Vimoutiers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vimoutiers
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Vimoutiers (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Camembert
Maire
Mandat
Guy Romain
2014-2020
Code postal 61120
Code commune 61508
Démographie
Gentilé Vimonastériens
Population
municipale
3 782 hab. (2011)
Densité 234 hab./km2
Population
aire urbaine
4 470 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 39″ N 0° 11′ 52″ E / 48.9275, 0.197778 ()48° 55′ 39″ Nord 0° 11′ 52″ Est / 48.9275, 0.197778 ()  
Altitude Min. 92 m – Max. 236 m
Superficie 16,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Vimoutiers

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Vimoutiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vimoutiers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vimoutiers
Liens
Site web www.vimoutiers.fr

Vimoutiers est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Basse-Normandie, peuplée de 3 782 habitants[Note 1] (les Vimonastériens).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au sud du pays d'Auge. Son bourg est à 10 km au sud de Livarot, à 18 km au nord-est de Trun, à 19 km au nord de Gacé et à 22 km au sud-ouest d'Orbec[1].

Vimoutiers est traversée par la Vie.

Communes limitrophes de Vimoutiers[2]
Saint-Germain-de-Montgommery (Calvados) Lisores (Calvados) Canapville
Crouttes Vimoutiers[2] Pontchardon,
Ticheville
Camembert Guerquesalles Guerquesalles

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette commune est d'abord attesté sous les formes latinisées Vimonasterium en 1025, in Vivo Monasterio en 1027/1035, Winmusterium vers 1071/1072, puis sous les graphies romanes Westmostier, Viumostier [lire Wimostier] vers 1175, Wimost[ier] en 1198, etc.[3].

Ce toponyme est constitué de l'élément -moutier issu de l'ancien français mostier, monstier signifiant parfois « monastère », mais surtout « église ». L'initiale Vi- représente soit le nom de la Vie, soit, moins probablement (étant donné l'existence de nombreuses formes anciennes en W-), le produit du latin vicus « village »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le duc de Bretagne Alain III y a été empoisonné le 1er octobre 1040.

L'abbaye de Jumièges y disposait de droits, notamment un marché pour lequel Roger Ier de Montgommery, vicomte d'Hiémois, entra en conflit avec elle.

En 1830, Vimoutiers (3 198 habitants en 1821[5]) absorbe Pont-de-Vie (83 habitants[6]) au sud-ouest de son territoire.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la bataille de Normandie, la ville fut presque entièrement détruite par un bombardement américain (seule l'église est restée debout) le 14 juin 1944, faisant 200 morts. Elle constitua la base arrière du 2e SS-Panzerkorps qui contre-attaqua les positions polonaises sur Maczuga, au cours de la bataille de la Poche de Falaise (20 août 1944). Vimoutiers a été libérée le 22 août 1944 par les troupes canadiennes après la fin de la bataille de Chambois qui s'est achevée au mont Ormel et où on peut maintenant visiter le mémorial de la bataille de Normandie (à une dizaine de kilomètres de Vimoutiers en direction de Chambois).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Vimoutiers

Les armes de la commune de Vimoutiers se blasonnent ainsi :
D'azur à la croix d'or, cantonnée de quatre clefs du même adossées deux à deux[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de vingt-sept membres dont le maire et cinq adjoints[8].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1905 1945 Georges Dentu    
1945 1965 Augustin Gavin    
1965 1995 Jean Dumeige Divers droite  
1995 2001 Jean Gaulin Divers droite  
2001 2008 Didier Poulain UMP  
2008 en cours Guy Romain[8] UMP Chef d'entreprise commerciale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 782 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Vimoutiers a compté jusqu'à 5 019 habitants en 1975.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
2 864 3 149 3 391 3 198 4 083 4 110 4 117 4 078 3 813
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
3 698 3 774 3 800 3 820 3 880 3 630 3 601 3 539 3 546
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
3 303 3 151 2 836 3 032 3 005 2 769 2 607 2 968 3 701
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
4 572 5 019 4 918 4 723 4 418 4 029 3 970 3 828 3 782
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2004.)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Pont-de-Vie
1793 1800 1806 1821
86 84 82 83
(Sources : EHESS[6])


Économie[modifier | modifier le code]

Anciens titres de presse[modifier | modifier le code]

Journaux disparus, localisés à Vimoutiers[10] :

  • Journal de Vimoutiers (1882-1885) ;
  • Vimoutiers Journal (1885-1889) ;
  • Le Réveil de Vimoutiers et de la Vallée d'Auge (1889-1914) ;
  • Le Petit Vimoutiers (1898-1899) ;
  • L'Indépendant de Vimoutiers (1889-1905).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le char Tigre, à l'entrée de Vimoutiers.
Le couvent des Bénédictines.
Article détaillé : Char Tigre de Vimoutiers.
  • « Ratisfaite », vache en bronze sur la place Mackau devant l'hôtel de ville.
  • L'église Notre-Dame (fin du XIXe siècle) et ses vitraux réalisés par les ateliers Gabriel Loire, après que ceux-ci ont été détruits lors du bombardement le 14 juin 1944.
  • Le Vieux Couvent, classé au titre des Monuments historiques depuis le 17 décembre 1985[16].
  • Église Saint-Denis de Pont-de-Vie.
  • Le musée du camembert.

Activité, label et manifestations[modifier | modifier le code]

Label[modifier | modifier le code]

La commune est une ville fleurie (trois fleurs) au concours des villes et villages fleuris[17].

Sports[modifier | modifier le code]

La ville est le lieu d'arrivée de la course cycliste Paris-Camembert depuis 1934. Elle se déroule en avril et attire plusieurs milliers de spectateurs chaque année.

Le Vimoutiers Football Club fait évoluer une équipe de football en ligue de Basse-Normandie et une deuxième en division de district[18].

Les Foulées du Terroir, le premier dimanche de septembre, s'impose chaque année encore un peu plus comme un grand moment sportif. Entre Livarot et Vimoutiers, plus de 400 coureurs se disputent la première place. Les spectateurs ne manquent pas ce rendez-vous et sont de plus en plus nombreux tout le long du parcours de 13,8 km. Différentes animations sont organisées autour : groupes de musique, marché du terroir…

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Capitale des voitures à pédales, Vimoutiers et la fédération française des clubs de voitures à pédales organisent les 24 heures de voitures à pédales tous les deux ans courant juillet. Une course loufoque en plein centre ville qui attire plusieurs milliers de spectateurs à chaque édition (jusqu'à 5 000 en 2011). Un week-end de fête là où les sportifs font les clowns et où les clowns font du sport.
  • Le troisième week-end d'octobre a lieu la foire de la pomme. Deux jours de festivités : nocturne le vendredi soir, grande parade le dimanche après-midi, grande fête foraine en centre ville, exposition commerciale-artisanale-industrielle, vide-greniers, divers concours notamment le concours de tartes aux pommes ouvert à tous.
  • Le week-end de Pâques a lieu la foire de Pâques. Trois jours de festivités : grande fête foraine en centre ville, grande parade le dimanche après-midi, exposition commerciale-artisanale-industrielle, divers concours…
  • En août, a lieu la grande brocante de Vimoutiers pendant un week-end, une des plus grandes de Basse-Normandie. Plus de 300 exposants et commerçants sont présents chaque année[19]. Les Folies augeronnes sont à cette occasion organisées : les producteurs locaux se retrouvent pour vendre leurs produits du terroir (cidre, pommes, camembert…)

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée ».
  3. Dominique Fournier, Les noms de lieux du pays de Camembert : communes, anciennes paroisses, principaux cours d’eau, Éditions des Mortes-Terres, Saint-Georges-en-Auge, 2011, p. 74-77.
  4. Le seul auteur à proposer cette dernière étymologie est René Lepelley dans son Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Caen, Presses Universitaires de Caen/ Condé-sur-Noireau, éditions Charles Corlet, 1993, p. 270 b.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Vimoutiers », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 28 juillet 2013) .
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Pont-de-Vie », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 28 juillet 2013) .
  7. « GASO, la banque du blason - Vimoutiers Orne » (consulté le 29 décembre 2013).
  8. a et b Réélection 2014 : « Vimoutiers (61120) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 mai 2014)
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Jean Quellien et Christophe Mauboussin, Journaux de 1786 à 1944, l'aventure de la presse écrite en Basse-Normandie, Cahiers du Temps, 1998 (ISBN 2911855132).
  11. Gérard Roger, « Le Tigre de Vimoutiers », sur vivreavimoutiers.evoserv.net,‎ juin 2008 (consulté le 20 octobre 2012).
  12. Selon le panneau descriptif, Société historique, Office du tourisme de Vimoutiers.
  13. « Le char Tigre – Rescapé de la bataille de Normandie », sur vimoutiers.fr, ville de Vimoutiers (consulté le 20 octobre 2012).
  14. Le Tigre de Vimoutiers, sur le site du mémorial de Coudehard-Montormel, consulté le 9 juillet 2012.
  15. « Char Tigre », base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. « Ancien couvent des Bénédictines », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris » (consulté le 16 janvier 2014).
  18. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Vimoutiers FC » (consulté le 1er septembre 2013).
  19. « Ouest-france.fr - Grand déballage en centre-ville pour la brocante-vide-greniers - Vimoutiers » (consulté le 20 janvier 2012).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]