Duché d'Aquitaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aquitaine.
Duché d'Aquitaine
(oc) Ducat d'Aquitània
Duché de Guyenne (à partir de 1229)

vers 675 – 781
877–1453

Drapeau Blason
de gueules au léopard d'Or
Description de cette image, également commentée ci-après
Duché d'Aquitaine et Vasconie 710-740
Informations générales
Statut fief mouvant de la Francie occidentale puis du Royal Standard of the King of France.svg Royaume de France puis du Royaume d'Angleterre
Capitale Bordeaux
Poitiers (927-1216)
Langue Latin médiéval
Ancien occitan
Histoire et événements
732 Bataille de Poitiers
781-877 Intégration dans le Royaume d'Aquitaine
1063 Conquête du duché de Vasconie
1152 Possession Plantagenêt (par le mariage d'Aliénor d'Aquitaine)
12 avril 1229 Traité de Meaux
8 mai 1360 Traité de Brétigny
1453 Bataille de Castillon et prise de Bordeaux : rattachement définitif à la France

Le duché d'Aquitaine est constitué en 675, à la mort de Childéric II. Il se reconstitue au IXe siècle, comme héritier du royaume d'Aquitaine attribué à Pépin Ier d'Aquitaine (mort en 838). Il fut ensuite l'objet de luttes entre les comtes d'Auvergne, de Toulouse et de Poitiers. Devenu possession de la couronne d'Angleterre en 1154, le duché sera un des principaux théâtres d'affrontements lors de la Guerre de Cent Ans.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le duc d'Aquitaine était l'un des six pairs laïcs primitifs.

En 1063, suite à la bataille de La Castelle l'Aquitaine absorbe le duché de Vasconie. Le comte de Gascogne Bernard II Tumapaler abandonne la Vasconie citérieure devant le duc d'Aquitaine Guillaume VIII.

En 1137, Guillaume X d'Aquitaine meurt sans postérité mâle. Le duché revient à sa fille aînée Aliénor d'Aquitaine. Celle-ci épouse la même année Louis VII de France, faisant rentrer le duché, ainsi que le comté de Poitiers, dans le giron du Royaume de France. En 1152, son divorce, suivi de son remariage avec Henri Plantagenêt, permet de réunir au sein d'un seul dynastie l'Anjou, le Maine, la Normandie, le Poitou et l'Aquitaine. En 1154, ce dernier devient roi d'Angleterre sous le nom d'Henri II. Ces événement instaure la rivalité entre Capétiens et Plantagenêt tout d'abord à travers le comté de Toulouse (Grande guerre méridionale), puis après son rattachement à la couronne de France lors de la Croisade des albigeois, au Royaume de France.

A partir du début du XIIIe siècle le nom de duché de Guyenne fut donné au duché d'Aquitaine lorsqu'il fut amoindri par les conquêtes des souverains français. Ce nom apparaît pour la première fois dans le traité de Paris, conclu le entre Saint Louis et Raymond VII comte de Toulouse, qui cédait la plus grande partie du Languedoc à la France et mettait fin au conflit albigeois.

En 1294, la guerre de Guyenne, puis en 1324, la Guerre de Saint-Sardos oppose la France à l’Angleterre pour la souveraineté de l'Aquitaine. La défaite d'Édouard II fragilisa sa position et est déposé en 1326 suite l'invasion de l'Angleterre par Isabelle de France.

En 1337, le duché se retrouve entraîné dans la Guerre de Cent Ans. Édouard III d'Angleterre et duc de Guyenne fait valoir ses droits sur la succession de Charles IV le Bel. En 1355, partant de Bordeaux, le Prince noir ravage le Languedoc. L'année suivante, un raid similaire ravage le Poitou. A l'issue du traité de Brétigny en 1360, la souveraineté anglaise sur la Guyenne et la Gascogne est confirmée et les territoires du Périgord, du Limousin, de l'Angoumois, de la Saintonge et de l'Armagnac deviennent anglaises. Entre 1370 et 1374, Bertrand du Guesclin va progressivement reconquérir la Guyenne pour le compte de Charles V. En 1375, seuls Bordeaux et Bayonne restent détenues par l'Angleterre. La Guyenne finalement réunie au domaine du roi de France après la bataille de Castillon, qui mit fin à cette dernière. Donné en apanage à son frère Charles de Valois par Louis XI en 1469, le duché revint définitivement à la couronne française à la mort de celui-ci en 1472.

Fiefs[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]