Gouvix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvix
Image illustrative de l'article Gouvix
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Bretteville-sur-Laize
Intercommunalité Communauté de communes du Cingal
Maire
Mandat
Jacky Lehugeur
2014-2020
Code postal 14680
Code commune 14309
Démographie
Population
municipale
782 hab. (2011)
Densité 151 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 10″ N 0° 18′ 09″ O / 49.0361111111, -0.3025 ()49° 02′ 10″ Nord 0° 18′ 09″ Ouest / 49.0361111111, -0.3025 ()  
Altitude Min. 56 m – Max. 133 m
Superficie 5,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Gouvix

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Gouvix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gouvix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gouvix

Gouvix est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 782 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Gouvix se trouve sur la route nationale 158 (Caen-Falaise), le village est à 20 km de la capitale bas-normande.

Les villages avoisinants sont Cintheaux, Bretteville-sur-Laize, Barbery, Urville, Cauvicourt.

La commune occupe une superficie de 518 hectares inférieure à la moyenne départementale (787 ha). Elle est composée d'un bourg au centre du territoire et d'une cité minière moins d'un kilomètre à l'est. Le hameau Cité est limitrophe du territoire d'Urville.

Le village du Haut-Mesnil occupe une position particulière. Il est sur la limite entre Gouvix et Cauvicourt mais très majoritairement sur cette dernière commune. La rue de la Bruyère, longue d'environ 250 mètres, fait office de limite entre Gouvix et Cauvicourt. La mairie de Gouvix y a fait mettre des pancartes d'informations concernant la commune et Cauvicourt a fait de même.

Gouvix possède une forêt assez étendue, la forêt de Gouvix est voisine d'Urville, le Mesnil-Touffray (hameau de Barbery) , Barbery, Bretteville-sur-Laize. Elle est très visitée, une dizaine de pancartes ont été installées dans la forêt pour expliquer son passé minier. Elle est citée à l'office de tourisme de Falaise. La visite est l'occasion de rencontrer biches, renards, sangliers, ainsi que les animaux peuplant la rivière, la Laize.

Histoire[modifier | modifier le code]

La mine[modifier | modifier le code]

La commune de Gouvix a un passé minier. Un four à griller y est situé. L'entrée de la mine et les bureaux se trouvent à Urville.

  • 1896 : concession à Monsieur de Saint-Aldegonde et associés ; exploitation intermittente car le minerai est trop siliceux.
  • 1914 : une galerie.
  • 1917 : création de la SA des mines de fer de Gouvix.
  • 1917 : société de Saint-Firminy.
  • 1929 : cinq plans aménagés, câble de 1 560 m débitant 150 tonnes à l'heure, trois fours à griller, accumulateurs, voie ferrée reliant Gouvix à Soumont.
  • 1968 : cessation d'activité.

Occupation et libération de Gouvix[modifier | modifier le code]

Fin 1940, Gouvix est occupé par les Allemands d'un détachement de la 21e Panzerdivision, le village n'est pas bombardé mais assiégé par la 1re division blindée polonaise. Il est libéré à la mi-août.

À la mi-août, la 1re division blindée polonaise ainsi que des éléments d'infanteries polonais et des détachement d'unités canadiennes prennent le hameau de Cité. Les Allemands retranchés dans la Kommandantur installée au château d'Outrelaize, font barrage pour la progression sur les communes d'Urville et de Barbery. Quelques jours s'écoulent, suite aux bombardements qui ont détruit le hameau du Haut-Mesnil, Cintheaux et Saint-Germain-le-Vasson. Les Polonais lancent une offensive et prennent le bourg de Gouvix. Peu de temps après, ils lancent un assaut contre le château et ne rencontrent presque aucune résistance : les Allemands ont fui dans les heures précédentes, voyant qu'ils allaient être dépassés. Ils continueront les combats deux kilomètres plus loin à Urville. Les Polonais peuvent être satisfaits, ils ont enfin ouvert un passage dans le mur défensif de la forêt de Cinglais, préparant ainsi ce qui sera la bataille de la poche de Falaise...

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ?  ? Maurice Fouilloux    
1989 juin 1995 Jean-Claude Marie PCF  
juin 1995 en cours Jacky Lehugeur[1] PS Chef d'établissement scolaire, conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 782 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
472 487 473 420 495 490 446 463 480
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
452 456 439 388 375 349 345 326 314
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
305 281 212 326 548 509 512 617 647
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
862 789 772 777 878 819 838 842 782
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Pierre Tourneresse, menhir situé dans le bois de l'Obélisque à proximité du château d'Outrelaize classé au titre des monuments historiques depuis le 24 novembre 1936[4].
  • Église Notre-Dame du XIIIe siècle classée au titre des monuments historiques depuis le 18 mars 1927[5].
  • Château d'Outrelaize (du XVIe siècle au XVIIIe siècle) classé au titre des monuments historiques depuis le 23 mai 2005[6].
  • Ferme du Château du XVIIe siècle qui fait l'objet d'un recensement à l'inventaire général du patrimoine culturel[7].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Associations[modifier | modifier le code]

  • La Rando gouvixoise, association locale de randonnée, créée en 2004, qui compte une cinquantaine de participants en 2009.
  • Les Fanas de Gouvix, club de football amateur, division départementale, créé en 2001.
  • Le Gouvix Judo Club (GJC) en partenariat avec celui de Saint-Sylvain.
  • Le Gouvix Vélo Club (GVC) créé en 2007.
  • Club de l'amitié.
  • Les anciens combattants.

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Le vide-greniers en septembre.
  • La fête du village à la mi-août.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, superficie : répertoire géographique des communes[8].
  1. Réélection 2014 : « Gouvix (14680) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 23 juin 2014)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Menhir », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Domaine du château d'Outrelaize », base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « Ferme du Château », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Site de l'IGN.

Liens externes[modifier | modifier le code]