Condé-sur-Vire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Condé.
Condé-sur-Vire
L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Torigni-sur-Vire
Intercommunalité Saint-Lô Agglo
Maire
Mandat
Laurent Pien
2014-2020
Code postal 50890
Code commune 50139
Démographie
Gentilé Condéens
Population
municipale
3 342 hab. (2011)
Densité 134 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 08″ N 1° 02′ 14″ O / 49.052222, -1.03722249° 03′ 08″ Nord 1° 02′ 14″ Ouest / 49.052222, -1.037222  
Altitude Min. 17 m – Max. 153 m
Superficie 24,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Condé-sur-Vire
Liens
Site web www.conde-sur-vire.com

Condé-sur-Vire est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 3 342 habitants[Note 1] (les Condéens).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en pays saint-lois. Son bourg est à 5 km à nord-ouest de Torigni-sur-Vire, à 10 km au sud de Saint-Lô et à 10 km au nord de Tessy-sur-Vire[1].

Le territoire est traversé du sud-est au nord-ouest par la route nationale 174 à 2×2 voies dont deux accès sont sur le territoire. L'un, au sud-est du bourg et également à proximité du bourg de Torigni-sur-Vire, permet de rejoindre l'A84 (sortie 40 à Guilberville) ou Vire, l'autre au nord-est, relié au bourg par la D 551, mène à Saint-Lô. L'ancien tracé qui jouxte la N 174 et qui ne traverse pas le bourg, a été déclassé en route départementale no 974. Le bourg de Condé est relié à Torigni-sur-Vire par la D 53 qui se prolonge à l'ouest vers Saint-Samson-de-Bonfossé. Il est également traversé par la D 86 qui mène à Sainte-Suzanne-sur-Vire et à Saint-Lô au nord et à Giéville au sud. La D 286 part également du bourg et mène à Saint-Jean-des-Baisants au nord-est. Partant de la D 86 au sud du bourg, la D 551 va vers Domjean. Deux autres routes départementales empruntent le nord du territoire communal : la D 449 qui relie Sainte-Suzanne à Saint-Jean-des-Baisants et la D 549 qui mène de Sainte-Suzanne à La Barre-de-Semilly.

Comme l'indique son nom, Condé-sur-Vire est dans le bassin de la Vire qui borde son territoire à l'ouest. Les eaux de celui-ci sont collectées par le Hamel (ou ruisseau de Précorbin, ou Précurbin[2]), affluent du fleuve côtier, qui arrose le sud du bourg.

Le point culminant (153 m) se situe au nord-est, près du lieu-dit le Hameau Barbey, à la sortie de la D449 du territoire. Le point le plus bas (17 m) correspond à la sortie de la Vire du territoire, à l'ouest. La commune est bocagère comme la plupart des communes du département.

La pluviométrie annuelle avoisine les 950 mm[3].


Communes limitrophes de Condé-sur-Vire[4]
Baudre,
Sainte-Suzanne-sur-Vire
Saint-Lô (sur 50 m), La Barre-de-Semilly Saint-Jean-des-Baisants
La Mancellière-sur-Vire,
Saint-Romphaire
Condé-sur-Vire[4] Saint-Amand
Le Mesnil-Raoult,
Troisgots
Brectouville Torigni-sur-Vire,
Giéville (par un angle),

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme de Condeto vers 1350[5].

Condé est l'évolution phonétique du gallo-roman CONDĀTE en langue d'oïl. Ce type toponymique est issu du gaulois condate « confluence, réunion ». On le rencontre dans de nombreux noms de communes, dont le déterminant complémentaire est souvent le nom du cours d'eau principal. Il en est ainsi de Condé-sur-Huisne, Condé-sur-Iton, Condé-sur-Noireau, Condé-sur-Sarthe, auxquels on peut ajouter Condé-sur-Laizon devenu après fusion Condé-sur-Ifs. Pour Condé-sur-Seulles et Condé-sur-Risle, la rivière ne reçoit pas mais se sépare momentanément en deux cours d'eau[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner.svg

Les armes de la commune de Condé-sur-Vire se blasonnent ainsi :
De sinople à la rivière en bande ondée, accompagnée, en chef, d'un bœuf furieux et, en pointe, d'une cane à lait, le tout en ombre au trait d'argent[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et six adjoints[8].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1977 Auguste Grandin Mouvement paysan industriel laitier
 ? 1995 Jean-Louis Pochon    
1995 2008 Roland Dives UMP  
2008 avril 2014 Chantal Jouin SE principale de collège
avril 2014[8] en cours Laurent Pien   ingénieur territorial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 342 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2008, 2013, 2018, etc. pour Condé-sur-Vire[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Condé-sur-Vire est la commune la plus peuplée de son canton, devant le chef-lieu Torigni-sur-Vire.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 151 2 246 2 146 2 136 2 164 2 110 2 071 2 104 2 078
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 003 2 011 1 823 1 780 1 740 1 713 1 672 1 675 1 566
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 504 1 364 1 373 1 282 1 408 1 397 1 398 1 294 1 509
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 952 2 621 3 035 3 091 3 000 2 984 3 198 3 255 3 342
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Jean-de-Brébeuf.

Activités et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

  • La salle Condé Espace.
  • Salle de cinéma située à la mairie (place Auguste Grandin).

Sports[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Sans aucune certitude, saint Jean de Brébeuf (né le 25 mars 1593, mort à Saint-Ignace au Canada le 16 mars 1649), bien que le manoir seigneurial de sa famille se trouvât à Condé-sur-Vire.
  • Raymond Brulé (1897-1944), distillateur à Condé-sur-Vire, résistant, mort en déportation
  • Lucien Georges Surmonne, né en 1901 sur les bords du canal de l'Ourcq, artiste peintre, y séjourna à partir de 1945 jusqu'à sa mort en 1991. Il réalisa, entre autres, de nombreuses toiles ou aquarelles des roches de Ham, joyau de la vallée de la Vire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011, légale en 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de Precurbin (I4330600) » (consulté le 7 mai 2012)
  3. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 23 janvier 2011) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  4. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  6. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-86253247-9), p. 85
  7. « GASO, la banque du blason - Condé-sur-Vire Manche » (consulté le 9 mai 2013)
  8. a et b « Sans surprise, Laurent Pien élu maire vendredi soir », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 17 avril 2014)
  9. Date du prochain recensement à Condé-sur-Vire, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  12. « Statue : Vierge à l'Enfant », base Palissy, ministère français de la Culture.
  13. Panneau touristique sur place.
  14. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie - Condé S. » (consulté le 19 novembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :