lui vers la sortie avec l'arrivée au club de David Trezeguet.

Les années milanaises : entre trophées, blessures et records[modifier | modifier le code]

La confirmation[modifier | modifier le code]

À l'été 2001, le Milan AC dépense 41,2 M€ pour le recruter. Les années en Lombardie vont se révéler les années de tous les records et de toutes les déconvenues pour Inzaghi, qui a connu des moments de gloire ainsi que de graves blessures.

À son arrivée, il passe une première année moyenne sous les couleurs milanaises, inscrivant 10 buts pour le double de matchs joués en championnat mais comme à son habitude il brille en Coupe d'Europe (C3 cette année) où il inscrit 4 buts pour 7 matchs. Des performances qui ne laissent pas insensibles le sélectionneur Italien Giovanni Trapattoni qui le prend dans son groupe pour disputer la Coupe du Monde 2002, Inzaghi jouera deux matchs, un titulaire l'autre remplaçant sans marquer avant que la sélection italienne ne se fasse éliminer contre la Corée du Sud en 8e de finale.

La saison suivante, en 2002-03, est très probablement la plus aboutie de sa carrière. Inzaghi affole une fois de plus les compteurs en marquant 17 buts en championnat et surtout 12 buts en Ligue des Champions suppléant parfaitement la blessure d'Andriy Chevtchenko et permettant ainsi au Milan AC de décrocher sa sixième Ligue des Champions.

Les années galères[modifier | modifier le code]

À 30 ans, Inzaghi est au sommet de son art, mais il doit composer avec des blessures multiples. En octobre 2003, il est victime d'un traumatisme crânien. Deux mois plus tard, il souffre d'un claquage au mollet. Longtemps épargné par les blessures durant sa carrière, il se fracture la cheville gauche et doit subir une double opération, en avril et en novembre 2004. Il se fracture ensuite la main et est victime d'une tendinite au genou.

Aussi, en deux ans, il n'affiche que 3 buts en championnat pour 25 matchs joués et 3 buts en Ligue des Champions pour 10 matchs. Des blessures qui vont le priver d'une place dans le groupe italiens pour le Championnat d'Europe 2004. La saison 2004-2005 est même la pire de sa carrière (un seul but inscrit en 15 matchs et aucun en championnat en 11 matchs, il a inscrit le seul but de sa saison en Ligue des Champions contre le Celtic Glasgow). En 2005, il assiste en tribune à la finale de la Ligue des Champions, perdue aux tirs au but contre Liverpool par son club, le Milan AC.

La renaissance[modifier | modifier le code]

En 2005-2006, Super Pippo démontre qu'il est doté d'un mental à toute épreuve, il revient par la grande porte et marque 12 buts en championnat pour 23 matchs. Comme souvent il brille en Coupe d'Europe et marque à 4 reprise en 6 matchs de Ligue des Champions (un doublé contre le Bayern Munich en 8e de finale et un autre face à l'Olympique lyonnais en quart de finale). Son retour il le doit surtout au club et à son entraîneur de l'époque comme il l'avouera dans les colonnes du journal L'Équipe : « J’ai traversé cette période de blessures dans la douleur et la sérénité à la fois. J’avais mal, mais le Milan ne m’a jamais abandonné. J’ai gardé la confiance et le soutien de tous. C’est ça, le secret de mon retour. Le club a renouvelé mon contrat avant la deuxième opération. Je n’oublierai jamais que pendant ma convalescence à Knokke [en Belgique], Ancelotti m’a envoyé tous les jours des SMS dans lesquels il me disait ne pas lâcher, que je reviendrai comme avant et que je serais encore utile au Milan. Je préfère un entraîneur comme lui qu’un sergent de fer. »

Après une longue absence avec l'équipe nationale d'Italie, il est sélectionné pour la Coupe du monde de 2006 en Allemagne où la chance semble avoir changé de camp car c'est à la faveur d'une blessure de Christian Vieri à la dernière minute qu'il obtient sa place. Il inscrit un but contre la République tchèque en phase de poule, son premier en coupe du monde et devient champion du monde quelques jours plus tard après la victoire de l'Italie contre la France en finale.

La saison 2006-2007 voit Inzaghi inscrire seulement 2 buts pour une vingtaine de matchs, souvent en tant que remplaçant d'Alberto Gilardino ou de Kaká.
Le parcours de Super Pippo est une fois de plus illuminé par la Coupe d'Europe, en Ligue des Champions, où il inscrit 6 buts pour 12 matchs dont un doublé lors de la finale face à Liverpool et permet ainsi au Milan AC de remporter la septième Ligue des Champions de son histoire. Inzaghi, élu homme du match ce soir la, complète son palmarès avec une seconde Coupe aux grandes oreilles après celle de 2003. Le 31 août, lors de Supercoupe d'Europe, il marque de la tête le but de l'égalisation contre le Séville FCl Le Milan AC s'imposera finalement 3-1.

La saison suivante, il est l'auteur de 11 buts en 21 matchs de Serie A dont un triplé contre Livourne et deux doublés consécutif contre Cagliari puis la Juventus. En Ligue des Champions, il marque 4 fois pour 5 matchs joués, prouvant une fois de plus sa valeur en Coupe d'Europe.

Il atteint le nombre symbolique de 100 buts avec le Milan AC lors du dernier match de championnat le 18 mai 2008. Ce qui a eu pour conséquence de le relancer complètement avec le Milan AC et la Squadra Azzurra où il participe aux matchs de qualification pour l'Euro 2008 mais il n'est pas retenu pour participer à la compétition.

Le temps des records[modifier | modifier le code]

Petit à petit Inzaghi devient remplaçant mais son rôle de joker de luxe lui permet de marquer à 13 reprises en 26 rencontres de championnat lors de la saison 2008-09. Cette saison le Milan AC est qualifié en Ligue Europa et Inzaghi marque 3 buts pour 6 matchs dans la compétition. Le 15 mars 2009, il inscrit un doublé et son 300e but toutes compétitions confondues face à l'AC Sienne lors d'un match remporté 5-1. Il fêtera l'évènement avec un tee-shirt spécial, floqué « INZAGHI 300 ».

Lors de la saison 2009-10, boudé par le nouvel entraîneur Leonardo, il est presque toujours remplaçant mais participe tout de même à 24 rencontres en Serie A, il trouve le chemin des filets à 2 reprises. Tandis qu'en Ligue des Champions il inscrit un doublé face à Olympique de Marseille qui donne la victoire à l'AC Milan. Ce seront ses deux seuls buts en sept matchs.

Lors de la saison suivante, le 3 novembre 2010, il inscrit un doublé en Ligue des champions face au Real Madrid ce qui lui permet alors d'être en tête du classement des buteurs en Coupe d'Europe avec 70 buts (dont 50 en Ligue des Champions) avec 1 but d'avance sur Raúl González. En championnat, il marque dès le premier match de la saison contre l'US Lecce puis un nouveau but lors de sa seule titularisation contre le Calcio Catane, permettant à l'AC Milan d'empocher le point du match nul. Sept matchs pour 2 buts, la saison de Filippo démarrait à un rythme correct jusqu'à une blessure mettant fin à sa saison.

La blessure de trop[modifier | modifier le code]

Le 10 novembre 2010, lors d'un match contre Palerme, Filippo Inzaghi remplace Alexandre Pato à la suite d'une blessure du brésilien et se blesse à son tour quelques minutes après. D'abord optimiste sur la blessure au genou gauche de Super Pippo, les médecins du club annoncent le lendemain qu'il souffre de lésions au niveau du ménisque et du ligament antérieur croisé nécessitant une opération et écartant l'italien des terrains pour au moins six mois[4].

En fin de contrat avec le Milan AC en fin de saison et âgé de 37 ans, les médias s'affolent et parlent de fin de carrière pour Inzaghi. Filippo ne le voit pas de cette manière et s'exprime sur le site officiel du club milanais : « [...] Au fond de votre cœur, vous le savez, comme je le sais moi, que c'est très dur. Mais moi, je ne lâcherai pas. Je ferai tout, croyez-moi, pour que ça ne se finisse pas ainsi. Et je réussirai grâce à votre force et à votre énergie ».

Le dernier baroud[modifier | modifier le code]

Le 16 décembre 2010, Adriano Galliani, administrateur délégué du Milan AC annonce le prolongement de contrat (accords verbaux) de Filippo pour un an (jusqu'en 2012) alors même que l'italien n'est pas encore revenu de blessure[5]. Une marque de confiance et de respect du club milanais qui est conscient que les buts marqués en Ligue des Champions par Inzaghi cette année valent la qualification au club lombard en 8e de finale.

Le samedi 14 mai 2011, Le Milan AC reçoit le Cagliari Calcio lors de l'avant dernier match de la saison, Filippo part s'échauffer et voit le stade San Siro réclamer son entrée par des chants. À la 81e minutes, Massimiliano Allegri décide de sortir Alexandre Pato et l'entrée de l'attaquant italien est saluée par une impressionnante standing ovation[6]. Six mois après son opération des ligaments du genou, l'italien de 37 ans et 9 mois revient déjà ce qui prouve, une fois de plus, son mental à toutes épreuves.

Le mercredi 18 mai 2011, le Milan AC annonce officiellement le prolongement du contrat de Filippo jusqu'au 30 juin 2012. Filippo termine la saison avec la victoire finale du club Lombard en Championnat venant étoffer un palmarès déjà riche.

Au début de la saison 2011-2012, Inzaghi se blesse à nouveau et ne rentre plus dans les plans de Massimiliano Allegri[7]. Il ne le fait rentrer qu'à de très rares occasions, souvent lors des dix dernières minutes d'un match. Les supporters vont d'ailleurs en vouloir profondément à l’entraîneur d'avoir abandonné un joueur aussi emblématique. Lors de la demi-finale retour de la coupe contre la Juventus, il aura cependant l'occasion de se montrer en jouant la fin du match et la prolongation. Malheureusement après seulement deux occasions, le joueur se met à terre. Le Milan AC ayant effectué ces trois changements, Inzaghi terminera la rencontre que par la force de l'obstination. Une preuve qui démontre peut-être que Massimiliano Allegri n'avait pas forcément tout le temps tort lorsqu'il décidait de ne pas lui faire confiance.

Souvent annoncé partant, Inzaghi déclare (une fois de plus) son amour pour le club lombard[8] et repousse les rumeurs de départ. Le 19 février 2012, il joue son 200e match sous les couleurs du Milan AC contre Cesena. Rentré à la 90e minute il n'aura toutefois pas le privilège de remercier, en marquant, les nombreux supporters l'ayant acclamés à son entrée.

Le 11 mai 2012 Filippo annonce dans une lettre émouvante[9] qu'il va quitter le Milan AC, comme ses coéquipiers Gennaro Gattuso, Clarence Seedorf, Mark van Bommel, Gianluca Zambrotta et Alessandro Nesta. Une fuite des "anciens" du Milan motivée notamment par des conflits avec l'entraineur du club lombard Massimiliano Allegri et une volonté du club de rajeunir l'effectif.

Le 13 mai 2012, Inzaghi joue le dernier match de sa carrière à San Siro contre Novara pour la dernière journée du championnat en remplaçant Antonio Cassano à la 67e minutes. Il marque un but à la 82e minutes sur une passe de Clarence Seedorf, il s'ensuit une célébration d'Inzaghi, qui très ému, sera félicité non seulement par le public et ses coéquipiers mais également par les joueurs de Novara et l'arbitre. À la fin du match, au milieu du rond central, Adriano Galliani tend un micro à Inzaghi qui annonce qu'il va prendre le temps de réfléchir pour la suite de sa carrière mais qu'il reviendra à Milan car cette histoire d'amour ne se terminera jamais.

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Équipe d'Italie espoirs[modifier | modifier le code]

Auteur d'un début de saison intéressant avec le Hellas Verona Football Club en Serie B, Filippo Inzaghi va voir ses efforts récompensés par une première cape sous le maillot des Espoirs italiens le 22 décembre 1993. Cesare Maldini alors sélectionneur des espoirs fait appel à lui pour un match contre les U21 d'Israël (0-0).

En 1994 il devient champion d'Europe espoirs après la victoire de l'Italie sur le Portugal 1-0 à Montpellier[10].

Durant ses 14 sélections U21 il aura marqué à trois reprises (contre la Slovénie le 08/09/94, l'Estonie le 06/10/94 et la Turquie le 20/12/94).

Équipe d'Italie[modifier | modifier le code]

Filippo Inzaghi découvre la Squadra Azzurra à l'âge de 23 ans. Finissant meilleur buteur de Serie A après seulement 2 années au plus haut niveau, il est logiquement appelé par le sélectionneur Cesare Maldini, qui le connait bien l'ayant eu sous ses ordres en équipe espoirs.

Le 8 juin 1997, Inzaghi dispute sa première rencontre à l'occasion d'un match amical lors du Tournoi de France contre le Brésil à Lyon, qui voit les deux équipes faire match nul 3-3 (2 buts d'Alessandro Del Piero et un but contre son camp brésilien).

Coupe du monde 1998 (France)[modifier | modifier le code]

Ses bonnes performances dans son nouveau club la Juventus de Turin lui permettent d'être sélectionné pour la Coupe du monde de football de 1998. Il va découvrir sa première Coupe du monde en tant que remplaçant.

Lors de la compétition il joue son premier match de Coupe du Monde le 11 juin à Bordeaux contre le Chili en match poule, remplaçant Christian Vieri à la 71e minute (2-2).

Le 23 juin au Stade de France, toujours en poule, Inzaghi rentre à l'heure de jeu face à l'Autriche et délivre une passe décisive à Roberto Baggio qui permet à l'Italie de gagner 2-1.

Après une victoire timide 1-0 contre la Norvège en 8e de finale, l'Italie se fait finalement éliminer aux tirs au but en quart de finale par l'équipe de France sans qu'Inzaghi ne participe à ces deux rencontres.

Championnat d'Europe 2000 (Belgique / Pays-Bas)[modifier | modifier le code]

Le sélectionneur Dino Zoff fait appel à Super Pippo pour mener l'attaque italienne lors de l'Euro 2000.

Le 11 juin pour le premier match de poule, les italiens rencontrent la Turquie à Arnhem. Emmené par un Inzaghi des grands soirs, la Squadra Azzurra ouvre le score à la suite d'une frappe déviée de Super Pippo que Antonio Conte exploite à merveille avec un retournée acrobatique dans la lucarne. Après la reduction du score par les Turcs, les italiens poussent pour remporter le match et Inzaghi obtient un penalty qu'il transforme. Score final 2-1.

Le 14 juin, les italiens doivent faire face à une équipe belge qui joue à domicile au stade Stade Roi-Baudouin à Bruxelles.Les italiens s'impose facilement 2-0 avec une passe décisive d'Inzaghi sur le second but italien.

Cinq jours plus tard, face à la Suède, Super Pippo assiste à la victoire de son équipe 2-1 sur le banc des remplaçants, ménagé par le sélectionneur pour les quart de finale.

Le 24 juin à Bruxelles en quart de finale contre la Roumanie, Inzaghi marque le second but italien et permet à sa sélection de gagner 2-0.

Le 29 juin à Amsterdam, l'Italie rencontre les Pays-Bas en demi-finale dans un match spectaculaire qui va voir les italiens jouer à dix dès la demi-heure de jeu après l'expulsion logique de Gianluca Zambrotta et concéder deux penalties manqués par les hollandais. Le match ira à son terme sur le score de 0 à 0 qui va offrir une séance de tirs au but remportée 3-1 par les italiens sauvés par leur gardien Francesco Toldo, homme du match.

Le 2 juillet, l'Italie rencontre la France en finale et veut se venger de l'élimination aux tirs au but en 1998. Inzaghi n'est pas titulaire, le sélectionneur lui préfère Marco Delvecchio. Il assiste depuis le banc de touche à la défaite de son équipe à la suite du but en or de David Trezeguet, donnant le titre aux français sur le score de 2-1.

Coupe du Monde 2002 (Corée / Japon)[modifier | modifier le code]

Le sélectionneur Giovanni Trapattoni fait appel à Filippo Inzaghi, nouvel attaquant du Milan AC, pour la Coupe du monde de football de 2002. Il va assister à la compétition majoritairement depuis le banc des remplaçants.

Le 3 juin c'est du banc des remplaçants qu'il assiste à la victoire de son équipe sur l'Équateur 2-0.

Le match suivant, le 8 juin, contre la Croatie, les italiens sont menés 2-1 et Giovanni Trapattoni fait entrer Inzaghi à la place de Cristiano Doni. Les Italiens malgré une nette domination finiront par perdre 2-1.

L'entrée en jeu intéressante d'Inzaghi lui permet d'être titulaire le match suivant contre le Mexique le 13 juin. Le match se termine sur le score de 1-1 et voit l'Italie se qualifier en 8e de finale.

En 8e de finale face à la Corée du Sud la Squadra Azzurra se fera éliminer 1-2 après prolongation. Inzaghi assiste au match depuis le banc de touche.

Championnat d'Europe 2004 (Portugal)[modifier | modifier le code]

Régulièrement blessé depuis 2 ans et donc moins performant, Inzaghi n'est logiquement pas retenu pour le l'Euro 2004 au Portugal.

Coupe du Monde 2006 (Allemagne)[modifier | modifier le code]

De nouveau décisif avec le Milan AC Filippo Inzaghi est retenu dans l'effectif italien par Marcello Lippi pour la Coupe du monde de football de 2006. Une place décrochée à la dernière minute en remplacement de Christian Vieri, blessé.

De cette Coupe du monde, Filippo ne va jouer qu'un bout de match. Le 22 juin 2006, lors du 3e match de poule contre la République tchèque, il remplace son coéquipier de club Alberto Gilardino à l'heure de jeu et marque le but du 2-0.

Le reste de la compétition il le verra depuis le banc des remplaçants et assistera à la victoire finale de l'Italie contre la France au tirs au but. L'Italie remporte le titre suprême et Inzaghi devient champion du monde à 33 ans !

Championnat d'Europe 2008 (Suisse / Autriche)[modifier | modifier le code]

Filippo Inzaghi participe à 6 matchs durant les éliminatoires et marque à 3 reprises aidant grandement l'équipe d'Italie à se qualifier pour l'Euro 2008. Tout le monde s'attend donc à ce que Roberto Donadoni sélectionne Super Pippo mais ce dernier ne le fait pas, lui préférant Antonio Cassano.

Coupe du Monde 2010 (Afrique du Sud)[modifier | modifier le code]

La Coupe du Monde 2010 semblait être le dernier challenge encore possible pour le buteur italien mais à 36 ans et sortant d'une saison moyenne, il n'est logiquement pas sélectionné par Marcello Lippi.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques par années[modifier | modifier le code]

Saison Club Championnat Coupe d'Italie Coupes Européennes Total
Type Matchs Buts Matchs Buts Type Matchs Buts
Matchs Buts
1991-1992 Drapeau : Italie Piacenza Serie B 2 0 1 0 - - - 3 0
1992-1993 Drapeau : Italie Albinoleffe Serie C1 21 13 0 0 - - - 21 13
1993-1994 Drapeau : Italie Hellas Vérone Serie B 36 13 1 1 - - - 37 14
1994-1995 Drapeau : Italie Piacenza Serie B 37 15 4 2 - - - 41 17
Total Piacenza 39 15 5 2 - - - 44 17
1995-1996 Drapeau : Italie Parma FC Serie A 15 2 1 0 C2 6 2 22 4
Total Parme 15 2 1 0 C2 6 2 22 4
1996-1997 Drapeau : Italie Atalanta Bergame Serie A 33 24 1 1 - - - 34 25
Total Atalanta Bergame 33 24 1 1 - - - 34 25
1997-1998 Drapeau : Italie Juventus Serie A 31 18 4 1 C1 10 6 45 25
1998-1999 Drapeau : Italie Juventus Serie A 28 13 1 0 C1 10 6 41 21
1999-2000 Drapeau : Italie Juventus Serie A 33 15 2 1 I + C3 4 + 4 7 + 3 43 26
2000-2001 Drapeau : Italie Juventus Serie A 28 11 0 0 C1 6 5 34 16
Total Juventus 120 57 7 2 C1/C3/I 34 27 165 89
2001-2002 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 20 10 1 2 C3 7 4 28 16
2002-2003 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 30 17 3 1 C1 16 12 49 30
2003-2004 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 14 3 3 2 C1 9 2 26 7
2004-2005 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 11 0 2 0 C1 2 1 15 1
2005-2006 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 23 12 2 1 C1 6 4 31 17
2006-2007 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 20 2 5 3 C1 12 6 37 11
2007-2008 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 21 11 0 0 C1 6 5 27 16
2008-2009 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 26 13 0 0 C3 6 3 32 16
2009-2010 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 24 2 2 1 C1 7 2 33 5
2010-2011 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 6 2 0 0 C1 3 2 9 4
2011-2012 Drapeau : Italie AC Milan Serie A 7 1 1 0 C1 0 0 8 1
Total AC Milan 202 73 20 10 C1/C3 72 40 300 127
Total Carrière 466 197 35 16 C1/C3/I 112 69 623 288

Buts Internationaux[modifier | modifier le code]

Carrière d'entraineur[modifier | modifier le code]

Le jour de la présentation de son DVD dans les locaux de la Gazzetta Dello Sport, Filippo reçoit publiquement une offre d'Adriano Galliani qui lui propose de devenir l'entraineur des jeunes du Milan (les Allievi Nazionali). Entre l'envie de fouler à nouveau la pelouse et cette offre alléchante, Inzaghi préfère se donner le temps de la reflexion. Finalement, il décide, après mûre réflexion, d'accepter l'offre d'Adriano Galliani et devient officiellement l'entraineur des allievi nazionali (équipe de moins de 18 ans)[12].

Lors de son premier match sur le banc de touche, devant ses anciens coéquipiers Ignazio Abate et Paolo Maldini entre autres, son équipe bat Bologne sur le score de 5 buts à 1[13]. Le 30 mars 2013, son équipe remporte la finale du trophée Citta' Di Rieti. À la suite de sa saison aboutie avec les Allievi Nazionali, Filippo se voit confier les commandes de l'équipe réserve du Milan pour la saison 2013-2014 : la primavera[14].

AC Milan[modifier | modifier le code]

Le 9 juin 2014, Filippo Inzaghi est nommé entraîneur de l'AC Milan pour deux saisons. Il remplace son ex-coéquipier Clarence Seedorf arrivé six mois plut tôt[15].

Littérature[modifier | modifier le code]

Le 8 mai 2010, Filippo accompagné de sa compagne Alessia Ventura, sa mère et du vice-président du Milan AC Adriano Galliani présente son livre autobiographique " Trecento gol (e non ho ancora finito) " au multicentre Mondadori de la Piazza del Duomo à Milan[16].

Un livre autobiographique dans lequel Filippo ne se contente pas que de parler uniquement de football. Il évoque des thèmes plus personnels comme la famille, l'amour, la religion, de nombreuses anecdotes et autres à découvrir dans son ouvrage.

Les profits n'iront pas dans la poche de Filippo qui a décidé de reverser l'intégralité de l'argent récolté par son livre à un service traitant les enfants atteints de leucémie et lymphome.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Inzaghi en sélection, site de la fédération italienne
  2. (it) I SOPRANNOMI DEI GIOCATORI — Juworld.net
  3. (it) Mamma Inzaghi: "Non Pippo per me è solo Filippo", gazzetta.it, 8 février 2008
  4. (fr) Saison terminée pour Inzaghi L'Équipe.fr, 11 novembre 2010
  5. (fr) Inzaghi va prolonger, l'Équipe, 16 décembre 2010
  6. (fr) Inzaghi ovationné pour son retour, lesdessousdusport, 15.05.2011
  7. (fr) Allegri n'épargne pas Inzaghi, calciomio, 25.12.2011
  8. (fr) Je vous aime trop pour partir, acmilan-zone, 05.01.2011
  9. (fr) La lettre d'adieu de Pippo Inzaghi au Milan, acmilan-zone.fr, 11 mai 2012
  10. (fr) Pirlo et Inzaghi vous parlent d'un temps..., site officiel de l'UEFA
  11. (fr) ASSOCIAZIONE CALCIO MILAN S.p.A 1899, acmilan-zone.fr, rubrique "De 2001 à aujourd'hui : Génération Ancelotti", 11 septembre 2010
  12. (fr) Inzaghi coach des jeunes milanais lequipe, 24.07.2012
  13. (fr) Inzaghi gagne pour sa première calciomio, 09.09.2012
  14. (fr) Inzaghi à la primavera solomilan, 29.05.3013
  15. Seedorf licencié, Inzaghi nommé entraîneur !
  16. (it) Inzaghi presenta il libro "300 GOL (e non ho ancora finito)", sportemotori, 7 mai 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :