Europe centrale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Localisation de l’Europe centrale
L'Europe centrale en 1838
Les langues de l'Europe centrale en 1898
Conception européenne moderne de la géographie de l'Europe (vision de l'après Guerre froide) :

L'Europe centrale est la région d'Europe située entre l'Europe de l'Est et l'Europe de l'Ouest. Elle représente un centre historique de l'Europe, à ne pas confondre avec son centre géographique qui se situe à mi-chemin entre l'océan Atlantique et l'Oural.

Pays localisés en Europe centrale[modifier | modifier le code]

Europe centrale

Historiquement, la Mitteleuropa (littéralement Europe médiane bien que ce concept ne recouvre pas exactement la Mitteleuropa qui se caractérisait par la présence de minorités germaniques dispersées) regroupe les Empires centraux que sont l'Empire allemand, l'Empire Austro-Hongrois et la République des Deux Nations (auxquels on ajoute parfois la Suisse, l'Alsace-Lorraine et la partie nord de l'Italie qui fut sous domination autrichienne). La guerre froide redessinant les frontières géostratégiques de l'Europe et plaçant à l'ouest l'Autriche et la plus grande partie de l'Allemagne, on a parfois tendance à exclure ces deux pays de la définition centre-européenne. Il n'est pas impossible qu'avec l'intégration des nouveaux entrants dans l'Union européenne, l'ancienne définition soit de nouveau utilisée.

Les pays généralement considérés comme faisant partie de l'Europe centrale sont[1] :

La Croatie se considère aussi parfois comme pays d'Europe centrale. La Roumanie est considérée comme faisant partie de de l’Europe de l'Est par l'OTAN[2], bien que, pour des raisons culturelles et historiques, la plupart des géographes la placent dans les Balkans (donc en Europe du Sud), même si seuls 6,5 % du territoire de la Roumanie, à savoir la Dobrogée, fait partie de la péninsule balkanique sensu stricto[3]. La moitié de ces deux pays (les régions Slavonie, Transylvanie, Banat, Crisana, Marmatie et la Bucovine) sont sans aucun doute en Europe centrale, de par leur passé autrichien et hongrois.

L'Alsace et la Lorraine sont aussi généralement considérées[réf. souhaitée] d'un point de vue historique comme appartenant à l'Europe centrale.

La Voïvodine serbe, le nord-ouest de l'Ukraine et l'extrême ouest de la Biélorussie et la Lituanie sont parfois assimilés à l'Europe centrale, pour des raisons de proximité religieuse (prédominance des cultes catholique et uniate), culturelle et historique (ces territoires ont jadis été englobés dans les frontières de la République des Deux Nations et l'Empire austro-hongrois).

Tous ces pays appartiennent à l’ensemble dénommé Pays d'Europe centrale et orientale (PECO), à l'exception de l'Allemagne, de l'Autriche et de la Suisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Europe centrale : la mélancolie du réel, Michel ; Tableau de bord des pays d'Europe centrale et orientale 2004, J.-P. Pagé ; Europe centrale et orientale : dix ans de transformations, É. Lhomel
  2. Description de la Roumanie
  3. Géographie universelle (1927), (Paul Vidal de la Blache et Lucien Gallois). Author Emmanuel de Martonne ; Meyers Grosses Taschenlexikon, Mannheim, Leipzig etc. 1999, vol. 15, p.30 ; Brockhaus Enzyklopädie, 7. Auflage, 12. Band, F.A.Brockaus Wiesbaden 1971 ; Mayers Enzyklopöädisches Lexikon, Band 16, Bibliographisches Institut Mannheim/Wien/Zürich, Lexikon Verlag 1980 ; Die große illustrierte Länderkunde, Band I, C. Bertelsmann verlag, 1966, page 507

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Michel (sous la dir.), L'Europe centrale : la mélancolie du réel, Autrement-CERI, Paris, 2004.
  • J.-P. Pagé (sous la dir. de), Tableau de bord des pays d'Europe centrale et orientale 2004 (t. 2 : Europe orientale), Les Études du CERI, no 112, Paris, 2004
  • Jean-Yves Potel, Les cent portes de l'Europe centrale et orientale, Éditions de l'Atelier, Paris, 1998.
  • É. Lhomel (sous la dir. de), Europe centrale et orientale : dix ans de transformations, Les Études de la Documentation française, Paris, 2000
  • I. Bibo, Misère des petits États d'Europe de l'Est, Albin Michel, Paris, 1992