Bénouville (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bénouville.
Bénouville
Le château de Bénouville
Le château de Bénouville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Ouistreham
Intercommunalité Communauté d'Agglomération de Caen la Mer
Maire
Mandat
Salvatore Bellomo
2014-2020
Code postal 14970
Code commune 14060
Démographie
Gentilé Bénouvillais
Population
municipale
2 041 hab. (2011)
Densité 387 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 14′ 30″ N 0° 16′ 43″ O / 49.2416666667, -0.278611111111 ()49° 14′ 30″ Nord 0° 16′ 43″ Ouest / 49.2416666667, -0.278611111111 ()  
Altitude Min. 1 m – Max. 50 m
Superficie 5,28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Bénouville

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Bénouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bénouville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bénouville
Liens
Site web www.mairie-benouville.fr

Bénouville est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 2 041 habitants[Note 1] (les Bénouvillais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Bénouville se trouve dans le Calvados entre Ouistreham et Caen le long du canal de Caen à la mer.

Communes limitrophes de Bénouville[1]
Colleville-Montgomery (par un angle),
Biéville-Beuville
Saint-Aubin-d'Arquenay Ouistreham,
Amfreville (par un angle)
Biéville-Beuville,
Blainville-sur-Orne
Bénouville[1] Ranville
Blainville-sur-Orne Blainville-sur-Orne Ranville

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village est mentionné en 1066 sous la forme latinisée Burnolfivilla[2].

Il s'agit d'une formation toponymique en -ville au sens ancien de « domaine rural », précédé de l'anthroponyme vieux danois Biornulf, vieux norrois Biǫrnulfr[3] ou anglo-saxon Beornwulf. Il se perpétue dans le nom de famille normand Burnouf (surtout Cotentin) et sans doute Burnoult (Calvados), patronyme disparu.

Homonymie avec Bénouville (Seine-Maritime, Bernovilla 1166 - 1173) et homophonie avec [Saint-Pierre-]Bénouville (Seine-Maritime, Bernoldivillam XIIe siècle) qui contient un autre anthroponyme, Bernold, d'origine germanique continentale[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'opération coup-de-main en juin 1944 consistait en la prise de possession des ponts de Bénouville (Euston 1, appelé plus tard Pegasus Bridge) et de Ranville (Euston 2, appelé plus tard Horsa Bridge) dans le cadre de l'opération Tonga menée par la 6e division parachutiste britannique. Sous les ordres du lieutenant-colonel Richard Geoffrey Pine-Coffin du 7ème bataillon d'infanterie aéroporté et du général de brigade Nigel Poett de la 5ème brigade aéroportée britannique, le major John Howard atterrit avec ses trois planeurs à h 20 (mais 23 h 20 heure anglaise, ce qui explique que Bénouville ait une place du 5 juin 1944 et non une place du 6 juin 1944). Le major Howard dirige 180 hommes avec lesquels il prend le Pegasus Bridge. La compagnie du major avec le 7e bataillon tinrent les deux ponts malgré les contre-attaques allemandes et les nombreuses pertes. Le Café Gondrée, qui existe toujours, fut la première maison libérée de l'occupation allemande par les Alliés lors de la bataille de Normandie. Thérèse et Georges Gondrée ont eu un rôle actif dans la réussite de cette opération[5]. Leur fille Françoise est la fondatrice avec le général Gale, président de l'association pour la sauvegarde du site-musée de Pegasus Bridge et batterie de Merville.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bénouville

Les armes de la commune de Bénouville se blasonnent ainsi :
De sable au chevron d'or accompagné, en chef à dextre, d'un croissant d'argent et, à senestre, d'une étoile de six rais aussi d'or et, en pointe, d'un lion du même lampassé de gueules[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Guy Baillehache   Cadre supérieur financier
mars 2014 Alain Lepareur PS Ingénieur commercial
en cours Salvatore Bellomo[7]   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 041 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
246 280 425 398 351 400 390 345 339
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
354 340 344 357 322 356 298 296 276
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
287 292 297 340 342 571 589 763 812
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
754 739 827 828 1 258 1 741 1 924 1 931 1 984
2011 - - - - - - - -
2 041 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le vieux Bénouville, avec l'église Notre-Dame-du-Port, vu du chemin de halage du canal de Caen à la mer.
Pegasus Bridge à son emplacement originel avant son remplacement par une copie de plus grande dimension.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Général Sir Richard Gale Commandant la 6th Division aéroportée.
  • Thérèse , Georges et Françoise Gondrée.
  • Annie Girardot (1931-2011), actrice. Lorsque la future actrice était enfant, sa mère était sage-femme au château de Bénouville.
  • Gérard Lenorman (né en 1945 au château-maternité de Bénouville), chanteur.
  • Thierry Marie (né en 1963 à Bénouville), coureur cycliste.
  • Louis-Karim Nébati (né en 1972 à Bénouville), acteur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Jean Adigard des Gautries, « Les noms de lieux du Calvados attestés entre 911 et 1066 » in Annales de Normandie, vol. 2, 1952, p. 219.(lire en ligne)
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de commune de Normandie, Charles Corlet éditions / Presses Universitaires de Caen 1994, p. 65a.
  4. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, 1979, 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1) (OCLC 6403150), p. 41 et 142.
  5. « Débarquement Normandie 6 juin 1944 - Bénouville : Pegasus bridge » (consulté le 5 août 2010)
  6. « GASO, la banque du blason - Bénouville Calvados » (consulté le 21 novembre 2011)
  7. « Municipales à Bénouville. Salvatore Bellomo élu maire hier soir », Ouest-France, 29 mars 2014.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  10. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Château », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Café Gondrée », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. [PDF] « Fiche DREAL n° 14130 : Pegasus Bridge » (consulté le 23 juin 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :