Milieu de terrain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les positions possible d'un milieu de terrain.

Au football, le milieu de terrain est un joueur dont le rôle est de réaliser la liaison entre la défense et l'attaque. Après la récupération de la balle, les milieux doivent la transmettre aux attaquants dans les meilleures conditions possibles. Inversement, ils doivent gêner le développement du jeu adverse pour ne pas compliquer la tâche des défenseurs. Il est fréquent d'entendre des grands tacticiens affirmer qu'un match se gagne ou se perd au milieu de terrain.

Le milieu de terrain est peut-être la ligne de jeu qui propose le plus d'options tactiques différentes. On peut avoir deux, trois, quatre voire cinq milieux de terrain, selon le dispositif choisi, la possession du ballon, selon l'adversaire ainsi que l'avancement et le score de la partie. Traditionnellement, un milieu de terrain doit être endurant, c'est le joueur qui parcourt le plus de chemin au cours d'une partie. C'est peut-être d'ailleurs la seule caractéristique commune aux milieux, qui peuvent montrer par ailleurs des aptitudes totalement différentes. Si le milieu forme un bloc, on différencie bien souvent les milieux défensifs, des milieux offensifs, même si ceux-ci se doivent d'être complémentaires, et de ne surtout pas « couper l'équipe en deux » (les uns derrière, les autres devant).

Postes[modifier | modifier le code]

Il y a deux types de milieux de terrains : les milieux axiaux et les milieux latéraux.

Les milieux axiaux[modifier | modifier le code]

Les milieux axiaux évoluent au centre du terrain. Ils peuvent avoir un rôle défensif, un rôle offensif voire un rôle composite, à la fois défensif et offensif. On distingue leur rôle sous certaines appellations: milieu défensif, milieu relayeur, milieu offensif.

Les milieux défensifs[modifier | modifier le code]

Les milieux défensifs ou defensive midfielders en anglais, sont souvent positionnés devant la défense centrale, en "sentinelle"[1] et portent traditionnellement le numéro 6[1]. Leur rôle est strictement défensif: ils sont là pour intercepter les ballons et briser l'attaque adverse[1]. Offensivement, ils possèdent en général un rôle assez limité qui consiste le plus souvent à redonner rapidement le ballon à des joueurs plus offensifs. En cela, son rôle est relativement obscur[1] tout étant considéré comme essentiel[1]. Souvent obligé de harceler le porteur du ballon et de couvrir une grande partie du terrain, ce genre de joueur est en général un joueur endurant souvent qualifié de "poumon de l'équipe"[2],[1] et possédant de solides qualités mentales. De par leur rôle dans la récupération du ballon, les milieux défensifs sont souvent appelés "milieux récupérateurs".

Néanmoins, en raison du nombre important de ballons qu'ils touchent, les milieux défensifs ont tendance à avoir depuis quelques années un rôle offensif plus important[1]. Désormais, le milieu défensif doit avoir certaines qualités techniques et créatives pour participer au jeu offensif[2],[1] et être capable par ses passes de lancer des contre-attaques ou de se projeter rapidement vers l'avant[1].

Il peut exister une multiplicité de rôles qui échoit au milieu défensif et qui peut fortement varier de la description précédente. Ainsi, les anglais distinguent le poste de deep lying midfielder[3], que l'on peut traduire par "meneur de jeu reculé". Il s'agit d'un joueur évoluant très bas sur le terrain[4], possédant de grandes qualités techniques et de passe[4], une bonne vision du jeu et ayant un rôle de meneur de jeu[4]. Son rôle est de créer le jeu par ses passes et sa position reculée sur le terrain[4]. Ce positionnement sur le terrain leur permet d'avoir moins de pression et plus d'espace pour jouer[5] et permet aussi à des joueurs très techniques mais devenus trop lents à cause de leur âge, d'avoir toujours un rôle sur le terrain[6]. Il s'agit aussi d'une alternative à la raréfaction de l'usage d'un meneur de jeu plus avancé, le numéro 10 dans les tactiques modernes du football[5].

Les milieux relayeurs[modifier | modifier le code]

Les milieux relayeurs ont pour rôle de faire le lien entre la défense et l'attaque[7]. Ils ne sont ni des joueurs strictement offensifs, ni des joueurs strictement défensifs[7]: leur rôle est composite et ils se distinguent dans de nombreux compartiments de jeu. Ils sont capables d'épauler leur défense sur les phases défensives mais aussi de soutenir leur attaque sur les phases offensives. Ils se distinguent notamment par leur technique, leurs qualités de passe, leur vision du jeu et aussi notamment, leur frappe de balle puisque de par leur position, ils peuvent être appelés à tirer de loin[7].

L'usage du terme "milieu relayeur" pour désigner ce type de joueur est assez récent[7]. Pendant longtemps, on nommait tout simplement ce type de joueur "milieu de terrain".

Les anglais donnent l'appellation de box to box aux milieux de terrain les plus complets, capable aussi bien de défendre dans leur propre surface de réparation que d'aller marquer un but dans la surface de réparation adverse[8], la référence à ce poste est l'Ivoirien de Manchester City Yaya Touré.

Les milieux offensifs[modifier | modifier le code]

Les milieux offensifs ont un rôle d'attaquant, mais leur position reste en retrait. Il y a deux types de milieux offensifs : les milieux offensifs axiaux et les milieux offensifs latéraux.

Les milieux offensifs axiaux évoluent dans l'axe de l'attaque, derrière les attaquants. Ils sont chargés d'organiser le jeu offensif de l'équipe. C'est le poste qui permet la meilleure expression du potentiel technique du joueur. En effet, le milieu offensif doit maîtriser un registre technique et tactique très complet pour être efficace et véritablement influer sur le jeu de son équipe. Il doit être un bon passeur car ce sont ses passes qui offrent des occasions de but à ses attaquants, mais aussi avoir une bonne lecture du jeu, pour trouver les failles du dispositif défensif adverses. C'est à lui donc que revient l'orientation du jeu, c'est-à-dire le choix tactique de servir ses attaquants ou ses ailiers en fonction des actions du match. Il est en général aussi un bon dribbleur, car il peut être amené à emmener le ballon soit pour aspirer la défense et offrir des espaces à ses attaquants, soit éliminer des joueurs adverses et créer du surnombre offensif. Dans l'un ou l'autre cas de figure, il doit aussi faire preuve d'une certaine efficacité devant les buts pour le cas échéant, concrétiser les actions de jeu qu'il a réussi à créer. Les meilleurs milieux offensifs d'une équipe se voient souvent attribués le rôle de meneur de jeu, c'est-à-dire qu'ils deviennent l'unique organisateur du jeu de l'équipe. Dans cette configuration, la majorité des ballons passe par ce type de joueur qui devient véritablement le dépositaire du jeu. Appelés « meneur de jeu » ou « numéro 10 », ils doivent pouvoir servir des ballons de buts aux joueurs offensifs, et parfois en marquer eux-mêmes. Néanmoins, ce système est très dépendant de la qualité même du joueur ayant rôle de meneur de jeu. Il n'est pas rare que certains dispositifs de jeu écartent ce rôle de joueur au profit de milieux offensifs plus nombreux et excentrés sur les ailes, pour varier les possibilités offensives.

Les joueurs les plus célèbres sont la plupart du temps des milieux offensifs, c'est par exemple le cas de Wesley Sneijder, de Zico, de Frank Lampard, de Rui Costa, de Deco, de Bobby Charlton, de Michel Platini, de Kaká, de Neymar, de Mesut Özil ou de Andrés Iniesta.

Les milieux offensifs latéraux ont sensiblement le même rôle que les milieux offensifs axiaux sur le plan offensif. Néanmoins, du fait de leur éloignement sur les côtés du terrain, leur possibilités de jeu sont plus limités et leur vision du jeu relativement amoindrie. Ils ont surtout un rôle de débordement, ils aspirent la plupart du temps à centrer le ballon devant le but pour que les attaquants puissent tenter de marquer. Cependant, le fait d'être exilé sur les côtés leur offre aussi des avantages. En effet, ils ont moins de joueurs adverses dans leur zone de jeu (en général, un défenseur latéral et parfois le milieu latéral adverse) et de ce fait, une plus grande liberté de jeu (en comparaison de l'axe où l'on retrouve un plus grand nombre de joueurs). Les milieux offensifs latéraux bénéficient souvent d'une plus grande marge de manœuvre pour centrer ou de revenir au centre pour tenter des tirs. C'est en partie pour cela que dans le football moderne, on retrouve depuis quelques années les meilleurs joueurs d'une équipe sur les côtés droit ou gauche du milieu : à l'image de Lionel Messi au FC Barcelone, Cristiano Ronaldo au Real Madrid ou Franck Ribéry au Bayern Munich. On notera aussi que depuis quelques années, la position du joueur est souvent l'inverse du pied qu'il utilise le plus fréquemment. Ainsi, par exemple, Messi est gaucher et joue à droite, Cristiano Ronaldo est droitier et joue à gauche et le Bayern Munich fait jouer Franck Ribéry (droitier) à gauche et Arjen Robben (gaucher) à droite. Il semblerait que ce positionnement tente à favoriser les possibilités de tir pour les joueurs à ce poste (un droitier a souvent un plus grand angle de tir lorsqu'il utilise l'intérieur du pied et qu'il est positionné à gauche). Cette volonté tactique n'a pas toujours été: pendant longtemps, le positionnement du latéral était en partie dicté par le pied qu'il utilise avec le plus de facilité. Ainsi, les latéraux gauchers jouaient à gauche. Dans ce dispositif, ils étaient moins bien placés pour tirer mais avaient un meilleur angle pour centrer de l'intérieur du pied. D'une certaine façon, cette volonté tactique pourrait témoigner d'une certaine primauté du rôle du latéral comme tireur plutôt que centreur.

Une distinction importante est celle entre milieux latéraux et ailiers. Les milieux latéraux doivent bloquer leur couloir, c'est-à-dire qu'ils doivent empêcher les latéraux adverses de passer en phase offensive. Les ailiers quant à eux sont de véritables attaquants, et ne sont utilisés que dans un système à trois attaquants, et non pas par exemple dans un 4-4-2.

Les milieux latéraux[modifier | modifier le code]

Les milieux latéraux, souvent appelés milieux droits ou milieux gauches, évoluent sur un côté du terrain (droit ou gauche). Ils sont généralement placés devant les arrières latéraux dans un 4-4-2 ou derrière les ailiers dans un 3-4-3. Ils ont pour objectifs de construire le jeu sur leur aile et de mener les attaques le long de la ligne de touche. Ce sont eux qui généralement effectuent les centres pour trouver les attaquants dans la surface de réparation. Ils possèdent une bonne vision du jeu et savent se démarquer pour offrir des solutions à leurs coéquipiers quand le jeu est bloqué dans l'axe.

Il est souvent demandé aux milieux latéraux modernes d'être à l'aise sur les deux côtés, comme c'est le cas pour le Brésilien Michel Bastos, afin de satisfaire les changements tactiques de l'entraîneur durant un match.

Parmi les plus célèbres milieux latéraux, on peut citer :

Milieux gauches : John Barnes (Angleterre), Francisco Gento (Espagne), Ryan Giggs (Pays de Galles), Pavel Nedvěd (République tchèque), Robert Pirès (France), Rivelino (Brésil), David Silva (Espagne), Luis Suárez (Espagne), Michel Bastos (Brésil), Gareth Bale (Pays de Galles), Cristiano Ronaldo (Portugal).

Milieux droits : David Beckham (Angleterre), Mauro Camoranesi (Italie), Roberto Donadoni (Italie), Luís Figo (Portugal), Garrincha (Brésil), Jimmy Johnstone (Écosse), Stanley Matthews (Angleterre), Park Ji-sung (Corée du Sud), Thomas Müller (Allemagne), Theo Walcott (Angleterre), Ángel Di María (Argentine)

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Quelques milieux défensifs célèbres:

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas : Frank Rijkaard, Nigel de Jong, Edgar Davids, Johan Neeskens.

Drapeau de l'Allemagne Allemagne : Lothar Matthäus, Paul Breitner, Bastian Schweinsteiger, Sami Khedira.

Drapeau du Brésil Brésil : Dunga, Mauro Silva.

Drapeau de la France France : Didier Deschamps, Claude Makelele, Patrick Vieira, Jean Tigana.

Drapeau de l'Italie Italie : Andrea Pirlo, Marco Tardelli, Demetrio Albertini, Daniele De Rossi.

Drapeau de l'Espagne Espagne : Josep Guardiola, Fernando Hierro, Xabi Alonso, Sergio Busquets.

Drapeau de l'Angleterre Angleterre : Paul Scholes, Steven Gerrard.

Drapeau de l'Irlande Irlande : Roy Keane.

Drapeau du Ghana Ghana : Michael Essien.

Drapeau du Portugal Portugal : Miguel Veloso, Raul Meireles.

Drapeau du Cameroun Cameroun : Alexandre Song.

Parmi les plus célèbres milieux offensifs :

Drapeau de la Suède Suède : Pär Zetterberg, Nils Liedholm.

Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas : Wesley Sneijder, Ruud Gullit.

Drapeau du Brésil Brésil : Zico, Ronaldinho, Kaká.

Drapeau du Danemark Danemark : Michael Laudrup.

Drapeau du Portugal Portugal : Rui Costa, Deco, João Moutinho, Luís Figo, Cristiano Ronaldo.

Roumanie Roumanie : Gheorghe Hagi, Ilie Balaci.

Drapeau de l’Argentine Argentine : Diego Maradona, Juan Román Riquelme, Lionel Messi.

Drapeau de la France France : Michel Platini, Zinédine Zidane, Franck Ribéry.

Drapeau de l'Angleterre Angleterre : Bobby Charlton, Frank Lampard, Steven Gerrard, Paul Scholes.

Drapeau de l'Italie Italie : Gianni Rivera, Omar Sívori.

Drapeau de l'Allemagne Allemagne : Günter Netzer, Mesut Özil, Michael Ballack.

Drapeau de l'Espagne Espagne : Xavi, Iniesta.

Drapeau de la Hongrie Hongrie : László Kubala.

Drapeau de l'Algérie Algérie : Lakhdar Belloumi.

Et quelques joueurs de la nouvelle génération tels que :

Drapeau du Brésil Brésil : Ganso, Oscar, Lucas.

Drapeau de l’Argentine Argentine : Javier Pastore.

Drapeau du Chili Chili : Arturo Vidal.

Drapeau de l'Espagne Espagne : Isco.

Drapeau de l'Allemagne Allemagne : Mario Götze, Marco Reus, Thomas Müller.

Drapeau du Danemark Danemark : Christian Eriksen.

Drapeau de l'Angleterre Angleterre : Jack Wilshere, Daniel Sturridge, Raheem Sterling.

Drapeau de l'Italie Italie : Claudio Marchisio, Marco Verratti.

Drapeau de la Belgique Belgique : Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Dries Mertens.

Drapeau du Japon Japon : Shinji Kagawa.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i http://mondial2010.slate.fr/article/569/le-milieu-defensif-poumon-de-lequipe/
  2. a et b http://www.cahiersdufootball.net/article.php?id=1669
  3. http://www.telegraph.co.uk/sport/football/teams/italy/9357574/Euro-2012-Andrea-Pirlo-plays-quarterback-in-role-as-Italys-deep-lying-playmaker.html
  4. a, b, c et d http://www.guardian.co.uk/football/blog/2012/mar/19/paul-scholes-xavi-andrea-pirlo-playmaker
  5. a et b http://www.just-football.com/2012/06/xavi-pirlo-modric-tactical-statistical-analysis-deep-lying-playmaker/
  6. http://redrants.com/the-tactics-board-deep-lying-playmaker-needs-for-mufc/
  7. a, b, c et d http://mondial2010.slate.fr/article/547/le-relayeur-ce-nouveau-heros/
  8. http://worldsoccer.about.com/od/glossary/g/Box-To-Box-Midfielder.htm

Article connexe[modifier | modifier le code]