Airan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Airan
Image illustrative de l'article Airan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Bourguébus
Intercommunalité Communauté de communes Val ès dunes
Maire
Mandat
Patrice Martin
2008-2014
Code postal 14370
Code commune 14005
Démographie
Population
municipale
688 hab. (2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 07″ N 0° 09′ 02″ O / 49.1019444444, -0.150555555556 ()49° 06′ 07″ Nord 0° 09′ 02″ Ouest / 49.1019444444, -0.150555555556 ()  
Altitude Min. 22 m – Max. 64 m
Superficie 13,50 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Airan

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Airan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Airan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Airan

Airan est une commune française située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 688 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à 11 kilomètres de Bourguébus et 17 kilomètres de Caen, dans la vallée de la Muance.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ueidram en 843, Heidravilla en 845[1], Heidram au IXe siècle, Airam en 1025[2].

Le toponyme est d'origine germanique continentale dans une région où ils sont rares, peut-être un nom de personne pris absolument Heidrammus, Heilramnus ou Hegeramnus[3] ou alors, moins probablement, toponyme en -ham précédé d'un appellatif ou d'un nom de personne non identifié[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles archéologiques ont mis au jour les restes d'une nécropole mérovingienne. On parle du fameux trésor d'Airan.

En 1942, la Résistance provoque deux déraillements : dans la nuit du 15 au 16 avril et dans celle du 30 avril au 1er mai. Ces deux déraillements feront au total quarante morts et une cinquantaine de blessés parmi les soldats allemands qui se trouvaient dans ces trains de permissionnaires. Suite à cela, la répression nazie sera tragique pour de nombreux otages : certains seront fusillés, d'autres déportés.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
v. 1850 1862 M. Borgarelli d'Ison[5]   Colonel d'infanterie ER
v.1862 1889 Jules Alfred Le Tourneur du Coudray   Cadre principal au ministère des Finances
1889 1903 Stanislas Le Tourneur d'Ison   Attaché à l'administration des Finances
- - Yves Le Tourneur d'Ison   Docteur en droit
         
1966 1989 Maurice Lecoq   Maraicher
1989 mars 2008 Michel Deuzet SE Agriculteur
en cours Patrice Martin SE Cadre de banque
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 688 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
574 341 603 548 631 633 631 632 603
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
622 620 586 564 580 539 524 476 458
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
454 471 462 426 451 435 433 423 400
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
404 358 437 662 740 692 614 594 686
2011 - - - - - - - -
688 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Guinet, Contribution à l'étude des établissements saxons en Normandie, Presses universitaires de Caen, p. 67. (lire en ligne)[1]
  2. Louis Guinet, op. cit.
  3. Louis Guinet, op. cit.
  4. Jean Adigard des Gautries et Fernand Lechanteur écrivent in S.A.N., octobre 1961, 25 : « Selon toute apparence, nom franc ou saxon en -ham ».
  5. Annuaire du département du calvados, année 1850, p.364.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  8. DREAL Basse-Normandie
  9. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  10. « Château », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Parc du château de Coupigny », base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Moulin à eau à Airan », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. DREAL Basse-Normandie

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :