Moulines (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moulines.
Moulines
L'église Saint-Laurent.
L'église Saint-Laurent.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Bretteville-sur-Laize
Intercommunalité Communauté de communes du Cingal
Maire
Mandat
Estelle Brière
2014-2020
Code postal 14220
Code commune 14455
Démographie
Gentilé Moulicinfoliens
Population
municipale
251 hab. (2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 15″ N 0° 20′ 15″ O / 48.9875, -0.337548° 59′ 15″ Nord 0° 20′ 15″ Ouest / 48.9875, -0.3375  
Altitude Min. 95 m – Max. 192 m
Superficie 9,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Moulines

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Moulines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moulines

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moulines
Liens
Site web www.moulines14.fr

Moulines est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 251 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Moulines[1]
Fresney-le-Vieux Barbery Saint-Germain-le-Vasson
Cesny-Bois-Halbout Moulines[1] Saint-Germain-le-Vasson
Acqueville Tournebu Fontaine-le-Pin (sur quelques dizaines de mètres),
Tournebu

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Molines en 1181[2]. Issu du bas latin molina, « moulin »[3], le toponyme semble être dû à une activité meunière[4].

Le gentilé est Moulicinfolien.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Cingal était le chef-lieu de la doyenné du Cinglais à laquelle elle a probablement donné son nom[5].

En 1833, les communes de Cingal (39 habitants au recensement de 1831[6]) et Fontaine-Halbout (106 habitants au même recensement[7]), respectivement au nord-ouest et à l'ouest du territoire, sont rattachées à celle de Moulines (189 habitants[8]).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[9]
Période Identité Étiquette Qualité
1843 1852 Alexandre Beaunieux    
1852 1870 Charles Ballière    
1871 1875 Charles Poret    
1875 1877 Léon Beaunieux    
1877 1896 Alexandre Beaunieux    
1896 1938 Alexandre Grusse    
1938 1983 Constant Lesage    
1983 mars 2001 Hubert Binet SE  
mars 2001[10] mars 2014 Bruno Moutinho SE Technicien biologiste
mars 2014[11] en cours Estelle Brière SE Responsable comptable
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[12].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 251 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Moulines[13]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Au premier recensement républicain, en 1793, Moulines comptait 351 habitants, population jamais atteinte depuis.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
351 233 210 187 189 336 343 313 318
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
302 286 296 274 267 258 242 255 226
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
205 206 180 164 165 173 159 143 148
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
151 151 168 193 216 225 241 253 252
2011 - - - - - - - -
251 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique de Cingal avant l'absorption en 1833
1793 1800 1806 1821 1831
67 48 53 42 39
(Sources : EHESS[6])


Évolution démographique de Fontaine-Halbout avant l'absorption en 1833
1793 1800 1806 1821 1831
114 95 100 115 106
(Sources : EHESS[7])


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Laurent de Fontaine-Halbout, en partie du XIIe siècle[15].
  • Le Pont du Bactot sur la Laize du XIXe siècle, sur la Laize[16].
  • L'église Saint-Georges, du XIXe siècle, clocher du XVIIIe, parties des XIe et XIVe siècles[17].
  • L'église Notre-Dame de Cingal a été détruite au XIXe siècle. La croix du cimetière est près du pont de Moulines[18].
  • Le gué du Pont-de-Flès sur la Laize « dont les villageois redoutent le passage et au sujet duquel ils racontent beaucoup de fables »[19]. Les âmes des anciens barons de Tournebu y roderaient en poussant des cris[20].
  • Le lavoir, rue du Moulin Tan.
  • Fermes-manoirs.

Activité culturelle et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, afin de permettre les comparaisons entre communes selon une périodicité de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999, de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, outre les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement, que les années 2006, 2011, 2016, etc. et la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  3. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-905461-80-2), p. 183
  4. René Lepelley, Noms de lieux de Normandie et des îles Anglo-Normandes, Paris, Bonneton,‎ octobre 1999 (ISBN 2-86253-247-9), _149
  5. Joseph Decaens, « Les enceintes d'Urville et de Bretteville-sur-Laize (Calvados) », Annales de Normandie, 1968, Volume 18, no 18-4, p. 312
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Cingal », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 23 octobre 2014)
  7. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Fontaine-Halbout », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 23 octobre 2014)
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. « Les Maires de Moulines, de 1834 à aujourd'hui », sur moulines14.fr, la mairie de Moulines (consulté le 23 octobre 2014)
  10. « Bruno Moutihno a présenté ses colistiers », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 septembre 2014)
  11. « Deux candidates au poste de maire : Estelle Brière élue », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 avril 2014)
  12. « Moulines (14220) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 23 octobre 2014)
  13. Date du prochain recensement à Moulines, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  15. Inventaire général du patrimoine culturel : « Église paroissiale Saint-Laurent », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Inventaire général du patrimoine culturel : « Pont du Bactot », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Inventaire général du patrimoine culturel : « Église paroissiale Saint-Georges », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Cingal et son heure de gloire », sur moulines14.fr, la mairie de Moulines (consulté le 23 octobre 2014)
  19. Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 2, Caen, Hardel,‎ 1850 (lire en ligne), p. 239
  20. Histoire généalogique de la maison et de la baronnie de Tournebu, 1867, M. Ch. Fierville, Lire en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :