Formation territoriale de la France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la France image illustrant l’histoire
Cet article est une ébauche concernant la France et l’histoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La formation territoriale de la France est l'évolution des limites géographiques du territoire français au cours de l'histoire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte animée montrant l’évolution du territoire français métropolitain de 985 à 1947. Après s’être petit à petit accru au Moyen Âge et aux Temps Modernes, la France a connu sa dernière extension territoriale majeure et définitive en 1860, avec l’acquisition de Nice et de la Savoie.
Formation territoriale de la France métropolitaine de 985 à 1947 selon le point de vue des historiens français. Les historiens bretons considèrent eux que la Bretagne ne fut pas intégrée au royaume avant 1532[réf. nécessaire].

Le noyau de la France actuelle peut être considéré à partir de la Francie occidentale issue du traité de Verdun de 843, restée longtemps très stable. Les premiers agrandissements extérieures significatifs sont l'acquisition du Dauphiné en 1349 et de la Provence en 1481 puis de la Bretagne en 1532 (si on considère que celle-ci ne faisait pas partie du royaume de France auparavant, point de vue défendu entre autres par les historiens bretons)[réf. nécessaire]. À l’occasion de la rivalité avec la maison des Habsbourg, Louis XIII et Richelieu prennent l’offensive et la France annexe Alsace (1697), Franche-Comté (1678) et la Lorraine (1766).

La France s'accroît temporairement sous la Révolution française et le Premier Empire de la rive gauche du Rhin, du Duché de Savoie et du comté de Nice, qui sont perdus dès 1814-1815, après la défaite de Napoléon Ier. Les deux derniers territoires sont définitivement rattachés à la France par plébiscite en 1860. L'Alsace-Lorraine est annexée par l'Empire allemand en 1871, mais redevient française en 1918. Après les première et seconde guerres mondiales, les frontières ne seront que très légèrement modifiées en France métropolitaine, notamment avec la cession par l'Italie des communes de Tende et la Brigue ainsi que de la cuvette du col du Mont-Cenis en 1947 à la suite du traité de Paris.

Parallèlement à cette expansion territoriale en Europe, la France se dote d'un empire colonial à partir du XVIIe siècle, en Amérique : c'est la Nouvelle-France. Puissance avant tout continentale, le Royaume de France n’est pas en mesure de résister au Royaume-Uni qui à la différence de celle-ci, crée de véritables colonies de peuplement au Nouveau-Monde. Le Royaume France cède la quasi-totalité de son premier empire colonial en 1763 en compensation de ses possessions aux Antilles. Au XIXe siècle, la France, constitue un second empire colonial par le biais d'une forte expansion en Afrique, au Moyen-Orient, en Inde, en Asie et en Océanie. En Afrique Française du Nord (AFN), la Troisième République crée les départements français d'Algérie en 1848. Durant la Seconde Guerre mondiale, la France entame un processus gradué de décolonisation débuté, en 1943, avec l'indépendance accordée au Liban (Levant français). La décolonisation se poursuit durant les décennies 1940 et 1950 pour se terminer dans les années 1960, période à laquelle la majeure partie de ses colonies ainsi que les départements d'Algérie accèdent à l'indépendance. Le reliquat de cet empire colonial renommé successivement Union française en 1946 par la Quatrième République puis Communauté française en 1958 par la Cinquième République, demeure rattaché au territoire national sous la nom de France d'outre-mer.

Au XXIe siècle, la problématique de l’évolution du territoire de la France s'organise autour du devenir de certains territoires ultramarins du Pacifique, comme la Nouvelle-Calédonie, et du devenir de certains territoires de l'Union européenne avec notamment la question du rattachement de la Wallonie en cas de sécession de la Belgique. En métropole, des tensions séparatistes mineures demeurent en diverses régions frontalières (comme en Bretagne, Languedoc-Roussillon et Alsace) ainsi qu'en Corse.

Formation territoriale de la France[modifier | modifier le code]

Formation territoriale de la France métropolitaine[modifier | modifier le code]

La France métropolitaine s'est construite lentement pendant plus de onze siècles, du partage de Verdun en 843 à la fin de la Seconde guerre mondiale en 1945.

Formation territoriale de la France d'Outre Mer[modifier | modifier le code]

Article connexe : Empire colonial français.

Évolution du découpage territorial de la France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Domaine royal français.
Article détaillé : Anciennes provinces de France.
Article détaillé : Région française.