Halsou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Halsou
La mairie d’Halsou
La mairie d’Halsou
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Bayonne
Canton Ustaritz
Intercommunalité Communauté de communes Errobi
Maire
Mandat
Vincent Carpentier
2014-2020
Code postal 64480
Code commune 64255
Démographie
Gentilé Haltsuar
Population
municipale
517 hab. (2011)
Densité 102 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 32″ N 1° 25′ 17″ O / 43.3756, -1.4213888888943° 22′ 32″ Nord 1° 25′ 17″ Ouest / 43.3756, -1.42138888889  
Altitude Min. 4 m – Max. 156 m
Superficie 5,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Halsou

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Halsou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Halsou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Halsou

Halsou est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Le gentilé est Haltsuar[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Halsou fait partie de la province basque du Labourd.

Fenêtre murée, anciennement protégée des pluies de l'ouest par un rejet d'eaux de ruissellement
Linteau sculpté
L'église Notre-Dame

Accès[modifier | modifier le code]

Halsou est desservie par les routes départementales D932 et D250.

La gare de Halsou - Larressore est située sur la ligne de Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les terres de la commune sont arrosées[2] par la Nive, affluent de l'Adour, et par le tributaire de celle-ci, le ruisseau Latsa, lui-même rejoint sur la commune par le ruisseau d' Harrobi.

Un affluent de l'Ardanavy, le ruisseau d' Angelu, traverse également les terres d'Halsou.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Sur le cadastre napoléonien de 1811, la commune est divisée en quatre sections :

  • Bazterretxea
  • l'Église
  • Chanoi
  • Elizaldea

En 2012, le Géoportail recense les lieux-dits suivants :

  • Arttoenia
  • Baratzarteko Borda
  • Berreberria
  • Chanoaren Borda
  • Chanoénéa
  • Chuhurraénéa
  • Coucouteya
  • Elizaldéa
  • Etchegoina
  • Habantza
  • Harbidéa
  • Harrieten Borda
  • Iguzkibéguia
  • Joanestoénéa
  • Kurutxaldéa
  • Lakoa
  • Larraldéa
  • Nitchétoénéa
  • Olhagaraya
  • Xerrenda
  • Zabala
  • Zabaloa

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations anciennes[modifier | modifier le code]

Le toponyme Halsou apparaît sous les formes Halsu (XIIIe siècle[3], cartulaire de Bayonne[4], 1233[5], 1249[5] et 1305[5]), Alsu (1505), Beata Maria de Halsou (1760[3], collations du diocèse de Bayonne[6]) et Haltsu[7] au XIXe siècle.

Graphie basque[modifier | modifier le code]

Son nom basque actuel est Haltsu[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La chapelle d'époque médiévale fut « érigée en église à perpétuité » en 1510[8].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Parti au 1 d'or au lion de gueules tenant dans sa patte dextre un dard péri en barre du même ; au 2 d'azur à l'aulne arraché d'or[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 1998 Guy Doussau    
1998 2003 Jean-Paul Cazaux    
2003 en cours Vincent Carpentier    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Halsou fait partie de huit structures intercommunales[10] :

  • la communauté de communes Errobi ;
  • le syndicat intercommunal pour la construction et la gestion d'établissements d'accueil pour personnes âgées Eliza-Hegi ;
  • le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal pour la gestion du centre Txakurrak ;
  • le syndicat intercommunal pour le soutien à la culture basque ;
  • le syndicat mixte d'alimentation en eau potable Ura ;
  • le syndicat mixte d’assainissement collectif et non collectif URA (à la carte) ;
  • le syndicat mixte du bassin versant de la Nive.

La commune adhère à l'Eurocité basque Bayonne - San Sebastian.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 517 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
331 331 317 287 321 319 294 319 326
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
300 272 265 292 275 312 303 301 302
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
316 326 299 291 312 303 243 285 266
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
283 290 324 376 443 503 486 483 517
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique


La commune fait partie de l'aire urbaine de Bayonne.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la zone AOC de production du piment d'Espelette et de celle de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Langues

D'après la Carte des Sept Provinces Basques publiée en 1863 par le prince Louis-Lucien Bonaparte, le dialecte basque parlé à Halsou est le bas-navarrais occidental.

Festivités

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le fronton place libre
Vieille ferme
Pan de toit coupé

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Le cimetière d'Halsou recèle des stèles discoïdales[13] et tabulaires[14] ainsi que des dalles funéraires[15] et une croix[16] datant du XVIIIe siècle, inventoriées par le ministère de la Culture.

L'église d'Halsou est une église à campenard ou clocher-mur.

L'église Notre-Dame vue de face
Porche de l'église

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

L'école d'Halsou
Enseignement

La commune dispose d'une école primaire privée (école Maurice Harriet).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [hhttp://www.euskaltzaindia.net/index.php?option=com_eoda&view=toponimia&Itemid=471&nonkodea=4.4&lang=fr Euskaltzaindia - Académie de la langue basque]
  2. Notice du Sandre sur Halsou
  3. a et b Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  4. Cartulaire de Bayonne ou Livre d'Or - Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. a, b et c Jean-Baptiste Orpustan, Nouvelle toponymie basque, Presses universitaires de Bordeaux 2006 (ISBN 2 86781 396 4)
  6. Manuscrits du XVIIe et du XVIIIe siècles - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Pierre Lhande, Dictionnaire basque-français, 1926
  8. Manex Goyhenetche, Histoire générale du Pays basque III : Évolution économique et sociale du XVIe au XVIIIe siècle, t. 3, Donostia / Bayonne, Elkarlanean,‎ 2001, 411 p. (ISBN 8483317443 et 9788483317440, OCLC 466971263), p. 115
  9. Guy Ascarat
  10. Cellule informatique préfecture 64, « Base communale des Pyrénées-Atlantiques - Intercommunalité » (consulté le 7 juin 2014)
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  13. [1][2][3][4][5][6][7][8][9] [10][11][12][13][14][15] Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur les stèles discoïdales
  14. [16][17][18][19][20] Ministère de la Culture, base Palissy - Notices sur les stèles tabulaires
  15. [21][22][23][24][25] Ministère de la Culture, base Palaissy - Notices sur les dalles funéraires
  16. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur la croix du XVIIIe siècle

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]