Blainville-sur-Orne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blainville.
Blainville-sur-Orne
L'église Saint-Gerbold.
L'église Saint-Gerbold.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Ouistreham
Intercommunalité Communauté d'Agglomération de Caen la Mer
Maire
Mandat
Daniel Françoise
2014-2020
Code postal 14550
Code commune 14076
Démographie
Population
municipale
5 676 hab. (2011)
Densité 798 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 47″ N 0° 17′ 56″ O / 49.2297222222, -0.298888888889 ()49° 13′ 47″ Nord 0° 17′ 56″ Ouest / 49.2297222222, -0.298888888889 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 36 m
Superficie 7,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Blainville-sur-Orne

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Blainville-sur-Orne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blainville-sur-Orne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blainville-sur-Orne
Liens
Site web www.mairie-blainville-sur-orne.fr

Blainville-sur-Orne est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 5 676 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Blainville-sur-Orne se situe dans la banlieue nord-est de Caen à 8 km de la ville en direction de Ouistreham le long du canal de Caen à la mer.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un oppidum gallo-romain était situé sur un éperon rocheux dominant la vallée du Dan. Des vestiges ont été retrouvés en contrebas datant de l'époque où ce bras du Dan était navigable[1].

La référence au fleuve "Orne" a été ajoutée en 1958.

Vue sur l'oppidum..

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Blainville-sur-Orne

Les armes de la commune Blainville-sur-Orne se blasonnent ainsi :
écartelé : au premier et au quatrième d'azur aux trois fleurs de lys d'or, au deuxième et au troisième de sinople au sautoir bretessé d'argent chargé d'un sautoir d'or ; sur le tout d'or à la bisse ondoyante d'azur posée en pal[2] (de Colbert).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1947 mars 1965 Jules Launay    
mars 1965 juin 1995 Jacques Bayon PCF Instituteur
juin 1995 en cours Daniel Françoise[3] PS Agent d'assurance
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 5 676 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
210 299 325 382 351 359 353 389 357
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
362 381 388 351 350 307 297 282 245
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
235 239 231 960 1 189 1 206 579 1 573 2 079
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
2 119 2 735 2 519 4 390 4 341 4 390 5 395 5 541 5 676
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 24,2 %, 15 à 29 ans = 19,5 %, 30 à 44 ans = 22,6 %, 45 à 59 ans = 20,7 %, plus de 60 ans = 12,9 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 18,8 %, 30 à 44 ans = 23 %, 45 à 59 ans = 20,3 %, plus de 60 ans = 17,4 %).
Pyramide des âges à Blainville-sur-Orne en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,4 
3,0 
75 à 89 ans
5,6 
9,7 
60 à 74 ans
11,4 
20,7 
45 à 59 ans
20,3 
22,6 
30 à 44 ans
23,0 
19,5 
15 à 29 ans
18,8 
24,2 
0 à 14 ans
20,4 
Pyramide des âges du département du Calvados en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
1,1 
5,9 
75 à 89 ans
9,4 
12,3 
60 à 74 ans
13,7 
21,0 
45 à 59 ans
20,4 
20,5 
30 à 44 ans
19,2 
20,3 
15 à 29 ans
19,0 
19,7 
0 à 14 ans
17,3 

Économie[modifier | modifier le code]

Les Chantiers navals français (CNF) ont construit plusieurs centaines de navires entre 1918 et 1954 et ont employé de nombreux Blainvillais. L'usine Renault Trucks (ex-Saviem), 2 500 salariés, est le premier employeur privé de Basse-Normandie.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jules Launay, 1906-1979, maire de Blainville-sur-Orne de 1947 à 1965. C'est notamment durant ses mandats qu'a été construit le groupe scolaire Colbert et que l'usine Renault-Trucks (alors Saviem) s'est installée sur le territoire de la commune.
  • Abbé Gaston Saint-Jean (1905-1984), curé de Blainville-sur-Orne et de Bénouville de 1937 à 1962.
Il est ordonné prêtre en 1930 et nommé vicaire à Falaise. En 1939, il est mobilisé comme lieutenant puis comme capitaine. Il est décoré de la croix de guerre.
À son retour, il crée l’Union blainvillaise avec des activités sportives (football, basket-ball, gymnastique), des activités culturelles (théâtre (avec la jeune Annie Girardot), une chorale, des activités musicales (fanfare, harmonie), un corps de ballets pour les jeunes filles (Les Primevères). Il est à l'origine d'une salle de spectacle de 350 places (cinéma, théâtre). En 1944 il fait venir des religieuses qui ouvrent la première école maternelle et un dispensaire dans des locaux achetés par l’abbé lui-même. Durant toutes ces années, il a également la charge d’aumônier à la maison départementale de Bénouville. À ce titre, il baptise des centaines de nouveau-nés dont Gérard Lenorman.
Il est officier d’académie et médaillé de l’éducation physique[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nouveaux sentiers dans le parc de la vallée du Dan (maville Caen, 12 février 2009)
  2. « GASO, la banque du blason - Blainville-sur-Orne Calvados » (consulté le 9 juin 2013)
  3. Réélection 2014 : « Le nouveau conseil municipal est installé », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 11 avril 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Blainville-sur-Orne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 novembre 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population du Calvados en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 novembre 2010)
  8. « Ancien château de Colbert », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. 1884 le 21 août : Pour la création d’un nouveau lavoir communal
  10. « Carte de l'agglomération Caen la Mer - Blainville-sur-Orne » (consulté le 24 octobre 2008) (Site de la communauté d'agglomération).
  11. Georges Ben Ahmed, Blainville-sur-Orne d'autrefois 1920-1965, Imprimé chez Maury-Eurololivres,‎ 1998.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :