Gabriel Heinze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gabriel Heinze
Gabriel Heinze.png
Heinze sous le maillot de l'Argentine en 2010.
Biographie
Nom Gabriel Iván Heinze
Nationalité Drapeau : Argentine Argentin
Drapeau : Italie Italien
Drapeau : Allemagne Allemand
Nat. sportive Drapeau : Argentine Argentin
Naissance 19 avril 1978 (36 ans)
Lieu Crespo (Argentine)
Taille 1,78 m (5 10)
Période pro. 1996-2014
Poste Défenseur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1996-1997 Drapeau : Argentine Newell's Old Boys 008 0(0)
1997-2001 Drapeau : Espagne Real Valladolid 054 0(1)
1998-1999 Drapeau : Portugal Sporting 005 0(1)
2001-2004 Drapeau : France Paris SG 132 0(8)
2004-2007 Drapeau : Angleterre Manchester United 082 0(4)
2007-2009 Drapeau : Espagne Real Madrid 060 0(3)
2009-2011 Drapeau : France Marseille 077 (10)
2011-2012 Drapeau : Italie AS Rome 032 0(0)
2012-2014 Drapeau : Argentine Newell's Old Boys 060 0(2)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2004 Drapeau : Argentine Argentine olympique 06 0(1)
2003-2011 Drapeau : Argentine Argentine 72 0(3)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 28 février 2014

Gabriel Iván « Gabi » Heinze, né le 19 avril 1978 à Crespo (Argentine), est un footballeur international argentin.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Gabriel Heinze nait d'un père d'origine allemande et d'une mère italienne, il possède les nationalités argentine et allemande[1],[2].

Il débute sa carrière dans son pays natal à 18 ans au Newell's Old Boys en 1996. Au bout d’une saison et seulement huit apparitions, l’Europe s’intéresse à ce joueur, et Heinze part en Espagne, au Real Valladolid. Encore jeune, il ne dispute aucun match lors de sa première saison, puis est prêté au Sporting Portugal où il n’y joue pas plus (cinq matchs, un but). Sa carrière démarre vraiment à son retour de prêt, lors de la saison 1999-2000, Heinze gagne une place de titulaire et enchaîne une deuxième saison pleine qui éveille la curiosité de nombreux clubs[3],[4].

Reconnaissance dans les grands clubs européens[modifier | modifier le code]

Paris SG (2001-2004)[modifier | modifier le code]

En 2001, Luis Fernandez recrute ce joueur argentin au nom allemand. Son arrivée au club, effectuée en même temps que la star Ronaldinho ou que la recrue onéreuse Hugo Leal, se fait discrète. Heinze a l’opportunité de côtoyer Mauricio Pochettino, son idole de jeunesse. À ses côtés, il forme une charnière centrale complémentaire : à l’anticipation et l’expérience de Pochettino, Heinze ajoute sa « grinta » et son attrait pour le duel. Le Parc des Princes découvre petit à petit ce joueur qui se bat sur chaque duel, multiplie les tacles et les dégagements spectaculaires. De façon épisodique, Heinze délaisse son poste de défenseur axial pour devenir arrière gauche : lors d’une rencontre à Nantes, il en profite pour effectuer deux passes décisives[4].

Lors de sa deuxième saison à Paris, Heinze prend de plus en plus d’assurance. Les performances de Pochettino vont en déclinant, et Heinze devient petit à petit le patron de la défense parisienne. Au Parc des Princes, il est l’un des vrais chouchous des tribunes. Sa hargne, ses provocations vis-à-vis des adversaires ainsi que ses buts importants font de lui un joueur systématiquement acclamé au Parc, et détesté dans tous les autres stades. Ses performances sont si bonnes qu’il devient international argentin en 2003[4]. Cet engagement parfois à la limite qui vaut à « Gabi » de recevoir le titre de joueur le plus rugueux de Ligue 1 (20 cartons jaunes et 2 rouges pour ces deux premières saisons).

Heinze vit assez mal l’intersaison. Luis Fernandez s’en va, Vahid Halilhodžić lui succède. Au refus catégorique de son transfert au FC Barcelone[5] s’ajoute le fait que Halilhodzic veut faire de Heinze son arrière gauche. L’Argentin fait la tête durant tout le mois d’août puis, en septembre, il se fait une raison et devient à nouveau irréprochable sur le terrain. Avec devant lui Juan Pablo Sorín, Heinze forme un des meilleurs couloir gauche Championnat de France. Le PSG réalise une excellente saison, et termine à la deuxième place. Paris remporte également la Coupe de France, mais sans Heinze en finale, puisqu’il était parti disputer une rencontre pour sa sélection. Cependant, le public du Parc des Princes respecte une minute de silence suite au décès de son père, minute qui achève de resserrer les liens entre Heinze et le public parisien[5]. Joueur majeur du PSG, apprécié par ses coéquipiers, le coach Vahid Halilhodžić ne le retient quand Manchester United fait parvenir une offre de 10 millions d’euros[3],[4].

Plusieurs années après son départ, Heinze déclare « Le PSG, c’est beaucoup d’émotions parce que c’est le club que je porte dans mon cœur C’est le club qui m’a permis de réaliser des choses importantes comme accéder à la sélection d’Argentine. [...] Et je peux dire, ce sont les trois plus belles années de ma carrière »[6].

Durant l'été, il remporte les Jeux olympiques à Athènes avec l'équipe d'Argentine olympique de football[7]

Manchester United (2004-2007)[modifier | modifier le code]

À Manchester, Heinze découvre la Ligue des champions, et joue trois saisons au poste d’arrière gauche. La première année, il est élu meilleur joueur du club par les supporters à l'issue de la saison, qui lui décernent le prix Matt Busby. Sa seconde saison est ternie par une rupture des ligaments croisés du genou gauche le 14 septembre 2005, une blessure qui le prive de toute compétition. Lors de son troisième exercice, il remporte le titre de champion d’Angleterre[3],[4].

Pendant qu’il se remet de ses blessures, son poste est occupé par Patrice Évra qui s’impose comme une référence à ce poste. À l'été 2007, Gabriel Heinze demande à être transféré à Liverpool qui propose 6.8 M£[8], mais l'encadrement mancunien refuse la transaction du fait de la rivalité entre les deux clubs[9]. Gabriel veut jouer et après ce départ avorté pour Liverpool, Heinze retrouve l’Espagne où il signe au Real Madrid CF pour 12 M€ en 2007[3],[4].

Gabriel Heinze en juin 2007.
Real Madrid (2007-2009)[modifier | modifier le code]

Au Real Madrid CF, Gabriel Heinze touche un salaire de 4,5 millions d'euros, ce qui en fait l'un des défenseurs les mieux payés du monde avec John Terry, Rio Ferdinand ou encore Alessandro Nesta.

Heinze est utilisé aussi bien en défense central que sur les côtés. À cause de nombreuses blessures, il joue peu lors du début de saison du Real. Il réalise cependant son meilleur match le 23 décembre 2007 contre le FC Barcelone, et est sacré champion d'Espagne en 2007-2008. Il remporte également la Supercoupe d'Espagne cette même année face au Valence CF en ayant joué l'intégralité des deux matchs (aller et retour). Sa deuxième et dernière saison au Real est vierge de titres. Ses multiples blessures et les choix du coach n’en font pas un joueur indispensable des Merengues. À tel point qu’en 2009, un départ du joueur est souhaité par les dirigeants madrilènes. À ce moment-là que Heinze souhaite revenir à Paris, mais les dirigeants du PSG — autant pour des raisons salariales que pour laisser éclore Mamadou Sakho[10] — ne donnent pas suite[4].

Olympique de Marseille (2009-2011)[modifier | modifier le code]
Gabriel Heinze avec l'Olympique de Marseille en novembre 2010.

Gabriel Heinze rejoint donc l’Olympique de Marseille de Didier Deschamps pour un contrat de trois ans et 1,5 million d'euros, où il devient le joueur le mieux payé de Ligue 1[4].

Le 8 août 2009, Heinze participe à son premier match sous ses nouvelles couleurs contre Grenoble en tant que titulaire (2-0). Le 22 octobre suivant, il marque un but décisif permettant à l'OM de battre Zurich (1-0) en Ligue des champions. Le 20 novembre, il marque le seul but du match lors du classico face à son ancien club, le Paris Saint-Germain (1-0). Toute la saison, Gabriel Heinze fait partie des leaders de l'équipe, que ce soit défensivement ou offensivement avec six buts inscrits toutes compétitions confondues (quatre en championnat et deux en Ligue des champions), dont un coup franc de 25 mètres le 5 mai face au Stade rennais lors de la 36e journée. Ce match remporté 3-1 offre le titre de champion de Ligue 1 à l'OM et constitue le 3e titre national majeur à Gabriel Heinze[4]. Après une bonne saison 2010-2011 qui voit l'OM terminer deuxième de Ligue 1 et remporter la Coupe de la Ligue pour la seconde année consécutive, il annonce lors d'une conférence de presse le 27 mai 2011 qu'il quitte le club phocéen à l'issue de la saison, à un an du terme de son contrat[11].

AS Rome (2011-2012)[modifier | modifier le code]
Heinze (à droite) avec la Roma en juillet 2012.

Le 22 juillet 2011, à 33 ans, il signe un contrat d'un an plus une seconde année en option en faveur de l'AS Rome[12]. Il prend part à 32 rencontres toutes compétitions confondues avant d'être libéré par le club italien début août 2012[13].

Retour en Argentine (2012-2014)[modifier | modifier le code]

N’entrant pas dans les plans de Zdeněk Zeman, Heinze décide de renter chez les Newell's Old Boys[14]. Le 11 août 2012, Heinze s'engage en faveur de son club formateur[15],[16]. Après deux saisons et de nombreuses blessures, Gabriel Heinze annonce sa retraite sportive[17].

En sélection[modifier | modifier le code]

Ses performances sous le maillot parisien tapent dans l’œil du sélectionneur argentin, Marcelo Bielsa, puisqu’en avril 2003 il revêt pour la première fois le maillot albiceleste[5]. Il honore sa première sélection le 30 avril 2003 à Tripoli lors du match face à la Libye.

Un an plus tard, Heinze est médaillé d'or aux Jeux olympiques d'Athènes en 2004 avec l'Argentine et joue l'intégralité de la finale remportée 1-0 face au Paraguay[18]. En 2005, l'Argentine perd la finale de la Coupe des confédérations face au Brésil. Il se distingue lors de la Coupe du monde 2010 en inscrivant le premier but du tournoi pour l'Argentine face au Nigeria à la sixième minute, d'une tête au point de pénalty[3].

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Heinze à la lutte pour le ballon.

Gabriel Heinze est reconnu comme étant un joueur « très combatif, dur sur l’homme et au combat[19] ». « Gabi » incarne à lui tout seul les valeurs du défenseur argentin typique. Dur sur l’homme, aboyeur et roublard, le natif de Crespo fait l’unanimité au sein de ses différents clubs. Véritable leader sur et en dehors du terrain, Heinze sait compenser son manque de puissance physique par un placement intelligent et un mental combatif[14].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Générales[modifier | modifier le code]

Ce tableau présente les statistiques de Gabriel Heinze[20],[21].

Statistiques de Gabriel Heinze au 28 février 2014
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Drapeau : Argentine Argentine Total
Division M B M B C M B M B M B
1996-1997 Drapeau de l’Argentine Newell's Old Boys Primera División 8 0 - - - - - - - 8 0
1997-1998 Drapeau de l'Espagne Real Valladolid Liga - - - - - - - - - 0 0
1998-1999 Drapeau du Portugal Sporting Portugal (prêt) Primeira Divisão 5 1 - - - - - - - 5 1
1999-2000 Drapeau de l'Espagne Real Valladolid Liga 18 0 - - - - - - - 18 0
2000-2001 Drapeau de l'Espagne Real Valladolid Liga 36 1 - - - - - - - 36 1
Sous-total 54 1 - - - - - - - 54 1
2001-2002 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 31 0 7 1 CI+C3 4+6 1+0 - - 48 2
2002-2003 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 35 2 7 1 C3 4 0 3 0 49 3
2003-2004 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 33 2 5 1 - - - 12 0 50 3
Sous-total 99 4 19 3 - 14 1 15 0 147 8
2004-2005 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 26 1 6 0 C1 7 0 11 0 50 1
2005-2006 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 4 0 - - C1 2 2 7 1 13 3
2006-2007 Drapeau de l'Angleterre Manchester United Premier League 21 0 8 1 C1 8 0 7 1 44 2
Sous-total 51 1 14 1 - 17 2 25 2 107 6
2007-2008 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 20 1 2 0 C1 4 0 6 0 32 1
2008-2009 Drapeau de l'Espagne Real Madrid Liga 24 2 3 0 C1 7 0 10 0 44 2
Sous-total 44 3 5 0 - 11 0 16 0 76 3
2009-2010 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 27 4 2 0 C1+C3 6+1 2+0 12 1 48 7
2010-2011 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 31 3 2 0 C1 8 1 4 0 45 4
Sous-total 58 7 4 0 - 15 3 16 1 93 11
2011-2012 Drapeau de l'Italie AS Rome Serie A 30 0 2 0 - - - - - 32 0
2012-2013 Drapeau de l’Argentine Newell's Old Boys Primera División 27 1 - - CL 10 0 - - 37 1
2013-2014 Drapeau de l’Argentine Newell's Old Boys Primera División 15 1 - - - - - - - 15 1
Sous-total 42 2 - - - 10 0 - - 52 2
Total sur la carrière 391 19 44 4 - 67 6 72 3 574 32

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

Buts en sélection
# Date Lieu Adversaire Score Résultats Compétitions
1. 17 août 2005 Stade Ferenc Puskás, Budapest, Hongrie Drapeau : Hongrie Hongrie 2-1 2-1 Match amical
2. 11 juillet 2007 Polideportivo Cachamay, Ciudad Guayana, Venezuela Drapeau : Mexique Mexique 1-0 3-0 Copa América 2007
3. 12 juin 2010 Ellis Park Stadium, Johannesburg, Afrique du Sud Drapeau : Nigeria Nigeria 1-0 1-0 Coupe du monde 2010

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

     

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

 

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Man Utd secure Heinze deal, bbc.co.uk, 11 juin 2004.
  2. (en) Gabriel Heinze - World Cup 2010, bbc.co.uk
  3. a, b, c, d et e « Gabriel Heinze », sur purebreak.com (consulté le 21/11/2014)
  4. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Portraits d’anciens : Heinze, Cristobal, Agostinho », sur psgmag.net,‎ 20 avril 2011 (consulté le 27/11/2014)
  5. a, b et c « Gabriel Heinze : l’idole du PSG à l’OM », sur psgmag.net,‎ 23 octobre 2009 (consulté le 27/11/2014)
  6. « Heinze : « Les trois plus belles années de ma carrière. » », sur psgcommunity.fr,‎ 3 octobre 2013 (consulté le 23/11/2014)
  7. Argentine - Paraguay 28 août 2004, fifa.com.
  8. Mark Ogden, « Liverpool's Gabriel Heinze bid rejected », sur http://www.telegraph.co.uk/,‎ 20 juillet 2007 (consulté le 23 février 2011)
  9. A.-S.BOURDET, « Heinze : «J'ai des regrets» », sur http://www.lequipe.fr,‎ 23 février 2011 (consulté le 23 février 2011)
  10. http://www.psgactu.com/sakho-a-empeche-heinze-de-revenir-au-psg/
  11. Heinze annonce qu'il quitte Marseille
  12. Heinze signe officiellement à l'AS Rome le 22/07/2011
  13. (en) Heinze : "Thank you all, and Forza Roma !", asroma.it, 10 août 2012.
  14. a et b « Heinze Gabriel », sur calciomio.fr (consulté le 23/11/2014)
  15. (es) Gabriel Heinze ya es refuerzo de Newell’s, newellsoldboys.ar, 11 août 2012.
  16. Officiel : Heinze rentre au pays, eurosport.fr, 12 août 2012.
  17. Heinze annonce sa retraite, www.20minutes.fr
  18. Gabriel Heinze en sélections, fifa.com
  19. « Mercato OM : Gabriel Heinze, German Denis, Lucho Gonzalez pour un OM albiceleste ? », SportVox, 20 juillet 2009.
  20. Fiche de Gabriel Heinze sur footballdatabase.eu
  21. Fiche de Gabriel Heinze, national-football-teams.com.
  22. (en) « Heinze voted Player of the Year », site Internet officiel de Manchester United, 8 juillet 2005.