Biéville-Beuville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Biéville-Beuville
Image illustrative de l'article Biéville-Beuville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Ouistreham
Intercommunalité Communauté d'agglomération Caen la Mer
Maire
Mandat
Dominique Vinot-Battistoni
2014-2020
Code postal 14112
Code commune 14068
Démographie
Gentilé Boevillais
Population
municipale
2 525 hab. (2011)
Densité 226 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 11″ N 0° 19′ 33″ O / 49.2363888889, -0.325833333333 ()49° 14′ 11″ Nord 0° 19′ 33″ Ouest / 49.2363888889, -0.325833333333 ()  
Altitude Min. 1 m – Max. 58 m
Superficie 11,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Biéville-Beuville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Biéville-Beuville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Biéville-Beuville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Biéville-Beuville
Liens
Site web www.bieville-beuville.fr

Biéville-Beuville est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 2 525 habitants[Note 1] (les Boevillais[1]).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord de la plaine de Caen aux confins orientaux du Bessin. Le bourg de Beuville — moins d'un kilomètre au nord de celui de Biéville — est à 7 km au nord de Caen, à 8 km au sud-ouest d'Ouistreham (rivage de la Manche) et à 8,5 km au sud de Douvres-la-Délivrande[2]. Couvrant 1 115 hectares, le territoire est le plus étendu du canton d'Ouistreham.

Communes limitrophes de Biéville-Beuville[3]
Mathieu Périers-sur-le-Dan Colleville-Montgomery,
Bénouville
Mathieu Biéville-Beuville[3] Blainville-sur-Orne
Cambes-en-Plaine,
Épron
Hérouville-Saint-Clair Blainville-sur-Orne

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Biéville serait issu de l'anthroponyme germanique Boio[4] ou Boia[5] et de l'ancien français ville, dans son sens originel de « domaine rural ». Il est attesté sous la forme Boiavilla en 1082[4].

Beuville a une origine similaire, l'anthroponyme germanique étant ici Bodo[4],[5]. Le toponyme est attesté sous la forme Bodvilla en 1134[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les fouilles archéologiques menées depuis le milieu du XIXe siècle ont permis de conclure que le site fut occupé à partir du néolithique[6].

Dans le cadre du plan Raymond Marcellin visant à réduire le nombre de communes, Biéville-sur-Orne (546 habitants en 1968, au sud[7]) est rattaché à Beuville (571 habitants, au nord[8]) le 1er octobre 1972 ; la commune prend alors son nom actuel[9]. D'abord association, la fusion devient totale le 1er octobre 1982[9].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la fusion
Période Identité Étiquette Qualité
1972 1977 Daniel Bruand    
1977 mars 2005 Gérard Angot    
avril 2005 en cours Dominique Vinot-Battistoni[10] SE Urbaniste
Liste des maires de Beuville[11]
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1945 Paul Legrand    
1945 1951 Désiré Picard    
1951 1951 Bernard Jeanne   Intérim (adjoint)
1951 1971 Madeleine de Clamorgan    
1971 1972 Adolphe Reguessé    
Pour les données antérieures, dérouler la boîte ci-dessous.


Liste des maires de Biéville[11]
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1953 Georges Lapersonne    
1953 1959 René Viel    
1959 1972 Daniel Bruand    
Pour les données antérieures, dérouler la boîte ci-dessous.


Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et six adjoints.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 525 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
400 396 447 449 435 419 440 448 460
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
476 444 433 425 397 373 358 368 308
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
318 311 288 318 307 316 307 315 386
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
387 571 1 321 1 606 2 223 2 191 2 424 2 516 2 542
2011 - - - - - - - -
2 525 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Biéville-sur-Orne avant la fusion
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
399 415 406 408 422 408 411 435
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
424 403 431 364 356 382 342 281
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
289 260 249 251 265 268 272 255
1936 1946 1954 1962 1968 - - -
271 324 327 423 546 - - -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Sources : EHESS[7])


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Amicale sportive Biéville-Beuville fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[19].

Biéville-Beuville est le siège de l'Association sportive du Golf club de Caen qui y dispose d'un terrain 18 trous au sud du territoire, au Vallon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Ouest-france.fr - Mairie de Biéville-Beuville » (consulté le 9 juin 2013)
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  4. a, b, c et d Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  5. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 68
  6. « Site municipal : Les fouilles archéologiques à Biéville-Beuville » (consulté le 15 février 2009).
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Biéville-sur-Orne », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 19 juillet 2012)
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. a et b Insee : toutes les modifications de commune pour le département du Calvados (14) de 1930 à 2012
  10. Réélection 2014 : « Dominique Vinot-Battistoni a été réélu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 avril 2014)
  11. a et b « Biéville-Beuville.fr - Maires de Biéville-Beuville » (consulté le 17 juin 2010)
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  13. « Mégalithe dit Les Pierres branlantes », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Église de Biéville », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Ferme de la Vallée », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Manoir Balleroy », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Parc du manoir de Balleroy », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Château de la Londe », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Am S Biéville-Beuville » (consulté le 9 juin 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :