Bassussarry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bassussarry
La mairie de Bassussarry
La mairie de Bassussarry
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Bayonne
Canton Ustaritz
Intercommunalité Communauté de communes Errobi
Maire
Mandat
Paul Baudry
2014-2020
Code postal 64200
Code commune 64100
Démographie
Gentilé Basusartar
Population
municipale
2 422 hab. (2011)
Densité 372 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 26′ 50″ N 1° 30′ 38″ O / 43.4472, -1.51055555556 ()43° 26′ 50″ Nord 1° 30′ 38″ Ouest / 43.4472, -1.51055555556 ()  
Altitude Min. 2 m – Max. 85 m
Superficie 6,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Bassussarry

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Bassussarry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bassussarry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bassussarry
Liens
Site web www.bassussarry.fr

Bassussarry est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Le gentilé est Basusartar[1],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Barthélemy
Le fronton place libre
Petit fronton sur le pignon d'une maison

Situation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bayonne située dans son unité urbaine elle fait partie de la province basque du Labourd.

Accès[modifier | modifier le code]

Bassussarry est desservie par les routes départementales D254, D755 et D932. Les lignes 860 (Bayonne - Cambo-les-Bains et 880 (Bayonne - Arbonne) du réseau interurbain des Pyrénées-Atlantiques y possèdent un arrêt.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune, situées dans le bassin versant de l'Adour, sont arrosées[3] par la Nive, affluent de l'Adour, et par son tributaire, le ruisseau d'Urdaintz, et l'affluent de celui-ci, le ruisseau de Harrieta, lui-même rejoint sur le territoire de la commune par le ruisseau de Petaburu.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations anciennes[modifier | modifier le code]

Le toponyme Bassussarry apparaît sous les formes Bila Nave quœ vocatur Bassessari, Bassessarri, Bacessari et Bassissari (respectivement vers 1150[5], 1186[5], 1188[6], 1194[6], 1235[6], 1249[6], 1256[5] et XIIIe siècle[5], cartulaire de Bayonne[7]), Bila nave que nunc dicitur Bassessarri (1170[6]), Bassissarri (1265[6]), Sanctus Bartholomeus de Bassussary et Bassussarits (respectivement 1768[5] et 1771[5], collations du diocèse de Bayonne[8]), Bassussary (1801[9], Bulletin des lois) et Basusarri[10] au XIXe siècle.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Orpustan[6] propose la structure baso, « forêt », et sarri, « dense, serré », et donc la signification « forêt dense ».

Autres toponymes[modifier | modifier le code]

Urdains désigne un château, mentionné sous les graphies Urdaidz (1255[5], cartulaire de Bayonne[7]), Urdainz (1402[5], titres de Navarre[11]) et Ourdains (1739[5], pouillé de Bayonne[12]).

Graphie basque[modifier | modifier le code]

Son nom basque actuel est Basusarri[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1813, Bassussarry fut le théâtre d'une bataille, dans le cadre de la guerre d'indépendance espagnole, qui opposa le 10 décembre le général Suchet aux Hispano-Britanniques.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à deux palombes d'argent rangées en pal ; parti de sinople à trois feuilles de chêne d'argent ; 2 et 1 ; au chef cousu de sable chargé d'une onde d'argent[13].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 en cours Paul Baudry DIV  

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Bassussarry fait partie de neuf structures intercommunales[14] :

  • la communauté de communes Errobi ;
  • le SIVOM d'Arbonne - Arcangues - Bassussarry ;
  • le syndicat d'énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal pour la gestion du centre Txakurrak ;
  • le syndicat intercommunal pour le soutien à la culture basque ;
  • le syndicat mixte d'alimentation en eau potable Ura ;
  • le syndicat mixte d'assainissement collectif et non collectif Ura (à la carte) ;
  • le syndicat mixte de la Nive maritime ;
  • le syndicat mixte du bassin versant de la Nive.

Bassussarry est le siège du SIVOM d'Arbonne - Arcangues - Bassussarry.
La commune adhère à l'Eurocité basque Bayonne - San Sebastián.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 422 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
263 224 276 342 332 382 424 447 411
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
456 467 486 398 452 401 366 358 384
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
420 404 386 331 343 342 342 331 349
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
350 483 715 890 1 056 1 817 2 316 2 377 2 420
2011 - - - - - - - -
2 422 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

La commune fait partie de l'aire urbaine de Bayonne.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Langues

D'après la Carte des Sept Provinces Basques du prince Louis-Lucien Bonaparte (1863), le dialecte basque parlé à Bassussarry est le haut-navarrais septentrional.

Festivités

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Barthélemy[16] fut reconstruite à la fin du XIXe siècle. Elle est inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Enseignement

La commune dispose d'une école primaire.

Santé

Le secteur de la santé est représenté avec des médecins généralistes et kinésithérapeutes.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

nées au XVIIIe siècle
nées au XIXe siècle
nées au XXe siècle

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. a et b [hhttp://www.euskaltzaindia.net/index.php?option=com_eoda&view=toponimia&Itemid=471&nonkodea=4.4&lang=fr Euskaltzaindia - Académie de la langue basque]
  3. Notice du Sandre sur Bassussarry
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u et v Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 21 décembre 2012)
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  6. a, b, c, d, e, f et g Jean-Baptiste Orpustan, Nouvelle toponymie basque, Pessac, Presses universitaires de Bordeaux 2006,‎ 2006 (ISBN 978-2-86781-396-2)
  7. a et b Cartulaire de Bayonne ou Livre d'Or - Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  8. Manuscrits des XVIIe et XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Pierre Lhande, Dictionnaire basque-français, 1926
  11. Titres du royaume de Navarre - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  12. Manuscrits du XVIIIe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  13. Guy Ascarat
  14. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 29 mai 2014)
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  16. « L'église Saint-Barthélemy », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Entretien de Christophe Hondelatte accordé au Journal du Pays basque du 24/01/2009 "Moi qui ai grandi à Bassussaury..."

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]