Isigny-le-Buat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Isigny et Le Buat.
Isigny-le-Buat
Mairie d'Isigny-le-Buat
Mairie d'Isigny-le-Buat
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Canton Isigny-le-Buat (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes Avranches - Mont-Saint-Michel
Maire
Mandat
Érick Goupil
2014-2020
Code postal 50540
Code commune 50256
Démographie
Gentilé Isignois
Population
municipale
3 306 hab. (2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 11″ N 1° 10′ 12″ O / 48.6197222222, -1.1748° 37′ 11″ Nord 1° 10′ 12″ Ouest / 48.6197222222, -1.17  
Altitude Min. 23 m – Max. 215 m
Superficie 73,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de Manche
City locator 14.svg
Isigny-le-Buat

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de Manche
City locator 14.svg
Isigny-le-Buat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Isigny-le-Buat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Isigny-le-Buat
Liens
Site web www.isigny-le-buat.com

Isigny-le-Buat est une commune française, située dans le département de la Manche en région Basse-Normandie, peuplée de 3 306 habitants[Note 1] (les Isignois).

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune est située à 30 km à l'est du mont Saint-Michel. Couvrant 7 331 hectares, son territoire est le plus étendu des communes de Basse-Normandie[1].

Communes limitrophes d’Isigny-le-Buat[2]
Le Mesnil-Ozenne,
Marcilly
Le Grand-Celland, La Chapelle-Urée Reffuveille,
Le Mesnillard
Les Chéris,
Ducey
Isigny-le-Buat[2] Martigny
Saint-Laurent-de-Terregatte Saint-Martin-de-Landelles Virey

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune vient de la fusion en 1969 des communes d'Isigny et du Buat. En 1973, la commune a encore fusionné avec Les Biards, Chalandrey, La Mancellière, Le Mesnil-Bœufs, Le Mesnil-Thébault, Montgothier, Montigny, Naftel et Vezins, qui ont gardé le statut de communes associées.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine de ces formations toponymiques est gauloise (Naftel ?), gallo-romane (Chalandrey, Montigny, basées sur le suffixe -acum), germano-romane (Les Biards, du germ. *Bigardiu, jardin près de la maison ; Le Mesnil-Thébault, variante du nom de personne d'origine germanique Thibaut ; Montgothier, là encore nom de personne germ. Gothari) et romane (Vézins, issu du bas latin *viciniu, au sens de village, dérivé du latin vicus ; La Mancellière, formation sans doute plus tardive, basée sur le nom de famille Mancel, dont le département de la Manche constituait de loin le principal foyer avant la Grande Guerre. Il est suivi du suffixe -ière).

Isigny quant à elle, est désignée en latin médiéval sous les formes de Isienio vers 1120; de Iseneio 1168; etc.

François de Beaurepaire[3] propose le nom de domaine gallo-roman *Isiniacum, basé sur le nom de personne germanique Iso (cité par Marie-Thérèse Morlet). Il y a plusieurs noms de ce type dans la Manche. En outre, on trouve Isigny-sur-Mer (Calvados), Saint-Lubin-d'Isigny (Eure-et-Loir), Isigné (Sarthe), Isenay (Nièvre) et peut-être Isignacum, un lieu non identifié du Gard. Cependant, on rencontre ce type de toponyme : nom de personne germanique + suffixe -acum principalement au nord de la France, plus germanisé.

Le Buat signifie en vieux français récipient, conduit ou lavoir.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé de vingt-trois membres dont le maire et cinq adjoints[4]. Neuf de ces conseillers sont respectivement maires délégués des communes associées des Biards, de Chalandrey, de La Mancellière, du Mesnil-Bœufs, du Mesnil-Thébault, de Montgothier, de Montigny, de Naftel et de Vezins.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? ca 1815 Pierre Guérin   laboureur
  1908 Henri Foisil   ancien magistrat, conseiller général du canton d'Isigny
9 décembre 1919 16 juin 1942
(démissionnaire)
André Foisil   agriculteur
         
30 décembre 1944 14 octobre 1951 André Foisil   Agriculteur, conseiller général
du canton d'Isigny de 1945 à 1949
         
1967 1999 Bernard Pinel    
1999 mars 2008 Maurice Orvain SE  
mars 2008 en cours Érick Goupil[4] DVD Magasinier cariste
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Avant les fusions et associations de 1969 et 1973[modifier | modifier le code]

Source EHESS : Les Biards[5], Le Buat[6], Chalandrey[7], Isigny[8], La Mancellière[9], Le Mesnil-Bœufs [10], Le Mesnil-Thébault [11], Montgothier[12], Montigny[13], Naftel[14], Vezins[15].

Année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
Les Biards 1 180 1 104 1 163 1 042 1 164 1 073 1 040 1 021 1 057 1 042 976 951 911
Le Buat 400 356 396 426 372 385 398 420 409 417 414 405 401
Chalandrey 685 577 670 706 701 660 653 706 726 653 609 579 548
Isigny 400 353 376 385 372 361 351 341 351 343 342 317 324
La Mancellière 560 493 543 587 592 581 619 660 637 592 606 395 542
Le Mesnil Bœufs 460 391 416 421 429 402 418 401 420 402 416 405 390
Le Mesnil Thébault 550 503 547 513 561 542 569 574 583 575 546 535 510
Montgothier 580 558 616 651 650 662 665 679 667 678 644 654 578
Montigny 620 469 685 705 608 625 607 600 602 620 602 537 534
Naftel 240 260 225 269 260 248 273 276 256 268 240 243 250
Vezins 712 644 668 599 631 565 607 616 656 651 631 653 595
Total 6 187 5 708 6 305 6 304 6 340 6 140 6 200 6 294 6 364 6 241 6 026 5 674 5 583
Année 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
Les Biards 880 845 801 779 735 702 706 695 635 640 699 679 652 581 564 508
Le Buat 404 424 451 420 403 385 388 399 354 366 369 359 357 358 322 294
Chalandrey 566 547 565 528 520 465 460 457 413 420 409 395 434 425 401 364
Isigny 311 336 337 314 320 313 311 322 286 290 310 297 296 250 267 267
La Mancellière 530 505 510 534 532 515 505 478 422 375 391 381 391 359 334 320
Le Mesnil Bœufs 400 351 350 360 352 315 293 320 275 296 297 312 311 304 281 240
Le Mesnil Thébault 501 512 505 462 448 434 424 427 392 377 355 372 333 370 355 317
Montgothier 566 538 510 529 512 484 485 462 381 422 425 406 378 364 350 333
Montigny 538 521 511 519 516 501 497 474 451 469 456 499 486 427 384 352
Naftel 260 240 260 226 226 215 217 204 222 203 228 229 210 206 186 181
Vezins 591 580 523 516 524 522 509 471 383 404 595 441 444 441 406 361
Total 5 547 5 399 5 323 5 187 5 088 4 851 4 795 4 709 4 214 4 262 4 534 4 370 4 292 4 085 3 850 3 537

Après les fusions et associations de 1969 et 1973[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1975 1982 1990 1999 2010
3 150 3 147 3 207 3 050 3 282
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : Insee[16])


Population des communes associées[modifier | modifier le code]

Population municipale 2010[17] :

Communes hab.
Les Biards 429
Chalandrey 282
Isigny-le-Buat 858
La Mancellière 273
Le Mesnil-Bœufs 194
Le Mesnil-Thébault 295
Montgothier 250
Montigny 240
Naftel 196
Vezins 265

Transport[modifier | modifier le code]

Ferroviaire[modifier | modifier le code]

Gare d'Isigny-le-Buat.

La commune se trouve sur l'ancienne ligne Domfront - Avranches de chemin de fer.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Société beurrière d'Isigny-le-Buat (Lactalis)
  • Électropoli
  • Sirec
  • Mgpi
  • Lactatraite
  • Ouest remorques
  • Lemaitre services automobiles
  • Lemonnier
  • Transports Daligault

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Retenue du barrage de Vezins
  • Chapelle Notre-Dame de la Miséricorde et du Rosaire de Pain-d'Avaine, du XVIe siècle, dans le bourg d'Isigny. Restaurée en 1986 et rouverte au culte. Exposition statuaire d'art religieux.
  • Église Saint-Martin d'Isigny, extérieure au bourg.
  • L'église Saint-Jean du Buat (XVIIIe siècle).
  • L'église Saint-Martin des Biards dont le clocher du XVIe siècle est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques[18].
  • L'église Saint-Pierre de Naftel abrite une croix en pierre du XVe siècle et une Vierge à l'Enfant (vers 1500) classées à titre d'objets.
  • L'église Saint-Martin de Chalandrey (XVIIIe) dont les bancs proviennent de l'abbaye de Savigny.
  • L'église Notre-Dame de Montigny abrite une croix de procession du XVIIIe classée à titre d'objet aux Monuments historiques[19].
  • L'église Notre-Dame de Montgothier du XVIIIe.
  • L'église Saint-Brice du Mesnil-Bœufs du XVe.
  • L'église Notre-Dame de Vezins du XVIIe.
  • L'église Saint-Pierre du Mesnil-Thébault du XIXe.
  • L'église Saint-Pierre de La Mancellière en partie du XVe, tour du XIXe.
  • Le Logis de Montgothier (XVIIIe) est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques[20].
  • Le Logis d'Isigny sur lequel au Moyen Âge se dressait un château fort à deux ponts-levis entouré de douves et d'étangs. Propriété de Jean de Brecey seigneur d'Isigny, fidèle au roi Henri IV durant la Ligue (1589-1591). Cette place forte reçut trente soldats lors du siège d'Avranches en 1589. La princesse d'Harcourt vend en 1701 les terres d'Isigny à la famille Godard d'Isigny, puis par succession à la famille Le Roy de Brée et Foisil. Le Logis est restauré et ses étangs asséchés vers 1890 par Henri Foisil.
  • Barrages de Vezins et la Roche qui boit. Retenue d'eau de 18 km de long, navigable sauf à proximité du barrage. Lieux de pêche au blanc très réputés (brochet, sandre, carpe). Ce sont les étendues d'eau les plus importantes de la Manche. Une base de loisirs, propriété de la commune, y est implantée : la base de la Mazure. Une association gère ces activités de loisirs essentiellement basées sur l'eau et l'hydroélectricité, l'accueil de classes vertes. En novembre 2009, l'État décide de ne pas reconduire la concession au bénéfice d'EDF et prévoit l'effacement des deux barrages.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Étoile sportive d'Isigny-le-Buat fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[21].

Manifestation[modifier | modifier le code]

  • Les Féériques de Mongothier, spectacle de sons et lumières créé en 1993 par Antoine Gautier-Sauvagnac, présentant, chaque samedi soir de juillet et d'août, dans les jardins d'une vieille bâtisse normande du XVIIIe, une série de tableaux évoquant l'histoire, les traditions et le folklore de la région. Huit cents bénévoles, originaires du canton d'Isigny-le-Buat, y participent en costumes. Grâce à une tribune panoramique érigée en 2005, quatre mille personnes peuvent assister au spectacle chaque soir de représentation. L'association est en sommeil depuis décembre 2007.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Denis Gautier-Sauvagnac, ancien directeur de l'ULN, membre du MEDEF et ancien président de l'UIMM.
  • Bernard Pinel, ancien maire et conseiller général d'Isigny-le-Buat, s'est investi pour le mariage entre Isigny et Le Buat en 1968 et s'est engagé pour la création de l'association de communes en 1973, qui reste unique en France.
  • Le comte Xavier de Beaulaincourt de Marles, secrétaire particulier du général de Gaulle, officier de la Légion d'honneur et de l'ordre du Mérite national, décédé le 23 décembre 2003 dans sa propriété du Bois-Tyrel au Mesnil-Bœufs.
  • Madeleine Foisil, dont la famille est associée à Isigny et à son Logis depuis 1701. Enseignante et historienne, chercheur en histoire à la Sorbonne, chevalier de l'ordre national du Mérite, elle publie notamment La révolte des Nu-Pieds et les révoltes normandes de 1639 (1970), Mémoires du Président Alexandre Bigot de Monville (1976), Le Sire de Gouberville (1981), Le journal de Jean Héroard médecin de Louis XIII (1989) et L'enfant Louis XIII (1996).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[22].
  1. « Annuaire-mairie.fr - Isigny-le-Buat » (consulté le 22 mars 2009).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. Les noms des communes et anciennes paroisses de la Manche, éditions Picard 1986.
  4. a et b Réélection 2014 : « Isigny-le-Buat (50540) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 mai 2014)
  5. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=5885
  6. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=6184
  7. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=7683
  8. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=17648
  9. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=20857
  10. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=22217
  11. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=22294
  12. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=23473
  13. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=23552
  14. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=24497
  15. http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/fiche.php?select_resultat=39706
  16. Insee : historique des populations par commune depuis le recensement de 1962
  17. [PDF] « Insee : population légale 2013 - recensement 2010 » (consulté le 16 mars 2013)
  18. « Église des Biards », base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. « Croix de procession », base Palissy, ministère français de la Culture.
  20. « Logis de Montgothier », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Et.S. Isigny-le-Buat » (consulté le 2 janvier 2012)
  22. « Isigny-le-Buat sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :