Croix de guerre 1939-1945

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croix de guerre.
Croix de guerre 1939-1945
Illustration.
Avers
Croix de guerre 1939-1945 avec 6 citations du col.Brébant avec une palme de bronze et une palme d'argent
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Médaille
Décerné pour Conduite méritante au cours de la Seconde Guerre mondiale
Éligibilité Militaires ou assimilés
Détails
Statut Éteint
Campagne Seconde Guerre mondiale
Statistiques
Création 26 septembre 1939
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs
Équivalent
Supérieur
Croix de guerre 1914-1918
(n'est plus portée)
Suivant
Illustration.
Ruban de la croix de guerre 1939-1945

La croix de guerre 1939-1945 est une décoration militaire française destinée à distinguer des personnes (civiles et militaires), des unités, des villes ou des institutions ayant fait l'objet d'une citation pour fait de guerre au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Historique[modifier | modifier le code]

Les événements très confus de cette période justifient la création de plusieurs Croix de guerre.

Mais une ordonnance du 7 janvier 1944 rétablit la Croix de guerre instituée en 1939, tous les autres insignes étant suspendus.

Première croix de guerre[modifier | modifier le code]

C'est à l'initiative d'Édouard Daladier, président du Conseil et ministre de la Guerre que fut instituée la Croix de guerre par un décret-loi du 26 septembre 1939. Réalisée sur le même modèle que celle de 1914-1918, mais avec la date 1939 inscrite au revers, et suspendue à un nouveau ruban de deux bandes rouges extérieures encadrant quatre bandes vertes séparées par trois fines rayures rouges.

Croix de guerre de l’État français[modifier | modifier le code]

Le gouvernement de Vichy décide par le décret du 23 mars 1941, de supprimer la Croix de guerre de 1939 et d’en établir une nouvelle, accordée aux titulaires de l’ancienne après étude de leurs citations. La croix reste la même, mais marquée au revers des dates 1939-1940. Le ruban est vert avec sept liserés noirs. Par la suite, un ruban gris à liserés bleu foncé est créé.

Par ordonnance du CFLN du 7 janvier 1944, le port de cette décoration fut interdit[1]. La Croix de guerre créée pour les membres de la LVF a été annulée par arrêté GPRF du 28 octobre 1944.

Croix de guerre dite « Giraud »[modifier | modifier le code]

À Alger, le général Giraud, par décision du 16 mars 1943, remet en vigueur la Croix de guerre avec le ruban de 1914-1918, avec au revers l'inscription 1943 et à l'avers deux drapeaux croisés en remplacement de l'effigie de la République.

Croix de guerre « France libre »[modifier | modifier le code]

Le 30 septembre 1942, le général de Gaulle crée une citation à l’ordre des Forces françaises libres (FFL) donnant droit au port de la croix de guerre avec une palme en vermeil. L’ordonnance du 7 janvier 1944 définit les modalités qui différencient cette Croix de la précédente.

Médaille[modifier | modifier le code]

Médaille : En bronze florentine à quatre branches avec deux épées croisées. Le centre représente, à l'avers, la tête de la République avec bonnet phrygien, orné de lauriers avec l'inscription République française . Au revers, les dates 1939 ou 1939-1945.

Ruban : Rouge, partagé par quatre bandes vertes, séparées entre elles et disposées de manière à laisser trois bandes rouges intérieures.

Citations : Identiques à celles de 1914-1918.

  • Étoiles
    • Citation à l'ordre du régiment: bronze
    • Citation à l'ordre de la brigade: bronze
    • Citation à l'ordre de la division: argent
    • Citation à l'ordre du corps d'armée: vermeil
  • Palme
    • Citation à l'ordre de l'armée: bronze
    • Cinq citations à l'ordre de l'armée : argent

Décorés[modifier | modifier le code]

En plus des combattants et non-combattants décorés pour faits de guerre, un certain nombre de citations sont décernées à titre collectif à des régiments, à des navires de guerre, à 1 548 villes (entre 1948 et 1949) soit 209 communes décorées des deux Croix de guerre)[2].

Néanmoins, compte tenu des événements de l'époque (occupation, déportation), la Croix de guerre 1939-1945 continue de nos jours[Quand ?] à être décernée.

Cérémonial de réception[modifier | modifier le code]

L'attribution de la croix de guerre ne s'accompagne d'aucun cérémonial obligatoire. La remise à l'intéressé d'un extrait de l'ordre le citant suffit à établir ses droits au port de cette distinction.

La procédure officielle :

  • Premièrement, un acte officiel écrit sur la demande du chef de corps du régiment auquel appartiennent l'officier, le sous-officier et soldat concernant son acte de bravoure donnant droit à une citation puis à l'attribution d'une médaille (Croix de la Légion d'honneur, Médaille Militaire, Croix de guerre, Croix de la valeur militaire, etc.)
  • Deuxièmement, la demande doit passer devant une commission chargée de l'octroi des récompenses. Cette commission présidée par un officier supérieur épaulé par d'autres officiers.
  • Troisièmement, la demande sera envoyée sur rapport au ministre de la guerre (maintenant au ministre de la défense) qui lui donnera son avis.
  • Quatrièmement, un extrait de l'arrêté sera publié pour prendre rang à compter du … sur le journal officiel.(Seulement les citations qui octroient la remise de la Légion d'honneur où de la Médaille militaire) autrement elles ne sont pas publiées au journal officiel. Elles sont archivées aux bureaux des archives militaires de Pau.
  • Cinquièmement, l'intéressé peut porter sa décoration.

Les citations à l’ordre de l’armée sont exclusivement décernées par le ministre de la Défense. Celles concernant les autres degrés allant du corps d’armée au régiment relèvent de la compétence exclusive du général, Chef d’État-major des Armées. Cela n'a pas toujours été le cas : par exemple pendant la Première Guerre mondiale les citations à l'ordre de l'armée étaient décernées exclusivement par un général d'armée. Pour les citations à l'ordre du corps d'armée, elles étaient décernées exclusivement par un général de corps d'armée, ainsi de suite.

Si la croix est remise au cours d'une prise d'armes, le récipiendaire vient se ranger dix pas en avant du drapeau. Le commandant des troupes commande le « Garde-à-vous ». L'autorité chargée de la remise fait ouvrir le ban et prononce après avoir indiqué le grade, le nom et le prénom du récipiendaire, la formule suivante :

« Au nom du ministre de la Défense, nous vous décernons la Croix de la Légion d'honneur au grade de chevalier ainsi que la croix de guerre 1939-1945 avec palme pour les motifs suivants. Commandant de compagnie de haute valeur. Perpétuellement en contact avec l’ennemi pendant huit jours de bataille, a réussi à plusieurs reprises dans des conditions difficiles, à rompre le combat, sans laisser un homme, même blessé, aux mains de l’ennemi, s’est distingué plus récemment par son entrain à la tête de sa compagnie qui a fait une centaine de prisonniers. Une blessure deux citations ». Après la remise, ladite autorité fait fermer le ban. Le récipiendaire rejoint les rangs. À savoir que pour toutes autres décorations le cérémonial est le même[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Croix de Guerre 1939-1945 », sur le site france-phaleristique.com, consulté le 30 avril 2009
  2. Par exemple, la commune ariégeoise de Varilhes a été décorée le 11 novembre 1948. Un facsimilé de la décision du secrétaire d'État aux Forces armées, Max Lejeune, est disponible sur le site du musée ariégeois de la déportation : « La commune de Varilhes (Ariège) décorée de la Croix de Guerre le 11 novembre 1948 », sur le site ariege-deportation.org, consulté le 29 décembre 2008.
  3. Association Nationale des Croix de guerre et de la Valeur Militaire.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La marque du courage, collectif, Éditions LBM, Paris, 2005

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]