Louis II de Hongrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis II.
Louis II
Louis II de Hongrie
Louis II de Hongrie
Titre
Roi de Bohême
15161526
Prédécesseur Vladislas IV de Bohême
Successeur Ferdinand Ier du Saint-Empire
Roi de Hongrie
15161526
Prédécesseur Vladislas IV de Bohême
Successeur Jean Ier de Hongrie
Biographie
Dynastie Jagellon
Date de naissance 1er juillet 1506
Lieu de naissance Buda
Date de décès 29 août 1526 (à 20 ans)
Lieu de décès Mohács
Père Vladislas II
Mère Anne de Foix
Conjoint Marie de Habsbourg, petite-fille de l'empereur Maximilien Ier du Saint-Empire
Enfant(s) "Prince" Jean (fils bâtard) par sa maitresse Angelitha Wass

Louis Jagellon (Budapest, 1er juillet 1506 - Mohács, 29 août 1526) est le seul fils de Vladislas II de la maison des Jagellon et d'Anne de Foix. Son oncle est Sigismond Ier le Vieux, roi de Pologne.

Il devient roi de Hongrie et de Bohême de 1516 à 1526.

Naissance et éducation[modifier | modifier le code]

Louis est un enfant très attendu par Vladislas qui n’a eu qu’une fille de ses trois mariages. Avant même sa naissance, des promesses de mariages sont engagées avec les Habsbourg. Sa naissance est difficile pour Anne de Foix qui meurt des suites d’une fièvre puerpérale trois semaines après la naissance de ce petit prématuré chétif et malade que la médecine a eu grand mal à maintenir en vie.

Le 4 juin 1507, Louis est couronné symboliquement roi de Hongrie et le 11 mars 1509, roi de Bohême à Prague, mais n’occupe pleinement la charge qu’à la mort de son père en 1516. Il est adopté par Maximilien Ier du Saint-Empire à 10 ans. À la mort de Maximilien, il sera éduqué par son tuteur Georges de Brandebourg-Ansbach, fils du margrave de Brandebourg-Ansbach.

Son éducation est prise très au sérieux. Il parle couramment six langues : hongrois, latin, tchèque, polonais, allemand et français et comprend l'italien. Il apprend le tir de son cousin, George de Brandebourg. Louis est un bon danseur et un tireur émérite ce qui l’amène à beaucoup aimer les fêtes et la chasse.

Avant même sa naissance, il est promis en mariage à Marie de Habsbourg, petite-fille de l'empereur Maximilien Ier qu’il épouse en 1522 non sans difficulté, alors que sa sœur Anne Jagellon épouse l'archiduc d'Autriche Ferdinand de Habsbourg, alors gouverneur au nom de son frère Charles Quint et plus tard empereur sous le nom de Ferdinand Ier du Saint-Empire.

Règne[modifier | modifier le code]

Louis trop jeune pour gouverner est à la merci des magnats corrompus qui spolient son autorité et les trésors de la couronne.

À la mort de Ladislas, Soliman le Magnifique envoie un ambassadeur afin de proposer de renouveler la trêve conclue entre son père et Selim son prédécesseur. Mais l’ambassadeur ayant été très mal reçu, le sultan part en guerre contre la Hongrie[1]. Il attaque de nombreuses forteresses hongroises. Faute de moyens financiers suffisants, Louis ne peut contenir l’avancée des Turcs. De plus, il n’arrive pas à convaincre ses alliés de l’aider dans la lutte contre l’ennemi. Il lève quelques troupes mais son armée en sous effectif est repoussée à la bataille de Mohács par les Turcs. Il meurt écrasé sous son cheval lors de la retraite le 29 août 1526. La reine Marie, son épouse, assurera la régence du royaume jusqu'en 1527.

Ferdinand et Anne héritent des couronnes tchèque et hongroise, mais la Hongrie, largement conquise par les Turcs, est revendiquée par Jean Szapolyai.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Blason Louis II de Hongrie.svg Ecartelé : 1, fascé (8) de gueules et d'argent (de Hongrie ancien : Arpad) ; 2, de gueules, à la croix patriarchale pattée d'argent, issante d'une couronne d'argent, plantée au sommet d'un mont de trois coupeaux de sinople (de Hongrie moderne) ; 3, d'azur, à trois têtes de léopards couronnés d'or, lampassés de gueules (de Dalmatie) ; 4, de gueules, au lion d'argent à la queue fourchée passée en sautoir, couronné, armé et lampassé d'or (de Bohême); sur-le-tout de gueules, à l'aigle d'argent, becquée, languée, membrée, liée et couronnée d'or (de Pologne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]