Argences

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Argences
Argences
Argences
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Troarn
Intercommunalité Communauté de communes Val ès dunes
Maire
Mandat
Dominique Delivet
2014-2020
Code postal 14370
Code commune 14020
Démographie
Gentilé Argençais
Population
municipale
3 564 hab. (2011)
Densité 365 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 07′ 37″ N 0° 09′ 59″ O / 49.1269444444, -0.166388888889 ()49° 07′ 37″ Nord 0° 09′ 59″ Ouest / 49.1269444444, -0.166388888889 ()  
Altitude 44 m (min. : 2 m) (max. : 74 m)
Superficie 9,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Argences

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Argences

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Argences

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Argences

Argences est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 3 564 habitants[Note 1] (les Argençais).

Géographie[modifier | modifier le code]

Argences est située dans l’aire urbaine de Caen, à 15 km de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 989, Richard Ier de Normandie fit donation à l'abbaye de Fécamp des cures de Mondeville et d'Argences. À partir de cette date, le domaine de Mondeville fut géré comme un fief ecclésiastique par la baronnie d'Argences.

À l'époque ducale, le vignoble d'Argences était réputé[1].

En 1912, la grande tuilerie du Fresne fit construire une ligne de chemin de fer de 4 km reliant la gare d'Argences à la gare de Moult-Argences sur la ligne Paris-Cherbourg. La ligne a été fermée en 1931 et la commune est désormais uniquement desservie par la gare de Moult-Argences (TER Basse-Normandie).

Le 16 avril 1942, un groupe de résistants fait dérailler le train Maastricht-Cherbourg, à deux kilomètres de la gare de Moult-Argences, sur la commune d'Airan, faisant 28 morts et 19 blessés tous militaires allemands. Le 30 avril de la même année, en représailles des représailles, un nouveau déraillement du même train est provoqué au même endroit tuant 10 soldats allemands et en blessant 22 autres[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

armes d'Argences

Les armes de la commune d'Argences se blasonnent ainsi :
De gueules aux trois rameaux de laurier cousus de sinople, mal ordonnés, les tiges des deux de la pointe liées en sauroir, accompagnés de trois mitres d'or, les fanons de celle en pointe brochant sur les tiges des rameaux[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
17 mai 1945 31 octobre 1947 Albert Frilley - -
1er novembre 1947 15 mai 1953 Jean Hamel - -
16 mai 1953 6 août 1954 René Maginier - -
18 septembre 1954 26 mars 1965 André Plantain - -
26 mars 1965 18 septembre 1970 Michel Jourdan - -
18 septembre 1970 26 mars 1971 Georges Lemesle - -
26 mars 1971 9 février 1979 Alfred Rouillard - -
9 février 1979 19 mars 1989 Gilbert Deru - -
19 mars 1989 23 juin 1995 Jean-François Hamel SE -
juin 1995 mars 2001 Gilbert Deru - -
mars 2001 mars 2008 Bernard Dufour - Cadre d'EDF (retraité)
mars 2008 en cours Dominique Delivet[4]. SE Directeur-adjoint de collège
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 564 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
1 283 1 205 1 425 1 453 1 574 1 577 1 542 1 505 1 553
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 406 1 403 1 258 1 360 1 442 1 451 1 388 1 441 1 417
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 394 1 447 1 219 1 322 1 220 1 205 1 108 1 269 1 584
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
1 802 2 215 3 000 3 048 3 241 3 372 3 484 3 517 3 564
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le journal L’Écho de la Muance paraît à Argences de 1896 à 1897[7].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château du Frenes qui fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 22 novembre 1993 [8].
  • L'église Saint-Jean, détruite par les bombardements en 1944, dont il ne subsiste que le mur de l'abside.
  • Le moulin de la Porte dont la roue est actionnée par la Muance.
  • Le lavoir de la rue de la Morte eau
  • Les anciennes usines des Tuileries de Beauvais.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

L'association Familles rurales organise des cours de danse pour enfants et adultes (initiation, danse moderne, fit'n dance).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • André Plantain (1901-1967 à Argences), homme politique.
  • François Fayt (né en 1946 à Argences), compositeur.
  • Yohann Eudeline (né en 1982), footballeur français ayant évolué jusqu'en 2000 au club de football local.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Renaud, Les vikings et la Normandie, éditions Ouest-France université, 1989.
  2. Le double déraillement de Moult-Argences et les otages du Calvados Le double déraillement par Claudine Cardon-Hamet
  3. « GASO, la banque du blason - Argences Calvados » (consulté le 16 novembre 2009)
  4. Réélection 2014 : « Argences (14370) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 avril 2014)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  7. Jean Quellien et Christophe Mauboussin, Journaux de 1786 à 1944, l'aventure de la presse écrite en Basse-Normandie, Cahiers du Temps, 1998. ISBN 2911855132
  8. « Château du Fresne », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :