Authie (Calvados)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Authie.
Authie
La mairie
La mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Caen-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération Caen la Mer
Maire
Mandat
Joël Pizy
2014-2020
Code postal 14280
Code commune 14030
Démographie
Gentilé Althavillais
Population
municipale
1 441 hab. (2011)
Densité 449 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 24″ N 0° 25′ 50″ O / 49.2066666667, -0.430555555556 ()49° 12′ 24″ Nord 0° 25′ 50″ Ouest / 49.2066666667, -0.430555555556 ()  
Altitude Min. 60 m – Max. 73 m
Superficie 3,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Authie

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Authie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Authie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Authie

Authie est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 1 441 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Authie est située à six kilomètres au nord ouest de Caen, les habitants se nomment les Altavillais, ils ont choisi eux-mêmes ce nom en 1996, par référendum.

Communes limitrophes d’Authie[1]
Rots Rosel, Cairon Saint-Contest
Rots Authie[1] Saint-Contest
Saint-Germain-la-Blanche-Herbe
Rots Saint-Germain-la-Blanche-Herbe Saint-Germain-la-Blanche-Herbe

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Alteium en 1227, Auteya en 1264[2].

Albert Dauzat a rapproché Authie d’Authie (Somme) (Altegiam 830) sur le fleuve côtier Authie (Alteia 723) et considère qu'il s'agit primitivement aussi d'un hydronyme, mais ne donne pas davantage d’explication[3].
Selon René Lepelley, ce toponyme est basé sur un élément pré-celtique alt de sens inconnu et il le rapproche d’Authou dans Pont-Authou[4].
François de Beaurepaire voit dans l'élément alt d'Authou un élément gaulois (celtique)[5].
Un terme gaulois attegia est reconnu par Xavier Delamarre dans les toponymes de type Athée, Athis au sens de « cabane, hutte »[6]. Il s'analyse en ad- (préverbe) et tegia « maison » cf. vieil irlandais teg, vieux gallois tig, gallois ; vieux breton tig, breton ti « maison »)[7]. Il est vraisemblable qu'Authie contienne le même élément tegia précédé d'un autre préfixe. D'un point de vue phonétique, on a une palatalisation de la consonne intervocalique, d'où [g] devient [j], puis un amuïssement du [j] > [∅], phénomène récurrent en phonétique.
Le même auteur explique Arthies (Artegiae 680) comme pouvant provenir d'un *Are-tegia, solution possible pour Authie, sachant que [r] passe régulièrement à [l] devant consonne.

Le nom Altavilla est soit la latinisation médiévale d'un lieu nommé « Hauteville », comme les Hauteville de la Manche et ne se rapporte donc pas à Authie, soit une erreur de scribe pour *Alteia Villa ou *Villa Alteia qui mentionne une villa, c'est-à-dire un domaine rural en latin médiéval, à l'endroit appelé Alteia, c'est-à-dire Authie.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1832, Authie (466 habitants en 1831) absorbe Saint-Louet-près-Authie (9 habitants)[8], à l'ouest de son territoire.

La commune fut libérée le et fut en grande partie détruite dans des bombardements.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 en cours Joël Pizy[9] SE Administrateur de biens
Les données manquantes sont à compléter.

Canton[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du canton de Caen-2, dont la conseillère générale est Marie-Line Sesboüé (PS, conseillère municipale de Saint-Germain-la-Blanche-Herbe).

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 441 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650 382 565 571 466 625 623 630 593
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
567 500 453 434 425 369 382 394 358
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
361 313 262 266 294 302 348 202 348
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
414 514 571 645 780 983 1 303 1 394 1 441
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11])
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Vigor datant du XIe siècle dont le clocher et le portail méridional font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 22 juillet 1913[12].
  • Croix du cimetière du XVIIIe siècle qui fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 18 mars 1927[13].
  • Le Monument aux Canadiens, dédié aux victimes de la prise du village en 1944

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

L'Union sportive d'Authie fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud Paris VIe 1979, p. 39a.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de commune de Normandie, Charles Corlet éditions PUC 1994, p. 54b - 55a.
  5. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard,‎ 1981, 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154), p. 56
  6. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, éditions Errance 2003, p. 59.
  7. Xavier Delamarre, op. cit.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Authie », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 2 février 2009) et fiche associée.
  9. Réélection 2014 : « Le maire Joël Pizy aura quatre adjoints », sur Ouest-france.fr (consulté le 8 avril 2014)
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  12. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. « Croix de cimetière », base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – U.S. Authie » (consulté le 2 février 2009).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :