Carpiquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carpiquet
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Caen-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération Caen la Mer
Maire
Mandat
Pascal Sérard
2014-2020
Code postal 14650
Code commune 14137
Démographie
Gentilé Carpions
Population
municipale
2 401 hab. (2011)
Densité 408 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 10″ N 0° 26′ 40″ O / 49.186111, -0.44444449° 11′ 10″ Nord 0° 26′ 40″ Ouest / 49.186111, -0.444444  
Altitude Min. 45 m – Max. 74 m
Superficie 5,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Carpiquet

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Carpiquet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Carpiquet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Carpiquet
Liens
Site web www.carpiquet-mairie.fr

Carpiquet est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 2 401 habitants[Note 1] (les Carpions).

Géographie[modifier | modifier le code]

Carpiquet se situe en plaine de Caen, dans la première couronne de la périphérie caennaise. La commune s'étend à l'ouest de la ville, à proximité des quartiers de Venoix et de la Maladrerie-Beaulieu.

Elle est partagée en quatre zones distinctes :

Le bourg est à 7 km à l'ouest du centre de Caen, à 14 km à l'est de Tilly-sur-Seulles et à 23 km au sud-est de Bayeux[1].

Le point culminant (74 m) se situe en limite sud-ouest. Le point le plus bas (45 m) est en limite est.

Communes limitrophes de Carpiquet[2]
Rots Rots Saint-Germain-la-Blanche-Herbe
Rots,
Verson
Carpiquet[2] Caen
Saint-Manvieu-Norrey Verson, Bretteville-sur-Odon Bretteville-sur-Odon
Carte de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous les formes Carpiket en 1066 et Karpiket en 1198[3]. Son origine est obscure[3],[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les troupes canadiennes (8e brigade et The Royal Winnipeg Rifles), commandées par le général Dempsey, lancent une offensive (l’opération Windsor) sur Carpiquet le 4 juillet 1944 afin de libérer l'aéroport qui était un objectif prioritaire du débarquement de Normandie. Le village est libéré dans la journée ; mais l'aéroport, défendu par une compagnie SS, reste aux mains des forces allemandes jusqu'au 9 juillet[5].

L'aéroport de Carpiquet est en fait la base aérienne de Caen - Carpiquet no 131, officiellement née le 17 août 1939, après des années de négociations entre le ministère de l'Air, les communes concernées et la chambre de commerce. Les travaux sont pourtant loin d'être terminés. En juin 1940, les Allemands héritent d'une base aérienne moderne et pratiquement terminée. Ils se contentent alors de bétonner la piste en herbe[6].

Carpiquet sur l'atlas de Trudaine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1983 Daniel Morin    
mars 1983 mars 1989 Léon Briand    
mars 1989 mars 1995 Bernard Klein    
mars 1995 mars 2008 Daniel Morin    
mars 2008 en cours Pascal Sérard[7]    
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints.

Canton[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du canton de Caen-2, dont la conseillère générale est Marie-Line Sesboüé (PS, conseillère municipale de Saint-Germain-la-Blanche-Herbe).

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 401 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
850 806 898 884 863 832 853 858 875
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
859 842 801 776 765 774 715 686 660
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
635 630 597 588 617 622 778 558 831
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 129 1 315 1 207 1 650 1 519 1 861 2 007 2 013 2 355
2011 - - - - - - - -
2 401 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les habitants de Carpiquet sont appelés les Carpions et les Carpionnes.

Économie[modifier | modifier le code]

L'aérogare de Caen-Carpiquet.

La commune de Carpiquet dispose d'une zone d'activités où sont implantées plus de 150 entreprises. Cette zone bénéficie d'une très grande accessibilité à partir de la RN 13 (voie de liaison avec l'A13). Elle s'étend sur près de 98 hectares de terrain et constitue l'un des éléments forts de l'économie locale.

L'aéroport de Caen - Carpiquet est établi au sud du territoire.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La double porte.
  • L'église Saint-Martin (XIIe et XIVe siècles) fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 24 janvier 1927[10]. Elle était sous le patronage de l'abbaye de Sainte-Trinité de Caen[11].
  • Vestige de la double porte qui avait fait l'objet également d'une inscription le 19 septembre 1928[12], mais détruite lors de la bataille de Normandie. Il reste un pilier sur lequel est fixée une plaque « en souvenir 4 juillet 1944 ». Il s'agissait, avant la Révolution, de l'entrée de la ferme qui appartenait à l'abbaye aux Dames qui s'y approvisionnait en vin[11].
  • Monument commémoratif des combats pour la libération de la commune en 1944, en granit.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Les Carpions disposent d'un centre aquatique, ouvert depuis juillet 2007 ; un complexe sportif depuis 2010 ouvert par Jérémy Sorbon, joueur de Caen (deux terrains de football), deux gymnases, des courts de tennis extérieurs.

L'Élan sportif de Carpiquet est la plus grosse association de la commune avec 950 licenciés. Elle regroupe basket, football, handball, volley, tir à l'arc, judo, tennis, aïkido. La section football fait évoluer une équipe de football en ligue de Basse-Normandie et trois autres en divisions de district[13].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 86
  5. Source : site de Normandie 1944
  6. Voir les cartons 2 B 10 à 2 B 14 au Service historique de la Défense, Section Air
  7. Réélection 2014 : « Pascal Serard et ses adjoints déjà chahutés », sur Ouest-france.fr (consulté le 8 avril 2014)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  10. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. a et b Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 1, Caen, Hardel,‎ 1846 (lire en ligne), p. 89
  12. « Double porte d'entrée », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – El. S. Carpiquet » (consulté le 16 janvier 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Thibault Richard, L'aventure aéronautique en Normandie (1920-1940) - La base aérienne n° 131 de Caen-Carpiquet, une naissance bien difficile, Condé-sur-Noireau, Éditions Corlet,‎ novembre 2006, 260 p. (ISBN 2-84706-230-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :