Austroslavisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’Austroslavisme désignait au XIXe siècle une orientation politique des Slaves (et plus particulièrement des Tchèques) d’Autriche-Hongrie dans le contexte de l'adhésion aux valeurs slavophiles et de la première période du nationalisme tchèque. Elle visait à faire évoluer la double monarchie austro-hongroise vers un état tripartite. Ses principaux partisans étaient, outre les nationalistes tchèques František Palacký et František Ladislav Rieger, certains théoriciens sociaux-démocrates autrichiens tels Otto Bauer et Viktor Adler. Vers 1890, les idées politiques des extrémistes Jeunes Tchèques marginalisèrent l’Austroslavisme.

La question posée par l'austroslavisme ne se bornait pas au projet trialiste, mais posait aussi la question d'une fédéralisation poussée et d'une démocratisation de l’Autriche-Hongrie. La monarchie, quoiqu'elle restreignît l'autonomie des minorités, n'était pas remise en cause. Seulement avec le Compromis austro-hongrois de 1867, puis avec le Compromis croato-hongrois (aux concessions plus modestes) de 1868-73, la démocratisation (au sens restreint de « fédéralisation » de l’Autriche-Hongrie) passa au second plan. Les pays hongrois y contribuèrent, par leur politique discriminatoire de nationalités (dite « magyarisation ») menée à partir de 1867, dont l'objectif était la formation d’un État-nation hongrois unifié sur le modèle occidental (c'est-à-dire, à l’époque, ouest-européen).

L'érudit slovène pan-slave Jernej Kopitar (1780–1844) est généralement considéré comme le pionnier de l’Austroslavisme. Au début du XIXe siècle, il avait organisé un cénacle d'érudits, surtout serbo-croates, pour recueillir les antiquités slaves et fut l’un des fondateurs de l'histoire de la littérature slave, qui dans son esprit permettait d’élever les revendications pan-slaves au rang de nationalisme culturel dans la monarchie Habsbourg[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D’après Ingrid Merchiers: Cultural Nationalism in the South Slav Habsburg Lands in the Early Nineteenth Century. The scholarly network of Jernej Kopitar (1780–1844). Sagner, Munich 2007, (ISBN 3-87690-985-1[à vérifier : ISBN invalide]), pp. 131 et suiv.

Voir aussi[modifier | modifier le code]