Traité de Corbeil (1258)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traité de Corbeil.
Sceau de Guillaume de Roquefeuil

Le traité de Corbeil de 1258 est un traité signé le [1],[2],[3] au prieuré de Saint-Jean-en-l'Isle[3], près de Corbeil[1],[2], entre les représentants du roi d'Aragon, Jacques Ier[1],[n. 1], et ceux du roi de France, Louis IX[4].

Par ce traité, le roi de France renonce à ses prétentions sur la Catalogne et le roi d'Aragon renonce de son côté à certaines de ses prétentions dans le Languedoc (sauf Montpellier entre autres).

Présentation[modifier | modifier le code]

Ce traité fixe la frontière du royaume de France au sud des Corbières, gardée, côté français par les forteresses de Termes, Aguilar, Niort, Quéribus, Peyrepertuse et Puilaurens. .

Louis IX renonce à ses droits de suzeraineté[5] sur le comté de Barcelone[5],[6] et les autres comtés catalans[7] dont le Roussillon et la Cerdagne[5].

En contrepartie, Jacques Ier renonce, d'une part, au Fenouillèdes et au Peyrepertusès, et cède les châteaux de Puylaurens, Fenouillet, Castel Fizel, Peyrepertuse et Quéribus[8].

Le roi d'Aragon renonce, d'autre part, à ses droits de suzeraineté sur :

Jacques Ier ne conserve que la seigneurie de Montpellier, la vicomté de Carlat et la baronnie d'Aumelas[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les signataire du traité sont : Arnau de Gurb, évêque de Barcelone ; Guillaume, prieur de Sainte-Marie de Corneilla ; et Guillaume de Roquefeuil, lieutenant de Montpellier.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Claramunt Rodríguez 2014, p. 477, en part. n. 3.
  2. a et b Guilleré 2009.
  3. a et b Pletinckx 2008, p. 26.
  4. Herodote.net
  5. a b c d et e Duvernoy 1998, p. 191.
  6. Claramunt Rodríguez 2014, p. 479.
  7. Claramunt Rodríguez 2014, p. 477 et 479.
  8. a b c d et e Claramunt Rodríguez 2014, p. 477.
  9. Claramunt Rodríguez 2014, p. 476-477.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]