Jean-Georges Lefranc de Pompignan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lefranc.
Jean-Georges Lefranc de Pompignan
Image illustrative de l'article Jean-Georges Lefranc de Pompignan
Jean-Georges Lefranc de Pompignan
Biographie
Naissance
Montauban
Décès
Paris
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
Archevêque de Vienne
Évêque du Puy-en-Velay
Autres fonctions
Fonction religieuse
Député du clergé aux États généraux de 1789, Ministre d'État
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean-Georges Lefranc de Pompignan, né à Montauban, le et mort à Paris, sur la paroisse de Saint-Sulpice, le , est un prélat et apologiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère du poète Jean-Jacques Lefranc de Pompignan, élève des jésuites à Louis Le Grand puis au séminaire Saint-Sulpice de Paris, il devient docteur puis proviseur de la Sorbonne. Archidiacre de Montauban, il est nommé à 28 ans évêque du Puy en 1743, il est confirmé le 15 juillet et consacré en août par Michel de Verthamon de Chavagnac, l'évêque de Montauban. Il est pourvu en commende en 1747 de l'abbaye de Saint-Chaffre

Il devient archevêque de Vienne du 27 septembre 1774, à l’occasion de quoi le roi unit l’abbaye de Saint-Chaffre à sa mense épiscopale, jusqu’en 1789.

Durant son épiscopat, il eut maille à partir avec les Philosophes, notamment Voltaire. Ainsi publia-t-il un mandement contre l’édition projetée des œuvres de cet écrivain. En 1747, il avait prononcé l’oraison funèbre de la Dauphine et, en 1768, celle de la reine Marie Leczinska. Il est nommément cité dans les Enfans de Sodome à l’Assemblée de 1790.

Député du clergé aux États généraux de 1789, Jean-Georges se joignit au tiers état, président de l’Assemblée nationale de Versailles du 4 au 19 juillet 1789. Il est appelé, le 4 août 1789, par Louis XVI dans son conseil, comme ministre de la Feuille, il se démet de son siège épiscopal en décembre 1789.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]