1789 en Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1786 1787 1788  1789  1790 1791 1792
Décennies :
1750 1760 1770  1780  1790 1800 1810
Siècles :
XVIIe siècle  XVIIIe siècle  XIXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Photographie Philosophie Santé et médecine Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la Lorraine



Cette page concerne les événements qui se sont produits durant l'année 1789 en Lorraine.

Éléments contextuels[modifier | modifier le code]

  • La Révolution permet à quiconque le désire de produire de la bière. Ainsi Nancy comptait une seule brasserie en 1789 mais une trentaine dès 1810.

Événements[modifier | modifier le code]

Anne Louis Henri de La Fare vers 1789-1791
Henri Gregoire
  • Colmatage de la source miraculeuse de sainte Libaire[1].
  • la Lorraine est la province du royaume qui compte le plus de routes relativement à sa superficie. leur étendue était de 621 lieues[2].
  • François de Neufchateau, député suppléant aux États Généraux, participe activement à la rédaction des cahiers de doléances.


  • Sont élus députés du futur département de la Meurthe (actuelle Meurthe-et-Moselle) :
    • Claude Ambroise Régnier, élu le 6 avril 1789, par le bailliage de Nancy, député du tiers état aux États généraux, où il siège au comité de constitution.
    • Charles Louis de Ludre de Frolois, élu, le 6 avril 1789, député de la noblesse aux États généraux par le bailliage de Nancy, il vota constamment avec la minorité, se montra l'ennemi des réformes, et signa les protestations des 12 et 15 septembre 1791.
    • Joseph Prugnon : élu le 6 avril 1789, député du tiers état aux États généraux par le bailliage de Nancy, il appartint à la majorité de l'Assemblée constituante, prêta le serment du Jeu de paume, fit partie du comité des rapports, fut commissaire à la fabrication des assignats, et prit une part assez importante aux délibérations.
  • Sont élus députés de l'actuel département de la Meuse :
  • sont élus députés du futur département de la Moselle :
    • François Nicolas Anthoine (parfois nommé François-Paul-Nicolas Anthoine), né à Boulay-Moselle, le 17 mars 1758, mort à Metz, le 19 août 1793, député du bailliage de Sarreguemines aux États généraux de 1789 et de la Moselle à la Convention nationale.
    • Jean-Georges-Charles Voidel, devient président du Comité des Recherches, il est à ce titre, un personnage puissant. En effet, ce Comité est l'organe policier de cette époque.
    • Louis Verdet, élu, le 30 mai, député du clergé aux États généraux par le bailliage de Sarreguemines.
    • Adam-Philippe de Custine représentant de la noblesse de Metz aux états généraux, il vote souvent avec la noblesse libérale de La Fayette, et fait partie des premiers à se rallier au tiers état. S’il vote la Déclaration des droits de l’homme, il défend en revanche les prérogatives royales, en prenant la défense des émigrés et celle des biens du clergé.
  • 11 novembre : le régiment Suisse de Lullin de Châteauvieux est logé au quartier-neuf de Nancy ou quartier de l'Opéra aussi appelé Grand quartier ;

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La plaine vosgienne à l'époque gallo-romaine. Soulosse-sous-saint-Elophe. Liffol-le-Grand. Grand, Itinéraire du patrimoine, éditions Serpenoise, 1994, no 58, p. 18 (ISBN 2-87692-211-8)
  2. Cardinal Mathieu, écrivain lorrain né à Einville (54), Professeur au petit séminaire de Pont-à-Mousson, puis évêque d'Angers, archêveque de Toulouse, cardinal de curie à Rome, membre de l'Académie française, mort à Londres en 1908 - (L'ancien régime en Lorraine et Barrois d'après des documents inédits (1698-1789) page 207)