Dar es Salam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dar es Salaam
Dar es-Salaam, la ville avant la tombée de la nuit
Dar es-Salaam, la ville avant la tombée de la nuit
Administration
Pays Drapeau de la Tanzanie Tanzanie
Région Dar es Salaam
Maire Adam Kimbisa (en)
Démographie
Population 2 456 100 hab. (2005)
Densité 15 161 hab./km2
Géographie
Coordonnées 6° 49′ S 39° 16′ E / -6.82, 39.276° 49′ Sud 39° 16′ Est / -6.82, 39.27  
Altitude 0 m
Superficie 16 200 ha = 162 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tanzanie

Voir sur la carte Tanzanie administrative
City locator 14.svg
Dar es Salaam

Dar es Salam, aussi écrit Dar Es Salam ou Dar es Salaam (en kiswahili Dar es Salaam, en arabe : دار السلام, Dār as-Salām, « Maison de la Paix ou Havre de Paix»), autrefois Mzizima, est la plus grande ville (2,5 millions d'habitants en 2003), le centre économique, et l'ancienne capitale de la Tanzanie.

La population de la ville croit de 4,4 % annuellement[1]. Dar es Salam est le principal port de la Tanzanie, donnant sur l'océan Indien. Y transitent les exportations de café, de coton, et de sisal. Les industries locales incluent les produits alimentaires, des textiles, du ciment, et des produits pharmaceutiques. La majorité des habitants est musulmane.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1859, Albert Roscher de Hambourg est le premier Européen à débarquer dans Mzizima (« ville saine »). En 1866, le sultan Seyyid Madjid de Zanzibar a donné le nom actuel de la ville, qui signifie « demeure de la paix » en arabe. Après la mort de Madjid en 1870, la ville décline jusqu'à l'établissemnent en 1887 d'un comptoir de la compagnie allemande de l'Afrique de l'Est. La croissance de la ville a été facilitée par son rôle de centre administratif et commercial de l'Afrique de l'Est allemande et de l'expansion industrielle résultant de la construction de la ligne ferroviaire qui dessert toute la région au début des années 1900.

L'Afrique de l'Est allemande a été conquise par les Anglais pendant la Première Guerre mondiale et est désignée sous le nom du Tanganyika. Dar es Salam a été maintenu comme centre administratif et commercial du territoire. Selon le règlement britannique, les secteurs européens et africains séparés se sont développés à une distance du centre de la ville. La population de la ville comprend aussi une grande quantité immigrés d'Asie du Sud.

Après la Seconde Guerre mondiale, Dar es Salam a bénéficié d'une période de croissance rapide. Les développements politiques, y compris la formation et la montée en puissance de l'union nationale africaine du Tanganyika (Tanganyika African National Union ou TANU), ont mené le Tanganyika a l'indépendance de la couronne britannique en décembre 1961.

Dar es Salam a continué à servir de capitale après la fusion entre le Tanganyika et Zanzibar en 1964 qui crée l'État moderne de Tanzanie. Cependant, en 1973 des dispositions ont été faites pour relocaliser la capitale à Dodoma, une ville plus centrée à l'intérieur de la Tanzanie. Le processus de relocalisation n'est pas encore[Quand ?] achevé, Dar es Salam reste la ville la plus importante de la Tanzanie.

Images panoramiques[modifier | modifier le code]

Panorama du centre-ville de Dar es Salaam.
Vue panoramique de Dar es Salaam.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville abrite une cimenterie du groupe allemand HeidelbergCement.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Ryszard Kapuscinski évoque cette ville dans son livre Ébène (1998).
  • Roald Dahl y a séjourné et le raconte dans le second volet de son autobiographie Escadrille 80 (1986).

Jumelage[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Turquie Samsun (Turquie)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon certaines estimations, la population de la ville sera de 5,5 millions en 2020 citymayors.com

Sur les autres projets Wikimedia :