Pointe Dufour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pointe Dufour
Le Nordend (à gauche) et la pointe Dufour (à droite)
Le Nordend (à gauche) et la pointe Dufour (à droite)
Géographie
Altitude 4 633,9 m
Massif Mont Rose (Alpes valaisannes)
Coordonnées 45° 56′ 12″ N 7° 52′ 01″ E / 45.93667, 7.8669445° 56′ 12″ Nord 7° 52′ 01″ Est / 45.93667, 7.86694  
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Viège
Ascension
Première 1er août 1855, par Charles Hudson, J. Birkbeck, E. J. Stevenson, C. Smyth et J. G. Smyth, avec U. Lauener, M. Zumtaugwald et J. Zumtaugwald
Voie la plus facile depuis la cabane Reine Marguerite et par le versant est

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

(Voir situation sur carte : canton du Valais)
Pointe Dufour

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Pointe Dufour

La pointe Dufour (en allemand : Dufour Spitze) est, à 4 633,9 mètres d'altitude[1], le plus haut sommet de Suisse et le plus haut sommet des Alpes en dehors du massif du Mont-Blanc. Elle est située dans le mont Rose, sur la commune de Zermatt, à quelques centaines de mètres de la frontière entre l'Italie et la Suisse. Elle a été nommée en souvenir du général et cartographe suisse Guillaume-Henri Dufour.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Initialement, ce sommet portait le nom de Höchste Spitze (littéralement « point culminant » en allemand). Il acquiert son nom actuel à la suite d'une décision du Conseil fédéral du 28 janvier 1863. Ce nom est donné en l'honneur de Guillaume-Henri Dufour, général de l'Armée suisse durant la guerre du Sonderbund et père de la carte topographique de la Suisse (Carte Dufour)[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation, topographie[modifier | modifier le code]

La pointe Dufour depuis le Nordend

La pointe Dufour se trouve dans la partie sud-est du canton du Valais à quelques hectomètres de la frontière italienne (Piémont). Elle se situe tout en amont de la vallée de Zermatt, sur la ligne de crêtes du mont Rose, axée ouest-est sur laquelle on trouve six sommets de plus de 4 000 mètres d'altitude. Sur son versant nord on trouve le Monte Rosagletscher et sur son versant sud le glacier de Grenz. Ces deux glaciers alimentant le glacier du Gorner qui donne naissance à la Mattervispa (bassin du Rhône).

Climat[modifier | modifier le code]

La pointe Dufour est soumise à un climat alpin, donc des conditions très froides toute l'année. En janvier, les températures moyennes descendent entre -15 et −40 °C, et l'hiver est presque continuellement accompagné de brouillard et gel constant sauf lors de chutes de neige ou d'éclaircies. En juin, les températures moyennes montent entre -15 et °C. L'été est souvent ensoleillé et peut connaître 4 jours de dégel en moyenne, seulement en juillet ou août. Les orages éclatent violemment, et le sommet y est souvent « noyé » par des nuages d'orage et par de violents éclairs et vents, ainsi que par des tempêtes de neige, de grêle, ou de grésil en raison de l'altitude. Le pic connaît ainsi des chutes de neige tout l'année, mais très rarement de pluie, sauf en août.[réf. nécessaire]

Premières[modifier | modifier le code]

La première ascension a été réalisée le 1er août 1855 par une cordée menée par Charles Hudson. Les autres participants étaient John Birkbeck, Edward John Stevenson et les frères Christofer et James Greenville Smyth. Les guides de montagne Mathias et Johann Zumtaugwald de Zermatt et Ulrich Lauener de Lauterbrunnen ont ouvert la voie aux Britanniques. Charles Hudson périt dix ans plus tard lors de la première ascension du Cervin, dans la descente.

La première ascension par le versant oriental (voie normale) a été réalisée en 1872 par les Britanniques Richard et William Pendlebury et Charles Taylor, le Suisse Ferdinand Imseng, l'Autrichien Gabriel Spechtenhauser et l'Italien Giovanni Oberto.

Ascension[modifier | modifier le code]

La cabane Reine Marguerite, plus haut refuge gardé des Alpes à 4 554 mètres d'altitude sur la pointe Gnifetti[3], est le point de départ de la voie normale italienne vers la pointe Dufour. On y accède généralement après avoir effectué la traversée des « 4 000 du Mont Rose », ce qui favorise une bonne acclimatation à l'altitude[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte nationale de la Suisse 1:25000 n° 1348, Zermatt
  2. Arthur Fibicher, « Pointe Dufour » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 6 mars 2003.
  3. a et b Capanna Margherita - 4554 m, sur refuges-montagne.info. Consulté le 10 novembre 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :