Zico

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zico (homonymie).
Arthur Antunes Coimbra
Zico.JPG
Zico as a head coach of PFC CSKA Moscow
Biographie
Nom Arthur Antunes Coimbra
Nationalité Drapeau du Brésil Brésil

Drapeau du Portugal Portugal

Naissance (61 ans)
Lieu Rio de Janeiro, Brésil
Période pro. 1971-1994
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1967-1971 Drapeau : Brésil Flamengo
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1971-1983 Drapeau : Brésil Flamengo 724 (529)
1983-1985 Drapeau : Italie Udinese 79 (56)
1985-1989 Drapeau : Brésil Flamengo 86 (33)
1991-1992 Drapeau : Japon Sumitomo Metals 31 (27)
1992-1994 Drapeau : Japon Kashima Antlers 57 (27)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1976-1988 Drapeau : Brésil Brésil 72 (52)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1999 Drapeau : Japon Kashima Antlers
2002-2006 Drapeau : Japon Japon
2006-2008 Drapeau : Turquie Fenerbahçe
2008 Drapeau : Ouzbékistan Bunyodkor
2009 Drapeau : Russie CSKA Moscou
2009-2010 Drapeau : Grèce Olympiakos
2011-2012 Drapeau : Irak Irak
2013-2014 Drapeau : Qatar Al-Gharafa SC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Arthur Antunes Coimbra, dit Zico, né le à Rio de Janeiro (Brésil), est un ancien footballeur brésilien, qui évoluait au poste de milieu offensif à Flamengo et en équipe du Brésil.

Zico a marqué cinquante-deux buts lors de ses soixante-douze sélections avec l'équipe du Brésil entre 1976 et 1988.

Pour beaucoup, il est l'un des meilleurs joueurs brésiliens de tous les temps avec, entre autres, Pelé, Garrincha, Rivelino, Romário et Ronaldo. À un moment de sa carrière on l’a d’ailleurs appelé le Pelé blanc. C’est avec Michel Platini, Alfredo Di Stéfano ou Johan Cruyff l’un des meilleurs footballeurs à n'avoir jamais gagné la Coupe du monde de football (le Brésil a été éliminé au 2e tour en 1978 et 1982, et par l’équipe de France en quarts de finale en 1986).

Biographie[modifier | modifier le code]

D’origine modeste, Zico passe sa jeunesse dans le quartier de Quintino (Rio de Janeiro). Sa famille est originaire du Portugal. En effet, ses parents sont Portugais natifs de la ville de Viseu, située dans le centre du pays mais l'ont quitté pour s'installer au Brésil, ancienne colonie portugaise, avant sa naissance. D'ailleurs, Zico possède la nationalité portugaise.

Il fait partie d’une famille de footballeurs, son père était gardien de but et un fidèle adepte du Sporting Clube de Portugal, un club qui reste très important aux yeux de Zico.

Trois de ses frères ont fait aussi une carrière professionnelle, dont notamment Edu qui fut le plus grand joueur de l'histoire de l'América F.C., ayant été appelé 54 fois par l'équipe nationale du Brésil.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Comme tous les jeunes Brésiliens, il a joué très jeune au football puis il a eu l’occasion de passer un test pour le club de Flamengo, c’est ainsi que sa carrière de future vedette du football mondial a commencé.

Sa carrière avec le club de Flamengo a débuté en 1973. On le surnommait « Galinho de Quintino ». Zico a joué principalement pour le club de CR Flamengo, mais il a effectué aussi un court passage dans le championnat italien de série A à Udinese.

Zico a permis au club de Flamengo d’atteindre les sommets au Brésil et en Amérique du Sud avec, entre autres, en 1981 une victoire dans la Copa Libertadores, la coupe intercontinentale en 1981 et 4 titres de champion du Brésil.

Il fut transféré pendant 2 ans, de 1983 à 1985 au club d’Udinese, en Italie, ce qui a permis à ce club de bien progresser dans la série A, mais sans gagner de titre.

Par la suite il retourna à son club d’origine de CR Flamengo, mais avec moins de réussite car sa carrière fut alors perturbée par plusieurs blessures.

En 1987 il permit à CR Flamengo de gagner un nouveau titre de champion du Brésil, le quatrième pour lui.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Zico a disputé 765 matches et marqué 568 buts pour Flamengo, 79 matches avec 57 buts pour Udinese, 88 matches avec 54 buts pour Kashima Antlers.

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Il fit ses débuts avec l'équipe du Brésil en 1976 et joua jusqu'en 1986.

Zico a cumulé 88 sélections en équipe du Brésil (dont 72 officielles) et a marqué 66 buts (52 officiels). Il a participé aux Coupe du monde 1978, Coupe du monde 1982 et Coupe du monde 1986.

Sa carrière sera aussi marquée par un penalty manqué en cours d'un match d'anthologie contre de l'équipe de France à Guadalajara (Mexique) en quart de finale de la Coupe du monde 1986. Alors qu’il y avait égalité au score (1-1), Zico a manqué le penalty qui aurait permis la qualification du Brésil en demi-finale (le score étant de parité en fin de match, les équipes ont été départagées par une séance de tirs au buts, Zico a tiré de nouveau et a marqué, contrairement à un autre illustre joueur Brésilien, Sócrates qui a échoué et a ainsi contribué à l’échec du Brésil contre la France).

Parcours[modifier | modifier le code]

Club Saison Championnat Coupe Compétitions continentales Autres matchs officiels Total
Match(s) But(s) Match(s) But(s) Match(s) But(s) Match(s) But(s) Match(s) But(s)
Drapeau du Brésil Flamengo


1971 15 2 - - - - - - 15 2
1972 6 0 - - - - - - 6 0
1973 35 8 - - - - - - 35 8
1974 50 32 13 9 14 8 - - 77 49
1975 55 41 - - 6 8 - - 61 49
1976 47 32 13 9 12 9 9 6 81 56
1977 47 36 5 4 8 6 7 6 67 52
1978 33 27 - - - - 11 3 44 30
1979 22+28 (50) 27+34 (61) - - - - 5 5 55 66
1980 45 42 10 4 8 5 5 4 68 55
1981 41 28 8 5 10 8 13 14 72 55
1982 46 27 9 5 8 7 11 8 74 47
1983 58 58 9 10 11 8 1 2 88 81
Total 518 378 67 46 77 59 62 46 724 529
Drapeau de l'Italie Udinese 1983-1984 24 19 20 19 19 15 - - 63 53
1984-1985 16 3 - - - - - - 16 3
Total 40 22 20 19 19 15 - - 79 56
Drapeau du Brésil Flamengo
1985 3 2 - - - - 5 3 8 5
1986 4 3 - - - - 5 3 9 6
1987 17 6 8 6 - - - - 25 12
1988 18 4 - - - - - - 18 4
1989 19 4 7 2 - - - - 26 6
Total 61 19 15 8 - - 10 6 86 33
Drapeau du Japon Sumitomo Metals
1991-1992 31 27 - - - - - - 31 27
Drapeau du Japon Kashima Antlers
1991-1992 15 3 2 1 10 6 - - 27 10
1993 16 9 4 2 3 1 - - 23 12
1994 7 5 - - - - - - 7 5
Total 69 44 6 3 13 7 - - 88 54
Total 688 463 101 74 109 81 72 52 977 672

Palmarès[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]
Avec Flamengo[modifier | modifier le code]
Avec Kashima Antlers[modifier | modifier le code]
Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Carrière d'entraîneur et dirigeant[modifier | modifier le code]

Lorsque la carrière de Zico a pris fin, en 1989 pour ce qui concerne l’équipe du Brésil et en 1990 avec le club de CR Flamengo, il devint le 1er directeur général au Secrétariat National du sport Brésilien en 1990. Cette reconversion démontrait toute la confiance et l’admiration dont il bénéficiait au Brésil. Sa contribution principale fut la législation de l’activité sportive dans un domaine où les équipes sont davantage gérées comme des associations et non pas comme des clubs professionnels.

Par la suite, il eut une mission encore plus importante puisqu’il prit pratiquement en charge l’implantation du football au Japon, en tant que directeur technique, entraîneur et joueur. À partir de 1991, il développa l’équipe des Kashima Antlers qui fut promue de 2e division en (première) Ligue J.

Sa carrière de joueur terminée en 1994, il devint directeur technique des Kashima Antlers (entraineur en 1999). À noter que le stade de Kashima avait été retenu pour la Coupe du monde 2002.

En parallèle, Zico créa en 1995 son propre club au Brésil : Clube de Futebol Zico (Zico Football Club).

En juillet 2002, Zico est devenu sélectionneur de l’équipe du Japon, il permit à l’équipe du Japon de gagner la Coupe d'Asie 2004 (la 3e pour le Japon) et de se qualifier pour la Coupe du monde 2006.

Après avoir démissionné de son poste à la suite de l'élimination précoce de l'équipe nationale japonaise lors de ce tournoi, Zico signa un contrat de deux ans avec le club turc de Fenerbahce, contrat qu'il ne prolonge pas à l'issue de la saison 2007-2008.

Le 23 septembre 2008, Bruno Noves, son agent, annonce qu'il a été engagé par le club Ouzbèke du FC Bunyodkor où il retrouve ses compatriotes Rivaldo et Luizao.

Le 10 janvier 2009, il prend en main le CSKA Moscou où il sera payé trois millions d'euros par an[1]. Mais en manque de résultats (le CSKA est troisième, à dix longueurs du leader Rubin Kazan), il est licencié à l'amiable le 10 septembre 2009 et remplacé par Juande Ramos[2]. Il ne sera resté que 8 mois à Moscou.

Le 17 septembre 2009, il est recruté par l'Olympiakos Le Pirée. Malgré un parcours louable, Zico est remercié par les dirigeants de l'Olympiakos le 19 janvier 2010 alors que l'équipe ne pointait qu'à sept longueurs du premier et grand rival, le Panathinaïkos. L'équipe était également encore en course en ligue des champions. Les Rouges allaient rencontrer les Girondins de Bordeaux en huitième de finale de cette même compétition.

En juin 2010, il devient directeur sportif de Flamengo. Accusé fin septembre par le président du conseil fiscal du club de transactions financières suspectes, il prend la décision de quitter le club, englué dans la zone rouge en championnat.

Parcours[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]
Avec l'équipe du Japon[modifier | modifier le code]
Avec Fenerbahçe[modifier | modifier le code]
Avec Bunyodkor[modifier | modifier le code]
Avec le CSKA Moscou[modifier | modifier le code]

Le style de Zico[modifier | modifier le code]

Il occupait le poste de milieu offensif, avec le numéro 10, son jeu des deux pieds lui permettait de distribuer efficacement le ballon vers ses partenaires de l’attaque. C’était aussi un très bon organisateur du jeu de son équipe et un excellent tireur de coup-francs.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]