Donville-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Donville-les-Bains
La plage de Donville-les-Bains.
La plage de Donville-les-Bains.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Granville
Intercommunalité Communauté de communes de Granville, terre et mer
Maire
Mandat
Jean-Paul Launay
2014-2020
Code postal 50350
Code commune 50165
Démographie
Gentilé Donvillais
Population
municipale
3 253 hab. (2011)
Densité 1 183 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 55″ N 1° 34′ 39″ O / 48.848611, -1.5775 ()48° 50′ 55″ Nord 1° 34′ 39″ Ouest / 48.848611, -1.5775 ()  
Altitude Min. 4 m – Max. 68 m
Superficie 2,75 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Donville-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Donville-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Donville-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Donville-les-Bains
Liens
Site web www.ville-donville-les-bains.fr

Donville-les-Bains est une commune française du département de la Manche, dans la région Basse-Normandie, peuplée de 3 253 habitants[Note 1] (les Donvillais). C'est une station balnéaire limitrophe de Granville.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située à 27 km de Coutances, 26 km d'Avranches et 29 km de Villedieu-les-Poêles. Elle est à 52 km de Saint-Lô, préfecture de la Manche et à 322 km de Paris, sous la même latitude que le jardin du Luxembourg à Paris. Le Mont-Saint-Michel est distant de 47 km.

Donville est baignée à l'ouest par la Manche. Au nord, se trouve la commune de Bréville-sur-Mer, à l'est les communes de Longueville et d'Yquelon et au sud la commune de Granville. À l'ouest s'étend l'archipel de Chausey (commune de Granville).

Communes limitrophes de Donville-les-Bains[1]
Mer de la Manche Bréville-sur-Mer Bréville-sur-Mer
Mer de la Manche Donville-les-Bains[1] Longueville,
Yquelon
Granville Granville Yquelon

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune appartient au bassin versant côtier commun aux communes littorales avoisinantes[2]. Le Boscq sert de limite avec la commune de Granville (sur une partie seulement). L'alimentation en eau potable est assurée par le syndicat de la Bergerie. La station d'épuration la Goélane rejette l'eau, après traitement, dans le Boscq[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Située sur la côte, Donville est sous l'influence d'un climat océanique. La température moyenne annuelle est de 11,4 °C. Les températures moyennes mensuelles sont comprises entre 5 °C et 18 °C[4]. Le cumul annuel des précipitations (606 mm) est relativement faible pour une région prétendue arrosée.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est marqué par la présence d'un promontoire (batholite de Granville) et d'une falaise morte (qui n'est plus en contact avec l'eau). La R.D.n°971 reliant à Granville à Coutances traverse ce plateau d'altitude 40 à 60 m qui constitue la principale étendue urbanisée de la commune.

Donville est construite en partie sur le rocher qui se poursuit au sud-ouest jusqu'à la pointe du Roc de Granville. Ce terrain briovérien est composée de diamictites et de conglomérats lessivés interstratifiés dans des schistes et des grès (poudingue de Granville)[5]. La partie nord de la commune est constituée par des formations de Grauwackes dominantes alternant avec siltites et schistes fins. Deux veines de quartz sont présentes entre ces deux premières formations. Durant l’ère quaternaire, la mer arrivait jusqu’au pied de la falaise.

La partie littorale de la commune est constituée par des formations de dunes récentes apparues après le XIIIe siècle après J.-C. Entre le cordon dunaire et le pied de la falaise morte, s'étend une zone dépressionnaire d'arrière-plage. Ce large espace, généralement marécageux, est désigné localement par le terme de mielles[6]. Une zone de tourbe récente est localisée au nord, au niveau de la Bergerie.

Transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Dunvilla en 1172 et Donvilla en 1180 et 1200[8]. Il pourrait être issu d'un anthroponyme germanique tel que Dono[9], Dodo[8],[9] ou Dodon[8], ou encore du latin dominus, « seigneur »[10]. Le second élément est l'ancien français ville dans son sens originel de « domaine rural » issu du latin ((villa rustica.

Donville a pris le nom de Donville-les-Bains en 1907[11], en référence à l'activité balnéaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Implantation du christianisme[modifier | modifier le code]

La présence de tribus gauloises est attestée à Donville par des fouilles effectuées près du cimetière. C'est au niveau d'une ancienne villa romaine, à l'emplacement du cimetière Saint-Clair actuel, que saint Clair se serait installé et aurait fondé un monastère, à la fin du IXe siècle. Saint Clair serait né à Olchestria, en Angleterre, aux environs de l'an 845. Après avoir traversé la Manche, il s'installe d'abord dans la région de Cherbourg, vivant en ermite, puis passe deux années à Donville où il crée un moutier, avant de repartir pour Valognes. Il est ordonné prêtre en 870 par l'évêque de Coutances. Il est assassiné en 884[12].

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

En 1022, Richard II, duc de Normandie donne la baronnie de Saint-Pair, dont Donville fait partie, aux moines du Mont-Saint-Michel. L'administration du fief de Donville est confiée à un seigneur qui reste vassal des abbés du Mont. La vavassorie est un temps confiée aux dames de l'abbaye Blanche de Mortain. Les seigneurs de Donville n'ont jamais résidé dans leur fief, il n'y existe donc aucun château.

Révolution française[modifier | modifier le code]

La paroisse de Donville compte 220 feux en 1789. Donville subit plusieurs maux : épidémies de peste, violent incendie détruisant tout un quartier en 1786, siège de Granville en 1793 par les royalistes vendéens menés par La Roche Jacquelein.

Passé industriel[modifier | modifier le code]

Usines Dior[modifier | modifier le code]

Fondée en 1832[13], l'entreprise Louis Dior implante dans les années 1870[14] une usine de fertilisants sur un terrain de dix hectares dans la vallée du Boscq, à cheval sur les communes de Donville et Granville. Au départ affectée à la production de superphosphates et à la transformation du noir animal, elle produit ensuite des engrais, de l'acide nitrique et sulfurique puis des formulations de litières pour animaux. Après la crise de 1929, la Société anonyme des usines Dior est vendue par la famille et porte le nom de Sofo (Société des fertilisants de l'Ouest) en 1958 puis de Soferti, filiale GPN-Grande paroisse, à partir de 1988, jusqu'à la fin de son activité le 13 février 2007[15]. L'usine de Donville a compté jusqu'à 500 ouvriers. La cessation d'activité fut progressive, de 1998 jusque dans le courant des années 2000. Des mesures conservatoires de protection des rivières et des nappes ont été prises durant le démantèlement qui dura jusqu'en 2009[16].

Carrière Norais[modifier | modifier le code]

Une carrière a été exploitée dans la falaise morte entre 1945 et le milieu des années 1980[17]. Le site est classé Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique depuis 1999[18].

Station balnéaire[modifier | modifier le code]

La commune a été classée officiellement station balnéaire le 12 juillet 1962[19].

Deux établissements furent construits, au XXe, en bordure de plage : l'Ermitage, hôtel de standing, transformé aujourd'hui en résidence avec appartements privés, et la Potinière, un restaurant avec piste de danse.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le blason de la commune est visible sur le fronton de l'ancienne mairie.

Armes de Donville-les-Bains

Les armes de la commune de Donville-les-Bains se blasonnent ainsi :
De gueules au cheval mariné d'or surmonté d'un soleil de huit rais droits du même[20].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune de Donville-les-Bains appartient au canton de Granville et à l'arrondissement d'Avranches. Elle est rattachée au tribunal d'instance et au conseil des prud'hommes d'Avranches, aux tribunaux de commerce et de grande instance de Coutances et à la cour d'appel de Caen[21].

Donville-les-Bains fait partie de la communauté de communes de Granville, terre et mer depuis sa création par fusion en 2014. Elle faisait partie auparavant de la communauté de communes du Pays granvillais là aussi depuis sa création en 1997.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989 1995 Micheline Lecostey MDC  
1995 1997 Dominique Durand    
1997 mars 2008 Jean-Michel Legendre    
mars 2008[22] en cours Jean-Paul Launay[23]    
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et six adjoints[23].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le groupe scolaire Levaufre (école maternelle et primaire) accueille les élèves de la commune (trois classes en maternelle et sept en élémentaire).

Services publics[modifier | modifier le code]

Depuis 1962, Donville-les-Bains abrite la base hélicoptère de la Sécurité civile Dragon 50, dont le rayon d'action s'étend de l'île de Bréhat jusqu'à Caen. L'hélicoptère (un EC 145 qui a succédé en 2004 à l'Alouette III) assure des missions de sécurité du littoral (en baie du Mont Saint-Michel), de recherche et sauvetage en mer et de transports et d'évacuations sanitaires, notamment vers le CHU de Caen. L'hélisurface accueille occasionnellement des hélicoptères de passage (Marine, EDF, etc.).

Un bureau de poste est installé sur le territoire de la commune. La commune dispose d'une police municipale. La sécurité publique est assurée par la circonscription de police de Granville.

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche est l'hôpital de Granville. Plusieurs professionnels de santé sont installés sur la commune : trois médecins généralistes, deux pharmacies, neuf infirmiers et six masseurs-kinésithérapeutes.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 253 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Donville-les-Bains[24]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Donville-les-Bains a compté jusqu'à 3 495 habitants en 1975.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
582 461 696 580 715 795 907 1 049 1 095
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 244 836 820 893 806 887 846 797 839
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
990 956 1 115 1 256 1 357 1 434 1 582 2 460 2 356
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
3 029 3 419 3 495 3 215 3 199 3 351 3 301 3 309 3 242
2011 - - - - - - - -
3 253 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Donville-les-Bains en 2007 en pourcentage[26].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90 ans ou +
1,7 
12,8 
75 à 89 ans
15,3 
20,2 
60 à 74 ans
20,9 
21,0 
45 à 59 ans
21,2 
15,7 
30 à 44 ans
15,2 
13,3 
15 à 29 ans
12,6 
16,5 
0 à 14 ans
13,1 

Économie[modifier | modifier le code]

Donville est intégrée par l’Insee au bassin d'emploi de Granville[27].

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 26 060 €[28].

Mytiliculture[modifier | modifier le code]

La mytiliculture est présente sur l'estran au nord de l'Ermitage depuis les années 1960. De nombreux bouchots y sont visibles à marée basse. Le secteur de Donville-Bréville regroupe au total 16 km de moulières (pour onze concessionnaires)[29].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Donville-les-Bains est dénommé « commune touristique » depuis octobre 2009[30].

Un centre de remise en forme, un hôtel de 76 chambres ainsi qu'un restaurant de 125 couverts ont ouvert fin mars 2013 sur une partie l'emprise de l'actuel terrain de camping et de l'ancien bowling[31].

Les communes de Granville et Donville-les-Bains proposent aux touristes un terrain de camping intercommunal trois étoiles (350 emplacements sur 6 hectares), à proximité directe de la plage. Des cabines de bain en bordure de plage peuvent être louées à la mairie durant la saison estivale (mi-juin à fin septembre).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Clair[modifier | modifier le code]

La présence d'une église sur le site du moutier de Saint-Clair est attestée dès le XIIe siècle. Des fouilles archéologiques laissent supposer une implantation sur un site gallo-romain pré-existant, ce qui expliquerait l'orientation nord-sud de cette église, cas assez rare dans la Manche.

L'église actuelle a été achevée en 1836, suite à une période de travaux d'agrandissement et de reconstruction qui dura sept ans. Elle n'accueille plus de cérémonies religieuses depuis 1959 mais reste ouverte quelques jours dans l'année, pour accueillir des concerts ou des conférences. Une association, Les Amis de l'église Saint-Clair, veille à la protection de cette petite église du bord de mer.

Fontaine Saint-Clair[modifier | modifier le code]

La fontaine est située à proximité de l'église Saint-Clair. Selon la tradition, saint Clair y serait venu prier[32].

La Pierre Aiguë[modifier | modifier le code]

La Pierre Aiguë.

Visible depuis la route de Longueville, cette pierre, située dans une propriété privée, dont la pointe a la forme d’un fer de lance, est le monument remarquable le plus ancien de la commune. Plusieurs hypothèses ont été avancées à son sujet. Il pourrait s’agir d’un menhir ou bien d’une ancienne borne milliaire, à moins tout simplement qu’elle ne doive sa forme au hasard et à l’érosion.

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Anciennes pêcheries.
  • Église Notre-Dame-de-Lourdes : église moderne construite en 1958.

Activité culturelle, labels et manifestations[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une bibliothèque municipale (installée dans l'ancienne mairie) et d'une salle des fêtes.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Donville est jumelée depuis le 16 mai 2010 avec la commune alsacienne de Fellering (Haut-Rhin)[réf. nécessaire].

Sports[modifier | modifier le code]

  • Donville-les-Bains est la commune d'arrivée de la randonnée bleue et verte[33], organisée par l'amicale des écoles publiques de Donville. Depuis 1992, cette randonnée annuelle de notoriété régionale permet à 3 000 randonneurs de marcher du Mont-Saint-Michel à Donville, sur une distance de 44 km, comprenant la traversée de la baie du Mont-Saint-Michel. Cette randonnée a lieu en général au mois de mai.
  • Piscine submersible de pleine mer surveillée durant la saison estivale.
  • Une station voile de la FFV permet l'initiation et la pratique de la voile.
  • Présence sur la commune d'une salle multisports datant de 1995.
  • L'Union sportive des Mouettes donvillaises fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[34].
  • Plusieurs clubs sportifs (gymnastique, basket-ball, moto, tir à l'arc, tennis de table, pétanque, badminton, etc.).

Label[modifier | modifier le code]

La commune est un village fleuri (trois fleurs) au concours des villes et villages fleuris[35].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Début août, la cavalcade d'été voit les chars du carnaval de Granville ressortir et descendre, en musique et sous les confettis, la route de Coutances, du château d'eau jusqu'au rond-point de la gare.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Clair. Cette église n'est désormais plus affectée au culte. Elle accueille parfois quelques manifestations culturelles (concerts, conférences) et est ouverte quelques rares journées dans l'année.
  • Église Notre-Dame-de-Lourdes. Elle est aujourd'hui rattachée à la nouvelle paroisse Saint-Clément du doyenné du Pays de Granville-Villedieu[36].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Edmond Rudaux (1840-1908), peintre, illustrateur.
  • Lucien Rudaux (1874-1947), astronome, animateur du petit observatoire de Donville, fils du précédent.
  • Georges Fleury (né en 1939), écrivain, réside à Donville.
  • Lloyd Mondory (né en 1982), coureur cycliste, réside à Donville.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Auguste Gaugain, Donville-les-Bains hier et aujourd'hui, éditions OCEP, 1978
  • Michel Hébert, Donville-les-Bains, images et traditions du passé racontées par la carte postale ancienne, éditions Charles Corlet, 1991
  • Dix églises de la mer, brochure éditée par l'association Les Amis de l'église Saint-Clair, 2002
  • Michel Hébert, Donville-les-Bains, Charles Corlet,‎ 2006, broché, 160 p. (ISBN 2-84706-232-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Ifremer
  3. Le traitement des eaux usées expliqué au public. Consulté le 22 février 2012.
  4. Archives climatologiques mensuelles - Pointe du Roc (1961-1990) Consulté le 12 février 2009.
  5. BRGM, carte géologique de la France - Granville Consulté le 23 février 2012.
  6. Les côtes de la Manche de Granville au Cap de la Hague, aménagement et protection des sites [1] Consulté le 23 février 2012.
  7. « Ouest-France.fr - Quatre lignes de bus vont rouler pour le Pays granvillais » (consulté le 1er janvier 2013)
  8. a, b et c Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève,‎ 1998 (lire en ligne), p. 932
  9. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  10. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-86253-247-9), p. 25
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Vie de saint Clair Consulté le 11 février 2009.
  13. Soferti, la fin d'une époque Consulté le 23 février 2012.
  14. Exposition Les Dior avant Dior. Saga d'une famille granvillaise. Archives départementales de la Manche, 12 février-30 avril 2005. Cote : 4 Num 22 Consulté le 23 février 2012.
  15. Service éducatif des Archives départementales de la Manche, Affiche publicitaire pour les engrais Dior (vers 1914). Consulté le 23 février 2012.
  16. Démantèlement de l'usine Soferti Consulté le 22 février 2012.
  17. Archive INA La France défigurée, 12 janvier 1974 Consulté le 23 février 2012
  18. Mairie de Donville-les-Bains, procès-verbal du conseil municipal du 2 mars 2009 Consulté le 23 février 2012
  19. Liste des stations classées sur le site du ministère de l'Économie et des Finances. Consulté le 18/ janvier 2009.
  20. « GASO, la banque du blason - Donville-les-Bains Manche » (consulté le 9 août 2014)
  21. Annuaire du ministère de la Justice Consulté le 24 février 2012.
  22. « Premier mandat de maire pour Jean-Paul Launay », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 août 2014)
  23. a et b Réélection 2014 : « Donville-les-Bains (50350) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 mai 2014)
  24. Date du prochain recensement à Donville-les-Bains, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  26. « Évolution et structure de la population à Donville-les-Bains en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 12 novembre 2010)
  27. Base communale des zones d'emploi 2010 Consulté le 04 janvier 2013.
  28. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 janvier 2013)
  29. Ville de Donville-les-Bains, rapport de présentation du Plan Local d'Urbanisme Consulté le 23 février 2012.
  30. « Préfecture de la Manche - Recueil des actes administratifs - 9 novembre 2009 » [PDF] : page 18.
  31. Manche. La thalassothérapie quitte Granville pour Donville, 12 millions investis. Consulté le 05 avril 2013.
  32. « Pays granvillais actualités - n°7 - Novembre 2006 » [PDF] (consulté le 20 août 2010)
  33. Randonnée bleue et verte Consulté le 23 février 2012.
  34. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – U.S. des Mouettes Donville » (consulté le 12 mai 2009)
  35. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris » (consulté le 9 août 2014)
  36. Site de la paroisse