Falck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Falck
Falck
Le village depuis les hauteurs de Coume.
Blason de Falck
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Intercommunalité Communauté de communes Houve-Pays Boulageois
Maire
Mandat
Pascal Rapp
2020-2026
Code postal 57550
Code commune 57205
Démographie
Gentilé Falckois
Population
municipale
2 495 hab. (2018 en stagnation par rapport à 2013)
Densité 411 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ nord, 6° 38′ est
Superficie 6,07 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Falck
(ville-centre)
Aire d'attraction Creutzwald
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bouzonville
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Falck
Géolocalisation sur la carte : Moselle
Voir sur la carte topographique de la Moselle
City locator 14.svg
Falck
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Falck
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Falck

Falck est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-Est, en Lorraine, dans la région administrative Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisée dans la région naturelle transfrontalière du Warndt et dans le bassin de vie de la Moselle-est, au cœur d’immenses forêts, la commune de Falck est une petite ville, au sens administratif, mais fonctionne plutôt comme un gros village. On sépare généralement la commune en deux parties :

  • Falck-village : on y trouve le collège de la Grande Saule, l'école maternelle, le bâtiment du Foyer des Jeunes, la bibliothèque intercommunale, le gymnase, un court couvert de tennis et plusieurs courts extérieurs et l'ancienne église Saint-Brice qui surplombe un magnifique plan d'eau communal.
  • Falck-cité : qui compte un bon nombre de commerces de tous types, de plusieurs cabinets de professions libérales, de bureaux administratifs, la mairie, la communauté de communes, la poste, la pharmacie, la nouvelle église, ainsi que l’école élémentaire, l'accueil périscolaire, d'une salle des fêtes pouvant accueillir jusqu'à 400 personnes assises, d'un centre de première intervention, d'une supérette, d'un café, d'un restaurant font partie de cet ensemble.
Communes limitrophes de Falck
Dalem Merten
Hargarten-aux-Mines Falck
Coume Guerting Creutzwald

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Falck est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Falck, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[4] et 3 594 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Creutzwald, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 8 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (60,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (61 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (60,8 %), zones urbanisées (23,7 %), zones agricoles hétérogènes (9,1 %), zones humides intérieures (6,3 %), terres arables (0,1 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne Falco ou de fagus (hêtre).
  • Valt (1364), Fallen (XVIe siècle), Falk ou Falt (1544), Falt (1594), Falsch (carte de Cassini), Falt ou Falck (1789), Falck ou Falch (1825)[11], Falk (1871-1918, 1940-44).
  • Falk en francique lorrain.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’occupation du site est fort ancienne, comme en témoigne la découverte de vestiges gallo-romains, tels que monnaies et céramique. Son nom viendrait de fagus (= hêtre). Au Moyen Âge, le village dépend de la seigneurie de Warsberg et passe au duché de Lorraine au XIIIe siècle.

Cultes[modifier | modifier le code]

Une première église paroissiale, dédiée à saint Brice de Tours, est érigée en 1752. Surplombant tout le village du haut de son promontoire, elle est désaffectée par suite de la construction d’un nouvel édifice en 1951. Celui-ci, situé à l’entrée de la cité lorsque l’on arrive du village, n’est distant que de quelques centaines de mètres de l’ancienne église.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2008 Rémy Schaefer   Maire honoraire
mars 2008 En cours Pascal Rapp DVD Cadre de la fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Falck était le siège de la communauté de communes de la Houve (CCH), créée en 2006 et composée de onze communes : Falck, Hargarten-aux-Mines, Dalem, Tromborn, Château-Rouge, Oberdorff, Villing, Vœlfling-lès-Bouzonville, Berviller-en-Moselle, Rémering et Merten. Elle avait pour président Guy Moritz.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2018, la commune comptait 2 495 habitants[Note 3], en stagnation par rapport à 2013 (Moselle : −0,32 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871 1875
324432500430489480435416420
1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926
5384274414604617336817101 302
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
2 1381 8802 3982 4682 7922 5052 5282 7372 720
1999 2006 2007 2008 2013 2018 - - -
2 6322 5962 5912 5862 4952 495---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Annexes : la Forge, Weyermûlh, Helmülh (moulin)[16].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • De nombreuses caves sont creusées dans le rocher, notamment en bordure de la route reliant le village à la cité ;
  • L’étang, dans la vallée derrière la mairie ;
  • Ancienne gare d'Hargarten - Falck.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • L’ancienne église Saint-Brice, 1752 (désaffectée), dominant le village de Falck ;
  • La nouvelle église, du Christ-Roi, 1951 située dans la cité, en face de la mairie ;
  • Le temple Luthérien, rue des Prés, résulte de la transformation de deux bâtiments en 1952 ;
  • Chapelle, 1850 ;
  • La Madone du Langenberg[17] de la forêt de la Houve, proche de Falck, se situe sur le ban de la commune de Creutzwald. Elle a été inaugurée le dimanche par le curé Jean Risse de Creutzwald. Pèlerinage du lundi de Pentecôte. À proximité se trouve une reproduction de la grotte de Lourdes réalisée par des mineurs. En contrebas se situe l'aire de Saint-Christophe dont la statue a été érigée en 1952 par le Vélo Club.

Galerie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Falck Blason
D'or à deux bougies enflammées de gueules, à la bordure du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 31 mars 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 31 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 31 mars 2021).
  4. « Unité urbaine 2020 de Falck », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 31 mars 2021).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 31 mars 2021).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le 31 mars 2021).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Creutzwald », sur insee.fr (consulté le 31 mars 2021).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 31 mars 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. Département de la Moselle, Verronais, 1844, (Réédition Res Universis, 1992)
  17. Le cahier du pays naborien, 2008, no 22, pages 52-54