Varize-Vaudoncourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Varize (Moselle))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varize et Vaudoncourt.
Varize-Vaudoncourt
La mairie à Varize.
La mairie à Varize.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Moselle
Arrondissement Forbach-Boulay-Moselle
Canton Boulay-Moselle
Intercommunalité Communauté de communes du Pays boulageois
Maire
Mandat
Franck Rogovitz
2014-2020
Code postal 57220
Code commune 57695
Démographie
Gentilé Varizois
Population
municipale
529 hab. (2012)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 08′ 08″ N 6° 27′ 32″ E / 49.1355555556, 6.4588888888949° 08′ 08″ Nord 6° 27′ 32″ Est / 49.1355555556, 6.45888888889
Altitude Min. 205 m – Max. 347 m
Superficie 13,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte administrative de Moselle
City locator 14.svg

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Voir sur la carte topographique de Moselle
City locator 14.svg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg

Varize-Vaudoncourt est une commune française située dans le département de la Moselle et le bassin de vie de la Moselle-est, en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située en bordure de la frontière linguistique[1].

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune est composée des localités de : Varize, Vaudoncourt, Plappecourt[2] et Leoville[3] (alias Leoviller).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Par arrêté du préfet de la Moselle en date du 24 février 2015, la commune de Varize prend le nom de Varize-Vaudoncourt[4].

Varize[modifier | modifier le code]

  • D'un nom de personne germanique Walabildis suivi de l'allemand kirche (église)[5]. Toponymie similaire à Wiebelskirchen.
  • Wibilis Kiricha (893), Virisi (1137), Virisa (1147), Wibelkchirche (1271), Warrisse (1273), Variche (1331), Werrisse (1361), Warixe (1372), Woirixe (1444), Warize (1460), Weybelsskirchen et Warize (1594), Warize alias Wailbelskirchen (XVIe siècle), Varise alias Weiberskirchen (XVIIe siècle), Weiberkirche (XVIIe siècle), Wibelskirchen (1720), Weibelskirche (XIXe siècle), Varisse (1801), Waibelskirchen (1871-1918).
  • En allemand : Weibelskirchen[6]. En francique lorrain : Wibelskirch.

Vaudoncourt[modifier | modifier le code]

  • Wualdonis Curtis (959), Wibelinguen (1295)[7], Waudoncourt (1300), Wiebelingen (1376), Wibelingen (1392), Wybelingen (1397), Wauldoncourt (1576), Vuadoncourt (1674), Vaudoncourt-sur-Nied (1779).
  • En allemand: Wieblingen[6]. En lorrain roman: Vaudonco[6].

Plappecourt[modifier | modifier le code]

  • Peblingen en 1430[8], Peplingen (1560), Plapecourt (1610), Palpecourt (1756), Plapecourt (1793).
  • En lorrain roman: Piaippeco[6].

Leoviller[modifier | modifier le code]

  • Leaweiller (1681), Léoviller (1772 et 1778), Léovillé (1784), Leoville (1793), Léauville (carte Cassini), Léoviller[6], Lauweilerhof (1916-18), Leoweilerhof (1941-44).
  • En allemand: Lauweiler[6]. En lorrain roman: Léonvlé[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 21 novembre 1973, Varize et Vaudoncourt se réunissent sous le régime de fusion-association par décision du Conseil d’État. Ce régime est modifié le 6 mars 2013 en fusion simple, Vaudoncourt étant pleinement intégrée à Varize. Ce n'est qu'en février 2015, après une consultation locale, que la commune est renommée Varize-Vaudoncourt[9].

Varize[modifier | modifier le code]

Possession de l'abbaye de Sainte-Glossinde de Metz dont la seigneurie dépendait de Lorraine et de Luxembourg.

Ancien fief du duché de Lorraine et ancienne seigneurie qui sous la châtellenie de Boulay, comprenait trente-deux villages ou hameaux. Était également siège d'un archiprêtré qui dépendait de l'archidiaconé de Marsal. Varize fut Archiprêtré jusqu'à la Révolution.

Fut également le siége d'une cure dépendant de l'abbaye Saint-Vincent de Metz, qui avait pour annexes Bannay, Brouck, Halling, Helstroff, Itzing, Loutremange, Macker, Morlange et Vaudoncourt.

En 1756 Varize est cité comme étant un village de Lorraine Allemande[10].

De 1790 à 1801, Varize était chef-lieu d'un canton du district de Boulay qui comprenait les communes de Bannay, Bionville, Brouck, Condé-Northen, Halling, Helstroff, Landonvillers, Loutremange, Macker, Marange-Zondrange, Momerstroff, Morlange, Varize, Vaudoncourt et Volmerange.

Vaudoncourt[modifier | modifier le code]

Vaudoncourt est un ancien village d'Empire qui dépendait de la seigneurie de Raville. Il fut cédé à la France par l'Impératrice-Reine le 16 mai 1769. Ce village fut annexe de la paroisse de Varize et fit partie du bailliage de Boulay (coutume de Luxembourg).

La commune de Vaudoncourt fait partie du canton de Varize de 1793 à 1801 puis du canton de Pange jusqu’à son rattachement à Varize en 1973[11]. Vaudoncourt avait pour annexes le hameau de Léoviller et la ferme de Plappecourt.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Varize-Vaudoncourt Blason Deux écus accolés 1) De gueules à la fasce d'argent, accompagnée en chef d'une rose d'or et 2) de sinople, au pélican soutenu d’une terrasse, le tout d’argent[12].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1983 mars 2001 Bernard Colliot    
mars 2001 mars 2014 Claude Schoumacher    
mars 2014 mars 2020 Franck Rogovitz    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 529 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1861 1866 1871
457 525 465 539 557 536 464 460 425
1875 1880 1885 1890 1895 1900 1905 1910 1921
388 337 302 320 334 318 305 307 246
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
253 234 205 184 205 216 212 281 371
1990 1999 2005 2006 2010 2012 - - -
452 440 488 482 519 529 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique


Vaudoncourt[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1793 1821 1896 1906 1911 1926 1936 1946 1954
158 286 202 186 200 146 126 114 95
1962 1968 - - - - - - -
110 133 - - - - - - -

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Passage d'une voie romaine ; emplacement d'une villa derrière le presbytère.
  • Vestiges du château de Varize XIVe siècle : tour ronde près de la ferme dite « la basse cour ». Remontant certainement au XIIIe siècle, pris lors du siège de Boulay par les Messins. Reconstruit fin XVIe siècle, en 1896 la foudre en incendia la plus grande partie. Les murs restés sans toit et le grand escalier s'effondrèrent quelques années plus tard et les pierres servirent à remblayer les routes.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin construite en 1733 : trois nefs 1849 ; vitraux de Maréchal XIXe siècle.
  • Chapelle Notre-Dame de Vaudoncourt construite en 1849.
  • Chapelle castrale de la Basse-Cour.

Sobriquet[modifier | modifier le code]

  • Ancien surnom sur les habitants de Varize : les trossiads (les hargneux, les bourrus)[1].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Passé-Présent : La Moselle dévoilée n°1 (mai-juin 2011)
  2. Ldh/EHESS/Cassini - Plapecourt
  3. Ldh/EHESS/Cassini - Leoville
  4. [1], Arrêté préfectoral mosellan du 24 février 2015
  5. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 2.
  6. a, b, c, d, e, f et g Bouteiller - Dictionnaire topographique de l'ancien département de la Moselle, rédigé en 1868.
  7. International Centre of Onomastics - Onoma - Volumes 36 à 37 (2001).
  8. Francia: - Volume 18,Partie 1 - Page 187
  9. [2], Varize tout court devient Varize-Vaudoncourt
  10. Augustin Calmet - Notice de la Lorraine: qui comprend les duchés de Bar et de Luxembourg (1840)
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale de Vaudoncourt », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 30 mars 2015) .
  12. http://www.varize.fr/spip.php?article6
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.