Pays de Nied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nied (homonymie).
Pays de Nied
Niedland
Image illustrative de l'article Pays de Nied
La Nied entre Siersburg et Hemmersdorf.

Pays Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Régions Drapeau de la Lorraine Lorraine (Grand Est)
Drapeau de la Sarre Land de Sarre
Département français Moselle
Villes principales Boulay, Bouzonville, Faulquemont, Rehlingen-Siersburg
Coordonnées 49° 10′ 56″ nord, 6° 32′ 10″ est
Régions naturelles
voisines
Pays de Sierck, Pays de Thionville, Pays Messin, Saulnois.

Géolocalisation sur la carte : Moselle

(Voir situation sur carte : Moselle)
Pays de NiedNiedland

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

(Voir situation sur carte : Lorraine)
Pays de NiedNiedland

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pays de NiedNiedland

Le pays de Nied est la région de Boulay, Bouzonville et Faulquemont, dans le département de la Moselle, c'est aussi une petite partie du land allemand de Sarre. Il tire son nom des deux rivières qui le traversent, la Nied française et la Nied allemande, qui finissent par se rejoindre à Condé-Northen, en amont de Boulay.
Sur le plan linguistique, le bassin de la Nied est le cœur du domaine du francique mosellan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Il y a une différence territoriale entre le « pays de Nied traditionnel » et celui qui a été délimité par les autorités touristiques, dans le cadre des grands sites de Moselle :

D'après la carte de l'association Gau un Griis, le pays de Nied s'étend au Nord au-delà de la frontière franco-allemande, jusqu'à Rehlingen-Siersburg en Sarre. Avant le traité de Paris de 1815, cette région faisait entièrement partie du département de la Moselle.

Fondé en 1988, le Syndicat Mixte à Vocation Touristique (SMVT) du Pays de Nied, comprenait l’ancien arrondissement de Boulay-Moselle, ainsi que cinq communes limitrophes : Raville, Burtoncourt, Charleville-sous-Bois, L’Hopital et Saint-Avold[1]. A la suite de la loi Notre, ce syndicat a été supprimé fin 2016[2],[3].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Nitachova ou Nitachowa (870), Pagus Nedinse ou Nedinze (909), Pagus Niden (1179), Niedgow et Niedgau (sans date)[4].

Culture[modifier | modifier le code]

D'après le recensement INSEE de 1962, les cantons de Boulay-Moselle et Bouzonville avaient 60 à 80% de locuteurs du Francique lorrain. Ainsi que 40 à 60% de locuteurs pour le canton de Faulquemont[5].

Dans plusieurs villages de la Nied, les sobriquets sur les villageois qui incluent le cochon (Schwinn et Schwein) sont assez frequents, car l'animal y était très présent autrefois. Le défaut qui est attribué au cochon dans le pays de nied n'est pas la saleté ou la grossièreté, mais l'avarice et la radinerie[6].

Fêtes et traditions[modifier | modifier le code]

Nikloosdach (la Saint-Nicolas) le 6 décembre, mettant en scène Nikloos (Saint-Nicolas) et Ruppknecht alias Knechtrupprecht (le Père Fouettard)[7].

Chréschtdach (jour du christ / Noël) : Avant que le Père Noël existe, il était coutume d'accueillir chez soi le 24 décembre au soir, la Chréschtkéndchen / Chréschtkéndschen (Christkindel), une jeune fille habillée tout en blanc qui s'introduisait discrètement dans une pièce de la maison, puis elle était annoncée par le tintement d'une clochette ou par un bruit fort. À la suite de ça elle apparaissait devant le sapin pour distribuer les cadeaux aux enfants[7].

Les trois jours avant le dimanche de pâques (oschtern), on peut rencontrer dans les rues des villages mosellans des Klabberbouwen alias Klepperbuwe (crécelleurs), qui matin midi et soir annoncent à coup de Klabber / Klepper (crécelles) l'angélus et les offices divins, remplaçant les cloches parties à Rome. En Moselle germanophone ce n'est d'ailleurs pas ces mêmes cloches qui dispersent œufs et friandises de pâques à leur retour de Rome, mais der Oschterhaas (le lièvre de pâques)[7],[8].

Rommelbootzennaat / Rommelbootzenaat (nuit des betteraves grimaçantes en Francique lorrain) est une tradition célébrée en Moselle la veille de la Toussaint, essentiellement dans le Pays de Nied (par exemple à Freistroff[9]) et dans le land de Sarre voisin. La veille de la Toussaint, les enfants sculptent des têtes grimaçantes aussi dans des betteraves, légumes dont la récolte marque la fin des travaux des champs. Éclairées par la lumière d'une bougie, les têtes sont déposées sur les rebords de fenêtres, des puits, les murs des cimetières ou aux croisements des chemins pour effrayer les passants. Cette fête a continué à être célébrée bien avant le retour en Europe de la mode d'Halloween à la fin des années 1990[7].

Hexennaat / Hexenaat (nuit des sorcières), durant la nuit du 30 avril au 1er mai les villages du Pays de Nied sont visités par les sorcières, qui dit-on, chamboulent tout sur leur passage. Ce sont en fait les jeunes gens des villages (parfois aidés par des adultes) qui s'occupent de faire cela et donc de déplacer tout ce qu'ils trouvent[7].

« de Bouche à Oreilles », festival de Contes et Légendes en Pays de Nied, depuis 1994[10].

Organisation[modifier | modifier le code]

Les communes, anciennes communes, hameaux et lieux-dits du Pays de Nied par canton (avant redécoupage cantonal 2014).

Canton de Boulay-Moselle

Localité Flag of Lorraine.svg Nom en platt[11] Flag of Germany.svg Nom allemand[4] (avant 1871)
Bannay n.c. Bizing
Bettange Bétting n.c.
Bionville-sur-Nied Bingen, Béngen Bingen
Bisten-en-Lorraine Beschten ém Loch Bisten Im Loch[12]
Bockange Buchingen Buchingen
Boucheporn Boschborn n.c.
Boulay-Moselle Bolchin Bolchen
Brecklange Bréichling Brichlingen
Brouck Brouchen Bruchen
Colming n.c. Kolmingen
Condé Konchen Contchen
Coume Kum Kumm, Kuhmen
Denting Denting Dentingen
Drogny Drechéngen Trechingen
Éblange Eibling Eblingen
Gomelange Gelmingen Gelmingen
Guerting Guerténgen, Gerténgen n.c.
Guinkirchen Gängkerchin Gehnkirchen
Guirlange Girling Girlingen
Halling-lès-Boulay Halling Hallingen
Ham-sous-Varsberg Homm n.c.
Helstroff Helschtroff n.c.
Hinckange Hängking Heinckingen
Holling Holléngen n.c.
Leovillers n.c. Lauweiler
Loutremange n.c. Lautermingen
Mégange Mengen, Mägen Mengen
Momerstroff Momerschtroff Mommersdorff
Morlange n.c. Morlangen
Narbéfontaine Memerschbronn, Memerschbrunn Memersborn, Memersbourn
Niedervisse Nidderwis n.c.
Obervisse Oberwis n.c.
Ottonville Ottendroff Ottendorff
Piblange Piwlingen Pieblingen
Pontigny n.c. Niedbrücken
Ricrange Réikring n.c.
Roupeldange Roupling Ruplingen
Rurange-lès-Mégange Reiderching n.c.
Saint-Bernard Remesch n.c.
Téterchen Téterchen n.c.
Valmunster Walminschter n.c.
Varize Wibelskirch Weibelskirchen
Varsberg Warschberg n.c.
Vaudoncourt n.c. Wieblingen
Velving Welwing n.c.
Volmerange-lès-Boulay Wolmeringen n.c.
Zimming Zéming Simingen[13]

Canton de Bouzonville

Localité Flag of Lorraine.svg Nom en platt[11] Flag of Germany.svg Nom allemand[4] (avant 1871)
Aidling Ädling Edlingen
Alzing Oljhéngen n.c.
Anzeling Aselingen Anselingen
Berviller-en-Moselle Beerweller n.c.
Bibiche Bibësch n.c.
Bibling Bibling Büblingen
Bouzonville Busendroff Busendorf
Brettnach Brettnachen n.c.
Château-Rouge Roudendroff Rohtendorf
Chémery-les-Deux Scheemréch, Schemerich Alt et Neu Schemberg
Colmen Kolmen, Kulmen n.c.
Cottendorff Kottendroff n.c
Creutzwald Kritzwald, Kreizwald Kreuzwald
Dalem Dale n.c.
Dalstein Doolschten, Doolsten, Duelsten n.c.
Diding Didingen Didingen
Ébersviller Ebeschwiller, Ewëschweller Ebersweiler
Edling Edléngen, Eedléng OEdlingen
Falck Falk n.c.
Férange Feréngen, Fieréngen Feiringen
Filstroff Félschtroff Filsdorff
Freistroff Freeschdroff n.c.
Gaweistroff Gaweischtroff n.c.
Guéling Gélingen n.c.
Guerstling Gerschlingen n.c.
Guiching Géchéngen n.c.
Hargarten-aux-Mines Hargaarten n.c.
Heckling Hechléngen Hechlingen
Heining-lès-Bouzonville Heining n.c.
Hestroff Heschdrëf, Heschtroff n.c.
Hobling Hoobléngen n.c.
Ising Éiséng, Éiséngen, Iséngen n.c.
Labrück Laabréck n.c.
Lacroix Kräiz, Kraiz, Kreiz n.c.
Menskirch Menschkérch, Menschkichen n.c.
Merten Méerten n.c.
Neudorff Naudorf, Neidrëf n.c.
Neunkirchen-lès-Bouzonville Nongkérchen n.c.
Niedwelling Niedwéllingen n.c.
Oberdorff Owerdorf n.c.
Otzwiller Eutzweller, Outsweiler n.c.
Petite-Bibiche Kleen Bibésch n.c.
Remeldorff Reimelduerf n.c.
Rémelfang Remelfangen n.c.
Rémering Reimeringen Reimeringen
Rodlach Roudlach n.c.
Saint-François-Lacroix Franz n.c.
Schreckling Schrecklingen n.c.
Schwerdorff Schweerdroff n.c.
Tromborn Tromborren n.c.
Vaudreching Walachen Wallerchen
Villing Wéllingen n.c.
Vœlfling-lès-Bouzonville Welfling n.c.

Canton de Faulquemont

Localité Flag of Lorraine.svg Nom en platt[11] Flag of Germany.svg Nom allemand[4] (avant 1871)
Adaincourt n.c. n.c.
Adelange Aidlingen Edelingen
Arraincourt n.c. Armestroff
Arriance n.c. Argensgen
Bambiderstroff Bidaschtroff, Bambiderschtroff n.c.
Basse-Vigneulles n.c. Niederfillen
Bonehouse Bonhusen n.c.
Chémery-lès-Faulquemont n.c. Chemrich
Créhange Krischingen Krichingen
Dorviller Dorwiller Dorweiler
Elvange Ilwingen Elwingen
Faulquemont Folkenburch Falkenberg
Flétrange Flétringen Flittringen
Fouligny Fillingen Füllingen
Guinglange Genglingen Gænglingen
Hallering Halleringen Halleringen
Han-sur-Nied n.c. Hon an der Nied
Hémilly n.c. Hemming
Herny n.c. n.c.
Holacourt n.c. n.c.
Haute-Vigneulles Oberfiln Oberfillen
Henning n.c. Henningen
Herrenwald Herrenwald n.c.
Laudrefang Lodderfang Lauderfingen
Longeville-lès-Saint-Avold Lubeln Lungenfeld
Mainvillers Maiwilla Mayweiler
Many n.c. Nidrum
Marange Mëringen Märing
Pontpierre Stémbidaschtroff Biedersdorff, Steinbiedersdorff
Redlach Rédlach, Redloch n.c.
Teting-sur-Nied Tétingen, Teting n.c.
Thicourt n.c. Diderich[13], Diderstroff
Thonville n.c. n.c.
Tritteling Trittelingen n.c.
Trois Maisons n.c. die Drey Hæuser
Vahl-lès-Faulquemont Wahl n.c.
Vatimont n.c. Weltersburg
Vittoncourt n.c. n.c.
Voimhaut n.c. n.c.
Zondrange Sonneringen Sunneringen

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Cahiers Lorrains, n°2-3, 1984. (articles sur le pays de la Nied)
  • Jean-Michel Benoit, Moulins et meuniers des pays de la Nied , Éd. Serpenoise, 1988
  • Henri SCHOUN, Les chemins de fer dans le Pays de la Nied, 1992 (lire en ligne)
  • Jean-Louis Kieffer, Mach keen Dénger : Proverbes, dictons et expressions de la sagesse populaire du Pays de Nied et alentours, éd. Gau un Griis
  • Jean-Louis Kieffer, De Nittnix un anner Zälcher (contes et légendes du Pays de Nied)
  • Jean-Louis Kieffer, Les sobriquets du Pays de Nied, Éd. des Paraiges, 2016
  • Collège Adalbert de Bouzonville, Recettes de ma grand-mère : Aus meiner Oma ihr Déppen, éd. Gau un Griis (ISBN 978-2-9537157-0-5)
  • Société d'histoire et d'archéologie de la Lorraine, Section des pays de la Nied, Collection des monographies des communes des pays de la Nied (ISSN 1158-4785)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. varize.fr - Pays de Nied
  2. [PDF]PROCES VERBAL DE LA SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DE CREHANGE, EN DATE DU 24 AOUT 2016
  3. Tourisme et réforme territoriale - Le guide ultime pour voyager en pays de Nied sur La Semaine
  4. a, b, c et d Bouteiller, Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868, Impr. nationale, Paris
  5. S. Legrand - d'après les chiffres de l'INSEE.
  6. Gau un Griis, Nur Enner Us, Infoblatt Aprél 2015
  7. a, b, c, d et e Le Platt lorrain de poche - assimil 2007
  8. La tradition des crecelles sur www.ac-nancy-metz.fr
  9. http://www.culture-bilinguisme-lorraine.org/fr/les-traditions-de-lorraine-germanophone/rommelbootzennaat
  10. contesenpaysdenied.com
  11. a, b et c Geoplatt
  12. Bisten-en-Lorraine Notice communale
  13. a et b Augustin Calmet, Notice de la Lorraine : qui comprend les duchés de Bar et de Luxembourg, 1840