Comté d'Auvergne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Comté d'Auvergne au début du règne de Guy II d'Auvergne (fin XIIe siècle).

Le comté d'Auvergne est un ancien comté de l'actuelle France. Sa situation au centre de la Gaule, puis du royaume de France n'a pas été permanente. Au XIIe siècle le comté d'Auvergne partage ses frontières avec les terres des Plantagenêt à l'Ouest, le royaume de France au nord, le Saint-Empire à l'est et le comté de Toulouse, territoire lié au royaume d'Aragon au sud[1].

Un des grands fiefs auvergnats[modifier | modifier le code]

Au l'époque médiévale, le comté d'Auvergne est divisé en plusieurs fiefs qui portaient tous le nom d'Auvergne et rivalisaient entre eux pour dominer et unifier cette dernière :

  1. Le comté d'Auvergne ; remplacé suite à la conquête française de 1213 par la comté d'Auvergne[2]
  2. Le dauphiné d'Auvergne, issu de la bipartition du comté d'Auvergne suite à la guerre de succession d'Auvergne.
  3. La Terre d'Auvergne qui voit le jour vers 1214 devient le Duché d'Auvergne en 1360.
  4. Le comté épiscopal de Clermont

Historique[modifier | modifier le code]

Blason des comtes d'Auvergne - Sceau du comte Robert IV d'Auvergne, seconde moitié du XIIe siècle.

Le comté d'Auvergne est l'une des plus anciennes féodalités du territoire correspondant à la France actuelle, puisqu'il a déjà été érigé à la fin de la période romaine[3]. Durant l'ère mérovingienne, il devient même momentanément un duché.

La Maison d'Auvergne[modifier | modifier le code]

La famille des Comtes d'Auvergne gouverne le comté depuis le dixième siècle. Une crise éclate au sein de la famille en 1155, date à laquelle le comte Guillaume VII d'Auvergne est forcé par son oncle Guillaume VIII d'Auvergne à diviser le comté en deux. Guillaume VIII reprend le comté, tandis que Guillaume VII doit se satisfaire du titre de dauphin d'Auvergne, qui se voit ainsi être à l'origine du Dauphiné d'Auvergne.

En 1360, le roi de France Jean II de France crée, sur la Terre royale d'Auvergne, création de 1214 suite à l'annexion du territoire auvergnat suite à la conquête de Philippe-Auguste, un duché d'Auvergne qui se transmet au sein de la famille royale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie Saudan, « L’Auvergne médiévale en cartes : entre orient et occident, entre nord et sud », Marges et "marches" médiévales, CHEC - Centre d'Histoire "Espaces et cultures" ; Université Blaise-Pascal,‎ (ISBN 2-84516-188-3, lire en ligne)
  2. Comme pour le (ou la) comté de Bourgogne, l'emploi du féminin est attesté au cours des siècles passés, pour désigner le (ou la) comté d'Auvergne. Le genre féminin a subsisté pour désigner, exclusivement sous ce genre, le terroir de la Comté, terroir centré sur la ville de Vic-le-Comte, dans l'actuel département du Puy-de-Dôme, et qui tire son nom de l'ancien(ne) comté d'Auvergne
  3. Daniel Martin (dir.), L'identité de l'Auvergne (Auvergne, Bourbonnais, Velay). Mythe ou réalité historique, Nonette, Éditions Créer, (ISBN 2-909797-70-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]