Mendive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mendive
L'église Saint-Vincent-de-Dax
L'église Saint-Vincent-de-Dax
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Bayonne
Canton Saint-Jean-Pied-de-Port
Intercommunalité Communauté de communes de Garazi-Baïgorri
Maire
Mandat
Florentin Goni
2008-2014
Code postal 64220
Code commune 64379
Démographie
Population
municipale
188 hab. (2011)
Densité 4,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 07′ 57″ N 1° 07′ 50″ O / 43.1325, -1.13055555556 ()43° 07′ 57″ Nord 1° 07′ 50″ Ouest / 43.1325, -1.13055555556 ()  
Altitude Min. 260 m – Max. 1 441 m
Superficie 41,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Mendive

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Mendive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mendive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mendive

Mendive est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Le gentilé est Mendibetar[1],[2].

Une borda dans les estives
Manechs tête noire au-dessus de Mendive
Une rue du village

Géographie[modifier | modifier le code]

Mendive est la commune de France, avec Lecumberry, où le bassin versant méditerranéen est le plus proche de l'océan Atlantique (60 km depuis le col de Burdincurutcheta[3]). En effet, la frontière avec l'Espagne ne suit pas tout-à-fait la limite de partage des eaux, et la forêt d'Iraty se trouve dans le bassin de l'Ebre.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du pays de Cize dans la province basque de Basse-Navarre.

Accès[modifier | modifier le code]

Depuis Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-le-Vieux, prendre la D 18 vers le sud, puis après avoir passé Lecumberry, prendre et suivre la D 117. La D417 dessert également Mendive.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Ses terres sont arrosées[4] par un affluent de la Nive, le Laurhibar, et par ses tributaires, l'Esteneko erreka (ainsi que par l'affluent de celui-ci, l'Olhazarréko erreka), le Chorotako erreka (ainsi que par le tributaire de celui-ci, le Gahalarbeko erreka), le Sainduchiloko erreka, le Larreluchéko erreka, l'Etcheberriko erreka, l'Oihartzéko erreka, le Lékiméko erreka, l'Urrutiko erreka, l'Haraskako erreka, l'Arbaretcharbaretchéko erreka, le Curutchetako erreka et l'Escalérako erreka ainsi que par le tributaire de ce dernier, le Pikettako erreka.

L'Iratiko erreka traverse également la commune, tout comme ses affluents, le ruisseau de Sourzay, l'Olzaluréko erreka, l'Ataramatzéko erreka, l'Arpiako erreka et le Burdincurutchétako erreka.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Bassaburua
  • Bastida
  • Cayolar Cihigolatze
  • Chemberro
  • Chilardoy
  • Cayolar de Gahalarbe
  • Larraldéa
  • Larraldeborda
  • Laurhibarrea
  • Saint-Sauveur

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom basque est Mendibe[1],[2] ('en bas de la montagne'[5],[6]).

Le toponyme Mendive apparaît[7] sous les formes Mendive (1350[6]), Mendibe (1366 [6] et 1513, titres de Pampelune[8] pour cette dernière référence).

Le toponyme Saint-Sauveur apparaît[7] sous les formes Sanctus-Salvator juxta Sanctum-Justum (XIIIe siècle, collection Duchesne volume CXIV[9]) et Sent-Saubador-deus-Pors (vers 1460, collection Duchesne volume CXIV[9]).

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[7] note que la cure de Mendive dépendait de l'Ordre de Malte.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à deux fasces d'or accompagnées de deux coquilles d'argent en abîme et de trois croix du Temple d'or deux en chef et une en pointe[10].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Florentin Goni    
2001 2008 Florentin Goni    
2008 2014 Florentin Goni    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune appartient à sept structures intercommunales :

Démographie[modifier | modifier le code]

Le recensement de la population de Basse-Navarre de 1695[11] dénombre 53 feux à Mendive.

En 2011, la commune comptait 188 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
420 406 459 440 588 581 611 646 641
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
684 673 614 520 527 520 476 460 456
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
457 505 504 397 365 528 439 462 415
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
307 280 271 226 183 182 193 196 188
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2004[13])
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'activité est principalement agricole. La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • Le dolmen de Gasteynia[14], au lieu-dit Bassaburua, et celui de Xuberaxain-Harri[15], au quartier de Chilardoy, datent de la protohistoire ;
  • Les fermes Jauregia[16] et Lohibarrea[17], datent du XVIIe siècle et la ferme Iralurrea[18], de 1786 ;

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

La forêt d'Iraty couvre 17 300 hectares répartis entre la Soule (Larrau), la Basse-Navarre (Mendive et Lecumberry) et la Navarre.

Le col de Burdincurutcheta ('croix de fer') culmine à une altitude de 1135 mètres. Il permet le passage entre les vallées du Laurhibar au nord et de l'Irati au sud.

Équipements[modifier | modifier le code]

enseignement

La commune dispose d'une école primaire.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pierre Lhande, Dictionnaire basque-français, 1926
  2. a et b - Académie de la langue basque
  3. col de Burdincurutcheta sous Géoportail IGN
  4. Notice du Sandre sur Mendive
  5. Jean-Baptiste Orpustan, Nouvelle toponymie basque, Presses universitaires de Bordeaux 2006 (ISBN 2 86781 396 4)
  6. a, b et c « Notice de présentation de la commune », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. a, b et c Paul Raymond, Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque
  8. Titres publiés par don José Yanguas y Miranda
  9. a et b Collection Duchesne, volumes 99 à 114, renfermant les papier d'Oïhenart, ancienne bibliothèque impériale - Bibliothèque nationale de France
  10. Guy Ascarat
  11. Bibliothèque nationale, 6956, registre Moreau 979, cité par Manex Goyhenetche, Histoire générale du Pays basque - tome 3, Elkarlanean 2001 (ISBN 2 9131 5634 7), page 300. Le même ouvrage de Manex Goyhenetche indique (page 284) qu'il faut compter une moyenne démographique de 5.5 par feu.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  14. « Notice sur le dolmen de Gasteynia », base Mérimée, ministère français de la Culture
  15. « Notice sur le dolmen de Xuberaxain-Harri », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la ferme Jauregia
  17. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la ferme Lohibarrea
  18. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la ferme Iralurrea
  19. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur la chapelle Saint-Sauveur d'Iraty
  20. Ministère de la Culture, base Mérimée - Notice sur l'église Saint-Vincent-de-Dax
  21. Ministère de la Culture, base Palissy - Notice sur la statue de Vierge à l'Enfant

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :