République ligurienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
République ligurienne
Reppublica Ligure (it)

1797-1805
28 avril – 28 juin 1814

Drapeau
Le drapeau de la république de Gênes fut également utilisé par la République ligurienne
Blason
Armoiries
Description de cette image, également commentée ci-après
La République ligurienne au nord-ouest de la péninsule italienne en 1803
Informations générales
Statut République sœur de la Drapeau de la France République française
Capitale Gênes
Langue Italien
Histoire et événements
Création
Annexion par le Premier Empire français
Rétablissement de la république
Intégration au royaume de Sardaigne

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La république de Gênes dut changer sa constitution en - pour adopter le modèle français sous la contrainte de Bonaparte et d’une partie de la bourgeoisie génoise, jacobine et hostile à l'ancien gouvernement des Doges : deux conseils, dit « des Anciens » et « des Soixante », et un exécutif de cinq Directeurs dirigèrent la nouvelle République ligurienne. Un traité d'alliance défensive et offensive acheva de faire de cette « république sœur » un satellite de la France. Les aristocrates génois, dont le dernier doge Giacomo Maria Brignole, continuent la lutte en se disséminant dans l'Italie du Nord. Les Génois, attachés à leur république aristocratique, acceptent d'abord mal cet nouvel état calqué sur le modèle français. En novembre 1799, il y a une tentative de révolte de la Ville de Gênes, sous le commandement du noble Pasqual Adorno. Le complot pour le 5 novembre a été découvert et déjoué.[1]. Après le coup d'État du 18 Brumaire en France, le directorat Ligurienne est dissous le 7 décembre 1799, et est remplacé provisoirement par une commission[2].

En 1800, toujours à l'imitation de la France, la République ligurienne remplaça ses Directeurs par un Doge nommé pour cinq ans. En 1802 il sera nommé à vie. En 1805, la république fut annexée à l'Empire français et divisée en quatre départements, celui des Apennins, de Montenotte, de Gênes et des Alpes-Maritimes. Le , la république de Gênes fut rétablie. Annexée le suivant par le royaume de Sardaigne, les troupes britanniques s'emparèrent de l'administration du territoire au nom de la Sardaigne le . L'annexion fut officiellement proclamée le .

La République ligurienne comptait environ 600 000 habitants, dont 90 000 à Gênes.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. Journal de Bruxelles 142: page 413 et page 414
  2. Journal de Bruxelles 90, page 718 et 719, 'De Gênes, le 16 Frimaire (7 décembre 1799)'